AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226150820
224 pages
Éditeur : Albin Michel (30/11/-1)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Les dimanches ne sont pas des jours comme les autres.
Surtout quand une jeune femme retrouve la lettre perdue de l'homme qu'elle a aimé, dix ans auparavant.
Se débarrasse-t-on jamais des histoires inachevées ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lolols28
  16 novembre 2019
je déteste ça, mais j'ai lâché prise à la cinquantième page. Il ne se passe rien, on dirait un journal intime ( sur une journée, vide) tout tourne sur cette lettre non ouverte et de pseudo regrets, un grand essai psychologique nombriliste flou et creux pour moi...tant pis! le style reste agréable et moderne, mais ça ne suffit pas.
Commenter  J’apprécie          320
infini
  25 juillet 2014
La mélancolie du dimanche.....
Un monologue d'Indiana , la narratrice...
je l'ai trouvé magnifique.....
Elle décrit si bien la fragilité ,la force , les peurs , la vie ,l'amour....
et les choix...
Ces choix que l'on fait , ce libre arbitre....
Le choix une fois pris , peut-être le mauvais , ou le bon....
et le temps passe.....
je finirai cette critique sur une citation de Christine Orban
"On ne rattrape pas le temps , c'est le temps qui nous rattrape.."
Un délice...une plume délicieuse
Commenter  J’apprécie          120
Francedewepion
  20 avril 2016
Tout un livre pour nous décrire l indécision de la narratrice face à lettre vieille de 10 ans jamais ouverte qu'elle vient de retrouver dans un placard. Cette indécision et toutes les réflexions qui en découlent durent un dimanche entier à la fin duquel elle peut enfin faire le deuil d un chagrin d amour. Beaucoup de phrases sont justes dans cette introspection..
Commenter  J’apprécie          30
sld09
  27 juin 2017
Je n'ai pas été séduite par ce roman qui m'a semblé trop bavard et dont l'intrigue reste flou.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
infiniinfini   23 juillet 2014
Il y a une place en moi pour les sentiments qui restent , qui stagnent sans se dissoudre ni s'éliminer , pour les pages qui ne se tournent pas ,pour cet amoncellement de troubles , de sentiments , de battements ,de plaisirs , de douleurs , d'accélérations , de tremblements , tout ce fatras d'ondes , de tressautements qui , après nous avoir démolis , nous reconstruisent différemment . Je suis une immense armoire des sensations . J'ai cent ans . Il me semble les avoir toutes connues , toutes éprouvées , meme si je n'ai pas tout vécu .Mes histoires me ressemblent . Qui trahit mieux que les songes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
infiniinfini   23 juillet 2014
Il y avait l'étagère des incontournables , des livres soulignés , des livres qui m'avaient aidée et qui m'avaient aidé et qui me rassuraient ; il y avait ceux que je consultais comme des amis sages , d'autres qui m'envoutaient par la beauté de leur style ou leur humanité . Les livres étaient mes amis . Meme si aucun n'était parvenu à extraire Jules de mes pensées , je leur pardonnais .
Commenter  J’apprécie          90
infiniinfini   24 juillet 2014
J'avais choisi le mauvaise voie . Ma mère avait du me léguer cette ame d'infirmière ,cette ridicule propension à m'attacher. Quitter m'avait toujours été insupportable , quitter une classe , un studio, Paris ,l'école , la fin des vacances: ma vie était une déchirure perpétuelle . J'entassais les vêtements démodés , les livres des années passées , les cahiers d'écolier , les dessins , les ours en peluche , les vilains cadeaux , les brouillons aussi . J'étais sentimentale et ,jusqu'à preuve du contraire ,ne s'opère pas. Je conservais au lieu de jeter ,racheter , reprendre ,retrouver ,recommencer .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
infiniinfini   22 juillet 2014
Depuis que je ne voyais plus Jules , la mélancolie flottait dans l'atmosphère .L'air était devenu pesant , étouffant , et moi ,j'étais devenue vulnérable au temps, aux rues désertes , aux violoncelles .
Commenter  J’apprécie          80
infiniinfini   24 juillet 2014
Il y 'a des mots qui tuent .
Dans l'état dans lequel j'étais , je m'en fichais bien d'etre morte .En fait , elle me condamnait à vivre avec un fantome , un point d'interrogation , avec le doute pour compagnon .
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Christine Orban (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Orban
« Irrésistible », « troublant », « solaire et ténébreux »... La presse est unanime quant au nouveau roman de Christine Orban, « Est-ce que tu danses la nuit... ». Une histoire d'amour à la frontière de la morale qui nous emporte dans un tourbillon d'émotions aussi honteuses que délicieuses...
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/est-ce-que-tu-danses-la-nuit-9782226449542
autres livres classés : amour passionnelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3784 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre