AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Orizet (Éditeur scientifique)
EAN : 9782253153030
220 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (15/05/2002)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Le titre de cette anthologie pourrait, à bon droit, sembler outrecuidant et sujet à caution s'il reflétait le seul choix, forcément arbitraire, d'un individu. Ce n'est pas le cas ici. Je me suis attaché, pour établir ce florilège, à privilégier les poèmes qui font, depuis longtemps, l'unanimité des lecteurs et amateurs de poésie.
Sans écarter ma sensibilité propre, j'ai voulu la contenir autant qu'il est possible : ce panorama procède, encore une fois, plus d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Aurel82
  14 avril 2019
Un magnifique receuil comme je les aime. Découverte de poèmes et de poètes que je ne connaissais pas. Et d'autres déjà connus, que l'on retrouve avec le même plaisir que la première fois.
Commenter  J’apprécie          130
MaggyM
  04 février 2020
Jean Orizet a rassemblé en un petit ouvrage ce qu'il considère comme les cent plus beaux poèmes de la langue française par ordre chronologique. On démarre au 13e siècle avec Rutebeuf pour atterrir au 20e siècle avec Boris Vian et son déserteur.
Jean Orizet n'a pas fait ici un choix personnel de coeur mais bien un choix raisonné, se basant sur la connaissance universelle, la mémoire collective.
On y retrouvera donc les classiques lectures scolaires, les poèmes qui ont inspiré des interprètes tels que Brassens ou Léo Ferré, des oeuvres qu'on n'a pas lues "mais qui nous disent quelque chose"....
Lire une telle anthologie permet, au néophyte de la poésie, de s'immerger dans le genre, bien souvent craint quand il est inconnu. Au gré des lectures, que l'on picore ou qu'on lise le livre dans l'ordre, nous pourrons nous faire une idée de ce que l'on aime, de ce que l'on n'aime pas. Cette lecture est donc un bon démarrage si on veut s'atteler à une oeuvre complète.
Bien entendu, d'aucuns useront de l'ouvrage pour étaler une science qu'ils n'ont guère... "Quoi, tu connais pas Jean-Baptiste Clément? - Et l'autre, il croit que le temps des cerises a été écrit par Yves Montand !", "Bien sûr que j'ai lu Cyrano, je peux te réciter la tirade du nez par coeur !".
L'anthologie de Jean Orizet ne rassemble peut-être pas les "vrais" plus beaux poèmes de la langue française, car il existe sans doute de magnifiques pépites connues des amateurs seuls. Mais c'est déjà un bon début pour (re)découvrir ce que la littérature nous a laissé en héritage sur des centaines d'années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SabiSab28
  10 mai 2016
J'ai trouvé ce recueil de poèmes au fond d'une armoire et je me suis dis que ce serait l'occasion de parfaire ma connaisance en poésie qui est très limitée.
Ce livre part du 13ème siècle jusqu'au 20ème. Il m'a permis de relire des poèmes oubliés : Ronsard, Du Bellay, Hugo (toujours la larme à l'oeil avec "Demain dès l'aube"),Lamartine, Verlaine, Rimbaud, Appolinaire, Prévert, ... mais également de découvrir des poètes moins étudiés : Claris de Florian, Henri de Régnier, ...
Une belle entrée en matière avant de vouloir approndir avec un poète précis.
Commenter  J’apprécie          80
frandj
  08 avril 2019
Contrairement à une autre anthologie que je viens de lire, celle de J.-F. Revel, ce recueil contient une très grande majorité de poèmes à juste tire célèbres. C'est un vrai plaisir de retrouver les "valeurs sûres" de la poésie française. A contrario, on ne découvrira ici pas beaucoup de (bonnes) trouvailles. J'ai mis quelques textes en citation sur Babelio.
Commenter  J’apprécie          20
ladesiderienne
  08 avril 2012
Les goûts et les couleurs ne se discutent pas... Cela est valable pour les poèmes même si certains sont incontournables comme "Demain, dès l'aube" de Hugo ou "Le lac" De Lamartine.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
JoohJooh   30 avril 2014
A MADAME DU CHATELET – Voltaire

Si vous voulez que j’aime encore,
Rendez-moi l’âge des amours ;
Au crépuscule de mes jours,
Rejoignez, s’il se peut, l’aurore.

Des beaux lieux où le dieu du vin
Avec l’Amour tient son empire,
Le Temps, qui me prend par la main,
M’avertit que je me retire.

De son inflexible rigueur
Tirons au moins quelque avantage,
Qui n’a pas l’esprit de son âge,
De son âge à tout le malheur.

Laissons à la belle jeunesse
Ses folâtres emportements.
Nous ne vivons que deux moments :
Qu’il en soit un pour la sagesse.

Quoi ! Pour toujours vous me fuyez,
Tendresse, illusion, folie,
Dons du ciel, qui me consoliez
Des amertumes de la vie !

On meurt deux fois, je le vois bien ;
Cessez d’aimer et d’être aimable,
C’est une mort insupportable ;
Cessez de vivre ce n’est rien.

Ainsi je déplorais la perte
Des erreurs de mes premiers ans ;
Et mon âme, aux désirs ouverte,
Regrettait ses égarements,

Du ciel alors daignant descendre,
L’Amitié vint à mon secours ;
Elle était peut-être aussi tendre,
Mais moins vive que les Amours.

Touché de sa beauté nouvelle,
Et de sa lumière éclairé,
Je la suivis ; mais je pleurai
De ne pouvoir plus suivre qu’elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
JoohJooh   03 mai 2014
CHANSON DE FORTUNIO – Alfred de Musset

Si vous croyez que je vais dire
Qui j'ose aimer,
Je ne saurais, pour un empire,
Vous la nommer.

Nous allons chanter à la ronde,
Si vous voulez,
Que je l'adore et qu'elle est blonde
Comme les blés.

Je fais ce que sa fantaisie
Veut m'ordonner,
Et je puis, s'il lui faut ma vie,
La lui donner.

Du mal qu'une amour ignorée
Nous fait souffrir,
J'en porte l'âme déchirée
Jusqu'à mourir.

Mais j'aime trop pour que je die
Qui j'ose aimer,
Et je veux mourir pour ma mie
Sans la nommer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
JoohJooh   28 avril 2014
LA COMPLAINTE (Fragment) - Rutebeuf

Les maux ne savent seuls venir :
Tout ce qui m'était à venir
Est advenu.
Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés ?
Je crois qu'ils sont trop clair semés :
Ils ne furent pas bien fumés,
S'ils m'ont failli.
Ces amis-là m'ont bien trahi,
Car, tant que Dieu m'a assailli
En maint côté,
N'en vis un seul en mon logis :
Le vent, je crois, les m'a ôtés.
L'amour est morte :
Ce sont amis que vent emporte,
Et il ventait devant ma porte :
Les emporta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
JoohJooh   02 mai 2014
Aidons-nous mutuellement,
La charge des malheurs en sera plus légère ;
Le bien que l’on fait à son frère
Pour le mal que l’on souffre est un soulagement.

Extrait de L’AVEUGLE ET LE PARALYTIQUE – Jean-Pierre Claris de Florian
Commenter  J’apprécie          240
CielvariableCielvariable   16 mars 2020
Le déserteur , Boris Vian, 1953

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
II faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter.
Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frère
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Qu'elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins
Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens
Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir
S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Dans la catégorie : Recueils, anthologiesVoir plus
>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Poésie française>Recueils, anthologies (61)
autres livres classés : anthologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
906 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre