AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Orizet (Éditeur scientifique)
ISBN : 2862742031
Éditeur : Le Cherche midi (01/01/1991)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Anthologie, florilège des plus beaux poèmes de la langue française du Moyen âge au XX° siècle.
Il s’agit d’un petit fascicule (plus petit qu'un livre de poche) qui rassemble un peu plus de 110 poèmes choisis selon les termes de Jean Orizet selon un « constat de popularité ». Certains de ces poèmes sont connus (voir citations) mais on détient rarement les recueils de poèmes de leur auteur (Ruteboeuf, Clement Marot…)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigittelascombe
  20 septembre 2012
Les plus beaux poèmes de la langue française, ces poèmes "condamnés à vivre", choisis, avec beaucoup de sensibilité, par Jean Orizet (poète et prosateur de l'Académie Mallarmé) et préfacés par Jean Dutourd (de l'Académie française) font partie de notre patrimoine culturel car leur petite musique, telle une source pérenne résonne toujours à nos oreilles douce ou violente selon ses intonations.
Cette anthologie poétique, très éclectique s'offre au lecteur comme un bouquet de fleurs vivaces.
du moyen-âge au XX° siècle que de chemins parcourus!
Complainte (de Rutebeuf), ballade (de Villon), rondeaux (de Marot),odes (de Ronsart), sonnets (de Louise Labé), stances (de Corneille, fables (de La Fontaine), odelettes (de Gérard de Nerval), romances sans paroles (de Verlaine)..... la poésie est multiple et une à la fois. Ses flammes vives, grâce à des passeurs de mémoire, tels Jean Orizet vivront éternellement.
Il manque juste quelques vers libres liés au surréalisme, mais les poèmes choisis sont tellement beaux que l'auteur est pardonné de ce choix restrictif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gdeshgdesh   27 novembre 2013
Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur
sonnets Louise Labbé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
brigittelascombebrigittelascombe   20 septembre 2012
...
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise: "Ils ont aimé!".

Extrait de Le lac (Harmonies poétiques et religieuses de Lamartine)
Commenter  J’apprécie          90
gdeshgdesh   27 novembre 2013
LA COMPLAINTE
Les maux ne savent seuls venir;
Tout ce qui m'était à venir
M'est advenu.
Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés ?
Je crois qu'ils sont trop clairsemés
Ils ne furent pas bien semés
Ils m'ont failli.
De tels amis m'ont bien trahi
Lorsque Dieu m'a assailli
De tous côtés.
N'en vit un seul en mon logis
Le vent je crois, me les a pris,
L' amour est morte.
Ce sont amis que vent emporte,
Et il ventait devant ma porte
Les emporta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   20 septembre 2012
C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi,
Sans amour et sans haine,
Mon coeur a tant de peine!

Extrait de Ariette de Paul Verlaine (Romances sans paroles)
Commenter  J’apprécie          70
gdeshgdesh   27 novembre 2013
Plus ne suis ce que j'ai été
Et plus ne saurai jamais l'être
Mon beau printemps et mon été
Ont fait le saut par la fenêtre
Amour tu as été mon maître
Je t'ai servi sur tous les dieux
Ah si je pouvais deux fois naître
Comme je te servirais mieux
CLEMENT MAROT
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : sonnetsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
803 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre