AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782718609577
Éditeur : Galilée (14/09/2017)
3.38/5   8 notes
Résumé :
Miroir du nihilisme. Michel Houellebecq éducateur

Le grand romancier est celui qui, tel le Voyant de Rimbaud, montre un réel qu’on n’a pas vu ou, dans le réel, ce qu’on n’y aura pas vu.

Dans Soumission, Michel Houellebecq creuse son sillon ironique en proposant l’aventure de la collaboration : ce livre est en effet le grand roman de la collaboration.

La soumission aux puissants du moment relève de l’éthologie : elle suppo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
PatriceG
  22 juillet 2021
Il y a encore quatre ans, Michel Onfray n'avait encore lu aucun livre de Michel Houellebecq. Il avait entendu parler, mais pour des raisons un peu vagues, il ne se décidait pas à lire l'écrivain contemporain le plus célèbre de France. C'était ballot ! Et puis ça lui a pris comme une envie de pisser, le philosophe ne fait pas dans la dentelle, il a tout lu en une nuit. La performance est déjà là : c'est un extra-terrestre. Je lui suggère de se mettre sur la liste d'attente pour un prochain vol spatial ! Et en conséquence, il a commis ce livre, en moins d'une nuit certainement. Je pense qu'il a dû le rédiger au dictaphone tellement il est sûr de ses facultés proverbiales ! Bon, le livre n'est pas épais, il fait 130 pages, rien à voir avec la très bonne impression que lui a procuré la lecture de Houelb, un coup de coeur on va dire. Mais n'est-ce-pas la première injure faite à l'auteur des Particules élémentaires que de le lire en deux coups de cuillérées à pot, comme s'il s'agissait d'une oeuvre qui se ramène à un gros baratin qu'il faut lire entre les lignes dont il ne resterait qu'une portion congrue de peau de chagrin qui tient dans une main !
Moi je vois que j'ai utilisé les pages de garde pour faire ma liste de courses. Ce n'est pas bon signe en général !
En préambule, on voit un dessin de Valério Adami Au Milieu des gouffres humains, tel le sphynx qui sort du flanc de la montagne. Michel est en pleurs et semble donc porter toute la misère du monde dans sa dramaturgie. Mythe ou mite ? En quatrième de couverture, on parle du style ironique de l'auteur. Peut-être est-on allé pêcher en dernière minute le dessin d' un croqueur de Pop Art versus humanitas dramaticus
Bon bien sûr, Onfray y trouve encore un sens caché que personne n'avait vu (pléonasme) : Houelb apparaît en éducateur au sens que Nietzsche donnait à ce mot quand il parlait de Schopenhauer. La "Soumission" aux puissants du moment relève de l'éthologie : elle suppose la fascination des âmes en peine pour la puissance qui les méprise et veut leur sujétion.
Je soupçonne Onfray de n' avoir trouvé dans Houelb que ce qu'il était venu chercher, une sorte de proto machin qu'il avait hachement conçu au préalable avec une vision jankélévitchienne de l'homme désincarné..
Décidément, mon cher Michel, tu ne seras jamais un romancier ..
Michel contrairement à l'autre Michel n'est pas branché russe, sinon il nous aurait parlé du nihilisme russe, le nihilisme des frimas où il est né. C'est bien dommage tout ça ! Tourgueniev, Tolstoï, Dostoïevski nous décrivent cela de main de maître..
Son nihilisme marche donc sur trois pattes !
Oui ces vues autocentrées sur le monde posent un sérieux problème,.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
ileana
  26 juillet 2019
On découvre deux pamphlets pour le prix d'un. Dans un premier temps, la cible d'Onfray est le Tout Paris littéraire accusant Houellebecq de faire le jeu de l'extrême-droite : c'était en 2015 avec son roman Soumission.
Quelques pages plus loin, Onfray pointe la complaisance de ces mêmes journalistes face à l'affaire Meklat. (Rappel : il s'agit d'un des contributeurs phare du Bondy Blog. Il s'est discrédité en postant des tweets haineux.)
Tout au début de cet ouvrage, l'auteur réfléchit sur le nihilisme de Nietzsche et sur la misanthropie de Schopenhauer et de leur écho chez Houellebecq.
Extraits :
« Soumission est une fiction et il est drôle que la camarilla qui a éreinté le livre soit souvent celle qui se met à genou devant les oeuvres de Sade et rit de ceux qui n'aiment pas ce dernier représentant du libertinage féodal sous prétexte qu'ils n'auraient pas la distance intellectuelle pour comprendre la fiction. Ceux qui pensent et croient que Les 120 Journée de Sodome sont une oeuvre littéraire et que, de ce fait, il ne faut pas la penser avec catégories extérieures à la littérature ont lu le roman de Houellebecq avec une gousse d'ail dans la poche pour éloigner le démon. » P64
« Soumission est le grand roman de la collaboration : il raconte de manière implacable le glissement d'un nul [le narrateur François] vers la gloire au prix de sa subordination ». p48
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JulienDemerzel777
  27 juillet 2019
Michel Onfray est une escroquerie. Polémiste professionnel, sa dernière escroquerie avec la jeune écologique Greta en la traitant de cyborg montre sa nullité. Seule sa volonté de vendre ses livres le pousse à écrire et dire n'importe quoi, sur l'écologie, sur la philosophie ou sur sa propre vie sexuelle. Onfray est à l'image de notre société dominante, une escroquerie totale.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ericibougbericibougb   15 septembre 2017
Pour comprendre l'écoeurant réception de Soummison en France, il faut faire un travail de déconstruction politique de ce que sont les médias dominants dans le paysage intellectuel germanopratin, donc parisien, donc français.
Commenter  J’apprécie          31
MusikantMusikant   08 avril 2018
Comment un livre qui met à nu les mécanismes de la collaboration pourrait-il être vu comme une grande oeuvre par ceux-là même qui collaborent ? "Soumission" fonctionne comme un miroir de la collaboration ; il est normal que les collaborateurs l'aient brisé en mille morceaux en adeptes de la pensée magique qui pensent que, si l'image renvoyée est laide, et elle l'est, c'est la faute du miroir et non du visage qui s'y regarde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ericibougbericibougb   15 septembre 2017
En quoi Michel Houellebecq relève-t-il plus du nihilisme actif que de sa formule passive? En tant qu'il sauve le monde par l'art et par la vie d'artiste qui est la sienne.
Commenter  J’apprécie          10
ericibougbericibougb   15 septembre 2017
Sans le rire, le nihilisme est une démission ; avec lui, il devient une force.
Commenter  J’apprécie          12

Videos de Michel Onfray (139) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Philosophe aux 115 ouvrages traduits en 25 langues, Michel Onfray revient avec "Autodafés" au éditions Presses de la Cité. La calomnie orchestre-t-elle une nouvelle forme de censure lorsque les livres ébranlent les systèmes et les idéologies dominantes ? L'auteur y raconte les procès médiatiques qu'il y a eu autour de la publication certains livres comme "L'Archipel du Goulag" de Alexandre Soljenitsyne.
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : pamphletsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
369 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre