AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253113425
Éditeur : Le Livre de Poche (11/05/2005)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Elle s’appelle Idylle, il s’appelle Jean. Un jour, leurs regards se croisent. Trois ans plus tard seulement, ils commencent à vivre une passion enivrante, mais qui trouve sa limite dans le silence de l’homme.
Comme beaucoup d’autres, il préfère le geste à la parole, l’esquive à l’affrontement, la fuite à l’engagement. Idylle, follement amoureuse, va vivre comme une souffrance croissante ce refus de parler d’amour, de parler de leur amour, dans lequel il s’obs... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
infini
  02 août 2014
J'aime beaucoup Christine Orban...
Avec le silence des hommes , je n'ai pas été autant passionné qu'avec d'autres que j'ai lu d'elle mais je l'ai apprécié...
En effet le silence , pas de mot , pas de paroles sur des sentiments..le vide , le noir...
le silence peut faire peur dans une histoire , devenir dérangeante et laisser l'autre dans le désaroi et l'attente obsessionnel de mots ...
Le silence peut faire mal , peut manipulé ,peut rendre fou....
Commenter  J’apprécie          230
Chantilly34
  25 janvier 2014
Une rencontre sans lendemain qui se transforme en passion amoureuse trois ans plus tard, une passion qui va tourner autour de l'obsession du silence et qui finira par y succomber.
Comment parler du silence en 200 pages, ou comment tenter de comprendre le "silence assourdissant" des hommes ! Trouver le code qui permet de comprendre au-delà du silence...
Le malaise que l'on ressent face au silence, un silence destructeur puisqu'il aboutit à la frustration, à la déception, à la perte de confiance en soi, puisqu'il nous fait perdre tous nos points de repère, que l'on ne sait plus comment se situer vis-à-vis de l'autre, que l'on ne comprend plus rien et l'interprétation que l'on peut donner aux évènements risque alors d'être erronée... C'est ce que tente de nous montrer Christine Orban, dans un style fluide et léger, et percutant malgré tout.
Au-delà de cette passion peu probable, j'ai aimé me plonger dans l'analyse de ce silence,
A lire d'une traite pour ne pas tomber dans le silence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilytaix
  25 octobre 2018
Un roman grand public lu en 2 heures qui m'a été prêté par mon amie F.... a qui a croisé le même type de manipulateur qui s'entoure volontairement de silence pour jouer les mystérieux et accrocher ainsi sa proie. Un schéma de fonctionnement qui existe donc réellement même s'il paraît totalement improbable pour qui n'a jamais croisé directement ou indirectement un Jean. Tout comme le préconise Clémentine (et nous avons toutes une Clémentine pour amie n'est ce pas ? ), ce genre de personnages est à fuir et ne présente aucun intérêt. Si ce roman ne m'avait pas été prêté, je ne l'aurais pas lu et je crois qu'il ne me laissera pas un souvenir impérissable
Commenter  J’apprécie          20
Wyoming
  11 avril 2018
Originalité d'une histoire d'amour tellement silencieuse, spécifiquement du côté de l'homme, qu'elle ne peut trouver d'aboutissement. Doutes, interrogations, mystères sont les personnages principaux autour de deux amants qui ne parviennent pas à communiquer. Un livre plutôt intéressant à lire par son silence.
Commenter  J’apprécie          40
GB
  24 septembre 2012
C'est Annie Ernaux qui avait mentionné ce livre( et un autre roman japonais sur le même thème) dans un de ses romans. Par curiosité je l'ai lu mais ,malheureusement je ne l,ai pas apprécié. C'est long ,le rythme est lent., je n'en garde pas de souvenirs précis . c'est dire !!! Je ne le recommande pas mais je lirai sûrement autre chose d'elle pour me faire une idée plus précise de son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
moklosmoklos   09 mars 2008
J’ai trouvé un proverbe arabe pour Jean : « Tu es maître de la parole que tu n’as pas dite et l’esclave de celle que tu as prononcée. »
Commenter  J’apprécie          180
moklosmoklos   09 mars 2008
Derrière tout être humain se cache une énigme que l’on a envie ou pas de découvrir. L’amour pourrait peut-être naître de cette curiosité que suscite le mystère de l’autre.
Commenter  J’apprécie          90
moklosmoklos   09 mars 2008
Il n’est pas très loin de moi, il est avec sa femme, mais je ne suis pas jalouse de sa vie, je la trouve très bien sa femme, je ne veux pas lui prendre ce qu’elle a, juste ce qu’elle n’a plus.
Commenter  J’apprécie          50
moklosmoklos   09 mars 2008
Les hommes peuvent bien se taire, ils ne peuvent empêcher leurs yeux de parler. Ses yeux me forcent plus que n’importe quel mot.
Commenter  J’apprécie          70
moklosmoklos   09 mars 2008
Plus qu’un amour, il était devenu une obsession, une interrogation, peut-être une solution métaphysique contre le vide.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Christine Orban (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Orban
Émission complète à découvrir sur : http://www.web-tv-culture.com/avec-le-corps-qu-elle-a-de-christine-orban-1276.html
Christine Orban aurait pu ne jamais être auteur. Des études de droit dans la perspective d?une carrière d?avocate, pour faire plaisir à son père, telle était la voie toute tracée. Mais le goût de la littérature était bien ancré en elle. L?envie de s?accomplir, de se prouver à elle-même et aux autres qu?elle en était capable l?incite à écrire et à proposer à un éditeur son premier livre « Les petites filles ne meurent jamais ». Nous sommes en 1986. Depuis, derrière une réserve et une pudeur non feintes que certains considèrent parfois comme de la froideur, Christine Orban promène son élégance naturelle dans l?univers littéraire, entre romans contemporains et portraits historiques, histoires dramatiques ou plus légères, souvent teintées d?un voile de mélancolie. Le nouveau titre de Christine Orban « Avec le corps qu?elle a? » sonne comme une provocation dans l?actualité de ces derniers mois, dominée par l?affaire Weinstein, du nom de ce producteur américain ayant abusé de nombreuses femmes. Et pourtant, cette histoire, la romancière la porte en elle depuis longtemps et peut-être même n?y est-elle pas complètement étrangère. Une jeune femme de 20 ans, issue de la bonne société parisienne, a décidé d?écrire, envers et contre tout, car dans ce milieu, une jeune femme n?a pas à prendre la plume. Son premier roman est publié au grand dam de son beau-père qui sent son pouvoir sur elle s?écrouler. Un jour d?été, alors que le livre est à peine sorti, l?homme a cette phrase « Avec le corps qu?elle? » sous-entendu machiste, haineux, qui laisserait entendre que la jeune femme n?a pas été reconnu pour son écriture mais pour son physique. Comment vivre avec cette phrase violente, prononcée par un proche ? Comment garder confiance en soi et ne pas sombrer ? Comment envisager sa vie de femme quand celui qui devrait être votre premier protecteur vous assène cette insulte sexiste. Christine Orban nous entraine jusqu?au bord du gouffre dans cette histoire qui devrait être celle des siècles passés et qui reste pourtant très actuelle. « Avec le corps qu?elle a? » de Christine Orban est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : passion destructriceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre