AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290234822
256 pages
Éditeur : J'ai Lu (03/02/2021)
3.83/5   134 notes
Résumé :
Elle est partie, il est resté. Que se passe-t-il après l’amour, quand on s’est écrits, désirés, et aimés passionnément ? Et si elle venait à rentrer, pourraient-ils à nouveau s’aimer ?

Ils ont été des milliers à partager anonymement sur le compte Instagram Amours solitaires leurs conversations les plus intimes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. Morgane Ortin les a réunis pour composer une g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 134 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis

Vassira
  14 janvier 2020
Je viens de terminer ce deuxième tome et malgré le fait de saluer le travail de "découpage/assemblage" de tous ces SMS qui viennent de personnes différentes je reste assez dubitative voir même déçue ... Je n'ai rien contre l'auteur que je suis depuis longtemps sur IG, cependant j'ai eu l'impression de lire ce que j'ai l'habitude d'entendre dans mon travail de thérapeute ... un couple typiquement parisien (le background des personnages fait de bars, club, de dîners dans des appartements bondés, de soirées d'errance en pyjama et j'en passe), ce pseudo cynisme dans lequel 85% de la nouvelle génération se complait : peur d'aimer, peur d'exprimer, peur de l'engagement, peur de promettre pffff que c'est long et assez inutile ... je comprends pourquoi à la FNAC ce livre se trouve au rayon ado/jeunesse!
Le récit n'a rien d'adulte, juste deux personnes paumées qui ne savent pas ce qu'elles veulent mais que l'auteur veut nous faire passer comme quelque chose de beau voir lyrique, elle essaye de nous convaincre que la souffrance en amour a un côté poétique, navrée mais il suffit juste de faire un travail sur soi même pour régler ces peurs, ces phobies et ses problèmes pour construire une histoire saine et dépourvue de tortures intellectuelles et émotionnelles inutiles, sauf traumatismes sérieux affronter les liens qui peuvent nous lier à une personnes est un travail personnel qu'on choisit de faire ou pas, sans nul besoin de tomber dans le mélodrames qui ne font qu'accroitre une souffrance intérieure déjà existence. Les réponses sont en nous mais cette génération a la fâcheuse tendance soit à s'enfermer soit à chercher la faute chez l'autre ou à l'extérieur. le livre ne m'a transmis que ça, une partie de ping pong ou chacun se complait dans son malheur dont il en est quelque part le créateur !
Pour ma part on est loin de l'expression de l'amour mais on est plus tôt proche d'une thérapie pour dire à la jeunesse « vous êtes tourmentés et indécis comme tout le monde, c'est normal et beau à la fois, rassurez-vous ! ».
Si d'un côté on peut déceler cette envie que l'auteur a de dire « il faut exprimer ses sentiments, il faut vivre l'instant présent sans concession » d'un autre elle nous pousse à nous convaincre que souffrir par amour est certes normal, mais que ce spleen qui découle d'une rupture serait presque bénéfique pour la personne qui le vit, navrée mais je ne partage pas ce point de vue ! Mais à contrario il résume très bien le "ridicule" et le manque de courage que les 20/30 ans bobo-parigot vivent dans leurs relations avec l'autre tout simplement …. .
Ce qui est à saluer c'est le choix de faire endosser au personnage féminin le côté hésitant, exacerbé et totalement instable émotionnellement et de mettre l'accent sur le fait que les femmes ont plus de facilité à analyser et à mettre des mots sur les maux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesjolismotsdeclem
  06 mai 2020
Solitaire : (adj) Que l'on accomplit seul. Qui se vit dans la solitude. Cet adjectif est le parfait antonyme à l'amour. Et pourtant, il lui sied à ravir dans de nombreux cas. Une éternité de solitude pourrait ainsi résumé les plus belles passions.  
Je me définis souvent, à qui veut l'entendre, comme un coeur de pierre. Cela peut paraître crédible, jusqu'à ce que vous me voyiez pleurer toutes les larmes de mon corps à partir de la dixième minute du film Neverland, de Marc Forster. Ce que j'essaie d'exprimer par cette brutale formule, c'est que je suis loin d'être fleur bleue, et absolument pas romantique. Au grand désespoir de mon entourage proche. Pourtant, j'aime lire des passions, des histoires d'amour qui me transportent. Si tant est qu'elles soient atypiques. Ce n'est pas pour rien si mon roman ultime est – et restera encore bien longtemps – Les Liaisons Dangereuses. le Vicomte de Valmont et Mme de Tourvel. La passion apocalyptique par essence. Des tourments avoués et couchés sur papier avec l'incertitude qu'ils arriveront à bon port, ou que la réponse sera à la hauteur des attentes.L'épistolaire est ainsi un magnifique outil pour coucher ses sentiments et ses pensées les plus intimes, sans peur. Avec cette protection mêlée d'inconfort que peuvent apporter la distance et l'attente. Les lettres sous sceaux ne sont plus en ce vingt-et-unième siècle mais les outils digitaux ne sont pas en reste. Même si les mails restent le plus proches, ce sont les sms qui tirent leur épingle du jeux avec cette instantanéité qui leur est propre. Et c'est là que la magie de Morgane Ortin opère. de ces échanges fugaces, parfois longs, parfois sans réponses, elle a su révéler une rencontre, un coup de foudre, une romance.Ce second volet d‘Amours Solitaires s'ouvre sur la séparation. Ce champs miné où il est difficile d'avancer sans ce brûler les ailes. le pardon demande du temps. La confiance en soi, en l'autre, est en veille. Nous reprenons l'histoire deux ans plus tard, qui telle le phénix, renaît majestueuse des ses cendres. Elle a toutefois laissé quelques profondes séquelles. La peur se se livrer, d'être à nouveau abandonné. Avec le second volet d'Amours Solitaires , une petite éternité, Morgane Ortin nous offre les tréfonds des coeurs et âmes de ses protagonistes, aux proies à de terribles doutes, à de superbes déclarations, à une passion dévorante et transcendante. A nous lecteurs de savoir quelle fin nous souhaitons offrir à nos amoureux solitaires. Pour ma part, je laisse planer encore quelques temps le mystère sur l'issue donnée.Belle lecture à vous ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Octopussy
  22 décembre 2019
J'ai croisé le chemin de cet OVNI littéraire en me baladant sur l'IG des éditions Albin Michel. J'ai participé à leur concours "Calendrier de l'Avent". J'ai gagné. Et me voici aujourd'hui à chroniquer ce drôle d'objet dévoré ce matin. 🔹️
Il s'agit du second tome (mais il peut se lire indépendamment du premier) d'Amours solitaires. S'agit-il d'un roman? Pas vraiment... D'un puzzle? C'est un peu ça... Je qualifierais peut-être même ce texte de performance artistique en fait. En effet, l'auteure a récolté des centaines de messages d'amour et de ruptures sur sa page et les a organisés afin d'en faire une histoire qui se tient. Son livre prend donc la forme d'une correspondance par sms entre un homme et une femme. Une correspondance qui évoque leur histoire d'amour passée, douloureuse, qui évoque le présent (2 ans après cette séparation) et la question de l'après. Quels liens garder quand on s'est aimé? Comment nommer des sentiments puissants inscrits dans un rapport parfois passionnel, parfois si destructeur?... Peut-on renouer et s'aimer à nouveau? Comment éloigner les souvenirs? 🔹️
le lecteur a donc un peu le sentiment de fouiller les portables et l'intimité de ce couple défait dans le tome 1 et qui reprend contact dans ce tome 2. Mais ça n'est pas désagréable. C'est même plutôt troublant. Les messages sont tantôt poétiques tantôt abruptes. On y lit toute la fragilité qui découle des ruptures incomprises. On se découvre des points communs avec ces deux protagonistes constitués de la somme d'amoureux bien réels. Et dont vous faîtes peut-être d'ailleurs partie si vous avez contribué à cette aventure participative! 🔹️
En refermant cet ouvrage je dirais que la démarche même de Morgane Ortin m'a beaucoup intéressée. L'articulation des messages est très bien réalisée. L'histoire se tient. J'ai éprouvé beaucoup d'empathie pour le personnage masculin, j'ai été pas mal agacée par le personnage féminin. J'ai aimé suivre leurs échanges et y retrouver des questions qui sont les miennes. J'adorerais rencontrer un jour l'auteure pour lui poser quelques questions sur ce travail de découpage et de collage de tous ces sms. Bref, j'ai aimé cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Oroukia2
  27 octobre 2021
Après avoir lu le tome 1 qui m'avait énormément plu, je me suis évidemment tourné vers ce tome 2 dès sa sortie. Que dire, j'ai été assez déçu, et je n'ai pas retrouve la passion du tome précédent. J'ai eu du mal à le finir et j'ai coupe plusieurs fois ma lecture, certains "passages" étaient presque redondants et je trouve que l'histoire tournait un peu en rond. Néanmoins toujours une jolie lecture à relire n'importe quand, n'importe où.
Commenter  J’apprécie          00
Aeruginosa
  18 avril 2021
Un we pluvieux propice à la lecture du second volet de Morgan Ortin sur les fameux amours solitaires .Je m' étais delectee du tome 1( amours naissants entre ces deux solitaires ).Dans ce deuxieme volet tres ( trop) fleur bleue, les personnages se cherchent, se font des frayeurs, s'interrogent énormément sur leur devenir. Tout me semble surjoue ,des messages dignes des plus grands poetes , fleuris, soupoudres de nectar mieilleux qui tombent un peu dans une niaiserie à peine crédible. Doit on se poser autant de question pour aimer et être aimer ? Tout ne serait pas plus fluide si on vivait au jour le jour avec bien sur la peur de perdre ce qu' on a de plus précieux: l autre ? Je m' etais posée la question du titre " amours solitaires" .Quand on aime on est au moins deux, si on est seul, ya pas d amour! l''auteur a voulu mettre l' accent sur un amour qui n 'en est pas en fait même si les deux protagonistes en étaient persuadés. En fait j'ai trouvé ce roman triste.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   25 novembre 2019
Recueillant, classant, boostant plus de 300 mots d’amour déposés par des amoureux anonymes sur son compte Instagram, @amours solitaires, l’écrivaine française Morgane Ortin les a utilisés pour écrire un roman inusité composé par une suite de textos, Une petite éternité.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   22 novembre 2019
Celle à qui l’on doit le compte Instagram Amours solitaires, duquel a été tiré un premier livre homonyme, revient ici en force avec un deuxième tome (une suite, en quelque sorte) tout aussi lyrique et romantique, à vous tirer une larme (ou deux).
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
berym_berym_   21 février 2021
Chaque fois que je te redécouvre un peu plus, je dois t'oublier un peu plus fort. C'est l'un des paradoxes les plus douloureux qu'il m'ait été donné de vivre. Chaque fois que je te vois, je dois fermer les yeux sur les évidences si je ne veux pas pleurer ces larmes silencieuses, coupantes et acérées, celles qui ne font pas de bruit et n'ont pas le droit d'exister.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2019
L’amour fait toujours souffrir à un moment ou un autre, c’est irrépressible. Alors je me pose la même question : pourquoi se l’imposer ? Il y a déjà tellement de poids que l’on traîne derrière nous au cours de notre existence qu’en rajouter serait comme se rapprocher un peu plus de la falaise de laquelle on est destinés à tomber. Si tu venais chercher du réconfort ou de quoi te rassurer, je suis désolée, mais il semblerait que tu aies frappé à la mauvaise porte. J’ai tellement souffert de ton silence ces derniers mois que détester l’amour est devenu mon mode de survie. Nous sommes 8 milliards sur terre, mais nous sommes aussi seuls que nous paraissons nombreux. On se met à la recherche de notre âme sœur égarée. On se convainc, on s’aime puis on s’autodétruit. On ne veut pas aimer véritablement. On veut être aimés, là est toute la différence. Je ne sais plus véritablement si l’amour, enfin, le couple, intéresse vraiment les gens.

À vingt ans, on a tous déjà vécu nos premières expériences, puis la suite, on la connaît, on transporte sans cesse avec nous, peu importe où l’on va, la peur de l’attachement, la peur de la souffrance. Alors on tente tout et n’importe quoi. On aime celui qui nous fuit, on fuit celui qui nous aime…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2019
Le premier amour est l’heure d’accepter pleinement sa naïveté, sa fraîcheur, son ignorance, et sa proximité aux sentiments, sans aucune barrière ni aucun filtre.
 
C’est se laisser envahir par un flot de sensations : des tremblements, des rougissements, souvent des jambes en coton, et parfois même une dépossession de soi qui peut sembler effrayante. C’est aussi comprendre et expérimenter pour la première fois un lot de termes qui étaient jusque-là quasi romanesques : séduire, attendre, aimer, s’émerveiller, souffrir, désespérer, oublier. Le premier amour nous donne un bel aperçu de ce que sera l’expérience de la vie en condensé, du panel d’émotions que nous serons amenés à ressentir tout du long de notre existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
UnequestiondemotsUnequestiondemots   16 septembre 2020
 Arrive cependant le moment où le premier amour commence à s’essouffler puis à s’ éteindre. Nous voici alors confrontés à l’une des premières épreuves extrêmement douloureuse de l’existence: le premier chagrin d’amour, ce moment très intense au cours duquel on se retrouve pour la première fois confronté à un désespoir d’un genre nouveau  un désespoir tel qu’il nous donne l’envie de ne plus jamais rien ressentir. (…) Puis le temps passe. Contre toute attente, on refait enfin surface, et on se surprend même à être heureux. On se rend aussi compte de la place qu’occupe désormais ce premier amour dans sa vie, et on accepte qu’il fasse éternellement partie de soi, d’une manière belle et silencieuse, qui ne demande pas de justification ni de douleur. On peut ressentir des milliards de tristesses liées à la fin d’une histoire, mais ces tristesses ne sont pas une fin en soi, il y a toujours autre chose. Lorsqu’on vit un premier grand amour, il n’y a aucune valeur comparative. Ce que l’on redoute le plus finalement, c’est non seulement de perdre la personne que l’on aimait, mais c’est aussi de ne plus jamais ressentir quelque chose d’une telle force. Et pourtant.
Sans qu’on s’y attende, un jour, la magie opère de nouveau, on retombe amoureux et l’on redécouvre un premier visage, une première voix. Être amoureux, pour la première ou la dernière fois, qu’importe, il ne s’agit pas de compter. La langue de l’amour n’a jamais été la langue du premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2019
Steinbeck écrivait à son fils aîné la chose suivante :

« Il y a différents types d’amour.
Le premier est égoïste, méchant, possessif, narcissique et n’est qu’un faire-valoir pour l’ego. C’est un amour laid et paralysant. L’autre est une libération de tout ce qu’il y a de bon en toi : gentillesse, considération et respect. Je ne parle pas seulement du respect social des bonnes manières mais du profond respect, c’est-à-dire la reconnaissance d’une personne en tant qu’être unique et précieux. Le premier type d’amour peut te rendre malade, petit et faible tandis que le second peut révéler ta force, ton courage, ta bonté et même une sagesse que tu ignorais posséder. Et ne t’inquiète pas de le perdre. Si cela doit arriver, cela arrivera : le plus important, c’est de ne pas se presser. Les bonnes choses ne disparaissent pas comme ça. »

La quête de l’amour est une des plus grandes aventures de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Morgane Ortin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Morgane Ortin
Amours solitaires : Coffret en 2 volumes : Tome 1 ; Tome 2, Une petite éternité de Morgane Ortin aux éditions Albin Michel ?? https://www.lagriffenoire.com/1021503-divers-para-scolaire-amours-solitaires.html ? ? ? Chinez & découvrez nos livres coups d?coeur dans notre librairie en ligne ? ?? lagriffenoire.com ? ? Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv ? ? Notre Newsletter ?? https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter ? Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel ? ? ? #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsalbinmichel
+ Lire la suite
autres livres classés : langage smsVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4216 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..