AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366350066
Éditeur : Editions de l'Evolution (21/11/2013)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
" - Etant donné, Dr Buckland, qu'il s'agit là d'ossements tropicaux, et que nous habitons un pays du Nord, il semble évident que ces vestiges furent transportés vers nos latitudes par les flots du Déluge universel.
- Alors vous méritez d'amples félicitations, Dr Young.
- C'est très aimable à vous. J'en déduis que vous êtes pleinement d'accord avec mon interprétation des faits?
- Quelques détails m'amènent à douter de cette conclusion."
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
spleen
  09 mars 2014
Le titre est accrocheur et prometteur et la couverture interpelle .
Donc, pourquoi pas une petite exploration de la géologie avec sans doute un brin d'humour bien anglais.
Le livre suit une certaine logique en narrant de façon le plus souvent chronologique les balbutiements de ce qui va devenir La Géologie et La Paléontologie.
Tout tourne autour de la région de Whitby dans le Yorkshire , avec sa faille et ses mines d'alun, contrée vraisemblablement intéressante mais qui nous parait vite assez limitée tant géographiquement qu'en diversités minérales surtout pour une néophyte comme moi .
Certes on trouve dans les gisements d'alun beaucoup d'ossements fossilisés de reptiles et la succession des chapitres concernant la découverte de ces squelettes plus ou moins complets et imposants avec , ensuite, les problèmes de leur exposition en musée, leur entretien mais également les disputes autour de leur possession et vente finit par être assez drôle dans leur répétition et l'évolution des mentalités au fur et à mesure qu'on avance dans les siècles.
L'essentiel des descriptions se déroule entre la fin du XVIII ème et le XIX ème siècle, véritable âge d'or dans les avancées scientifiques et aussi dans l'évolution des mentalités en secouant le lourd carcan religieux et son cortège de croyances ; on ne peut pas parler d'obscurantisme avant cette époque car ce serait renier beaucoup de découvertes mais c'est véritablement à cette période que la révolution des idées s'est réalisée et surtout s'est diffusée .
Le chapitre sur les ammonites en est un bel exemple et m'a fait pensé au roman de Tracy Chevalier: Prodigieuses Créatures qui secouait également les conventions.
Notons aussi le chapitre sur la chute de la météorite dans la propriété de M Thopham qui a fait couler beaucoup d'encre, le mystère des ossements des hyènes du Docteur Muckland inventeur de la paléontologie et racontée par un personnage fictif et la découverte étonnante de la stratigraphie par William Smith .
Un petit passage sur les océans avec le Capitaine Cook, pas les sardines non, mais l'explorateur des Terres australes, un fils de Whitby car avant même la géologie, il faut bien connaitre les Terres .
Toutes ces histoires contribuent à continuer la lecture de ce livre mais il faut bien dire qu'entre ces faits intéressants, il y a beaucoup de chapitres barbants avec des échanges de courrier,des querelles d'un autre âge et des articles d'époque dont la lecture est pénible et j'ai tourné quelquefois les pages bien vite.
On y perd d'ailleurs souvent le fil conducteur .
Heureusement , l'intérêt renait lors du dernier chapitre intitulé : surgi des glaces où l'auteur retrace la quasi enquête policière de Percy F Kendall sur les lacs glaciaires de Cleveland et où est mis à l'honneur l'esprit scientifique basé sur l'observation ,montrant également que cette démarche n'empêche pas, loin s'en faut, la poésie et la curiosité des simples et belles choses de la nature.
La chronologie est rappelée en fin d'ouvrage ainsi qu'une abondante bibliographie ( ouvrages qui représentent une grande partie du livre ).
Ce livre a été différent, voire par moments décevant par rapport à ce que j'avais imaginé mais cela a été une incursion étonnante dans l'esprit de ces hommes à une époque riche en découvertes et en changements .
Je remercie Babelio et les Editions de l'Evolution pour cette aventure peu ordinaire .


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
odin062
  17 février 2014
« Des fantômes tapis dans la roche » vend du rêve dès la première de couverture. « L'irrésistible épopée de la géologie », tout un programme ! Comment réunir l'histoire de la géologie en quelques 350 pages ? Puis on retourne le livre et là, un « le livre qui ferait aimer la géologie à une pierre » nous accueille. Les attentes sont donc très grandes, cela promet d'être captivant, riche et intéressant. Malheureusement, ce n'est que de la communication.
De une, ici pas d'histoire de la géologie, mais une suite d'essais ayant pour lieu commun la région de Whitby en Angleterre au tout début de la stratigraphie et de la paléontologie. Déjà là, on est vachement limité !
De deux, le livre traite ainsi de divers personnages marquants des débuts de la géologie. On a droit à des histoires très ennuyantes sur l'origine de l'exploitation de l'Alun dans cette région, des découvertes de fossiles, un looooooooong passage sur Topham qui ne traite presque pas de géologie… Et des essais très intéressant comme l'origine de la stratigraphie par William Smith, les interprétations à partir de la découverte d'un météore au 16e siècle, la découverte de l'Australie et l'évolution de la cartographie et le meilleur essai, pour moi, qui traite de l'histoire de Buckland.
Bref c'est soit très captivant ou soit très ennuyeux, il n'y a pas d'intermédiaire et on se retrouve à survoler certaines pages pour que ça passe plus vite… Et malheureusement, ces pages sont majoritaires. Non vraiment ce livre aurait gagné en qualité s'il avait traité de géologie en majorité et non de la vie de scientifiques illustres.
Sur la forme, on peut remarquer un véritable effort de mélange entre fiction et documents de sources primaires. Roger Osborne nous offre de bons moments de fiction inspirée du réel, c'est d'ailleurs les meilleurs moments du livre ! (Encore une fois, le passage sur Buckland m'a beaucoup plu)
Au final, un livre qui m'a beaucoup déçu, seconde grande déception suite à une édition de Masse Critique. Je remercie tout de même Babelio et les éditions Evolution pour cette découverte, et particulièrement pour ces quelques bons moments passé dans l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
spleenspleen   08 mars 2014
N'écoutez pas ceux qui prétendent que le savoir tue la beauté, que plus on connait une chose moins elle a de charme, que la connaissance est comme un filtre à la sensibilité. C'est parfaitement faux .Grace à la connaissance , on considère le monde avec plus d'acuité. Grace à la connaissance on en finit pas de poser sur les choses qui nous entourent un regard toujours neuf dépourvu de lassitude. C'est un cercle vertueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CaperucitaCaperucita   22 janvier 2014
Smith ne passait pas du monde de l'observateur ordinaire à celui du savoir systématique, non, il était en train d'inventer cet autre monde - pendant que nous étions penchés à 60 mètres au-dessus du sol, il appréhendait un aspect de la nature qui était là de toute éternité mais n'était apparu à personne avant lui. Il était en train de bâtir une nouvelle science.
Commenter  J’apprécie          40
odin062odin062   15 février 2014
Je suppose que je viens d'enfoncer une porte ouverte.
- Il n'y a pas de honte à cela. Il faut toujours commencer par l'évidence, ce qu'on sait, pour mieux s'aventurer ensuite à la découverte de l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          40
odin062odin062   10 février 2014
Nous sommes tous dotés d'une capacité d'émerveillement et d'un besoin d'analyser. Nous possédons tous une âme et un esprit.
Commenter  J’apprécie          70
odin062odin062   11 février 2014
J'ai honte de mon contentement et je m'interroge sur les capacités infinies qui sommeillent en chacun de nous et les limites qu'on leur impose.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : fossilesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
305 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre