AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Tamako Kageyama (Traducteur)Denis Roger (Traducteur)Patrick Honnoré (Traducteur)
EAN : 9782745920591
320 pages
Éditeur : Milan (27/09/2007)
4.29/5   24 notes
Résumé :
Par-delà l'ombre de la lune, un monde extraordinaire attend d'être découvert : le monde des 12 royaumes. Un monde peuplé de créatures fantastiques et où chaque être a sa place. Un monde régi par douze rois, chargés de faire régner la loi et la justice. Qu'un seul d'entre eux renie son destin, et l'harmonie sacrée des 12 royaumes sera rompue. Viendra alors l'heure du chaos... C'est la guerre, dans le royaume de En. Atsuyu, le gouverneur de la province de Gen, défie l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
florencem
  17 octobre 2013
Je ne me souvenais plus comme il est agréable de lire un des romans de la série des douze royaumes de Fuyumi Ono. La fluidité de son style et l'aisance de l'auteur à nous emmener dans son univers sont très agréables, si bien qu'on ne se rend pas réellement compte que les pages défilent. le petit format du roman doit aussi y faire sans pour autant appauvrir le récit. La Majesté des mers est d'ailleurs très riche en événements. On en apprend autant sur l'univers des douze royaumes que sur les personnages du royaume de En qui sont à l'honneur dans ce troisième tome. Ayant découvert l'anime avant les romans, je connais la plupart des personnages, et j'ai toujours eu une affection particulière pour Shôryû, le roi de En, et Rokuta, son kirin. Ces deux-là ont une dynamique toute particulière, un peu comme deux frères qui se cherchent continuellement mais qui ont un profond respect l'un pour l'autre. Et ce tome trois permet de découvrir comment ils en sont arrivés-là, en alternant entre leurs vies présentes et des bribes de leurs passés. Car tout n'a pas été facile pour le nouveau souverain du pays de En et du Tohai.
La Majesté des mers est en effet en très grande partie consacré à la découverte de ce nouveau duo, et encore plus de Shôryû et sa façon de gouverner. Il faut dire que ce dernier donne du fil à retordre à son entourage et qu'il est très difficile aux premiers abords de se dire que c'est un bon roi. Pourtant, derrière sa désinvolture, Shôryû se montre être tout à fait à la hauteur de son rôle. Il n'est pas parfait mais il a une façon de voir les choses qui lui permet d'appréhender beaucoup de choses. Et tout au long de son troisième tome, on apprend à le découvrir et à se dire qu'il est le roi qu'il convient à En, même si Rokuta et ses conseillers les plus proches ont d'énormes doutes. Ces traits de caractères en font un personnage tout à fait agréable à voir évoluer et il est difficile de ne pas l'apprécier. Rokuta, lui, semble tellement pris dans ses doutes que l'on n'arrive pas encore à voir le jeune kirin espiègle et heureux que l'on a pu voir dans les précédents tomes. Mais ce doute est très important en soi car il nous permet de voir que les erreurs sont possibles et qu'il faut une grande foi pour se dire que le nouveau roi choisi est le bon.
Fuyumi Ono met aussi en avant un fait assez troublant. Rokuta, à plusieurs reprises, dit que le peuple ne devrait pas avoir de roi et qu'il devrait se gouverner seul, car un roi finit toujours par opprimer son peuple. Il est facile de penser la même chose, mais différents personnages lui rétorquent qu'un groupe de personnes finit toujours par placer un être au dessus d'eux en le nommant « chef ». C'est instinctif. L'être humain est fait de la sorte. Ainsi l'auteur entre vraiment dans une dynamique intéressante en justifiant les actions (bonnes ou mauvaises) d'un grand nombre de personnages du roman. Ce côté psychologique de l'histoire permet de ne pas seulement effleurer le côté monarchique de l'histoire et du jeu des pouvoirs et d'entrer plus en profondeur dans les méandres de cette civilisation.
L'histoire nous permet aussi de découvrir les manoeuvres politiques et toute la finesse d'un bon stratège face à une menace de révolte. Sans être très « technique », Fuyumi Ono nous embarque dans des manigances et des stratagèmes qui font que le lecteur est tout de suite pris dans le flot des manoeuvres et on n'a qu'une seule envie : voir à quoi tout cela va aboutir. Car au final, il y a beaucoup de bluff et les actions de chacun sont souvent laissées au « petit bonheur la chance ». du coup, tout est assez palpitant (surtout passé la moitié du roman), et il est aussi très édifiant de voir comment l'auteur a imaginé le personnage d'Atsuyu (le méchant de l'histoire). Tout tourner autour de lui, au final, et voir sa carapace s'effriter petit à petit donne une tournure assez psychologique aux événements qui est très appréciable.
Nous serons amenés à revoir le duo Shôryô et Rokuta dans les prochains tomes, et j'ai vraiment hâte, même si ils ne seront pas les personnages centraux des histoires, les voir évoluer est un pur bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kuroineko
  26 octobre 2013
Centré sur le Royaume de En, ce volume comporte quelques longueurs dans ces premières pages. Ceci est du à la volonté d'Ono Fuyumi de décrire l'organisation administrative et militaire des 12 Royaumes. le lecteur se trouve alors pris dans une multitude de grades et de hiérarchie mandarinale. de quoi le perdre un peu, même s'il est important pour l'auteur de bien poser à chaque volume les jalons expliquant le fonctionnement et la vie au sein de ce monde parallèle entre Chine et Japon. Chaque tome représente en quelque sorte une pièce supplémentaire du puzzle qu'est l'univers qu'elle a créé.
Mais ensuite, l'intrigue de ce volume rattrape le coup et captive l'attention. Il faut dire qu'il est centré sur deux personnages peu communs: le roi de En Shôryû et son kirin Rokuta. Tous deux ont des caractères bien trempés et n'en font souvent qu'à leur tête, au grand dam des conseillers et autres ministres.
Enlèvement, menaces, diplomatie, batailles et ruses, l'auteur ne lésine pas sur les éléments du scénario et offre une histoire romanesque. Ses nombreux flash-backs permettent également de remonter plus loin dans l'histoire personnelle des deux héros principaux. Par ce biais, Ono Fuyumi sait donner de la profondeur à ses personnages, comme elle l'a déjà prouvé dans les quatre précédents volumes de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Poniel
  10 avril 2013
Un peu long à se mettre en route... mais arrivé à peu près à la moitié (bon il faut déjà y arriver), l'histoire s'accélère et devient vraiment très intéressante. J'ai particulièrement aimé certaines scènes de la fin.
Bon c'est vrai que j'aime bien le roi de En et Rokuta, donc le fait que ce tome soit centré sur eux ne m'a pas dérangé du tout. En contrepartie je trouve que le roi passe pour un idiot un peu trop longtemps. On sait déjà ce qu'est devenu le royaume de En, alors il ne doit pas être si stupide ;-)
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
florencemflorencem   18 octobre 2013
Le peuple peut tenir debout sans le roi, mais le roi, lui, ne peut pas tenir debout sans le peuple. Il en a bien trop besoin.
Commenter  J’apprécie          160
florencemflorencem   19 octobre 2013
Ils peuvent bien me décapiter si ça leur chante. Mais le peuple, c’est mon corps. Et s’ils tuent ce peuple, c’est comme s’ils me transperçaient le corps. J’en souffrirais plus que de perdre ma tête…
Commenter  J’apprécie          40
kraken56kraken56   02 octobre 2014
“Le peuple peut tenir debout sans le roi, mais le roi, lui, ne peut pas tenir debout sans le peuple. Il en a bien trop besoin.”

Commenter  J’apprécie          40

Videos de Fuyumi Ono (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fuyumi Ono
Les 12 royaumes AMV
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1875 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre