AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Anne Delcourt (Traducteur)
EAN : 9782095003128
400 pages
Nathan (07/07/2022)
3.99/5   63 notes
Résumé :
C'est l'histoire de... Tori. Michael. Becky. Lucas. Charlie. Et de l'année où tout a changé.
– Mais t'es qui, toi ?
Il se fige devant moi et annonce d'une voix caverneuse :
– Je m'appelle Michael Holden.
Michael Holden.
– Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c'est précisément ce que je répondrais : rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur r... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 63 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lesperanza
  02 décembre 2022
J'ai découvert Heartstopper (autre saga de l'autrice) quand l'adaptation série Netflix est sortie cette année. Par la suite, j'ai lu les romans graphiques d'Alice Oseman. Et puis... il se trouve que j'avais un ami qui a lu L'année solitaire (en anglais) et qui m'avait donné pas mal envie de le lire.
Alors à sa sortie en français, je l'ai acheté.
Je voulais vraiment lire ce roman pour en apprendre davantage sur le personnage de Tori, soeur ainée de Charlie, donc, que je connaissais d'Heartstopper.
Je n'avais même pas lu trois pages que j'ai lu deux phrases de Tori à laquelle je me suis identifiée et une petite référence à Harry Potter et au couple fictif Drarry, que ça y est j'accrochais déjà au roman.
Sincèrement, je n'ai pas été particulièrement fan du style d'écriture ; mais le truc, c'est qu'il ne m'en fallait pas beaucoup pour que je m'attache à Tori. (j'étais déjà en partie attachée à elle avec Heartstopper, il faut dire...) Que je me reconnaisse dans son personnage. Que j'aie envie de traverser les pages pour la prendre dans mes bras.
Avec peu de mots, Tori exprime des sentiments et des émotions dans lesquels je me reconnais facilement. Pas tout le temps (elle n'aime ni lire ni les Disney… c'est un sacrilège pour moi), on n'est pas pareilles sur tous les points, mais... quand même. Souvent, je dirais.
Elle est cynique. Très cynique. Mais attachante, aussi.
J'ai été frustrée de ne pas avoir la ref pour Orgueil et Préjugés, car l'oeuvre est mentionnée plusieurs fois. En plus, le roman est dans ma PAL depuis vraiment une éternité (dans une édition magnifique en plus!), mais je ne l'ai toujours pas lu. Il faut vraiment que je le lise.
Bref. Je n'ai pas été captivée et intéressée plus que ça par l'intrigue autour de Solitaire. Ce que j'ai apprécié, en revanche, c'est d'apprendre à connaître le personnage de Tori.
Je me suis attachée à elle, et il y a notamment un passage qui m'a vraiment fait mal. Cela ne me l'avait pas fait jusqu'à là (j'ai été davantage touchée par Heartstopper, à vrai dire), mais cet extrait-là… il m'a fait mal, vraiment. Mon coeur s'est serré en lisant les mots de Tori. J'aurais tant voulu traverser le livre pour la prendre dans mes bras. Si seulement j'avais pu.
L'année solitaire est un roman sur l'adolescence. Sur le lycée et le mal être qu'on peut éprouver durant cette période. Sur le fait de faire semblant et sur plein d'autres sujets liés à la santé mentale, à travers lesquels tant d'adolescent.e.s peuvent se reconnaître.
Si je n'ai pas adoré plus que ça le style d'écriture ou certains personnages (sans les détester, mais sans m'y attacher plus que ça), je ne peux nier que les sujets abordés sont importants et réalistes. Je ne parle pas du réalisme de Solitaire hein… mais du reste. Des personnages, de leurs relations, des dialogues. Petite mention sur la conversation avec les grands-parents, par exemple. C'était tellement réaliste que je n'en revenais pas, vraiment. Ça en était perturbant. Comme tant d'autres conversations d'ailleurs. Une avec ses parents, par exemple. Les répliques de certains personnages. Qui reflètent juste tellement la réaliste. C'est dingue...
J'ai été contente de la façon dont se finissait le roman. Émue. Touchée.
Ce n'est pas un coup de coeur ; j'ai préféré Heartstopper, d'ailleurs. Mais ça n'empêche que je suis heureuse de cette découverte. Sincèrement.
Et j'espère de tout coeur que Tori aura davantage de temps à l'écran dans la saison 2 de l'adaptation netflix de Heartstopper. Elle le mérite tellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
heyybrunette
  16 janvier 2023
𝖳𝖶 : 𝗉𝖾𝗇𝗌𝖾́𝖾𝗌 𝗌𝗎𝗂𝖼𝗂𝖽𝖺𝗂𝗋𝖾𝗌, 𝗍𝖼𝖺, 𝗆𝗎𝗍𝗂𝗅𝖺𝗍𝗂𝗈𝗇
Après avoir découvert Tori à travers quelques apparitions dans Heartstopper, j'avais hâte d'en apprendre davantage sur ce personnage (et sa relation avec Charlie).
A mes yeux le point fort de ce roman est justement les relations entre les personnages. Enfin, surtout avec son frère. C'est beau, touchant, profond. J'ai même envie de dire qu'il y a une certaine pureté qui s'en dégage. Il y à tellement d'amour entre ces deux là que j'ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Et les soucis de Charlie n'ont rien arrangé à ça.
Pour en revenir un peu plus au personnage de Tori en tant que tel, c'est assez particulier. Je l'imagine se balader avec un nuage noir au dessus de la tête. Ses émotions et pensées sont quand même sombres et il faut savoir dans quoi on s'embarque. Si je m'en suis sortie dans ce capharnaüm d'émotions, ça n'en reste pas moins une lecture dure et épuisante émotionnellement à mes yeux et il faut être préparé.
Bref, j'ai aimé les personnages, les liens entre eux et leurs émotions. Des sujets importants sont aussi abordés tel mais il m'a manqué un but au livre ? L'intrigue avec « Solitaire » était pas transcendante. D'autant plus que la fin devient redondante avec les bond arrière de Tori, lourd.
Finalement ce roman n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais et certes il y à quelques petits trucs qui m'ont déplu, mais globalement j'ai passé un bon moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nohann
  23 janvier 2023
Tori est la soeur de Charlie, le fameux protagoniste de Heartstopper. Au lycée elle est renfermée dans son coin, à l'écart des autres, elle qui n'aime pas être au contact des autres. Une fois chez elle elle trouve refuge sur son blog et en regardant des films.
Jusqu'au jour où elle suit d'étranges post-it plaqués sur les murs, arborant des flèches et la menant vers une salle informatique. Et c'est là qu'elle découvre Solitaire. Mais tout va s'enchaîner et prendre des mesures disproportionnés.
Tori va devoir se remettre en question, découvrir des parts d'elle-même qu'elle refusait de voir.
Ce roman se passe dans la tête d'une adolescente dépressive et dépeint sa réalité, comment elle en vient à avoir ce genre de pensées, etc. C'est réaliste et accrocheur, même si parfois difficile à lire (surtout si on a déjà été dans la même situation).
Commenter  J’apprécie          00
CaptainNisaka
  23 septembre 2022
"L'année Solitaire" est le premier roman d'Alice Oseman, sorti bien avant Heartstopper, qui met en scène Tori, la grande soeur de Charlie. C'est le deuxième roman que je lis de l'autrice, le premier étant "Loveless" que j'avais adoré.
J'ai nettement moins aimé ce roman, sans pour autant détesté non plus. On sent quand même que c'est un premier roman (même s'il a été récrit et corrigé pour cette ressortie).
On suit Tori, une lycéenne pessimiste et qui n'aime pas grande chose et de l'année où un mystérieux collectif, Solitaire, a semé du remue-ménage dans son lycée.
J'ai déjà beaucoup eu de mal avec l'héroine que j'ai trouvé assez horripilante. C'est une jeune fille qui n'aime pas les gens, qui se plaint souvent, est franche et cassante. Son côté trop pessimiste et du "moi je suis différente", est assez lourd. Elle a parfois des réactions insupportables, on a envie de lui dire de se bouger et de réfléchir avant de parler.
Après sa personnalité très sombre est voulue de ce que je comprends mais il n'en reste que je n'ai pas du tout réussi à m'attacher au personnage et me sentir émotionnellement concerné par ses questionnement et évènements qui lui arrive.
J'ai par contre beaucoup aimé le personnage de Mickael, assez unique en son genre. Mystérieux, bizarre, on a dû mal à comprendre ses attentions et à savoir ce qu'il pense réellement. Sa relation avec Tori est assez particulière et j'ai bien aimé ce duo, même si certaines réactions de Tori à son égard, sont assez énervantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapier
  03 août 2022
J'ai enfin lu mon premier Alice Oseman et il s'agit de son tout premier roman, L'année Solitaire. C'était le moment où jamais de le découvrir avec cette nouvelle version, révisée par l'autrice. J'ai été agréablement surprise par la manière dont elle aborde certains sujets liés à l'adolescence et rien que pour ça, je lirai ses autres romans.
Bon, en soi, ce livre n'est pas très rigolo. On fait ici la rencontre de Tori, une jeune fille qui est cynique, pessimiste et introvertie. Il semblerait qu'il n'y ait pas beaucoup de place pour le bonheur et l'amitié dans sa vie, et on a juste envie de comprendre ce qui lui arrive. Elle a des amis, mais elle ne fait pas de gros efforts pour communiquer, entretenir des relations sociales. Elle est comme ça. En fait, on réalise que Tori intériorise absolument tout, et on sait bien que ce n'est pas très bon pour elle.
Ce roman parle de mal-être chez l'adolescent et notamment de troubles psychiques, mais aussi du rapport aux autres qui n'est pas toujours simple, évident. On découvre comment Tori vit certains événements, comment ça l'impacte directement. Mais surtout, on découvre comment une drôle d'amitié naît entre elle et Michael Holden et nous réconforte au passage. C'est une belle découverte, touchante et sincère.
Petit bonus : Vous pouvez déjà croisé Tori dans la série Heartstopper sur Netflix (je vous l'ai déjà dit mais elle est ultra mignonne et réussie cette série). Tori est la grande soeur de Charlie et je suis super contente d'avoir pu en découvrir un peu plus au sujet de ce personnage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
heyybrunetteheyybrunette   16 janvier 2023
My name is Victoria Spring. I think you should know that I make up a lot of stuff in my head and then get sad about it. I like to sleep and I like to blog. I am going to die someday.
Commenter  J’apprécie          00
xmxnd1n3xmxnd1n3   13 janvier 2023
- Tu veux dire que c'est une manière d'attirer l'attention ?
[...]
- Certaines personnes n'en reçoivent aucune. Quand tu passes ta vie à attendre un truc qui ne viendra peut-être jamais, on peut comprendre que tu finisses par décider d'aller le chercher.
Commenter  J’apprécie          00
xmxnd1n3xmxnd1n3   13 janvier 2023
- Je n'aime pas les films qui reposent sur des artifices. Quand les personnages sont absolument... parfaits. Ces trucs-là n'arrivent pas dans la vraie vie.
Il sourit, mais d'un air triste.
- Ce n'est pas précisément l'intérêt des films ?
Commenter  J’apprécie          00
xmxnd1n3xmxnd1n3   13 janvier 2023
- Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c'est précisément ce que je répondrai : rien. Je ne suis que du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Commenter  J’apprécie          00
xmxnd1n3xmxnd1n3   13 janvier 2023
Lorsqu'on établit des relations avec les gens, il y a une ligne de démarcation entre le fait de connaître l'existence d'une personne et celui de connaître cette personne.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alice Oseman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Oseman
Extrait du livre audio « Cet hiver / Nick & Charlie » de Alice Oseman, traduit par Valérie Drouet, lu par Gabriel Bismuth-Bienaimé, Elsa Bougerie et Tom Trouffier. Parution numérique le 25 janvier 2023. https://www.audiolib.fr/livre/cet-hiver-nick-charlie-9791035412180/
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus