AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bigre ! (Illustrateur)
ISBN : 2253114340
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 294 notes)
Résumé :

Il y a ceux qui veulent gendarmer le langage et le mettre à leur botte, comme le terrible Nécrole, dictateur de l'archipel des Mots, et la revêche Mme Jargonos, l'inspectrice dont le seul idéal est d'" appliquer le programme ".

Et puis il y a ceux qui ne l'entendent pas de cette oreille, comme Jeanne et Thomas, bientôt traqués par la police comme de dangereux opposants...

Leur fuite les conduira sur l'île du Subjonctif. Une îl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Nastie92
  29 mai 2015
Pour notre plus grand plaisir, Erik Orsenna poursuit son exploration de la langue française entamée dans La grammaire est une chanson douce.
Dans ce livre, il fait un zoom sur les verbes, et d'une façon toujours très poétique nous présente leurs différents modes : l'infinitif, l'impératif, l'indicatif, le conditionnel... et surtout le subjonctif. Ce subjonctif qui dérange, parce qu'il est "le mode du désir, de l'attente, de l'imaginaire...", pas étonnant que le dictateur Nécrole cherche à le soumettre !
Erik Orsenna est tellement convaincant qu'il m'a donné envie de devenir à mon tour "chevalier du subjonctif" et de me lancer dans sa défense.
Est-il vraiment gênant ce subjonctif pour qu'on ne veuille plus l'enseigner à nos écoliers, et qu'on ne l'aborde que du bout des lèvres en collège ? Veux-t-on condamner nos enfants à dire "il faut que "je vais" à l'école" ou "il faut que "je fais" mes devoirs" ? Mes yeux piquent, mes oreilles sifflent, aie !
Je crains que ce pauvre subjonctif ne soit l'une des victimes de la dégradation générale de notre système scolaire. Allez, il pourra se consoler de n'être pas seul à être jeté aux oubliettes, le passé simple lui tiendra compagnie... et bientôt, les nouvelles générations ne sauront plus que lire et écrire du style texto.
Je m'égare, je sais, mais assister à ce massacre organisé m'énerve au plus haut point, et je suis effondrée quand je vois l'immense gâchis qu'est devenu l'enseignement en France.
Refuser la transmission du savoir, c'est priver les générations suivantes de connaissances auxquelles elles auraient droit. C'est tout simplement malhonnête.
Certains me rappelleront à l'ordre et voudront m'envoyer cette chère madame Jargonos pour me rééduquer : qu'elle vienne, je l'attends de pied ferme !
Merci, merci, monsieur Orsenna, de mettre votre talent au service du français et de nous offrir une fois de plus un texte qui, bien au-delà de l'histoire qu'il raconte, fait prendre conscience de la richesse de notre langue, une langue qu'il faut défendre et protéger comme un trésor, un bien commun.
Oui, avec vous, monsieur Orsenna, la grammaire est vraiment une chanson douce !
PS : un peu hors sujet, parce qu'il ne s'agit pas de conjugaison, mais il s'agit encore de la langue française, alors...
J'ai entendu tout récemment un invité politique sur une station de radio. Un moment, la conversation porte sur un fait d'actualité dans lequel on évoque l'utilisation dans certaines circonstances de peintures hydrophobes. Le journaliste, amusé, demande au politicien s'il sait ce dont il s'agit. Question piège. Du tac au tac, celui-ci répond que non, mais qu'en réfléchissant à l'étymologie du mot, alors il peut en comprendre le sens, et le voilà qui donne son explication.
Libre à vous de faire un lien avec la défense de l'enseignement du latin et du grec... libre à vous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4211
domisylzen
  20 septembre 2017
J'suis pas un adepte de ce temps
que je trouve un peu trop pédant.
Parler en utilisant le subjonctif
rend la conversation un brin élitiste.
Tu comprends mon cher avec cette conjugaison,
je peux : ordonner, exiger, souhaiter.
Marquer ma différence avec la population,
qui ne se sert à peine de trois temps pour bafouiller.
Mais comme l'écrit si bien Nastie :
Comme faire sans lui ?
Condamnerons-nous nos enfants à dire : il faut que "je vais" à l'école.
Rien qu'à cette audition mon coeur se surcharge d'extrasystoles.
Commenter  J’apprécie          425
lecassin
  06 janvier 2013
Erik Orsenna nous avait gratifiés en 2001 d'un premier « ouvrage de grammairien » avec « La grammaire est une chanson douce » ; un livre qui nous emmenait sur l'archipel des mots… de ce curieux archipel administré de main de maître par Madame Jargonos, Jeanne et Thomas ne manqueront pas de s'opposer à la loi et seront recherchés par la police…
Ils parviendront à fuir et à accoster sur l'île du subjonctif ; d'où ce second volume : « Les chevaliers du subjonctif »…
Poursuivant une démarche didactique entamée avec « La grammaire… » Erik Orsenna nous fait toucher du doigt l'importance du subjonctif dans la langue française : « le mode du désir, de l'attente, de l'imaginaire. du monde tel qu'il devrait être... » Superbe définition quand on y ajoute les regrets…
Dans la même veine que « La grammaire est une chanson douce », et comme lui, « Les chevaliers du subjonctif » est texte hissable au rang du « Petit Prince » tant par la qualité poétique de son texte que par ses illustrations superbement naïves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
isalune
  23 décembre 2007
Les chevaliers du subjonctif - Erik Orsenna
Qui est le plus fort dans l'archipel des modes?
Les infinitifs, pour qui vouloir c'est pouvoir?
Les impératifs, permettez-moi d'en douter!
Les indicatifs, passé, futur ou présent, ils nous accompagnent chaque jour.
Les conditionnels? Ca se saurait...
Et les subjonctifs?? Encore eût-il fallu que je le susse ... mdr
Pour le découvrir, je vous conseille de ne pas rater "Les chevaliers du subjonctif", suite attendue et délicieuse de "La grammaire est une chanson douce", par Erik Orsenna.
is@
Commenter  J’apprécie          110
Biblio87
  18 août 2012
J'avais déjà lu "La révolte des accents" de cet auteur (je sais, je ne lis pas les livres dans le bon ordre) que j'avais bien aimé. J'ai apprécié ce livre-ci aussi.
Malgré un début un peu difficile, j'ai fini par entrer dans l'histoire. Au fur et à mesure que les pages défilent, on se prend au jeu de Jeanne. A savoir, découvrir ce qu'est le subjonctif, à quoi il sert, etc.
J'aime beaucoup la façon dont l'auteur joue avec la langue française. Il en utilise toutes les facettes, joue sur les mots. Et étant donné qu'il est membre De l'Académie Française, on peut être assuré d'une écriture belle, sans faute de grammaire ni d'orthographe et en plus, c'est fluide.
J'ai également aimé les clins d'oeil au monde littéraire, classique ou contemporain, ainsi que la manière dont l'auteur a inclus des personnalités telles que Madonna. Il y en a ainsi pour tous les goûts.
Bien que je n'y prête pas plus d'attention que ça, les illustrations sont agréable, ajoutent un petit quelque chose au livre.
Il ne me reste plus qu'à trouver "La grammaire est une chanson douce" .
Lien : http://books-all-around.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
MourgumMourgum   09 janvier 2013
Amoureuse.
Rien, aucune créature au monde n'est plus ridicule, et déplaisante, qu'une fille amourese: du matin jusqu'au soir, elle sourit vaguement, prunelles clignotantes et bouche entrouverte. De temps à autre, l'amoureuse rougit (sans doute pense-t-elle, la pauvre chérie, à des caresses jugées par elle scandaleuses). Ou alors elle grimace : ce doit être la jalousie qui vient lui mordiller le coeur
..
Hélas, ces accès de fragilité ne durent pas. Le visage de l'amoureuse reprend au plus vite cet insupportable air de reine : surtout, ne me derangez pas, n'osez même pas me parler, je suis d'une autre race, supérieure à toutes les autres puisque j'aime et suis aimée.
Amoureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nastie92Nastie92   29 mai 2015
Les Subjonctifs sont les ennemis de l'ordre, des individus de la pire espèce. Des insatisfaits perpétuels. Des rêveurs, c'est à dire des contestataires. "Je veux que tous les hommes soient libres." Bonjour le désordre ! "Je ne crois pas que notre président réussisse." Merci pour le soutien ! Du matin jusqu'au soir, ils désirent et ils doutent. A-t-on jamais construit une civilisation à partir du désir et du doute ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
JessoyaJessoya   14 juillet 2010
- Alors le monde est une immense bibliothèque?
- Je crois que c'est ce qu'il a voulu nous dire.
- Il dit n'importe quoi! Nous sommes entourés d'endroits sans livres : la mer, le ciel, la montagne.
- Et tu crois qu'il ne faut pas apprendre à lire la mer, quand on veut naviguer? À lire la montagne, si on ne veut pas être enseveli par une avalanche? À lire le ciel, quand on vole en planeur?
Commenter  J’apprécie          180
JessoyaJessoya   14 juillet 2010
- Les paresseux, les verbes à l'infinitif qui ont décidé que, être verbe, c'était trop fatigant. Ils ont changé de métier. Ils ont préféré devenir des noms. Un nom a beaucoup moins de travail qu'un verbe.
- Vous pouvez me donner des exemples d'infinitif paresseux?
- Le savoir, le sourire.
Commenter  J’apprécie          230
VALENTYNEVALENTYNE   05 novembre 2012
Je dus attendre le café pour interroger.
- Pardon, Madame, j’en ai besoin au plus vite : d’où vient le mot « subjonctif » ?
- Ma petite Jeanne, chaque langue a plusieurs mères, elle descend de beaucoup d’autres langues. Mais il y a toujours une mère principale. Celle du français, c’est le latin. Jungere veut dire « joindre ». Sub veut dire « sous » et subjungere veut dire « atteler » …
- Atteler, comme atteler un cheval à une charrette ?
- Exactement. Quand tu dis « je veux que mon ami vienne », « je veux », c’est le cheval, l’énergie, la volonté, la force qui tire.
- Mais il tire quoi ?
- La charrette. Il tire son rêve, le souhait que son ami vienne.
- Pourquoi ? Il faut de la force pour rêver ?
- Bien sûr, ma petite Jeanne, de la force, beaucoup de force, surtout si tu veux que dure le rêve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Erik Orsenna (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Orsenna
On embarque pour un « Voyage au pays des bibliothèques » (Editions Stock coécrit avec Noël Corbin), en compagnie d?Érik Orsenna. Un état des lieux très complet du réseau des 16 500 bibliothèques françaises, dans lequel le membre de l?Académie française propose également un certain nombre de changements possibles, afin de rendre les livres plus accessibles !
autres livres classés : conjugaisonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre