AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253146676
Éditeur : Le Livre de Poche (01/06/1999)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 131 notes)
Résumé :

Il était une fois Gabriel, un homme marié et fidèle. Pour fuir les tentations, il se consacrait exclusivement à son métier de paix et de racines: les jardins.

Que Dieu soit maudit et tout autant célébré dans les siècles des siècles! Par jour de grand froid, une passion arrive à notre Gabriel.

Elle s'appelle Elisabeth, c'est la plus belle femme du monde.Hélas, deux enfants l'accompagnent et un époux l'attend: commencent le mirac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
myriampele
  05 novembre 2014
Si l'écriture de Eric Orsenna me réjouit totalement, tant elle est imagée, forte, très soignée, les personnages évoqués ici me laissent froide. Non je ne suis pas entrée dans cette histoire d'adultère consommé sans jamais l'être vraiment, j'ai trouvé le roman interminable... en effet le titre est fort bien choisi: pour moi, ce récit a duré trop longtemps.
Commenter  J’apprécie          211
Laerte
  03 juin 2016
Lire Erik Orsenna, c'est comme le voir à la télévision avec son sourire et son regard plein d'humour. Il y a beaucoup de légèreté et d'élégance dans son style très agréable à lire parce que clair et érudit, mais sans ostentation.
Longtemps est un roman qui raconte une histoire d'amour dont les protagonistes veulent qu'elle soit légendaire.
Cet amour est omniprésent, bien que parfois le récit soit décousu. Il y a des sortes d'entractes qui n'ont pas grand chose à voir avec l'histoire et qui peuvent surprendre. On y parle alors de personnes qui ont peut-être existé... ou peut-être pas. On ne sait pas bien.
Conclusion: c'est plaisant à lire mais ça ne reste pas forcément en mémoire.
Commenter  J’apprécie          110
garanemsa
  24 avril 2016
Longtemps (1998)
4ème de couverture
Il était une fois Gabriel, un homme acharné à demeurer ormal. Par normal, il entendait marié une seule et bonne fois pour toutes. Et, pour se prévenir de son hérédité ô combien nomade, il s'était choisi un métier de paix et de racines : les jardins.
Que Dieu soit maudit et tout autant célébré dans les siècles des csiècles.
Par un jour de grand froid, une passion arrive à notre Gabriel. Elle s'appelle Elisabeth, c'est la plus belle femme du monde. Hélas, deux enfants l'accompagnent et un époux l'attend : commencent le miracle et la douleur de l'adultère durable. Non les frénésies d'un passade, mais 35 années d'un voyage éperdu.
A Paris, Séville, Sissinghurst, Gand, Pékin, ces deux amants à l'ancienne, vont se fuir et se retrouver dans les larmes, les vertiges éblouis du corps et la géographie.
Peu à peu, ils vont s'inventer la seule demeure qui résiste aux protestations de la morale : une légende.
Ils vont découvrir que la seule vérité, la seule dignité, la seule aventure, c'est le temps. Voilà le portrait de cet animal indomptable et démodé.
Pour ma part, le début, je me suis accrochée, je trouvais cela très agréable à lire, puis petit à petit je me suis perdue dans les méandres de ce monsieur Gabriel, j'en étais arrivée à devoir revenir en arrière car je m'y perdais. Certes, l'écriture et superbe, mais la longueur et tous ces tiraillements, ces reflexions,etc…. m'ont franchement lassées
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
natlitou
  05 août 2013
En refermant ce livre, je suis déçue...j'avais lu beaucoup de critiques enthousiastes, je m'attendais donc à être emportée par cette histoire d'adultère...
Est-ce parce que j'appartiens à la triste catégorie des gens "normaux" autrement dit "mariés une seule et bonne fois pour toutes" que je n'ai pas compris les choix d'Elisabeth et de Gabriel ? Peut-être...
Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages : elle, elle m'a semblé trop égoïste, lui, trop effacé, ils ne correspondent ni l'un ni l'autre à l'image que je me fais d'amants passionnés, j'ai donc eu beaucoup de mal à comprendre que leur histoire dure si longtemps...
Je sais que ce n'est pas l'avis majoritaire concernant ce livre, certains retiendront plutôt la culpabilité d'Elisabeth, la tolérance de Gabriel et leurs efforts incessants pour construire leur "légende"...
Commenter  J’apprécie          50
AnneCath
  27 juillet 2011
Un livre relu récemment et qui mérite sa place dans la catégorie des incontournables, tant il véhicule des valeurs essentielles.
Même si l'histoire est avant tout celle d'un adultère.
Gabriel, homme acharné à demeurer "normal" (= marié une seule et bonne fois pour toutes) rencontre un beau jour Elisabeth, encombrée de deux enfants et d'un époux aimant : commencent alors le miracle et la douleur de l'adultère durable. Soit 35 années d'une aventure et d'un voyage éperdus...
C'est donc aussi, surtout, l'histoire d'un amour sans faille, d'une passion qui défie le temps, les préjugés, ainsi que tout entendement. Car tout, absolument tout, s'y oppose, notamment la Loi, ce terrible sentiment de culpabilité qui ronge Elisabeth. Et pourtant... La patience, l'incroyable patience de Gabriel, jardinier dans l'âme, et l'inventivité toujours renouvelée d'Elisabeth, viendront à bout des aléas du quotidien (comme l'entrée en résistance des cabines téléphoniques) pour faire de leur existence en pointillés une véritable légende. On trouve dans ce livre énormément de dignité, de sincérité, de tolérance, de bienveillance, notamment vis à vis de la femme. Mais aussi beaucoup de fraîcheur et d'humour. Un style décalé, parfois même déjanté, qui fait penser à du Jardin (Alexandre -Jardin- cette fois !).
Et en plus, c'est très bien écrit, de manière fort subtile et poétique... Alors merci et chapeau bas, M. Orsenna !
Lien : http://rozven.hautetfort.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
natlitounatlitou   28 juillet 2013
Et là, dans ces allées désertes, dans l'air du soir rosé par les derniers rayons du couchant, la vérité était apparue, évidente, implacable : les plantes faisaient honte aux humains. Elles aussi naissaient, vivaient et mouraient. Elles aussi avaient leurs amours et leurs tracas. Mais elles ne jugeaient pas nécessaire, pour autant, de prendre le ciel à témoin et d'empoisonner l'atmosphère par des sanglots et des hurlements. Elles se contentaient d'être.
La vie végétale était aussi diverse, joyeuse et désespérée, aussi vivante que la nôtre. Elle nous donnait simplement un exemple de silence et de dignité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Chrisdu26Chrisdu26   08 avril 2019
Quand une femme est la douceur et le trouble, l’amusement et la gravité, la nouveauté et la mémoire, le voyage et la demeure, quand, du plus loin qu’elle s’approche, une vague monte en vous, survolée d’oiseaux muets, quand le grain du moindre endroit de sa peau se lit comme un chant grand ouvert au-dessus d’un piano, quand ses yeux se plissent, n’osant pas tout à fait sourire, quand ses cheveux d’un seul mouvement balaient les jours et les jours passés à l’attendre, quand aux cotés de son cou quatre jugulaires battent une mesure effrénée, quand la nuit et l’ennui et le froid tombent à l’instant sur le reste de la Terre, quand à l’oreille déjà résonne le petit mot futur du bonheur, « viens », quel homme digne de son nom refuse ce miracle et choisit de fuir en invoquant l’inconfort d’aimer ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bibliofillebibliofille   11 novembre 2007
Que faire dans la nuit près d'une femme qui pleure? Du bout des doigts toucher ses joues salées? Lui prendre la main droite sans rien dire? Lui proposer de l'eau sucrée ou du tilleul brûlant? Fabriquer pour elle un silence plus doux que des bras et veiller sur elle quand, enfin, en même temps que l'aube arrive, elle cède au sommeil?
Commenter  J’apprécie          50
TINUSIATINUSIA   14 novembre 2009
Quand une femme prend la peine de revenir vous dire "c'est fini", c'est que tout commence.
Commenter  J’apprécie          200
natlitounatlitou   13 août 2013
Depuis sa rencontre avec Elisabeth, sa vie s'était changée en un très éprouvant périple : pour quelques heures d'escales lumineuses, il devait naviguer des jours et des jours sur un océan désert, sans le moindre souffle, ni courant, ni soleil, une mer poisseuse, étouffante de silence puisque ses tympans restaient sourds à toute sonorité qui n'était pas la voix aimée.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Erik Orsenna (128) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Orsenna
[EMISSION] LES COUPS DE COEUR DES LIBRAIRES SUD RADIO 13-09-19
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du vendredi 04 octobre 2019 :
Beaumarchais, un aventurier de la liberté (La Bleue) de Erik Orsenna aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1010799-divers-litterature-beaumarchais--un-aventurier-de-la-liberte.html
Beaumarchais de Christian Wasselin aux éditions Folio biographie https://www.lagriffenoire.com/42975-divers-litterature-beaumarchais.html
Faut pas prendre les cons pour des gens de Nicolas Rouhaud et Emmanuel Reuzé aux éditions Fluide glacial https://www.lagriffenoire.com/1013676-achat-bd-faut-pas-prendre-les-cons-pour-des-gens---t01---faut-pas-prendre-les-cons-pour-des-gens.html
Le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011571-romans-historiques-le-coeur-battant-du-monde.html
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136576-romans-historiques-ces-reves-qu-on-pietine.html
Les Heures indociles de Eric Marchal aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1015811-divers-litterature-les-heures-indociles.html
Le Soleil sous la soie de Eric Marchal aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21638-romans-le-soleil-sous-la-soie.html
Le rêve d'un fou de Nadine Monfils aux éditions Fleuve https://www.lagriffenoire.com/1016562-divers-litterature-le-reve-d-un-fou.html
Le douzième chapitre de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1013642&id_rubrique=363
Les refuges de Jérôme Loubry aux éditiions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1013457-romans--les-refuges.html
La Chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan et Françoise du Sorbier aux éditions Livre de Poche 9782253240945
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre
.. ..