AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505007616
Éditeur : Kana (05/11/2009)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 63 notes)
Résumé :
La Chine est en deuil ! Le grand timonier, Mao Zedong, est mort ! Désemparés, déboussolés, le peuple chinois est sous le choc. Que va devenir la révolution culturelle ?
Alors que des jours sombres s'annoncent, un télégramme averti le peuple que la bande des 4 (Zhang Chunqiao, Wang Hongwen, Yao Wenyuan et Jiang Qing, épouse de Mao) , investigateur sous Mao de la révolution culturelle, est arrêtée ! Une ère nouvelle souffle sur la Chine. Le moment est venu pou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alcapone
  24 février 2014
Après le temps du père, vient le temps du parti. Dans ce second tome d'Une vie chinoise, Xiao Li évoque ses souvenirs de l'ère post-maoiste : le groupe anti-révolutionnaire de la bande des 4 a été arrêté. Deng Xiaoping rétabli dans ses fonctions de vice-président du Comité central, prend la relève du Grand Timonier. Après 10 ans passés dans le camp de rééducation des cadres (village de Mi le), le père de Xiao Li est réhabilité par le parti et même nommé directeur général. Xiao Li, engagé dans l'armée, ne désespère pas malgré des antécédents familiaux accablants (sa famille compte en effet des propriétaires terriens), d'entrer au parti tout comme son père. Sa mère est devenue infirmière à l'hôpital du Kunming et sa soeur Meimei a été envoyée à la campagne pour y travailler comme ouvrière agricole. Xiao Li demande son intégration à l'unité de production et part travailler à la campagne. Pendant ce temps, Deng Xiaoping engage le mouvement de la "libération de la pensée" : le pays vit une période de transformation qui amène un souffle de liberté. Xiao Li est sollicité par les autorités pour ses talents de dessinateur et revient en ville où il constate que les choses ont bien changé. La lutte des classes prend fin et la Chine entame l'écriture d'une nouvelle page de son histoire ("La révolution culturelle, c'était une erreur. le parti s'est laissé embarquer par une clique d'extrémistes... Mais maintenant, c'est réglé tout ça. Oublié." p.62)...
La mort de Mao Zedong en 1976 laisse les chinois désemparés. Avec lui, s'envole l'utopie communiste imaginée par les grands frères soviétiques. Mais Xiao Li à l'image de ses camarades, perpétue obstinément le souvenir de son idole. Les temps ont pourtant changé et en dépit des bouleversements que connait le pays, Xiao Li continue d'idéaliser la Chine communiste enseignée par son père. Avec toujours autant d'honnêteté que pour le temps du père, Li Kunwu se rémémore cette période étrange pendant laquelle le mouvement de la libéralisation de la pensée bouscule les convictions communistes. le pays essaie de ratrapper le temps perdu : les dancings réouvrent, les premiers touristes arrivent en même temps que le pays se modernise et s'ouvre timidement au capitalisme avec son économie socialiste de marché ("car le peuple chinois a lui aussi, le droit de se développer ! le droit au confort ! Vous verrez nous aussi, nous aurons un jour des salles de bains chez nous ! " p.179). Nous sommes alors au début des années 80. Ce second tome, plus court que le premier, passe peut-être trop rapidement sur les événements historiques et biographiques. On regrettera l'application et la minutie apportée au scénario du Temps du père qui parait plus travaillé, mieux étudié mais l'album conserve tout de même son intérêt et mérite une lecture attentive. Histoire à suivre avec le troisième tome : le temps de l'argent.
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LePamplemousse
  02 mai 2013
Une BD qui pourrait s'intituler : « La révolution culturelle pour les nuls », tout y est expliqué et décrit de façon simple et ludique : l'endoctrinement, l'adhésion au parti communisme, la glorification de Mao, la famine, les luttes du quotidien pour le chauffage ou l'eau, les humiliations publiques, l'envoi des jeunes à la campagne…le tout à travers les yeux d'un enfant.
Un récit qui nous en apprend plus qu'un long documentaire sur le quotidien de la Chine des années 50 à la mort de Mao en 1976.
Li Kunwu a été publié dans les magazines de BD chinois les plus emblématiques.
D'abord spécialisé dans la BD de propagande, il s'est ensuite orienté vers l'étude des minorités culturelles chinoises dont sa province, le Yunnan, est si riche.
Commenter  J’apprécie          60
jovidalens
  28 octobre 2012
Sur une seule page : la foule venant rendre hommage à Mao sur son catafalque, ouvre ce deuxième "opus" d'"Une vie chinoise" . Contrebalancé, à la fin, par les images intimistes de la mort du père.
Entre, ce sont les longues et difficiles années que le héros vit dans le seul but de devenir membre DU parti malgré tous les obstacles. Une vie d'abnégation quasiment religieuse, par son respect d'une seule Règle : celle du Parti.
Et quand enfin, il sera devenu membre du Parti, la donne change !
Nous sommes en 1980, c'est le temps de la "liberalisation de la pensée", c'est le moment de rattraper, d'apprendre de nouveau. Comme de découvrir, avec 10 ans de retard, que l'homme a marché sur la lune. 10 ans d'isolation !
Et enfin les premiers touristes ! Ces premiers touristes seront une sorte de "déclencheur" pour se découvrir, s'intéresser à la rue, à ce qui s'y passe tous les jours. le regard n'est plus rivé sur le parti, il faut que chacun de ses compatriotes voit la Chine telle qu'elle est : "les traditions anciennes, les nouvelles évolutions de la Société.
Encore une fois, c'est cette BD qui me fait comprendre tout le désarroi de ce peuple, toute sa formidable énergie et ...solidarité. Quelle que soit la tourmente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Chri
  09 octobre 2013
" Harmonieux" ? "Gracieux" ?!
Mais, enfin... La Révolution c'est....souvenez-vous :
"""La révolution n'est pas un dîner de gala ! """
Cette citation de Xiao Li résume une ambivalence de la Chine moderne : comment est-il possible d'oublier les enseignements de la révolution alors que le parti communiste est toujours au pouvoir comme le portait de Mao qui est solidement installé sur la place Tian'anmen ?
Commenter  J’apprécie          70
Shan_Ze
  19 février 2015
Maintenant que le grand Timonier est mort, c'est une autre époque qui commence, un autre temps : celui du Parti. Xiao Li essaye d'y rentrer mais ce n'est pas facile…
Tout aussi intéressant à suivre que le premier, on suit toujours Xiao Li mais on apprend moins du contexte de l'époque sauf quelques points qui touchent la vie de Li. Ses talents de dessinateur sont remarqués encore une fois, mais son style semble différent par moments. On finit ce second tome sur une nouvelle grande perte pour Xiao. Un troisième et dernier tome est prévu pour finir cette vie chinoise.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   27 octobre 2012
Bienvenue à ce cours ! La plupart d'entre vous n'ont pas pu étudier à cause de la Révolution Culturelle ? Et bien, ce cours est là pour vous aider à rattraper le temps perdu !
[...]
Vous allez progresser, vous améliorer pour apporter votre pierre à l'édification de notre Chine que nous chérissons tant ! Le premier pas est celui de L'OUVERTURE DE LA PENSEE". Par exemple, savez vous que Hong Kong est couvert dde gratte-ciel, comme en Amérique ? Savez-vous aussi que...que le Japon, bien qu'il ait perdu la guerre, est sur le point de devenir un des pays les plus évolués du monde ?...
...Savez-vous que...il y a déjà plus de 40 ans que L'HOMME A MARCHE SUR LA LUNE ?!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens   27 octobre 2012
- Entrer au Parti ? Toi ?
- Ben oui ! Pourquoi pas ?
- Tu semble oublier qu'on n'y entre pas comme ça *. Et que, mis à part ton père, tes ancêtres étaient des Batards Noirs ... "Propriétaire terrien" ! C'est une marque indélébile, ça ! C'est dans ton dossier jusqu'à la fin de tes jours, et t'y pourras rien changer.

* Environ 2% seulement de la population chinoise sont membres du parti.
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens   27 octobre 2012
N'oublie jamais cela, mon fils. Le Parti d'abord. Ne transige jamais. Lorsque ses valeurs sont en jeu, il n'y a alors niami, ni famille qui compte. Moi j'avais une révolution à faire... A toi de la faire vivre !
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens   27 octobre 2012
...de ce que je comprends des denières instructions reçues, in va bientôt révolutionner l'art ! Et le reste aussi d'ailleurs.
- Comment ça ?
- Les conclusions du 3ème plénum du comité central viennent juste de tomber : le camarade Deng Xiaoping nous engage à nous lancer dans le mouvement de LIBERATION DE LA PENSEE !
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
848 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre