AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803626500
Éditeur : Le Lombard (18/03/2010)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Allons de l'avant, allons plus haut ! L'ici-bas et l'existence ne sont supportables que si l'on emprunte ce raide sentier vers les hauteurs !

Après avoir donné un grand coup de pied dans le dogmatisme intellectuel français, le philosophe Michel Onfray offre un nouvel outil à tous les esprits curieux et désireux de s'initier à la libre pensée, avec cette biographie bédessinée de Friedrich Nietzsche, l'un de ses maîtres à penser. Au fil de ces 120 plan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  12 janvier 2017
Le désir ne tient jamais ses promesses
Nous sommes le jouet de l'Espèce
Nous devons être des expériences
Les poètes de notre existence
Il n'existe pas de mystère Amoureux
Bravo Messieurs, Onfray pas mieux ;-)
Commenter  J’apprécie          742
cascasimir
  18 juin 2019
Sujet de philosophie du Bac 2019:
Nietzsche, vérité et mensonges sur son oeuvre.

Nietzsche fut un nini-hiliste, car son nom commençait par un grand Niet!
Sa mère voulait qu'il soit pasteur, mais il fut philosophe, car il ne savait faire que ça, parler et écrire.
Il fut un surhomme " Ecce Homo" et parlait de "L'Éternel retour" comme Jean Cocteau. Il se battit en duel et attrapa une chaude pisse, dans un bordel, car il n'avait pas de morale: " Par delà le bien et le mal".
Ses livres ne lui rapportaient rien, de son vivant. Il aimait sa soeur et ils voulaient se marier ensemble, à l'âge de 8 ans. Il fut soupçonné d'antisémitisme, à cause de ses livres..
"Ainsi parlait Zara, et tout ça" ( sic!), une égérie de Nietzsche", alors qu'il n'eut que Lou Andréas Salomé, comme seul amour.
Copie notée 5/20.

Le meilleur texte pour le sujet de philosophie fut celui d'un certain Michel Onfray:
Après 10 années de folie, à cause de la syphilis contactée dans sa jeunesse, Nietzsche mourut à 55 ans.

L'oeuvre de Nietzsche fut une critique de la culture moderne occidentale et de l'ensemble de ses valeurs morales,
philosophiques,
politiques,
religieuses,
par l'affirmation d'un "éternel retour" (Mène ta vie en sorte que tu puisses souhaiter qu'elle se répète éternellement) et l'avènement du surhomme !
Une thèse récupérée et dévoyée par le Nazisme!

Après le décès de Nietzsche, sa soeur falsifia ses textes qu'elle publia sous le nom de son frère, dans " La volonté de puissance ", accréditant la thèse d'un Nietzsche antisémite, belliciste, faisant l'éloge de la brutalité, de la cruauté, et du mépris de la pitié...

Élisabeth Nietzsche devint l'amie d'Adolf Hitler.
Dans " Ecce Homo", Nietzsche avait écrit que son argument le plus sérieux contre sa théorie de l'Éternel retour, était...sa soeur ( qui devint adepte du Nazisme!)

Copie notée 18/20.
Annotations du correcteur: Vous ne parlez pas de la thèse d'une tumeur au cerveau, ou de la possibilité d'une folie héréditaire. Ni, que la soeur de Nietzsche, a voulu défendre les oeuvres de son frère, contre les accusations d'antisémitisme, malgré son penchant pour Adolf Hitler et ses thèses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          576
Roggy
  24 mars 2019
Lectrice occasionnelle de bandes dessinées, j'éprouve toujours un peu de mal à rentrer dans l'univers d'un nouvel auteur/dessinateur.
Ici bande dessinée et philosophie se côtoient et s'apprivoisent sur 126 pages étonnantes de modernité.
Très bien documentée et rythmée, la narration aussi réaliste que rêveuse rend compte du travail méticuleux et obsessionnel du philosophe.
Il est clair que la philosophie de Nietzsche est l'une des pensées les plus complexes à appréhender, ne se classant pas véritablement dans les courants philosophiques traditionnels.
Insaisissables, les écrits de Nietzsche, comme lui-même avait l'habitude de dire « doivent s'aborder comme une montagne, une progression lente »
Rien de bien nouveau sur sa biographie, mais tous les grands thèmes sont passés en revue tels le nihilisme, le Bien et le Mal et la volonté de puissance.
La plume souvent trempée dans le vitriol est très moraliste.
L'atmosphère est parfois feutrée avec des couleurs pastel qui peuvent passer au rouge écarlate dans les moments de confusion et de souffrance.
Michel Onfray et Maximilien LeRoy ont rendu un bel hommage à la mémoire de ce grand philosophe !
Bénis soient les auteurs qu'aucune cloison ne résiste à leur désir de comprendre le monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
colimasson
  03 octobre 2012
De la solitude absolue à la reconnaissance bédéphile, Nietzsche aura effectué du chemin. N'était-ce pas lui-même qui avait prévu que ses textes ne pourraient être lus ni compris avant que l'humanité ait dépassé le cap des années 2000 ?
Ses prévisions sont justes : en effet, Nietzsche connaît une réhabilitation qui dépasse sans peine les médiocres succès intellectuels connus de son existence (deux élèves en conférence à l'université de Bâle). Reste à savoir si ces réhabilitations sont à la hauteur de son oeuvre…

Ici, Le Roy au dessin s'associe à Michel Onfray pour mettre en scène l'existence de Nietzsche dans un album grand volume dont la qualité graphique, sobre, racée et élégante, impressionne d'emblée. Seule appréhension : reste à voir de quelle façon l'apport de Michel Onfray influencera le contenu. On connaît en effet cette mauvaise habitude de l'écrivain qui consiste à ne sélectionner que certaines parties de l'ensemble d'une oeuvre pour en faire ressortir une thèse qui se conforme avant tout à sa vision hédonique et pseudo-révolutionnaire du monde. Entreprise de vulgarisation qui n'échappe jamais à un certain domaine de la réalité mais qui entraîne cette fâcheuse habitude de réduire une oeuvre complexe à un ensemble de stéréotypes qui, loin d'intéresser le lecteur, finissent par réduire sa curiosité à néant en lui faisant croire qu'il lui reste finalement peu de nouvelles choses à découvrir.

Malheureusement, Nietzsche n'échappe pas à cette entreprise de réduction. Ceux qui connaissent déjà un peu l'existence du philosophe ne découvriront rien de neuf : attrait pour Wagner et Schopenhauer puis rejet de la vision du monde propagée par ces deux hommes, admiration des vertus du monde hellène, critique de l'antisémitisme, solitude, crises migraineuses… le plaisir de prendre connaissance à nouveau de ces étapes clés de l'existence de Nietzsche est toutefois indéniable, surtout lorsqu'il est ponctué par des citations extraites directement de son oeuvre. Mais certaines représentations font en revanche grincer des dents lorsqu'elles simplifient la pensée de Nietzsche à l'extrême et qu'elles le réduisent à une caricature vulgaire voire risible. Nietzsche apparaît comme un homme-fini, bourré d'une pensée achevée qu'il assène péremptoirement à ses proches. On ne voit jamais les phases de l'élaboration de sa philosophie, et le philosophe semble artificiel, aussi complexe que puissent l'être ses idées.

Surtout, la présence de Michel Onfray aux commandes de cet album se ressent avec trop de lourdeur. le mépris de Nietzsche pour le christianisme devient une diatribe presque intolérante ; son éloignement total des valeurs antisémites se transforme en approbation de béni-oui-oui tolérant du 21e siècle. En tournant la dernière page, on croirait presque voir en Nietzsche le précurseur de Michel Onfray : philosophe paré d'un voile de révolutionnaire mais finalement très politiquement correct.
Au-delà de cette déception, le travail scénaristique de le Roy fournit toutefois un plaisir de lecture indéniable. Que l'on apprécie ou non la pensée de Nietzsche, on aimera voir se développer sous nos yeux la progression de son existence. A prendre comme une agréable distraction mettant en scène un philosophe qui mérite tout notre intérêt.


Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
brigittelascombe
  04 janvier 2013
"Je vous le dis:il faut encore porter du chaos en soi pour pouvoir donner naissance à une étoile filante" écrivit Friedrich Nietzsche, développant son idée du "surhomme" et de dépassement de soi,suite à sa rupture avec Lou Andréa Salomé ("étonnante", vive,intelligente, "un peu magique") rare liaison que l'on connut à ce célibataire endurci.
Est-ce cet échec cuisant qui a conduit ce philosophe allemand en recherche de reconnaissance vers une pensée novatrice tout en le guidant peu à peu vers la folie?
A moins que ce ne soient des traumatismes plus anciens: d' enfant exalté endeuillé par la perte de son père pasteur et de son petit frère, d'une éducation luthérienne, d'une vocation de compositeur contrariée par sa mère,de la syphilis contractée dans des maisons closes; de la mort côtoyée dans l'armée prussienne en 1870,de sa démission de l'Université de Bâle où il exerça comme professeur de philologie rejeté car "trop lyrique"?
Michel Onfray, philosophe contemporain prolifique (ex: Cyniques, Théorie du voyage, Politique du rebelle..) dont les réponses à sa philosophie de l'hédonisme passent (entre autres) par le "nietzschéisme de gauche" a publié Nietzsche, bande dessinée pour adultes dans le cadre d'une philosophie ouverte à tous.
Outre une biographie détaillée de Nietzsche, il aborde ici ses influences: Schopenhauer ( "Schopenhauer n'a rien à faire du bonheur qu'il sacrifie à la vérité"), Wagner (substitut de père adulé puis rejeté); ses errances (incessants voyages entre Allemagne, Italie,France et Suisse); sa libération "de la morale chrétienne"; son rejet de l'antisémitisme (que sa soeur trahira en modifiant son oeuvre inachevée).
Fort bien illustrées par Maximilien le Roy (dessinateur qui a publié Gaza, SDF..) les planches très réalistes (dans des couleurs sombres) grâce à des gros plans, des distorsions de lignes ou des changements de teintes violents mettent en avant la bascule dans la folie, les angoisses,la solitude et la dépersonnalisation du génie que fut Nietzsche.
Cette BD (parsemée de citations de Nietzsche) est une bonne approche pour comprendre la génèse de son oeuvre et pour tout lecteur voulant connaitre un tant soit peu celui qui a dit: "Ce qui est grand dans l'homme, c'est qu'il est un pont et non un but".
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosseninosairosse   04 juillet 2018
Nietzsche - Turin, janvier 1889 - la scène du cheval !

F. N - Savez-vous qui je suis ?
J'ai été Bouddha chez les hindous, Dionysos en Grèce !
Alexandre et César sont mes incarnations, de même que le poète Shakespeare ! J'ai aussi été Voltaire et Napoléon, et peut-être aussi Richard Wagner...
(les badauds): AH AH !
F. N - Ne riez-pas ! sinon j'appelle Bismarck qui va vous faire fusiller !
En vérité, je vous le dis, j'arrive en Dionysos vainqueur et je vais transformer la terre en jour de fête !
(la police) Venez avec moi, monsieur, soyez gentil...venez avec moi.
F.N - Les cieux se réjouissent que je sois là...
A vous, je peux le dire, j'ai aussi été pendu sur la croix...
p107-108
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
ninosairosseninosairosse   12 janvier 2017
Son nom est Zarathoustra, prophète de l'éternel retour...[...]

La transvaluation des valeurs... l'inversion des valeurs chrétiennes. Il nous faut reconstruire une morale, avec de nouvelles valeurs ! Il faut briser les anciennes tables de la Loi ! Penser par-delà le bien et le mal, et annoncer des vertus nouvelles !
Nous devons être les poètes de notre existence. Créer notre règle, et se créer liberté ! Nous devons être des expériences....Oui, voilà, en deux mots :
Nous devons être des Expériences !

p73
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
MeuMeuhMeuMeuh   11 mars 2011
Que peux-tu attendre du christianisme, cette maladie qui nous invite au suicide lent...Qui veut que nous mourrions de notre vivant sous prétexte que nous mourrons mieux le jour dit? Que peux tu attendre de cette religion qui vénère une cadavre crucifié? De cette religion qui fait les vertus des vices du renoncement au corps, à la chair, au plaisir de la vie?
Il n'y a pas d'arrière-monde, pas de Ciel, pas d'Enfer, pas de Dieu, pas de Diable!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ZilizZiliz   11 novembre 2013
[1873, Heinrich Köselitz à Nietzsche]
- D'ailleurs j'ai une chose importante à vous dire (...). Je n'en ai rien dit à personne encore... Je quitte le protestantisme... Je le quitte pour embrasser la foi catholique et ses ordres...
- Non ? Tu rigoles ? Pas toi !
- Pas du tout. Je suis très sérieux au contraire. Finis les concerts, Wagner, les femmes, les tavernes et la poésie.
- Je ne te crois pas...
- Tu vois, je te comprends et je te suis sur un point : il nous faut régénérer par l'esprit, par la spiritualité...
- Mais pas la spiritualité catholique, Heinrich ! Tu fais fausse route... Que peux-tu attendre du christianisme, cette maladie qui nous invite au suicide lent, qui veut que nous mourions de notre vivant sous prétexte que nous en mourrons mieux le jour dit ? Que peux-tu attendre de cette religion qui vénère un cadavre crucifié ? De cette religion qui fait vertu des vices du renoncement au corps, à la chair, au plaisir de la vie ? Il n'y a pas d'arrière-monde, pas de ciel, pas d'enfer, pas de paradis, pas de dieu, pas de diable !
(p. 39-40)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
colimassoncolimasson   12 octobre 2012
« On se rend maintenant très bien compte, à l’aspect du travail –c’est-à-dire à ce dur labeur du matin au soir- que cela constitue la meilleure des polices, qu’il tient chacun en bride et s’entend à entraver puissamment le développement de la raison, des désirs, du goût de l’indépendance. Car il consume une extraordinaire quantité de force nerveuse et la soustrait à la réflexion, à la méditation, à la rêverie, aux soucis, à l’amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but mesquin, et assure des satisfactions faciles et régulières. Ainsi, une société où l’on travaille dur en permanence jouira d’une plus grande sécurité : et on l’adore aujourd’hui la sécurité comme la divinité suprême… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Michel Onfray (199) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Lancement à la Station Ausone de l'Univesité Populaire Nomade par Michel Onfray, Stéphane Simon et Denis Mollat.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre
.. ..