AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Géopolitique du moustique (17)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
moussk12
  22 décembre 2018
Très intéressant comme livre. C'est ce qu'on appelle un précis de vulgarisation, je crois, car grâce à une écriture accessible à tous, vous saurez absolument tout sur les moustiques, les différentes espèces, les ravages trop souvent mortels qu'ils provoquent (750.000 morts/an), la propagation des virus qu'ils portent en eux, leur mondialisation car les moustiques voyagent. Tout comme nous, ils prennent le bateau ou l'avion.

De nombreux scientifiques les étudient dans le monde entier et tentent de trouver, non pas des remèdes ou des vaccins pour l'humain, mais des solutions à leur éradication, au point de couper la chaîne alimentaire pour nombre d'espèces animales. Comme quoi, rien n'est jamais simple.

Parmi les solutions, certaines sont controversées. Un exemple : des moustiques mâles ont été irradiés pour qu'ils deviennent stériles, puis ont été relâchés par milliers dans la population d'une île des Caraïbes, en 2009, en espérant que les femelles n'aient plus rien à transmettre car ce sont elles qui piquent.
Les coûts monstrueux que toutes ces recherches engendrent, bien entendu, pour sauver des vies humaines, mais que seuls les pays riches et moins infectés de par leur climat peuvent se permettre. Les insecticides, les tentatives de clonage de moustique (oui, oui), les manipulations de leur gêne sans savoir ce qu'ils pourront engendrer comme nouvel insecte une fois qu'une femelle "sauvage" s'accouplera à un mâle génétiquement modifié...

C'est absolument effarant, mais Erik Orsenna nous livre ses découvertes comme s'il était un aventurier. Quelques graines d'humour par-ci par-là, l'auteur, qui nous fait faire connaissance avec les plus illustres chercheurs en la matière (lesquels sont d'ailleurs complètement déjantés) a souvent très peur des situations dans lesquelles il se trouve, au côté de ces drôles de docteurs.

Bref, malgré tout ça, c'est très plaisant à lire, ce qui fait que nous ne deviendrez pas mousticophobe, une fois fini.

Très bon NOËL à tous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
nbocklandt
  20 juin 2018
INCROYABLE !
Je ne suis ni scientifique ni intellectuelle et pourtant je suis restée accroché à ce livre jusqu'à le finir, d'une seule traite. Pourquoi ? Parce que Erik Orsenna parle dans une langue humble (non celle d'un académicien qui cherche à se faire mousser par un vocabulaire tellement châtié qu'il nous faut trois heures pour comprendre une phrase.) Il simplifie un sujet passionnant, qui de premier abord parait rébarbatif. On en sort en ayant appris quelque chose, émerveillé, peut être un peu effrayé, mais édifié ! On y découvre un écrivain qui aime sa planète et qui a décidé de dédier sa passion qu'est l'écriture à la défense de cette terre. Il a le mérite d'approcher un sujet qui n'est pas vendeur ! Où est l'erreur ? Les rayons des libraires qui nous exposent essentiellement du Musso, Levy, Bussi (tiens ils ne dépassent jamais 5 lettres dans les noms, pour que nous pauvres lecteurs lambdas n'oublions pas) qui ne sont que des casseroles vides face à cet essai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
marc_tlse
  21 mars 2019
Une superbe ballade dans les pas de Erik Orsenna et pourtant je n'étais passionné ni par les insectes ni par les microbes. Mais cet ouvrage est facile à lire et on a l'impression d'apprendre beaucoup de choses à chaque page. Enfin, au delà de la science, on y rencontre des femmes et des hommes passionnés par les recherches sur lesquelles ils travaillent de longues années en ayant toujours à l'esprit qu'ils sont là pour sauver des vies. Bravo au conteur et aux chercheurs.
Commenter  J’apprécie          174
Mimimelie
  21 juin 2019
On ressort moins bête de cette lecture car on apprend beaucoup non seulement sur les moustiques mais aussi sur les moyens déployés par les scientifiques pour éradiquer les nuisances qu'ils nous occasionnent, leurs réussites et leurs échecs mais aussi leur questionnement.

Par contre, concernant le style, je ne sais pas si Orsenna a voulu faire mouche, mais si c'est le cas, c'est un peu loupé. C'est précis, vulgarisé à souhait, plein d'humour, un brin funky, mais personnellement je suis un peu restée sur ma faim, il y manque à mon goût d'un peu de profondeur et de conclusions, on survole en fait beaucoup d'informations bzzz bzzz, on voyage beaucoup, pour une maigre récolte. Dommage.

Cela reste néanmoins intéressant, mais à considérer comme une mise en bouche du sujet.
Commenter  J’apprécie          163
hcdahlem
  04 août 2017
Erik Orsenna est un vulgarisateur hors-pair. J'imagine qu'il pourrait même rendre l'analyse d'un bottin téléphonique passionnante. Fidèle au modèle qu'il a conçu pour nous expliquer la mondialisation et avec lequel il nous a successivement raconté le parcours d'une balle de coton, suivi le trajet de l'eau ou encore la fabrication du papier, il a cette fois choisi un animal comme figure de proue de la mondialisation: le moustique. À suivre notre académicien avide de savoir, on comprend très vite le potentiel formidable de cet insecte aussi minuscule que terrifiant.
Quelques chiffres suffisent du reste à illustrer la dimension du problème. En 2015, les moustiques ont causé la mort de plus de 800000 personnes, alors que la même année les conflits humains ont tué 580000 personnes. Même un bestiaire à la Prévert qui rassemblerait requins, lions, crocodiles, serpents, chiens, ours ou autres prédateurs n'arriverait pas à la cheville de ces insectes. Au tableau de chasse du moustique on répertorie les victimes du paludisme, de la dengue, du Zika, de la fièvre jaune, du chikungunya pour ne prendre que les parasites et virus les plus connus que transmettent ces espèces qui n'ont sans doute pas encore été toutes découvertes.
C'est dire le potentiel de nuisance de ces minuscules bestioles. C'est dire aussi combien le combat mené sur tous les continents est vital. Avec l'aide et la caution d'Isabelle de Saint-Aubin, Erik Orsenna peut se lâcher et entraîner le lecteur dans cette guerre à l'issue très incertaine, dans un combat où les plus malins ne sont pas forcément ceux qu'on croit (l'adaptabilité des moustiques aux pièges qu'on leur tend est phénoménale), dans une stratégie battue en brèche par le tourisme et les voyages qui rendent possible – voire inéluctable – l'invasion de nouvelles espèces dans des régions jusque-là préservées. le cas du moustique-tigre en est un exemple révélateur.
Très didactique, l'ouvrage est construit sur une série de voyages et d'entretiens qui en le rendent aussi passionnant à lire qu'un roman. Découpé en trois grandes parties, il commence par dresser le portrait des moustiques (Qui sont-ils ?) avant de partir sur leurs traces (Où sont-ils ?) puis de détailler les recherches en cours (Comment s'en débarrasser?). Si le but du livre n'est pas de gâcher les vacances du lecteur, il faut bien reconnaître que les différentes techniques d'éradication, des recettes de grand-mère aux techniques utilisant la génétique, montrent toutes leurs limites.
Puis-je me permettre de vous suggérer l'achat d'un moustiquaire avant d'attaquer cet essai passionnant ? Car si vous avez besoin d'être rassurés, je ne vois guère que cette solution. le très intéressant dossier complémentaire mis en ligne par l'Institut Pasteur n'étant pas vraiment susceptible de vous rassurer, au moins à court terme. Bzzzz, bzzzz !

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
jalleks
  05 avril 2017
Je savais qu'en lisant un tel ouvrage, ça finirait par me démanger.
Un livre qui parle des moustiques, il fallait oser, Monsieur Orsenna.
Quand je lis, j'ai toujours un crayon à papier avec moi pour annoter, souligner, entourer. Je n'ai fait que ça avec la Géopolitique du moustique.
Vous y apprendrez pourquoi le moustique tue, et comment, et pourquoi ?
Et quels sont les enjeux de le combattre ?
Pour info, ou rappel (ça fait froid dans le dos !), le moustique tue 750 000 personnes par an. (bien moins que les hommes qui s'entre-tuent, 475 000).
Une aubaine pour les recherches.
Comment tuer ces petites bêtes, qui lorsque vous les entendez siffler à votre oreille, est un appel à la copulation. Je vous passerai le nombre de fois où madame (celle qui pique) donne naissance à ses rejetons. Vous aurez envie de vivre dans une bulle.
Orsenna nous emmène en voyage, de part le monde. Autant faire court : les moustiques sont partout ! Laissant une cicatrice pour les plus chanceux, ou des fièvres mortelles pour d'autres. La dengue, Kika, Chikungunya, paludisme (qui est revenu en force ces dernières années et Orsenna nous explique pourquoi, mais je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même). Autant de termes exotiques qu'il vaut mieux avoir à éviter de prononcer.
Ne pensez donc pas aller vous protéger dans le nord, bien à l'abri d'une brise fraîche. le réchauffement climatique fait le bonheur de ces petites bêtes.
Eux ne connaissent pas les frontières et ont une capacité d'adaptation hors du commun.
Alors, saluons les chercheurs, notamment de l'Institut Pasteur, qui travaillent d'arrache-pied pour nous éviter de ramener un petit souvenir inattendu des vacances ... Comment les combattre : les éradiquer ? Les stériliser ? Bombarder la planète d'insecticide ? Modifier leur ADN ? Tuer les parasites qu'ils portent et tueurs d'hommes ?
Mais chaque être vivant de cette belle planète bleue, n'est-il pas un maillon de la Vie en général ? Serait-il possible de vivre ensemble ?
Comme l'écrit Orsenna à la fin de l'ouvrage : "La vie est la Start-Up qui a le mieux réussi".

Bref, je savais qu'en lisant ce petit précis, ça me démangerait.
Ça me démangerait de découvrir les autres petits précis d'Orsenna. Vite vite, ma libraire adorée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          104
mazou31
  23 octobre 2017
Dernière partie du « Petit précis de mondialisation », cet opus nous apprend (presque) tout sur cette bestiole bien plus criminelle que tous les requins blancs, tigres rayés et mambas noirs du monde !
Orsenna est un conteur hors pair et un transmetteur de savoir fantastique, le terme de vulgarisateur sonnant très mal au sujet de ce monsieur.
*Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Comment s'en débarrasser ?*Voilà les grands chapitres du livre, parfaitement documenté, attrayant par ces anecdotes et intelligent dans ses synthèses. le style reste toujours aussi plaisant, vif, drôle mais irréprochable. Nous faire dévorer -;) la vie et l'oeuvre de cet indestructible « vecteur » comme un roman démontre l'immense talent de notre plus sympathique académicien.
Commenter  J’apprécie          50
Arthur409
  11 mars 2019
Je viens de terminer ce livre un peu atypique, et il m'a passionné.
Son contenu est scientifique, grâce à la participation du docteur Isabelle de Saint Aubin qui, en plus d'apporter ses connaissances et son expérience, a probablement oeuvré pour qu'Erik Orsenna puisse rencontrer des personnes à la pointe de la lutte contre les maladies propagées par les moustiques.
Mais en plus, et c'est un formidable atout, il y a le talent d'Erik Orsenna, qui fait de cet ouvrage une « oeuvre littéraire de vulgarisation scientifique ».
Si le plan général m'a semblé par moments un peu décousu, j'ai en revanche trouvé le livre aussi captivant qu'un roman. Au fil des pages, le lecteur fait connaissance avec les diverses espèces de moustiques, bien sûr, mais aussi avec les sales petites bestioles qu'ils (ou plutôt elles, car il n'y a que les femelles qui piquent – mais c'est pour nourrir leurs petits…) transportent, et nous voyons aussi comment des parasites circulent grâce à des chauve-souris, ou aux orpailleurs de Guyane.
Tout cela parait bien inquiétant, mais en même temps l'auteur sait parfaitement mettre en lumière une certaine beauté, celle de l'ingéniosité de la Nature qui déploie de merveilleux moyens pour développer la vie.
Et non moins merveilleux sont les efforts et le dévouement dont font preuve tous les chercheurs qui consacrent leur vie à la lutte contre les maladies « tropicales » - qui risquent de devenir « mondiales » par suite du réchauffement climatique -, et qui font eux aussi preuve d'une remarquable ingéniosité. Et il en faut, de l'ingéniosité, jusqu'à concevoir des « ciseaux moléculaires » pour intervenir directement sur l'ADN des moustiques. La lutte n'est jamais terminée, car à chaque trouvaille des médecins, la Nature oppose quelque temps plus tard, grâce à des mutations génétiques, une parade nouvelle !
Tout cela est décrit par Erik Orsenna dans un style clair, très accessible, et avec un don pour la formule qui accroche.
Il ne me reste plus qu'à découvrir les trois autres volumes de son « Petit précis de mondialisation » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
arttle
  12 septembre 2017
A nouveau, Erik Orsenna nous embarque pour un tour du monde. Cette fois-ci le fil conducteur est le moustique.
Il nous parle aussi bien d'entomologie, de niche écologique, des maladies dont il est le vecteur que de la manière dont les gens vivent avec le moustiques de par le monde.
On finit le livre, si ce n'est en aimant le moustique, du moins avec l'idée qu'il fait partie de notre quotidien, et qu'il faut savoir vivre avec et non chercher à le détruire.
Commenter  J’apprécie          30
psambou
  08 janvier 2018
Plus de 3600 espèces de moustiques différents. Moi qui croyait qu'un moustique est égal à un autre moustique, cet essai inspiré des travaux d'Isabelle de Saint-Aubin à Erik Orsenna a été source d'apprentissages. D'une manière générale, le moustique est mal aimé et pourchassé. Comme Aedes par exemple, transmetteur malgré lui de virus pouvant entraîner mort d'homme.
Le paludisme, la dengue, le Zika ne connaissent pas de frontières. Les rencontres avec des entomologistes et leur recherches ont permis à Orsenna de composer ce 4ème Précis de mondialisation (parmi lesquels on compte celui consacré au coton et un autre à l'eau), et il éclaire le lecteur sur l'identité des moustiques, leurs habitudes, mode de vie et capacité d'adaptation, pour rendre compte des pistes à l'étude dans le domaine de la prévention sanitaire.
Un livre qui inquiète par certains côtés, mais surtout précise, informe, première condition pour lutter avec raison contre la propagation de maladies mortelles.
Commenter  J’apprécie          22


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre
.. ..