AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020105828
Éditeur : Seuil (01/02/1989)

Note moyenne : 2.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Sur le quai de la gare, son père avoue enfin : leur famille est ruinée. La crise a frappé durement, le couple divorce et doit vendre la maison. Sébastien se retrouve seul, envoyé dans un collège de province dirigé par des jésuites fidèles de Loyola à la poigne de fer. Confronté à la cruauté de ses camarades et aux échos effrayants de la guerre, Sébastien fait sa propre éducation.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lecassin
  10 mars 2012
En 1974, alors qu ‘il a 27 ans, Erik Orsenna publie son premier roman : « Loyola's blues ». Premier roman publié, mais en fait 13ème d'une longue série débutée à l'age de dix ans, si l'on en croit l'auteur. Nous sommes en pleine époque du Nouveau Roman : pas de personnages, pas d'histoire, déstructuration de la syntaxe, coquilles et ponctuation aléatoire. de la forme, de la forme…

Et « Loyola's blues » est bien dans l'air du temps, malgré quelques rares passages ou l'on sent l'auteur emporté par une nature qu'on lui connaîtra plus tard… Une vingtaine de lignes …
En fait, et je pense qu'on m'a déjà compris : « Loyola's blues, c'est mauvais… Très mauvais. Seule point positif : mon exemplaire de ce petit roman est un envoi dédicacé d'Erik Orsenna à Paul Guimard, ce qui ne manque pas de me satisfaire, en tant que bibliophile.
Commenter  J’apprécie          160
Epictete
  19 février 2014
Un père révèle à son fils que la famille est ruinée et que réduisant obligatoirement leur train de vie, il va aussi divorcer de la mère du jeune homme. le jeune Sébastien va donc se retrouver propulsé en province dans un établissement tenu par des jésuites (d'où Loyola dans le titre). Ce sera donc l'occasion de suivre l'évolution d'un jeune qui se retrouve confronté à la cruauté d'un monde qu'il ne soupçonnait pas, dans un contexte de conflits mondiaux.
Eric Orsenna est un écrivain de style. Il l'a démontré par la suite avec des oeuvres originales. Ici on découvre un style qui en 1974, année de sa parution, a du surprendre un peu. Maintenant on s'y est habitué. Mais je trouve que ce roman reste un peu simpliste. Orsenna a bien évolué depuis.
Commenter  J’apprécie          100
sylvie2
  10 octobre 2015
Ce roman m'a paru très hermétique. Erik Orsenna est un auteur que j'apprécie beaucoup, mais là, j'ai eu du mal à comprendre où il voulait en venir? J'ai eu du mal à faire la part entre l'imaginaire et la réalité. Sébastien laissé à lui-même dans un collège jésuite au début de la guerre 40-45 ne m'a pas convaincue.
Commenter  J’apprécie          80
Robcla
  02 septembre 2018
Loylola's blues est un roman dont le style romanesque et fluide est au service d'une histoire floue, indéfinie pour ne pas dire inconsistante. de nombreux passages sont d'ailleurs incompréhensibles, à la limite du roman surréaliste façon Breton et Soupault. Après en avoir achevé la lecture, je suis incapable de résumer correctement ce roman et je me demande comment l'éditeur a bien pu en écrire la 4ème de couverture. Tout ce que je retiens, par contre, c'est l'impression d'un auteur satisfait de la supériorité que lui conférent ses penchants radical-socialistes, ce qui lui permet de régulièrement rappeler sans aucune honte, bien à l'abris de son étiquette politique, combien le peuple et ses moeurs barbares lui semblent étrangers, si ce n'est inférieurs. J'ai également été frappé par le nombre de fois que l'auteur se débrouille pour dire que les femmes sont irrémédiablement attirées par lui. C'est sans doute un ouvrage de jeunesse, bourré d'immaturité, de narcissisme et d'infatuation. Il a toutefois l'avantage de laisser percer un style d'écriture plein de talent. Mais un conseil : ne pas découvrir Orsenna par le biais de ce livre, car il y a le risque de ne plus vouloir en lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Doubleplusgood
  07 mai 2020
Bof, bof, voilà un petit livre bien prétentieux et plutôt informe, j'espère que Mr Orsenna a écrit des choses plus convaincantes que ce petit recit (c'est ma première lecture de cet écrivain). A part quelques passages bien ficelés, je ne suis pas du tout convaincue.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
EpicteteEpictete   19 février 2014
Le soir venu, dans la vieille étude, le parquet grinçait si l’on marchait
Mais nous préférions demeurer dans ces fauteuils anglais, secrets et profonds, d’où la tête seule dépasse. C’était l’heure libre, aux aux rires faciles et un peu lâche : Nous avions droit aux fléchettes et quand les mouettes osaient venir, par la fenêtre ou par la porte, nous les tuions lentement , fredonnant comme à l’accoutumée, des chansons d’abordage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DoubleplusgoodDoubleplusgood   03 mai 2020
Deux régiments s'avançaient sur le quai de la gare, pour aller rejondre la Maginot. Et de guerre en guerre,on adaptait les chansons, La Maginot, La Madelon, le même nombre de pieds, c'était facile. Mais vingt ans de paix n'avaient rien arrangé, les pioupious français chantaient toujours aussi faux.
Commenter  J’apprécie          30
sylvie2sylvie2   10 octobre 2015
Je n'ai jamais pu vivre une fête, m'abandonner un moment, cette forme de talent m'est étrangère.
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   10 mars 2012
piangi, piangi,
toujours les nostalgies
me resteront étrangères magies.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2015
Je songe à Damoclès, Damoclès mon frère en l’acte d’aimer, la prudence qui devait être la sienne quand il pénétrait une femme, redoutant, mettez-vous à sa place, les vibrations du divan, les courants d’air, les hurlements, les jambes dans un spasme relevées qui heurteraient le fil qui ne retiendrait plus l’épée qui tomberait sur Damoclès.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Erik Orsenna (133) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Orsenna
L'épidémie de Coronavirus continue de gagner du terrain. Alors que deux nouveaux décès ont été recensés en France hier, l'inquiétude s'intensifie. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a déclaré qu'il était peu probable que la France échappe au stade 3, stade maximum du plan de lutte contre l'épidémie. Devant un tel constat, la communication et les mesures adoptées par le gouvernement sont-elles la hauteur pour ralentir le sentiment de panique qui s'installe ? Que dit la gestion de l'épidémie de la mondialisation ? Pour en parler, nous recevons Erik Orsenna, membre de l'Académie Française au siège de Pasteur, (ambassadeur de l'Institut Pasteur et du réseau international, écrivain, auteur notamment de « Géopolitique du moustique : petit précis de mondialisation 4 », éd. Fayard) et Jean-François Chambon, médecin clinicien spécialiste de l'infection par le VIH/Sida (et directeur de la communication à l'Institut Pasteur sont nos invités pour discuter de ces sujets).
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 6 mars 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤24De Coronavirus9¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : nouveau romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre