AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,73

sur 11 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
saigneurdeguerre
  20 mars 2021
Paris. 14 décembre 1943.
A la sortie du lycée, la police française intercepte les étudiants et les oblige à montrer le contenu de leurs cartables. Tout est bon pour humilier ces jeunes gens pour les collabos qui servent avec zèle les nazis. Se contentant juste de ramasser dans la neige le livre d'un petit camarade jeté par le flic pourri, Jacques se voit contraint de décliner son identité. Petit souci, une des grands-mères de Jacques était juive… Cela ne sent pas bon pour lui.
Son compagnon François, invite alors ses deux grands amis, Jean et Jacques, à passer les vacances de Noël en Corrèze, dans le château familial. Loin de tout, l'endroit semble parfait pour se placer loin des projecteurs de la police collaborationniste, d'autant que le père de François est, non seulement un noble très respecté dans son coin, mais aussi une huile du gouvernement de Vichy. Voilà qui devrait leur assurer une certaine tranquillité. Petit souci, un de plus, Jean et Jacques n'ont pas d'ausweis pour quitter Paris ! Eh puis, Jacques ne voudrait pas abandonner sa mère, veuve de guerre. Quant à Jean, il sait que pour son père, ancien poilu, Noël en famille, c'est sacré. Jamais il ne consentira à ce que son fils s'absente à un tel moment de l'année. D'autant que le paternel trouve les soldats allemands éminemment respectables.
Pour se changer les idées, les trois garçons, accompagnés de la mignonne Colette, cousine de François, se rendent au Bois de Boulogne. Ils envisagent une petite balade en barque, mais lorsqu'ils s'apprêtent à monter dans la barque, un soldat allemand veut obliger Colette à monter en barque avec lui. Jean, qui est très amoureux de la jeune fille, repousse l'Allemand… qui tombe dans l'eau…

Critique :

Ils sont quatre. Comme les mousquetaires ! Sauf qu'ici, D Artagnan serait une demoiselle. « Coco » pour les intimes, ou plutôt Colette pour l'état civil. Mais ne brûlons pas les étapes comme dirait Jeanne d'Arc (ce rappel historique vous est offert par les briquets ZIPPO). Suite à un incident malheureux, les quatre amis n'ont plus d'autre solution que d'aller respirer l'air pur de la Corrèze. La vie de château les y attend… Sauf qu'à la dernière minute, ils apprennent que le château du père de François est devenu un nid de « doryphores », d'Allemands quoi ! Il n'a même pas dû être réquisitionné, le père de François, en excellent partisan du régime vichyste, l'a lui-même mis à la disposition des boches.
Pour autant, les jeunes gens ne renoncent pas à la Corrèze. Ils n'ont pas tellement d'autre choix, sauf s'ils désirent goûter aux geôles de la Gestapo (française ou pas).

Ce qui pourrait n'être qu'un récit d'aventures de pure imagination repose sur des bribes de récits entendues par Patrice Ordas, malheureusement décédé le 9 décembre 2019. Ses personnages sont des ombres du passé douloureux de son père à qui il a voulu rendre vie et hommage. Et quel fabuleux hommage ! Il s'appuie sur les dessins et les couleurs d'Alain Mounier qui traite en peinture chacune des cases du récit la transformant en un vrai tableau.

Loin des héros mythiques, sans peur et sans reproche, nos personnages sont criants de vérité. Ni leurs qualités ni leurs défauts ne sont ignorés.

C'est un pur chef-d'oeuvre qui devrait concerner un public bien plus large que les amateurs d'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Bazart
  06 février 2021
Patrice Ordas. était un spécialiste du roman et de la BD historique avant de disparaitre précocement en décembre 2019 .

Dans sa dernière BD, que son fidèle complice Alain Mounier a tenu à rendre hommage avec de très beaux dessins, il raconte le périple de trois futurs bacheliers qui au lieu de passer le bac vont se retrouver maquisards en Corrèze pour échapper à un funeste destin.

Au cours d'un banal controle d'identité, ces jeunes vont être surveillés scrupuleusement et vont faire partie des 100 000 résistants qui ont décidé de rejoindre le maquis pour participer à la Résistance sous forme de guérillas pour éviter le fameux Service du travail Obligatoire ( STO) rendu obligatoire par les allemands occupant le territoire français Patrice Ordas, qui puise la source cette histoire auprès de souvenirs racontés par son père, raconte ce périple plein de courage et de solidarité avec le sérieux et la sensibilité requise.

Et les illustrations d'un Alain Mounier qui utilise une encre de chine particulièrement seyante, accompagne parfaitement cette histoire de résistance qui a conservé toute sa force et sa nécessité près de 80 ans après !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
tchouk-tchouk-nougat
  13 février 2021
Décembre 1943 dans un Paris occupé. Jacques, François et Jean song en dernière année de lycée. A la fin de l'année, c'est le baccalauréat. Hélas pour avoir tenu tête aux boches, ils fuient la capitale pour se réfugier dans un maquis de Correze.

Belle et triste histoire d'amitié pendant la deuxième guerre mondiale. Les jeunes gens sont tout de suite attachants. Leurs peurs, leurs désirs, leur engagement sont très touchant et très realiste.
Les dessins à l'aquarelle sont vraiment sublimes. Les paysages enneigés de cet hiver 43 sont particulièrement bien rendu.
Commenter  J’apprécie          100
Erik_
  23 juin 2021
Encore une BD sur la résistance mais cette fois-ci pour nous dire qu'il y avait également des lycées qui l'ont rejoint pour défendre notre pays contre l'occupant allemand et la police de Vichy associé à ce régime hideux.

Le début va décrire une scène pour montrer que les nazis s'attaquait également à notre jeunesse au sortir des cours. Gare si la langue anglaise de l'ennemi était placée comme première langue avec la germanique. Cela m'a également rappelé comme l'anglais était également ma première langue non pas que je n'aime pas la langue de Goethe mais bon.

Bref, ces jeune sont du faire l'école buissonnière de 1943 à 1945 pour lutter pour la liberté. Ils ont pu néanmoins passer leur bac mais un élève manquait à l'appel car tous n'ont pas survécu aux camp de concentration.

Voilà pour la cadre de cette BD joliment dessinée qui raconte cette période difficile de l'Histoire de France qu'il convient de sans cesse rappeler à nos mémoires.
Commenter  J’apprécie          90
gyselinck_dominique
  23 janvier 2021
Décembre 1943

La vie à Paris est désormais rythmée par les arrestations en tous genres.
Bien souvent arbitraires, sur base de vérifications de papiers, ou de dénonciations, il vaut mieux rester chez soi qu'être dans la rue, bien qu'une porte n'aie jamais empêché la police, la gestapo ou les soldats allemands de s'introduire de force dans une maison, un appartement.

Mais pour les jeunes, la vie reste la même en apparence, il y a toujours l'école, et... le bac à préparer, mais surtout, à réussir si on veux, par après, obtenir un bon emploi.

Pour Jacques, François, et Jean, c'est l'objectif avoué : passer le bac avec brio.

Mais avec Colette, la cousine de François, les choses vont bien vite changer et le rythme de leur petite routineet même prendre une trajectoire
... radicalement opposée.

Ils doivent vite quitter Paris, rejoindre la Corrèze, se faire oublier et ... revenir passer le bac en fin d'année scolaire.

Mais s'ils vont vite grandir et apprendre de la vie pendant ce "séjour", ils ont peut-être oublié que ce n'était pas des vacances, bien au contraire... c'est la guerre.

Mais ils se retrouveront devant l'école pour passer leur bac de Philo tous ensemble, ils l'ont promis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
croix59
  17 janvier 2021
3 garçons, copains de lycée, vont passer leur bac en fin d'année scolaire. Sauf qu'on est en 1943 et que les allemands sont à Paris. Deux des jeunes gens vont se retrouver pris dans des disputes avec les autorités allemandes. le premier pour avoir ramasser le livre d'anglais d'un copain humilié, le second pour avoir protéger une jeune fille en butte aux avances d'un officier. Ils décident de fuir le temps des vacances de Noel chez l'un d'entre eux à la campagne. Mais le père de François a eu la bonne idée d'inviter les officiers allemands à s'installer chez lui. Les jeunes gens doivent se réfugier ailleurs et se retrouvent dans le maquis, bien malgré eux...
Histoire forte, intéressante et bien faite, les héros sont très sympathiques et on suite leurs pérégrinations avec plaisir : découverte de leur héroisme, de l'amour des autres et de celle de la patrie...Sans doute comme beaucoup de jeunes de l'époque!
Commenter  J’apprécie          30
pilou62200
  15 mai 2021
Si cette BD n'apporte aucune originalité par rapport à ce qui a déjà été édité, elle nous apporte notre lot de plaisir de lecture.
C'est bien fait, bien écrit et les auteurs ne tombent jamais dans des excès de sensiblerie ou de violence que cette période peut parfois amener.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2372 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre