AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253033400
544 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1983)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 60 notes)
Résumé :
La gloire plaît aux femmes et les fascine comme le pouvoir. Chateaubriand - sans doute le plus grand écrivain français - lia plus que personne sa vie sentimentale à sa vie politique et littéraire. L'indifférence et la passion qui flottaient autour de lui faisaient se lever sur ses pas des bataillons de jeunes femmes, armées et casquées pour les combats de l'amour. A chacune il fut tenté de murmurer Mon dernier rêve sera pour vous. A une seule, avant sa mort, il dira... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Avouslire
  11 juillet 2016
L'ouvrage débute timidement. On craint de n'avoir affaire qu'à une réécriture élégante mais un peu vaine des Mémoires d'outre-tombe. Et puis, la mélodie propre de l'ouvrage se détache, trouve son rythme. Le style est superbe de classicisme un peu désuet, avec ce goût pour les paradoxes assénés en quatre mots bien pesés. Ce style colle merveilleusement au sujet. L'auteur, qui a travaillé son thème, parvient à nous passionner pour l'époque, ses salons, ses intrigues dans la grande et les petites histoires - sans éviter, c'est vrai, quelques répétitions ici ou là. L'académicien national entretient avec son grand écrivain une relation complice mais non dénuée d'un regard critique sur ses nombreux travers : il ne les cache pas, les juge parfois avec sévérité, mais cette humanité semble renforcer encore l'attachement de Jean d'Ormesson à Chateaubriand. On le suit volontiers dans cet exercice d'admiration profond et brillant.
Commenter  J’apprécie          90
Nasth
  02 septembre 2014
Roman d'amourS...qui conduit mine de rien à lire Chateaubriand...
Commenter  J’apprécie          130
fred7469
  01 octobre 2012
un des rares livres que j'ai abandonné en cours de lecture...
long tellement long, et pourtant jene me décourage pas facilement, je suis plut^to tenace, tout plutôt que lâcher un livre mais là vraiment j'ai pas pu...
Commenter  J’apprécie          90
michdesol
  30 mai 2018
Je ne suis pas un grand fan de l'homme D Ormesson. Mais là, je rends les armes. Et ce, grâce à Chateaubriand, que j'admire en tant qu'écrivain, tout en n'étant pas, là aussi, un grand fan de l'homme. J'oublie l'homme, je ne veux voir que l'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          82
Antoine2laRochelle
  06 avril 2016
Jean d'Ormesson a lu consciencieusement les Mémoires d'Outre-Tombe, dont il donne un digest qui permettra aux impatients de se donner un vernis de culture sans trop d'effort. Les autres liront plutôt Chateaubriand: c'est mieux écrit, et même plus facilement lisible!
Je recommande le bouquin de J'endors à ceux qui ont déjà lu les Mémoires et qui n'auraient rien d'autre de mieux à lire sous la main...
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
GrouchoGroucho   31 octobre 2015
.../...
Une ère nouvelle commençait : elle serait dominée par deux rivaux associés : Napoléon Bonaparte et son ennemi le plus intime, le vicomte de Chateaubriand.
Dès le début, les futurs adversaires, le septique d'hier et le despote de demain, sont unis par un même soucis : la restauration de la religion. Ils s'y attachent pour des motifs différents et, en vérité opposés : l'un parce qu'il s'est mis à croire et qu'il tire son inspiration de la splendeur de l’œuvre de Dieu ; l'autre parce qu'il veut gouverner et que l'appareil catholique légué par l'ancien régime est un fantastique instrument de domination des esprits et des cœurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AustralAustral   23 décembre 2015
Ceux qui lui dictaient sa conduite n'étaient pas tous prêts eux-mêmes à imiter cet exemple ; et ceux-là mêmes qui se retirèrent avaient souvent une fortune qui rendait le sacrifice moins pénible. Ce n'était pas le cas de Chateaubriand : il n'avait que des dettes et aucun de ces revenus qui permettaient aux autres de parler haut et de donner des leçons qui ne leur coûtaient guère.
Commenter  J’apprécie          100
GrouchoGroucho   01 novembre 2015
.../...
Bonaparte se préparait à les barioler de rubans, à les salir de titres, selon la formule de Chateaubriand, à les forcer de trahir leurs opinions et de déshonorer leurs crimes. De jour en jour s’accomplissait la métamorphose des républicains en impérialistes et de la tyrannie de tous dans le despotisme d'un seul.
Commenter  J’apprécie          100
GrouchoGroucho   30 octobre 2015
Malesherbes appartenait à la race maudite et bénie qui est le sel de la terre et qui attire le feu de l'histoire avec autant de sureté que les paratonnerres de M. de Franklin attiraient celui du ciel : il était libéral. Il ne défendait pas les doctrines révolutionnaires qui tenaient alors le haut du pavé. Il était attaché aux principes réformateurs. Directeur de la librairie, adversaire du chancelier de Maupeou qui réclamait la mort pour les écrivains séditieux, le président de Malesherbes, au lieu d'asservir la pensée, avait tâché plutôt de développer la tolérance et d'adoucir autant que possible les rigueurs de la censure : elle dépendait de lui. L'Encyclopédie était parue sous son administration.
"M. de Malesherbes, écrivait un orfèvre, bon juge en la matière, n'avait pas laissé de rendre service à l'esprit humain en donnant à la presse plus de liberté qu'elle n'en a jamais eu : nous étions déjà presque à moitié chemin des Anglais." L'auteur de ces lignes était Voltaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
michdesolmichdesol   30 mai 2018
[Extrait d'une lettre de Chateaubriand à Juliette Récamier] :
Vous êtes partie : je ne sais plus que faire ; Paris est le désert, moins sa beauté. Où vous manquez, tout manque. Je rentre en moi, mon écriture diminue, mes idées s'effacent ; il ne m'en reste plus qu'une : c'est vous.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Jean d' Ormesson (124) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean d' Ormesson
Léo Riehl est l'un des 6 lauréats du Prix Clara 2019, il nous raconte. Le Prix Clara est un concours d'écriture de nouvelles pour adolescents. L'édition 2020 est ouverte jusqu'au 22 mai, à vos plumes !
Le Prix Clara, à vocation caritative, est tenu par les éditions Éloïse D Ormesson et les éditions Fleurus. Les lauréats 2019 sont : Alice Lafon--Verroest, Léo Riehl, Inès Valade, Ethel Bellaïche, Jeanne Pion et Zoé Littardi. Pour en savoir plus : https://www.fleuruseditions.com/prix-clara-2020
Découvrez le livre " Pour Clara" édition 2019 : https://www.fleuruseditions.com/9782215167587-pour-clara-nouvelles-d-ados-prix-clara-2019-group.html
Retrouvez Léo avec un vlog spécial "Prix Clara" sur sa chaîne @Illuminaire ! https://youtu.be/y4dY2Iv4Vws
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..