AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,77

sur 24 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
missmolko1
  06 novembre 2016
Les Rats de Saint-Eloi, le premier tome de la saga Les naufragés du métropolitain à pour toile de fond, les grandes inondations de Paris de 1910. Les dessins, qui sont très réussis, nous fond revivre cette époque a merveille.

Concernant l'intrigue, elle gravite autour d'un atelier de joaillier, place Vendôme. le jeune apprenti se lance entraîner par une bande de voyous, tandis qu'une employé se laisse approcher par un jeune homme qui n'est autre qu'un policier en filature. Bref, l'intrigue est palpitante et ce premier tome très accrocheur. Il me tarde de découvrir la suite, d'autant que cet album s'arrête de façon abrupte.

Les personnages sont tous, très attachants, j'ai aimé le personnage de Louise qui est une jeune fille naïve et travailleuse. Concernant Valentin, qui se laisse entraîner trop facilement, je suis partagée et j'attends la suite pour me faire une idée.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          330
tchouk-tchouk-nougat
  08 juin 2015
En ce triste hiver de 1910, Paris se noit sous le déluge. La Seine déborde et mouille les pieds des bourgeois. Mais à la Joaillerie Verne pas question de fermer, c'est une question d'honneur, jamais de retard! Surtout pour livrer à la famille impériale de Russie leurs précieux bijoux.
Louise et Valentin y travaillent tout deux. Alors que la première est un ange, le second est un adolescent un peu rebelle qui rêve de liberté. Une proie facile pour les apaches qui voient en lui la porte d'entrée vers les pierres précieuses de la rue Vendôme.

Cette BD est une immersion dans une capitale inondée où surnagent les bandes de voyous qui se chamaillent les unes les autres tout en détroussant le bourgeois et en troussant les petites demoiselles de Pigalle.
Une atmosphère Belle Epoque agréable à parcourir.
Ce premier tome est clairement l'introduction. On y plante le décor, on y campe les personnages et on amorce l'intrigue. le tout s'oriente plutot vers un policier puisque nous avons le groupe d'apaches qui monte un cambriolage de la joaillerie alors qu'ils sont sous la bonne surveillance de la fameuse Brigade du Tigre.
Il y a matière à faire quelque chose de vraiment intéressant. L'auteur prend le temps de bien tout mettre en place, sans se presser. Il en ressort une lecture agréable.
Le petit bémol c'est l'argo utilisé à tout va dans les dialogues. Au fur et à mesure de mes lectures j'ai considérablement enrichi ce vieux vocabulaire des quartiers mal fréquenté. Néanmoins je reste encore souvent dubitative quand à certaines phrases.
Niveau dessin il y a de la qualité. les personnages sont particulièrement bien rendus et soignés. Les trognes sont sympas et expressives, les mouvements fluides et dynamiques. Un petit peu moins bien au niveau des décors qui manquent souvent de reliefs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
blandine5674
  11 mai 2018
2 tomes, même critique. Paris 1910, année des inondations. Galère pour les commerçants en autre pour le joaillier de la place Vendôme. Pour d'autres, c'est l'aubaine. La bande des Apaches va tenter d'enrôler Valentin, l'arpète, tandis que la brigade des tigres les surveille. En avant pour l'aventure dans Montmartre, les cabarets, les souterrains du métro envahit de rats avec l'eau qui a montée. Une lecture agréable, parfois confuse, avec un dessin et des couleurs trop appuyés à mon goût.
Commenter  J’apprécie          90
MarquePage
  17 août 2015
Une enquête qui commence dans un Paris de 1910 et le début du métro. Au fur et à mesure on entrevoit les magouilles, les protagonistes et l'enquête. Un univers très intéressant entre le cabaret, les dessous du métro et la bourgeoisie. La question qu'on se pose est : Est-ce que l'inondation de Paris va-t-il avoir une importance ou est-ce juste pour le contexte historique qui donne un petit charme en plus ?
Les personnages maintenant. Louise fait un peu cruche (Est-ce voulue ?), on a vraiment du mal à s'attacher à elle. Contrairement à Valentin, petit voyou, petit raté, qu'on sent tiraillé et mal dans sa peau. le Fennec est un con. Deleroche un peu imbus de lui-même. Je n'ai pas d'avis sur Zoizeau.
Les dessins sont agréables sans être à sauter au plafond.
Commenter  J’apprécie          60
pilou62200
  30 octobre 2016
Une BD à rebondissements qui est particulièrement réussie. Bien que de nombreuses histoires s'entremêlent, on ne s'y perd jamais. L'auteur a su nous attacher aux différents personnages, au point que l'on a véritablement envie de savoir comment cela va se finir.
Le résumé de l'histoire : Paris se retrouve sous les eaux. Au milieu de ce chantier, une jeune fille et un jeune garçon travaille à la réalisation de précieux bijoux. Mais, un dangereux personnage essaye de profiter de l'occasion, pour faire main basse sur les joyaux. La police veille au grain, mais sera-t-elle à la hauteur pour empêcher que le plan soit mis à exécution ?
Le dessin est à la hauteur du scénario : clair, précis et bien fait, bien servi par les couleurs agréables. Cet opus est réussi, et donne l'envie d'aller connaitre la chute de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          20
bouma
  29 octobre 2015
Une inondation de Paris qui rend propice les arnaques et les larcins... Voici le terrain de jeu de ce premier tome qui met surtout en place le contexte historique et les personnages.
Les dessins sont agréables avec un petit côté à la Loisel.
Un tome d'introduction franchement frustrant car on se demande où nous emmène le scénariste.
Lien : http://boumabib.fr
Commenter  J’apprécie          20
Stemilou
  20 mars 2017
Premier tome d'une série qui se base sur la grande inondation de 1910 à Paris, l'enquête tourne autour d'un atelier de joaillerie de la place Vendôme dans lequel de nombreuses pierres précieuses sont manipulées.
Des intrigues différentes tournent autour des personnages : Valentin le jeune apprenti de l'atelier se fait embrigader par des petits brigands dans le but de cambrioler l'atelier, Louise une employée de l'atelier (un peu soupe au lait) se fait aborder par un homme étrange dans le métro qui se révèle être un policier. Les personnages de cette série paraissent ou tout blanc ou tout noir, il n'y a pas de demi-mesure.

Il y a bien un petit quelque chose qui apparaît en bout d'album mais impossible de savoir pourquoi se policier tourne autour de Louise, l'auteur nous montre le côté obscur de ce Paris de début de siècle ce qui est plus qu'intéressant car on découvre le début du métro et la "discrimination" entre passagers ainsi que l'autre vie parisienne dans les tunnels.

En fin d'album l'intrigue est à peine installée j'espère donc que le tome 2 apportera davantage d'informations sur le récit. Les dessins sont plus qu'agréable et c'est toujours un plaisir de se plonger dans cette époque.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mpierre76
  30 janvier 2018
Très belles planches avec des personnages biens rendus et de très belles couleurs. L'intrigue nous invite dans un Paris superbement bien reconstitué. Une belle évasion.
Commenter  J’apprécie          00
PetiteMiki
  03 janvier 2016
Un premier tome certes classique mais l'intérêt réside dans le décor: "le" Paris de 1910, année de la grande inondation.
En effet, l'intrigue tourne autour d'un atelier de joaillerie, où de superbes pièces sont en cours de réalisation pour le Tsar. En arrière-plan, la pluie tombe sans discontinuer, et la Seine connait sa plus grande crue.
Une mise en place de l'intrigue fort sympathique, j'attends la suite!
Commenter  J’apprécie          00
silverfab
  18 juin 2015
Imaginez un mélange novateur et intelligent entre les Brigades du Tigre (la série avec Jean Claude Bouillon hein, pas l'improbable remake cinoche avec Clovis « Astérix »Cornillac !) et Les enfants du Paradis (ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce petit chef d'oeuvre sont priés d'arrêter là leur lecture et d'aller immédiatement sur la Toile se renseigner…non, attendez, on va faire plus simple, je vous en reparle en fin de chronique). le résultat aurait probablement des airs de cette nouvelle série, dont l'action se déroule à paris, en 1910, alors que la Seine est sur le point de déborder (les plus attentifs d'entre vous se souviendront que l'on a chroniqué plus tôt dans l'année un autre album dans le même contexte). On y suit le destin d'un jeune garçon facilement influençable qui va se joindre à une bande de malfrats et les aider à réaliser un casse. Mais c'est sans compter sans un étrange personnage qui n'est peut être pas aussi inoffensif qu'il y parait. Aussi à l'aise sur du récit uchronique (on l'a vu encore peu) que sur ce genre de polar historique, Ordas permet à Nathalie Berr de donner libre cours à son style graphique semi réaliste qui va bien au titre. Et pour l'ambiance musicale: http://bobd.over-blog.com/2015/06/les-enfants-du-tigre-les-naufrages-du-metropolitain-vs-ripper-street.html
Lien : http://bobd.over-blog.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2119 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre