AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Eve-Yeshe


Eve-Yeshe
  15 avril 2016
L'auteur transmet son amour de la langue française en poésie en jouant avec les mots, les tribus de mots que sont les noms, les articles, les adjectifs, avec les mariages devant monsieur le Maire : « le château enchanté », « la maison hantée », ainsi se forment des couples parfois improbables « ardoise magique », le masculin et le féminin, le singuleir et le pluriel, les adverbes, la magie des rimes...

On voit passer de jolis mots : désespérade, échauboulure, embrassoires...

Erik Orsenna a de jolies trouvailles, tel le distributeur automatique, la tribu des prétentieux (les pronoms), l'hôpital des mots où l'on soigne des phrases cabossées par la vie telle la fragile « Je t'aime ».

Je fais partie d'une génération qui n'avait pas de problèmes avec la grammaire, l'orthographe. Il y avait les règles de base à apprendre et après c'était un jeu. Je me souviens avec plaisir des dictées avec les imparfaits du subjonctif. A l'époque, on ne préparait pas les dictées, et c'était cinq fautes = 0/20. C'était il y a fort longtemps, "un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître" dirait Aznavour...

Bien sûr il fallait apprendre et cette notion-là n'a plus cours. C'est la génération des partisans du moindre effort, du gavage et comme cela ne marche pas on fait des lois pour simplifier l'orthographe car c'est forcément de sa faute si l'illettrisme s'est installé…

« Une langue est vivante, donc elle évolue » disait Hélène Carrère d'Encausse récemment à La Grande Librairie, mais on doit faire des efforts pour l'acquérir, chercher dans un dictionnaire pour apprendre de nouveaux mots, sinon quelle tristesse de ne jouer qu'avec cinq ou six cents mots utiles et rien de plus…

Un charmant petit livre, avec des illustrations qui font penser à Robinson Crusoë sur son île et au « Petit Prince » et un clin d'oeil à la chanson d'Henri Salvador… qui apporte de la fraîcheur mais Erik Orsenna peut-il réussir ceux qui ont de vrais problèmes avec la grammaire ? En tout cas, ce serait intéressant d'essayer à l'école.

Entre parenthèse, j'ai beaucoup apprécié la description des « inspecteurs » disséquant les phrases, les groupes de mots tels des médecins légistes qui en prennent gentiment pour leur grade.

Note : 7,5/10
Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          510



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (46)voir plus