AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842658744
Éditeur : La Decouvrance (19/10/2015)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Un ouvrage d'imagination, une rêverie poétique, non un ouvrage documentaire. ? Pour rendre le rêve de navigation plus tangible, ce recueil cible un grand voilier, le cinq-mâts France (II), fleuron inégalé de la marine à voile française, le plus grand voilier de charge ayant jamais été construit (à Bordeaux), une merveille d'élégance, de modernité et de fiabilité. ? Un certain nombre de poèmes s'appuient sur des faits réels ayant constitué l'histoire extraordinaire d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
claireo
  06 juin 2016
Un joli recueil de poésies, qui retracent la destinée du "France III", cinq-mâts du début du XXème siècle. De très jolies peintures illustrent les poèmes.
Commenter  J’apprécie          170
mosaique92
  07 juin 2016
‘'Un voilier, c'est l'originelle poésie des grands espaces, la découverte du milieu marin, la caresse des alizés, mais aussi la bourrade des tempêtes et ce que les navigateurs qualifient de fortunes de mers''. (Michel Quéméner, Sud Pacifique)
France II, cinq-mâts barque et plus grand voilier du monde, a été construit en 1911 pour effectuer du transport de fret entre l'Europe et La Nouvelle Calédonie (charbon dans un sens, nickel dans l'autre) ; équipé de deux moteurs, il était doté d'installations très modernes.
Yolande Oria a mis en poésies la brève vie de ce magnifique voilier (échoué et abandonné en 1922). Ces poèmes et haîkus parlent de la vie quotidienne et des évènements jalonnant la vie d'un voilier : lancement, traversées, tempêtes ou encalminage, mousses, baptême du franchissement de l'équateur, attente des femmes de marins, mort en mer, échouage, etc… N'étant pas une fanatique inconditionnelle de la poésie, je n'ai pas apprécié la totalité des poèmes, trouvant certains trop longs (ie : les strophes répétées comme le refrain d'une chanson) ou incongrus (la traversée d'une passagère atteinte du mal de mer). Les plus réussis, à mon avis, sont ceux ayant trait aux ‘'fortunes de mer''.
Les peintures très colorées et pleines de vie et de lumière de l'artiste néo-calédonienne Caroline Degroiselle sont superbes et très évocatrices ; elles m'ont davantage touchée que les poèmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mauriceandre
  26 juin 2016
Moi qui suis grand amateur de vieux gréements je me suis régalé a lire les poèmes inspirés par la trop courte carrière de ce fleuron de la Marine a Voiles.
En plus j'ai appris des détails que je ne connaissais pas sur son histoire, comme la dépose des moteurs qui a surement contribué a son naufrage.
Et cerise sur le gâteau, des reproductions des aquarelles de Caroline Degroiselle les accompagnes.
Merci aux Éditions la Découvrance et a Babelio pour m'avoir choisi pour le commenter
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : voilierVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
694 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre