AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707318361
Éditeur : Editions de Minuit (12/09/2003)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Fidèle à ses thèmes de prédilection, Christian Oster explore à nouveau, dansRendez-vousson dixième roman, les situations de vide où des personnages, livrés à eux-mêmes, après une rupture ou par choix de vie, se retrouvent confrontés à une nouvelle perception de l'existence, plus acérée, plus comique. Le narrateur desRendez-vousattend sa femme Clémence qu'il a quittée depuis trois mois. Simon, son meilleur ami, préposé à la nourriture des tigres de la ménagerie du Ja... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cicou45
  12 avril 2014
Décidément, j'ai vraiment beaucoup de mal avec l'écriture de Christian Oster, j'ai beau m'accrocher, persévérer, rien n'y fait..La prochaine fois que ma belle-mère empruntera un livre de lui à la médiathèque, je réessaierai mais maintenant, je n'y crois plus trop. de toute façon, on ne peut pas forcer quelqu'un à apprécier un auteur même si on lui dit le plus grand bien de lui. Je ne remets absolument pas en cause le talent de cet auteur, cela ne fait aucun doute que cet homme est loin d'en être dépourvu, c'est tout simplement avec moi que cela ne passe pas. Peut-être dans quelques années, qui sait, comme cela a été le cas avec Balzac, auteur que j'ai appris à apprécier mais bien après être sortie du lycée. Je ne tiens absolument pas à comparer Balzac et Christian Oster (loin de là), j'entends seulement par là que ce n'est peut-être tout simplement pas le bon moment pour moi pour apprécier cet auteur à sa juste valeur.
Bon, pour vous donner un bref aperçu de l'histoire, sachez que ce roman est est basé sur le principe de l'attente. Francis, le narrateur, est un homme qui, sitôt sorti de ses obligations professionnelles, passe ses soirées à attendre...Clémence d'abords, la femme dont il a partagé la vie pendant trois ans puis, attente solitaire d'abord puis attente à deux lorsqu'il apprend qu'Audrey, la femme de l'un de ses amis Simon l'a quitté...enfin disons qu'elle est partie, désertant ainsi le foyer conjugal avec son mari et ses deux enfants.
Bref, un méli-mélo dans lequel, au final, on ne sait plus qui attend qui et pourquoi mais j'avoue que je me suis laissée surprendre (c'est déjà un bon début). En revanche, l'auteur utilise sans cesse des phrases interminables (c'est ce que je lui reproche en grande partie), ce qui fait que je ne pouvais pas m'arrêter de lire quand j'en avais envie (quelque chose d'à la fois frustrant mais aussi qui fait que le livre se lit très rapidement...je suis donc assez partagée sur la question). Pour les curieux, à découvrir et pour les fans de Christian Oster, merci de bien vouloir m'indiquer le titre d'un livre qui me permettrait de me "réconcilier" avec l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Herve-Lionel
  06 août 2014
N°780 – Août 2014.
LES RENDEZ-VOUS - Christian Oster – Les Éditions de Minuit.
Francis, le narrateur, donne à Clémence des rendez-vous dans un café sans l'en avertir... On comprend bien que dans ces conditions elle n'y vient pas. C'est qu'elle a fait partie de sa vie, mais depuis trois mois elle en est absente. du coup, il se donne rendez-vous à lui-même, chez lui, mais l'autre lui-même qu'il a convié n'est pas là. Ainsi dîne-t-il seul et s'abandonne au sommeil puisqu'il est livré à lui-même et que tout le monde s'en fout ! Pourtant, il poursuit ses rendez-vous fictifs, un peu comme si toute sa journée se résumait à ces instants qui dès lors sont synonymes d'absence, de déception, de désespoir. Sa nouvelle vie articulée autour de ces fantasmatiques rendez-vous le coupe de la plupart de ses amis mais il convie quand même l'un d'eux, Simon, dont l'épouse, Audrey, vient de le quitter il y a trois jours lui laissant leurs deux enfants. du coup ils sont deux à attendre leur femme et Francis part du principe que si Audrey peut revenir, il n'y a pas de raison pour que Clémence n'en fasse pas autant. Pour le soutenir dans son épreuve, Francis décide d'attendre lui aussi Audrey qui se manifeste d'ailleurs auprès de lui ce qui lui fait oublier ses problèmes personnels. Voila donc le lecteur devenu le témoin de deux chaos amoureux comme les affectionne Oster. Au vrai il n'y a rien d'extraordinaire, c'est plutôt deux drames minuscules avec une femme au centre de chacun d'eux. En fait Francis est comme les héros des romans d'Oster, un homme en manque d'amour et, malgré lui, grâce au hasard et un peu aussi à son ami, son destin va changer. Pourtant il ne s'attend pas du tout à ce qui va lui tomber dessus mais pour lui qui est toujours amoureux de Clémence et qui l'attend c'est assez étonnant et il y a de quoi être surpris. C'est un homme ordinaire, timide, sans relief et sans originalité, à qui il n'arrive rien d'habitude et le départ de sa femme est un événement qu'il a du mal à surmonter. On a beau se dire que cela peut arriver à tout le monde mais s'il est bien obligé de croire à l'absence de Clémence et ce qui lui arrive par ailleurs le bouleverse, le gêne, l'amène à se poser des questions, lui occasionne des états d'âme. L'instant de stupeur passé, il s'habitue, d'ailleurs très vite, se coule dans son nouveau rôle qui lui ouvre des horizons.
Le style est toujours le même, ce qui n'est pas forcément désagréable, le monologue accentue au début la sensation de solitude du narrateur et donne même une impression un peu labyrinthique, les situations ont un petit parfum de surréalisme (présence d'une panthère dans la salon de Simon qui est gardien d'un zoo), sont même un peu absurdes mais c'est là l'univers d'Oster. Dans la deuxième partie du roman les dialogues inverse cette sensation de solitude du début.
Je découvre l'oeuvre de Christian Oster mais j'avoue que j'ai été un peu surpris par l'ambiance de cette histoire. Elle a beau vouloir être originale et l'est peut-être mais j'ai quand même été un peu déçu.
©Hervé GAUTIER – Août 2014 - http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
calistoga
  29 mai 2008
Emportée dans le tourbillon de ce petit livre à dévorer en deux heures, j'ai repris lentement les pages une à une, pour essayer de capter la source de cet envoûtement - le mien, et puis le sien, le sien pour Audrey, qu'il n'aimait pas, mais qui à l'attendre, a su le faire changer d'avis.
Chez Oster aussi, on doit reprendre le cours des phrases, reprendre son souffle, renouer le fil qui lie le sujet à l'action, qui s'échappe en digressions humoristiques et poétiques et qui vous laisse sur la berge sablonneuse de votre propre expérience, celle de l'attente de l'autre, absence présence, matrice à tous les sentiments que l'autre voudra bien y déposer.
On reste longtemps sous le charme d'Oster qui n'emprunte rien à l'austér-ité de son nom (...) mais dessine un camaieu fait de nostalgie, de lenteur, de sentiments fugaces, de souvenirs d'enfance, d'écoute attentive du bruissement des feuilles du Jardin des Plantes, du feulement des tigres et clapotis des vagues sur les quais de Seine
Commenter  J’apprécie          40
clement_M
  02 mai 2017
J'aime bien le style de Christian Oster, son humour décalé. J'ai retrouvé dans ce livre son style mais pas assez d'humour selon moi. L'écriture ne tient qu'à un fil, manque de basculer à tout moment, un bon petit moment mais une légère déception, j'attendais plus de Christian Oster.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   13 septembre 2016
Quand nous eûmes fini le journal, Audrey me proposa de faire les mots croisés, je n'aime pas trop ça, mais l'idée de faire les mots croisés avec elle, je l'avoue sans honte, m'emplit d'un bonheur total, j'aurais fait n'importe quoi avec elle, de toute façon, et là, les mots croisés, c'était comme faire l'amour, je n'exagère pas, je pensais d'ailleurs à le lui refaire, l'amour, et forcément j'étais moins brillant qu'elle, pour trouver les définitions, mais je l'aidais, et de temps en temps j'en trouvais une, c'était comme un perle que je lui offrais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou45   11 avril 2014
"[...] l'ordinaire, c'est l'amour, ce qui est extraordinaire c'est le manque, 'absence, la preuve c'est qu'on ne s'y fait pas, alors qu'on s'habitue à l'amour [...]"
Commenter  J’apprécie          130
LaPinupLitteraireLaPinupLitteraire   01 avril 2012
Trois mois après qu'on eut cessé de se voir, avec Clémence, je lui donnais encore des rendez-vous. Mais je ne l'en informais pas, ça me paraissait plus sûr. Avertie d’un lieu, d'une date et d'une heure, elle ne serait probablement pas venue, et j’en eusse davantage souffert, sans doute, que dans le cadre de mon petit arrangement, où je ne pouvais guère lui en vouloir de ne pas me retrouver.
Commenter  J’apprécie          30
patatarte2001patatarte2001   25 juin 2014
si Audrey, contre toute attente, rentrait chez Simon, c'était bien le signe qu'une femme partie d'une façon générale pouvait revenir...... Quand je dis signe, évidemment, on conçoit ce que mon raisonnement comportait d'emprunt au paranormal. Mais je n'ai rien contre les raisonnements paranormaux, surtout appliqués aux femmes. Quand je dis aux femmes, bien sûr, je veux dire à l'amour.
Commenter  J’apprécie          20
patatarte2001patatarte2001   25 juin 2014
A l'entrée de la ménagerie, passé l'enclos des wallabies et le petit bar qui lui fait face, où l'on peut donc boire un verre sur une chaise instable en regadant sauter de temps à autre un marsupial, le verre étant payant mais le marsupial non.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christian Oster (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Oster
Christian Oster - La vie automatique .Christian Oster vous présente son ouvrage "La vie automatique" aux éditions de l'Olivier. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/1934121/christian-oster-la-vie-automatique Notes de Musique : Free Music Archive: Gillicuddy - All Eventualities. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14782 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre