AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782267043716
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (15/04/2021)
4.12/5   4 notes
Résumé :
Après quinze ans, Aurelio Blanco sort de la prison où il a été incarcéré pour son implication dans l'escroquerie d'Olinka, un complexe de luxe construit suite à l'appropriation de terrains publics. À nouveau libre, il compte bien récupérer ce qu'on lui a volé : son foyer, sa fille, sa vie. Après tout, par loyauté aux Flores, sa belle-famille, il avait endossé la faute contre la promesse de sortir tôt de prison... avant qu'on l'abandonne à son sort.

O... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
VincentGloeckler
  26 avril 2021
« Olinka » décrit la réalité du Mexique contemporain, rongé par les guerres et l'argent des cartels, autant que par la corruption des autorités et la violence de la police, avec une rare puissance narrative. Aurelio Blanco, son protagoniste, a passé près de quinze ans en prison, pour avoir accepté de porter la responsabilité d'une escroquerie, dans le financement frauduleux d'Olinka, un complexe urbain de grand luxe, aux portes de Guadalajara, la capitale du Jalisco, l'un des états les plus dangereux du pays. Ainsi sauvait-il la mise de son beau-père, le patriarche de la famille Flores, dont son avocat, au moment où il quitte le centre pénitencier, lui conseille de se méfier, lui prédisant qu'il n'a comme intention que de vouloir définitivement l'éliminer. Aurelio, pourtant, n'a lui-même qu'une obsession : récupérer ce qu'il pense lui avoir été volé, son temps (le vieux Flores lui avait promis de tout effectuer pour le faire libérer rapidement), sa fille (que sa femme, l'ayant quitté, l'empêchait de voir), l'argent qu'on lui avait promis. Avec dans la tête un fort désir de vengeance, nourri par toutes les brutalités subies en prison… Pourtant, l'histoire prendra un tout autre tour ! La grande force du roman d'Antonio Ortuño est de proposer à la fois le portrait d'une victime, cet Aurelio Blanco, devenu l'homme-objet sexuel, le « Chien » de sa voisine adolescente, beaucoup plus riche, qui se mariera avec elle pour l'avoir mise enceinte, avant de finir en prison comme bouc-émissaire des malversations familiales, et le portrait acide d'une ville, Guadalajara, cité au glorieux passé fantasmé, mais creuset de tous les maux du Mexique actuel, avec ses projets immobiliers démesurés et la gangrène de l'argent, des trafics de toute nature, de la violence de l'Etat, des cartels et des gangs. le roman noir est toujours au meilleur quand il marie ainsi le destin d'un individu ou d'un clan aux affres d'un monde social, et Antonio Ortuño, après « La file indienne » et « Mejico », montre une nouvelle fois qu'il sait appliquer cette recette avec succès !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jpguery
  18 mai 2021
Guadalajara (Mexique). Pour sauver la tête de Flores, son beau-père mouillé dans une vaste escroquerie de blanchiment d'argent sale, Blanco accepte de servir de fusible pour la justice. Condamné à 15 ans de réclusion dans les geôles mexicaines, il est persuadé que sa famille va activer ses contacts à tous les niveaux pour le faire libérer. Malheureusement, il est presqu'abandonné à son triste sort. A sa sortie de prison, Blanco reprend contact avec son beau-père et réclame l'argent promis quinze ans plus tôt. Il retrouve une famille éclatée, des affaires en déliquescence et le nouveau compagnon de son ex-femme. Affaibli par toutes ces années de détention, Blanco peine à trouver ses marques et devra puiser dans ses réserves les forces nécessaire pour sortir par le haut de cette situation…
Tandis que se déroule l'action au présent, l'auteur développe à la fois la jeunesse de Blanco et son arrivée dans la famille Flores, puis le montage crapuleux de la construction d'une résidence de luxe bâtie sur des terrains acquis frauduleusement et qui signe le début de la fin pour le clan Flores. Un roman noir édifiant sur la corruption généralisée au Mexique…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VincentGloecklerVincentGloeckler   25 avril 2021
Tu sais quoi ? Je vais t'appeler mon Chien, dit Ali. Mon Chien. Je n'ai pas eu le droit d'en avoir un parce que ma mère est allergique. Et je n'ai jamais compris pourquoi les gens trouvent que c'est une insulte. Si tu ne le prends pas mal, j'aimerais bien t'appeler mon Chien. Comme tu voudras, lui répondit Yeyo à voix basse. Je t'aime, mon Chien, ajouta Ali, et elle sentit le tranquillisant faire enfin effet sur son système nerveux. Une vague de chaleur la submergea et son mal-être disparut. Cette sensation, cette simple absence de douleur était si agréable. Mon chien, dit-elle à Yeyo, tandis que Carlos apparaissait dans l'encadrure de la porte avec le petit-déjeuner.
(pp.143-144)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TheCatTheCat   10 mai 2021
Une fraude, n'importe quoi. Quelque chose qui fasse oublier que les disparus avaient été relaxés. A cet instant, Flores se retourna vers son gendre. Le cobra avait amorcé sa parade. Ecoute, Yeyo, je suis empêtré là-dedans depuis des mois. C'est très dur. Je ne vais pas te mentir. Il y a des matins où je préférerais ne pas me lever.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature mexicaineVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre