AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2879295238
Éditeur : Editions de l'Olivier (17/05/2013)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Paris, 1937. Andras Lévi, juif d’origine hongroise, quitte Budapest et sa famille afin de poursuivre ses études d’architecture à Paris. Il se prend rapidement au jeu de la vie parisienne : c’est le temps des amitiés et des amours inoubliables. L’euphorie ne dure qu’un instant car l’Europe s’apprête à basculer dans la terreur. Andras décide de retourner en Hongrie, croyant échapper à l’antisémitisme français, mais ce n’est que le début d’un périple marqué par la viol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Livresse_des_Mots
  22 août 2014
Véritable épopée historique et sentimentale, « le pont invisible » de Julie Orringer situe son intrigue dans l'époque tourmentée de la Seconde Guerre Mondiale et installe son récit au coeur d'une Europe à feu et à sang. de la montée progressive de l'antisémitisme à l'apogée de la violence, de Paris à Stalingrad, Julie Orringer dresse une fresque atroce des événements survenus lors de ce conflit mondial qui a déjà fait couler tant d'encre…
Le récit s'ouvre sur les années Parisiennes d'Andras Lévi – jeune Juif Hongrois étudiant en architecture – porteuses d'espoir et synonyme d'avenir. Il découvre la vie trépidante de la diaspora Juive, fait ses premières preuves en tant que futur architecte doué, et rencontre la belle et mystérieuse Klara, professeur de danse au passé trouble, dont il s'éprend. L'insouciance de ces douces années et l'ivresse de cet amour naissant déclinent quand la menace de la guerre s'accroît. En Europe les tensions s'accentuent, la violence et la haine à l'encontre du peuple Juif s'aiguisent. Quand la guerre éclate, Andras, contraint de rentrer à Budapest, est enrôlé de force par le STO et envoyé dans des camps de travail impitoyables. Quant à Klara, elle n'a d'autre choix que d'essayer de survivre, lutter contre les menaces du passé et attendre le retour d'Andras… Mais la guerre est longue et implacable, les meurtrissures qu'elle impose au corps et à l'âme sont irréversibles…
Ce roman magistral retrace la lente agonie de la Hongrie et de ses habitants durant la Seconde Guerre Mondiale. Documenté et précis, « le pont invisible » relate des faits historiques concrets, offrant de nombreux repères au lecteur. le contexte dans lequel s'insère la romance fictive entre Klara et Andras est retranscrit avec fidélité et clarté. La Seconde Guerre Mondiale est un thème déjà fort exploré, mais elle est ici appréhendée depuis la Hongrie, pays dont l'histoire est plus méconnue.
L'auteur met sa plume sensible au service d'une histoire qui ne l'est pas moins. Avec pudeur, Julie Orringer évoque l'attente, l'absence, le manque, la terreur muette de la mort, de la perte et de la séparation. Elle pose des mots simples et justes sur le désespoir galopant qui s'empare des esprits et les ronge jusqu'à ce qu'il ne reste plus une once d'espoir ou d'optimisme, sur la douleur toujours plus vive, sur cette terrible descente aux enfers…
Une saga romanesque émouvante et sincère. Un témoignage percutant sur le chaos de la guerre et sur les affres de l'antisémitisme. Une histoire d'amour bouleversée et bouleversante. A lire !
Lien : http://www.livressedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marieclaude64
  31 octobre 2013
Andras, un jeune juif hongrois, vient à Paris poursuivre des études d'architecte. Il découvre le milieu de l'architecture, la vie étudiante où il noue de solides amitiés et surtout il découvre l'amour avec Klara. Cette jeune femme hongroise, de neuf ans plus âgée que lui, entoure son passé de mystère.
Mais, nous sommes en 1937. L'Europe connaît une poussée d'antisémitisme. Andras doit regagner la Hongrie, accompagné de Klara qui brave pour lui les dangers dus à son passé . le couple, leur famille, leurs amis vont être emportés dans la violence et les horreurs de la deuxième guerre mondiale. Qui arrivera à survivre ?
le Pont invisible, c'est d'abord une saga très romanesque dans un contexte déjà très utilisée :la guerre 1939-1945. le mérite et l'intérêt de ce gros livre est de nous entraîner au coeur de la tourmente en Hongrie et en Europe centrale. Nous méconnaissons souvent les ravages de la guerre dans ces régions. L'attitude du gouvernement hongrois a l'égard des juifs est peu connu. Et les ruines de Budapest sonnent le glas de l'Europe née des traités de 1918.
Un roman qui plaira aux amateurs de romans historiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Laurence-64
  16 septembre 2013
Gros coup de coeur pour ce roman qui débute en Hongrie dans les années 30 et se termine de nos jours.
Andras, jeune architecte juif hongrois débarque en France à l'aube de la seconde guerre mondiale pour y faire ses études d'architecture. Il laisse en Hongrie ses parents et ses deux frères. En France, il fait la rencontre de Klara, énigmatique professeures de danse, hongroise elle aussi. le destin de ces deux personnages va être sacrément bousculé par l'histoire et Julie Orringer nous entraîne de Paris à Budapest en passant par l'Ukraine pour une grande fresque romanesque palpitante. Il fait un sacré talent pour tenir le lecteur en haleine, sans temps mort pendant 800 pages, défi relevé haut la main.
Le paris des année 30, bouillonnant d'art et de théâtre et la montée de l'anti sémitisme en Europe sont particulièrement bien décrits. le chaos de la seconde guerre mondiale vécu depuis la Hongrie est poignant et l'histoire d'amour en filigrane contribue au suspens permanent.
J'ai adoré, j'ai dévoré ce livre !!!
Un seul bémol, la traduction parfois un peu approximative mais ce n'est qu'un infime détail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PH392
  03 juillet 2015
Dans le résumé, il est dit qu' Andras décide de retourner en Hongrie, croyant échapper à l'antisémitisme français, et ce n'est pas juste. Andras retourne en Hongrie, contraint et forcé par les autorités hongroises parce que son visa a expiré et qu'il doit s'y rendre pour le renouveler. de visa, il n'aura pas et se retrouvera au STO. C'est un roman d'amour sublime plongé dans les horreurs de la dernière guerre. On ose espérer que les maladresses stylistiques viennent de la traduction. Un exemple sur 3 lignes : les prunes de la tarte deviennent mirabelles puis redeviennent prunes !
Commenter  J’apprécie          30
Ticafouillou
  18 février 2016
Encore un roman sur la Seconde Guerre mondiale... sur fond d'histoire d'amour, ou plutôt l'inverse.
Andras est un jeune juif hongrois dont le rêve est de devenir architecte, et pour y parvenir, il part faire ses études à PARIS. Dans ses bagages, une lettre qu'on lui a demandée de remettre à un mystérieux destinataire, "C. MORGENSTERN". Il ne sait pas encore qu'il s'agit d'une femme dont il va tomber amoureux dès leur première recontre, Klara, professeur de danse. Mais l'obstacle est double sur la route du bonheur d'Andras : d'abord Klara a neuf ans de plus que lui, ensuite elle cache un lourd secret qui l'a contrainte à quitter la HONGRIE précipitamment alors qu'elle n'était qu'une adolescente, et qui l'empêche depuis d'envisager d'y retourner, alors qu'elle y a laissé toute sa famille.
Lorsque Klara et Andras parviennent à faire fi des conventions et du poids des secrets, et décident de vivre leur amour, c'est le déclenchement de la guerre et le début des mesures antisémites. le visa d'étudiant d'Andras n'est pas renouvelé et il est contraint de rentrer en HONGRIE, où il est immédiatement envoyé en camp de travail forcé. Commence alors une longue lutte pour survivre, avec un seul espoir pour le faire tenir : revoir Klara et extorquer à la guerre le bonheur qu'ils se sont promis.
LE PONT INVISIBLE est avant tout une histoire d'amour passionnée entre deux êtres que tout semble vouloir séparer. le personnage d'Andras est très attachant, de par sa farouche volonté de vivre et de s'accomplir malgré les épreuves qu'il devra affronter, les pertes qu'il devra subir. S'il s'agit aussi d'un énième roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, il a le mérite d'envisager celle-ci sous l'angle de la HONGRIE, pays allié de l'ALLEMAGNE nazie et dont la population se croira un temps et pour cela à l'abri des horreurs de la guerre.
Toutefois, à mon sens, de larges coupes dans le récit auraient été nécessaires. le roman comporte 900 pages et environ 200 avant la fin, je me suis retrouvée engluée dans l'histoire à tel point que j'avais vraiment hâte de finir ce roman devenu étouffant pour pouvoir passer à autre chose.
Vous l'aurez donc compris, une lecture qui n'a pas été désagréable, mais qui est loin d'être indispensable.

Lien : http://cousineslectures.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Telerama   24 juillet 2013
Julie Orringer est une grande conteuse qu'on lit, écoute, accompagne avec une curiosité, une gourmandise presque enfantines.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Livresse_des_MotsLivresse_des_Mots   22 août 2014
Il n’était plus qu’une bête sur la surface de la Terre, comme il y en avait des milliards. Le fait qu’il ait connu une enfance heureuse à Konyar, qu’il soit allé à l’école, qu’il ait appris à dessiner, qu’il soit parti à paris, qu’il soit tombé amoureux, qu’il ait fait des études, travaillé, qu’il ait eu un fils, rien de tout cela ne lui garantissait l’avenir. C’était surtout une affaire de chance. Rien de tout cela n’était une récompense, pas plus que le Munkaszolgalat n’était un châtiment. Rien qui lui ouvre des droits au bonheur, ou au bien-être. […] Il n’était plus qu’une particule de vie, une poussière humaine, perdue sur la bordure est de l’Europe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livresse_des_MotsLivresse_des_Mots   22 août 2014
Andras essayait de la voir de l’œil de son frère, c’est-à-dire pour la première fois. Il y avait quelque chose d’intrépide, de gamin, dans ses attitudes, comme s’il restait en elle une part d’enfance. Mais son regard était celui d’une femme qui a vu sa vie changer du tout au tout. Voilà ce qui faisait d’elle une nymphe, se dit Andras : elle incarnait à la fois l’intemporel et la fuite irrévocable du temps
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PH392PH392   03 juillet 2015
Dans le résumé, il est dit qu' Andras décide de retourner en Hongrie, croyant échapper à l'antisémitisme français, et ce n'est pas juste. Andras retourne en Hongrie, contraint et forcé par les autorités hongroises parce que son visa a expiré et qu'il doit s'y rendre pour le renouveler. De visa, il n'aura pas et se retrouvera au STO. C'est un roman d'amour sublime plongé dans les horreurs de la dernière guerre. On ose espérer que les maladresses stylistiques viennent de la traduction. Un exemple sur 3 lignes : les prunes de la tarte deviennent mirabelles puis redeviennent prunes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Julie Orringer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Orringer
Interview Julie Orringer (en anglais)
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Julie Orringer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3348 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre