AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020859580
Éditeur : Points (18/05/2006)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Il influence le climat tempéré du continent européen et conditionne notre vie la plus quotidienne. Mais les effets du Gulf Stream, que l'on dit prêt à disparaître, nous emportent bien plus loin... C'est un voyage littéraire et pédagogique, nourri par une enquête auprès de scientifiques de renom, auquel nous convie Erik Orsenna.



«Aujourd'hui, le Gulf Stream m'inquiète. Va-t-il un jour, comme on le dit, s'arrêter de couler ?»

>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  11 janvier 2013
Peut-on faire le portrait d'un courant ; en l'occurrence, le Gulf Stream ?
C'est la gageure à laquelle s'est attaquée Erik Orsenna. Après nous avoir replongés dans l'enfance avec ses « textes grammairiens » sous forme de contes comme « La grammaire est une chanson douce » ou « Les chevaliers du subjonctif », et même « Dernière nouvelles des oiseaux », Erik Orsenna replonge dans la réalité du monde tel qu'il est ; ou tel que nous l'imaginons qu'il est.
Le vecteur ? …Et quel vecteur ! le Gulf Steam… Un courant mythique qui fait du climat de la France, en particulier et de l'Europe de l'ouest un climat tempéré au mépris de sa latitude qui devrait les soumettre (en simplifiant) au même climat que le Canada.
Le Gulf Stream : qui est-il, d'où vient-il, que fait-il ? Trois questions qui rappelleront sans doute des souvenirs au plus anciens… Erik Orsenna nous entraîne dans son fabuleux voyage aux sources de ce courant qui, s'il eût été plus court, aurait changé la face du monde ; occidental, tout au moins…
Bien plus qu'un ouvrage de vulgarisation scientifique nourri des travaux des plus grands spécialistes du sujet, « Portrait du Gulf Stream » est comme son sous-titre l'indique un « éloge des courants »… Jusque et y compris des courants de pensée, pourrait-on dire ; une corde supplémentaire à l'arc d'Erik Orsenna qui ne tardera pas à poursuivre dans la même voie avec « Voyage au pays du coton ».
« Touche à tout », Orsenna ? oui, certes…mais malgré tout, un de ceux qui mettent à la portée du plus grand nombre, un certain nombre de notions parfois complexes dans son style si particulier… même si parfois la science doit y perdre ce que la poésie y gagne. Même pas grave…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
le_Bison
  25 mai 2012
Portait du Gulf Stream, éloge d'un courant (éloge de tous les courants, même). Que serions devenus sans ce courant marin, le Gulf Stream. D'où vient-il ? Quelle peut être sa provenance ? Sa destination, ses influences ? Que d'interrogations pour lesquelles Erik Orsenna tente d'apporter quelques réponses en nous embarquant dans un fabuleux voyage.
Fabuleux et mystérieux voyage qui trouve son point de départ dans le Golfe du Mexique, à moins que cela soit dans la Mer de Caraïbe, ou à la sortie de l'Amazone, ou pourquoi pas au large de Dakar, puisque ce courant est en fait circulaire, traversant d'une boucle toute l'Atlantique Nord. Vous l'aurez compris, la provenance du Gulf Stream prête à débat, à controverse, chacun proposant son origine. Là où, par contre, les avis se rejoignent c'est bien à son arrivée, tout au Nord de la Norvège dans la région des Lofoten. Fabuleuse Norvège, également, verdoyante et lumineuse, alors qu'à la même latitude, le Nord du Canada est pris constamment dans les glaces. C'est bien la preuve que le Gulf Stream a un effet non négligeable sur le climat. Par où le courant passe, l'atmosphère y est plus douce, plus chaleureuse, plus humaine. C'est scientifiquement prouvé…
Car le second voyage proposé par monsieur Orsenna est de l'ordre de la Science. On suit les avis des plus grands spécialistes de la Mer et des courants. On apprend beaucoup de leurs expériences et de leurs recherches. On découvre l'influence de ce courant sur le climat, sur la végétation, sur les peuples. On extrapole avec la Lune, ses marées, le soleil… Sans nous abreuver de termes scientifiquement imbus, on en apprend toujours un peu plus d'une lecture intelligente et perspicace avec les débats de ces professionnels de la Mer.
Troisième voyage, Orsenna nous embarque dans la littérature truffant son histoire de celles des autres, de grands auteurs à l'imagination débordante (mais qui s'avérèrent des années plus tard pas si loin d'une réalité plausible) tel Jules Vernes et son capitaine Nemo, de grands auteurs à l'esprit aventurier tel Nicolas Bouvier (qui est un autre adepte des courants, pas marins, mais humains), de grands auteurs navigateurs tel le suédois Björn Larsson, de grands auteurs venus se recueillir au pied d'un de ces courants, tel Eric Blair (plus connu sous le nom de George Orwell)…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
RChris
  14 décembre 2017
Erik Orsenna est un collectionneur de courants (aquatiques pas électriques!). Ce n'est pas banal. Il nous entraîne dans des contrées variées, de la mer des Sargasses où se reproduisent les anguilles aux jardins d'Inverewe en Ecosse qui rendent hommage aux rhododendrons grâce au réchauffement du Gulf Stream.
La fragilité du climat qui régule la complexité et le sage équilibre de notre planète sont soulignés dans ce livre. D'ailleurs, j'ai appris depuis que le réchauffement climatique va conduire à la fonte des glaces et refroidir le Gulf Stream. Cela fera baisser alors de 3 degrés notre température.
Original, érudit, rempli d'anecdotes, le livre pêche un peu par les sauts du coq à l'âne - ou plutôt de la pibale à la morue -!
Agréable à lire, de manière segmentée.
Commenter  J’apprécie          190
Renatan
  01 février 2018
« Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau, qui pêchait au milieu du Gulf Stream »
Ernest Hemingway, le Vieil Homme et la mer
 
J'ai nagé dans les grandes eaux du Gulf Stream en m'efforçant de garder la tête hors de l'eau, mais les courants marins ont eu raison de moi. le souffle retenu, je me suis laissé emporter. Une attirance sans doute vers les profondeurs obscures, comme celles de l'âme qui recèlent tant de mystères... Ses courants ont des formes légères, des boucles, des volutes - danse fougueuse entre ciel et mer dont je m'abreuve corps et coeur à la source.     
 
Suivant sa trajectoire, on dit du Gulf Stream qu'il quitte le golfe du Mexique par le détroit de Floride, entre Cuba et les Keys, pour remonter vers le nord le long de la côte américaine, piquer vers l'est à la hauteur du cap Hatteras (Caroline du Nord) et traverser l'Atlantique où il s'échoue. D'autres vous diront qu'il prend fin au sud du Grand Banc de Terre-Neuve. C'est peut-être là, l'été de mes 12 ans, que j'ai ressenti sa première chaleur, ses premiers remous, sa force et sa puissance alors que je croyais m'y noyer, emportée à jamais. Au fur et à mesure que ses courants remontent en latitude, les navires marchands qui s'y aventurent triplent leur vitesse de croisière. La chaleur de ses courants préserverait même la Norvège des grands froids. Vous savez quoi? Je m'y laisserais bien tourbillonner pour m'échouer quelque part, dans mes souvenirs d'enfance, tout près des bancs de Terre-Neuve où le sel iodé de la mer saurait me mener.
 
« La pratique des courants m'aura appris l'abandon, l'obstination et la ruse. Il était temps de rendre hommage à une telle générosité. »
 
J'ai nagé dans les eaux du Gulf Stream et au final, je me demande pourquoi je me suis efforcée de garder la tête hors de l'eau. Car dans son sillage sous-marin, j'y ai croisé des merveilles d'une beauté inestimable. J'ai suivi la route des tortues Luth de Guyane dans leur traversée de l'Atlantique. J'ai compris la dérive de vaisseaux abandonnés. Une bouteille lancée à la mer en 1837 au Cap Horn aurait été retrouvée vingt ans plus tard en Irlande. Quel message pouvait-elle contenir? Les mots que contiennent une bouteille échouée ne regardent que ceux qui les ont adressés. Ils sont dans le secret des eaux, pleurs de joie ou de tendresse, d'amour ou de détresse... 
 
Que ses grands courants viennent du ciel, du soleil et de son rayonnement, qu'ils proviennent de l'anticyclone des Açores, de l'alizée ou de la lune, des eaux glacées du Labrador ou des banquises du Groenland, je ne rêve plus que de ce Gulf Stream. Nager dans ses eaux et me laisser dériver sur des vagues d'émotions fortes, abandonnée à ses bras marins. Seule au milieu de nulle part. Et rêvant qu'on m'y laisse... 
 
« Il se trouve que, depuis l'enfance, j'aime d'amour les courants marins. J'aime ces fleuves cachés dans l'eau. J'aime me laisser happer et dériver : quelqu'un de fort, soudain, vous prend dans sa paume. Il n'y a qu'à se laisser porter… »
Lien : http://www.lamarreedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
tiri_noiret
  10 décembre 2018
Dès les premiers mots, Orsenna nous emmène dans le torrent de ses souvenirs, alliant son expérience personnelle des courants marins et l'avis d'experts en la matière.C'est à un tour de l'Atlantique que nous emmène l'auteur.
Si à la fin de la lecture, la définition du Gulf Stream reste plus romanesque que scientifique, nous en sortons plus savants (un peu) et plus émerveillés (beaucoup) par la force prodigieuse dont les éléments sont capables.
Oui, c'est bien à un portrait qu'Orsenna nous a conviés, car le Gulf Stream est un être à par entière. Fait d'eaux, chaudes et froides, de vents, de marées, de déplacements tectoniques, de rayons solaires et de tant de ces rêves humains qui tissent notre histoire.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
amigoamigo   03 septembre 2011
- Comment vos sous-marins utilisent-ils les courants ?
L'Amiral commence son explication par une histoire ancienne. L'histoire des relations houleuses entre le détroit de Gibraltar et ces marins de génie, les premiers de tous les explorateurs, les Phéniciens.
La Méditerranée est un lac profond et presque fermé. Le canal de Suez ne sera percé que plusieurs milliers d'années plus tard. Et, en Gilbraltar et Tanger, la hauteur de l'eau sous la quille brusquement diminue.
A cet endroit souffle un fort vent d'ouest. Conséquence : un violent courant de surface qui entraine dans la Méditerranée des eaux de l'Atlantique.
Pour un navigateur curieux du vaste monde et donc désireux d'aller explorer au-delà de Gibraltar, la tâche est doublement difficile. Son bateau remonte mal au vent. Or il doit affronter à la fois deux forces contraires : la brise et le courant. Comment faire ?
C'est lors qu'entre ne scène le génie des Phéniciens. Ils ont remarqué un phénomène étrange. Lorsque dans le détroit ils laissent filer une longue amarre, celle-ci commence à suivre le mauvais courant : elle dérive derrrière le bateau, vers l'est, Mais, au fur et à mesure qu'elle plonge plus profond, elle devient verticale. Et bientôt, miracle, elle s'incline vers l'ouest, elle précède le bateau.
Une seule explication possible : sous le courant de surface un courant profond, de sens contraire (d'est en ouest).
Les Phéniciens vont tout de suite en profiter. Ils inventent des sortes de parachutes à courant. Au bout d'un long filin, ils amarrent des sacs de pierres. Et c'est ainsi, remorqués par le courant profond, qu'ils parviennent à s'échapper du piège doré mais trop connu de leur Méditerranées. Les découvertes vont commencer.
La raison de ce profond courant, les Phéniciens ne pouvaient la deviner. C'est une affaire de sel. Par suite de l'évaporation, les eaux méditerranéennes sont très salées, donc très lourdes. Leur tendance naturelle est de plonger dans l'Atlantique aux eaux moins salées, en conséquences plus légères. Et ce que la Méditerranée perdra comme eau, en profondeur, elle le gagnera en surface, grâce au vent d'ouest.
(page 138)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
le_Bisonle_Bison   02 février 2012
De tout temps, les marins ont lancés des bouteilles à la mer.

Pour tenter de rompre leur solitude.

Et aussi pour dessiner la route des courants.

Maury raconte la passion d’un certain amiral Beechey. Durant ses voyages, il jetait par-dessus bord des bouteilles, des centaines, des milliers de bouteilles. Et attendait impatiemment de leurs nouvelles (il avait tissé, sur toutes les côtes de l’Atlantique, un incroyable réseau d’informateurs).

Une de ses bouteilles, lancée en 1837 au Cap Horn, fut retrouvée vingt ans plus tard en Irlande.

Une autre, jetée au large de Dakar, fut ramassée sur une plage de Guernesey.

Si le parcours de la première plongea l’amiral dans le trouble, celui de la seconde le confirma que le Gulf Stream était une boucle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SpilettSpilett   01 mars 2010
Stommel n'a pas trente ans. Et aucun diplôme prestigieux. Ses travaux sur les marées ou les échanges de chaleur dans l'atmosphère n'ont jusqu'à présent, intéressé personne. Soudain, coup de tonnerre. Un article de lui paraît. Quelques pages seulement. Elles vont jeter les bases de l'océanographie dynamique moderne. Pourquoi les courants sont-ils plus puissants sur les versants ouest des bassins océaniques ? Et pourquoi leur force grandit-elle au fur et à mesure qu'on monte en altitude ?
La réponse est simple: l'influence de la rotation de la Terre, la force de Coriolis.
Quelques schémas, quelques équations. Les collègues se frappent le front. Pourquoi n'y avons-nous pas songé plus tôt ?
Un pape est né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RenatanRenatan   01 décembre 2017
Il se trouve que, depuis l'enfance, j'aime d'amour les courants marins. J'aime ces fleuves cachés dans l'eau. J'aime me laisser happer et dériver, comme en vacances: quelqu'un de fort, soudain, vous prend dans sa paume. Il n'y a plus qu'à se laisser transporter.
Commenter  J’apprécie          90
brigetounbrigetoun   18 novembre 2009
Dieu créa une perle blanche ayant les dimensions du ciel et de la terre. Elle a sept mille langues dont chacune glorifie Dieu en sept mille langages... Puis Dieu appela (la perle blanche). Elle tressaillit à son appel, si fort qu'elle en est devenu eau coulante et mouvante. Toute chose suspend, pour un moment, ses louanges au Créateur, sauf l'eau qui ne cesse de le glorifier par son tremblement et son agitation." ... Puis ordre fut intimé à l'eau de ne plus remuer et elle s'arrêta, attendant un signe de Dieu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Erik Orsenna (128) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Orsenna
[EMISSION] LES COUPS DE COEUR DES LIBRAIRES SUD RADIO 13-09-19
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du vendredi 04 octobre 2019 :
Beaumarchais, un aventurier de la liberté (La Bleue) de Erik Orsenna aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1010799-divers-litterature-beaumarchais--un-aventurier-de-la-liberte.html
Beaumarchais de Christian Wasselin aux éditions Folio biographie https://www.lagriffenoire.com/42975-divers-litterature-beaumarchais.html
Faut pas prendre les cons pour des gens de Nicolas Rouhaud et Emmanuel Reuzé aux éditions Fluide glacial https://www.lagriffenoire.com/1013676-achat-bd-faut-pas-prendre-les-cons-pour-des-gens---t01---faut-pas-prendre-les-cons-pour-des-gens.html
Le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011571-romans-historiques-le-coeur-battant-du-monde.html
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136576-romans-historiques-ces-reves-qu-on-pietine.html
Les Heures indociles de Eric Marchal aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1015811-divers-litterature-les-heures-indociles.html
Le Soleil sous la soie de Eric Marchal aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21638-romans-le-soleil-sous-la-soie.html
Le rêve d'un fou de Nadine Monfils aux éditions Fleuve https://www.lagriffenoire.com/1016562-divers-litterature-le-reve-d-un-fou.html
Le douzième chapitre de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1013642&id_rubrique=363
Les refuges de Jérôme Loubry aux éditiions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1013457-romans--les-refuges.html
La Chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan et Françoise du Sorbier aux éditions Livre de Poche 9782253240945
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
Dans la catégorie : OcéanographieVoir plus
>Géologie, météorologie, hydrologie générale>Géomorphologie et hydrologie générale>Océanographie (17)
autres livres classés : rechauffement climatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre
.. ..