AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Raymond Queneau (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2070610144
Éditeur : Gallimard (19/06/2008)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Zazie débarque à Paris pour la première fois chez Tonton Gabriel. Le Panthéon, Les Invalides et le tombeau du véritable Napoléon, elle n'en à que faire! Mais kess-qui l'intéresse alors, Zazie? Le métro! Et quand elle apprend que les employés sont en grève, elle leur envoie une volée d'injures. Ne contrariez pas Zazie!


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  20 décembre 2013
Zazie a dix ans - c'est tout ? elle est bien dégourdie pour son âge ! Sa mère la confie à son oncle Gabriel, qui est prêt à lui faire découvrir Paris. Mais elle, ce qu'elle veut, c'est prendre le métro, le reste elle s'en fout et ne se gêne pas pour le dire avec son franc-parler :
« - Si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le vrai tombeau du véritable Napoléon, je t'y conduirai.
- Napoléon mon cul. Il m'intéresse pas, cet enflé avec son chapeau à la con.
- Qu'est-ce qui t'intéresse, alors ?
- le métro. »
Voilà, le ton est donné : la "mouflette" est impertinente, entêtée, curieuse, elle a de la repartie et un talent certain pour n'en faire qu'à sa tête, inventer des histoires sordides et faire tourner les adultes en bourrique. Elle est attachante, aussi, forcément, et vraiment rigolote - de loin.
Clément Oubrerie met en images cette épopée parisienne imaginée par Raymond Queneau à la fin des années 50.
Je suppose que l'album est fidèle au roman dans le ton et l'esprit ? je n'ai pas lu le texte original. Beaucoup d'humour, grâce à des personnages pittoresques, des dialogues percutants, des situations amusantes. Beaucoup d'action aussi et de rebondissements loufoques - à la limite du too much, quand même.
Le graphisme peut rebuter, la graphie de l'auteur est parfois difficile à déchiffrer, d'autant que l'orthographe est souvent fantaisiste (ce qui ajoute à l'humour).
Cela ne m'a pas empêchée de passer un très bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Alzie
  06 décembre 2014
Visite de Paris sans dessus-dessous et sur les chapeaux de roues.
A l'aise partout Zazie, sur le papier (Raymond Queneau,1959) comme au cinéma (Louis Malle, 1960) et maintenant dans la BD. Autant dire qu'ici comme ailleurs elle fait tout ce qu'elle veut ou presque, Zazie, enfin dans les limites imposées par la transposition ; reprise en toute fidélité d'une narration sans répit où la très courte durée donne tout son sel à ce voyage éclair d'une petite provinciale délurée, à Paris. Pour cause de grève à la RATP, Zazie qui veut pourtant monter dans le métro à tout prix, doit se contenter d'un taxi et va se payer une bande d'adultes quelques heures durant.

"DOUKIPUDONKTAN" s'interroge tonton Gabriel, parfumé au barbouze de chez Fior, en ouverture. Zazie lui est remise en mains propres à la gare de Lyon et sera rendue avec les mains plus sales au même endroit, quarante-huit heures et de nombreuses péripéties plus tard ; c'est le seul principe directeur tangible de cette histoire qui plonge ses racines dans un univers loufoque et chaotique où Raymond Queneau glisse les fantaisies langagières d'une écriture en liberté. le roman parlé trouve ici une formulation dessinée plutôt savoureuse qui lui convient assez. Malice, tendresse et cruauté.
Irrésistible par le trait de Clément Oubrerie, Zazie est cette petite peste rousse avec laquelle personne ne passerait sans doute plus d'un quart d'heure sans avoir envie de l'étriper. Elle nous fait cependant bien marrer du haut de ses trois crêpes, quand elle nargue les adultes, poings sur les hanches et bras croisés, l'oreille collée à la porte ou l'oeil rivé au trou de la serrure, intéressée qu'elle est par la "sessualité" et surtout "l'hormosessualité". Et que dire des adultes qui l'entourent d'ailleurs ? Tribu hétéroclite très ordinaire mais complètement déjantée, que la gamine très avertie, en habituée des boyaux, élevée entre la hache et le saucisson, n'aura pas de mal à charcuter. Ses péremptoires "mon cul" signalent à la compagnie que pour "faire chier" elle s'y entend, Zazie ; Tonton Gabriel et tata Marceline, Turandot, le duo à lunettes du cordonnier Gridoux et de Pedro-surplus, monsieur Charles, Mado, la baronne Mouaque et Trouscaillon n'ont plus qu'à bien se tenir.
Si le langage peu châtié de Zazie n'a plus de quoi surprendre aujourd'hui, son aptitude à débusquer le ridicule d'adultes en mal de prêt à penser, à se poser devant eux en égale, à déjouer leurs complots ou imposer les siens - gaulée pour les sports de combat plutôt que pour le tutu - est toujours d'une corrosive actualité. Bravant les lois de la psychologie enfantine la plus élémentaire, elle use sans retenue, et pour notre plus grand plaisir, de ce qui règle d'ordinaire et trop souvent les relations d'adultes avec les enfants : autoritarisme, mauvaise foi, subterfuges. Rien ne l'effraie Zazie.
Et si la fin est connue d'avance, la chute finale n'en est que plus jolie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cicou45
  22 août 2013
Etant donné que j'avais bien aimé le roman de Raymond Queneau, je n'ai pas pu résister à voir ce que cela valait en bande-dessinée. Eh bien je n'ai pas été déçue.
Une adaptation très proche de l'oeuvre originale avec Zazie, une jeune adolescente rebelle et effrontée, en voyage pour quelques jours chez son oncle Gabriel et son épouse Marceline...et tenez-vous bien pas n'importe où mais à Paris ! Alors que son tonton veut lui faire découvrir toutes les merveilles de Paris, Zazie, elle n'a qu'une obsession, celle de voir le métro. Malheureusement pour elle, celui-ci ne fonctionne plus car les agents sont en grève ! Cependant, durant ce week-end, elle n'aura pas le temps de s'ennuyer puisqu'elle fera des tas de rencontres impromptues, et qui seront toutes assez ...comment dire ? Originales et qui sortent de l'ordinaires, dirais-je. En effet, un pédophile-flic-magicien, une veuve qui cherche désespérément l'amour, un tonton qui se travestit en tata la nuit pour faire son show dans les cabarets...bref, je me demande ce qu'il vous faut de plus !
Un graphisme assez bien travaillé, des personnages caricaturés (cela est fait pour afin de s'accorder avec le loufoque de l'histoire), et bien sûr le texte de Queneau respecté au mieux. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
CelineGe
  15 février 2013
"Zazie dans le métro", je ne connaissais pas du tout.
Aucune idée de ce dont ça pouvait bien parler, à part de Zazie et du métro. Et je n'étais pas partie pour combler lacune littéraire. Vous me direz, on ne peut pas tout lire.
Seulement, c'était avant que je découvre Clément Oubrerie.
Pablo, vous vous souvenez ?
En bonne fan du monsieur que je suis devenue, il n'a pas fallu longtemps pour me laisser tenter par sa Zazie à lui.
Une Zazie qui est tout à fait fidèle à la jeune héroïne de Queneau si on se fie à quelques avis que j'ai trouvés sur le net.
Zazie, petite provinciale délurée, qui ponctue toutes ses phrases par des "mon cul", débarque à Paris pour le week-end, remise par sa mère, qui a un rendez-vous galant, aux bons soins de son oncle, Gabriel et de sa femme Marceline. Étonnant tonton, qui a le gabarit d'une armoire à glace mais qui, la nuit venue, se grime en Gabriella pour danser dans un cabaret. Zazie n'a qu'une envie, aller dans le métro mais pas d'bol, il est en grève. du coup, du métro, elle verra nada, et le rapport avec le titre s'arrête là, mais elle ne va pas s'ennuyer pour autant avec la galerie de personnages pittoresques qui va l'entourer pour ce week-end qui va filer à cent à l'heure.
J'arrête là le résumé de l'histoire de ce classique de Raymond Queneau. Si vous en voulez plus, une petite recherche google et vous serez servis.
Et heureusement, que les résumés détaillés de l'ouvrage existent.
En effet, si je n'avais pas eu des résumés de l'oeuvre à portée de main, je n'aurais pas forcément bien capté le petit coup de théâtre de la fin. le coup de la Marceline qui s'est transformée en Marcel et qui vient sauver ses petits copains par un tour de passe-passe (pas super bien rendu) en les aidant à se carapater via un monte-charge par les souterrains... on comprend peut-être mieux dans le roman mais en dessin, pour qui ne connaît pas l'histoire avant, c'est nettement moins évident. de Marcel, qui est en fait Marceline, on ne voit qu'une ombre du personnage, ou un gant au bout d'un bras, quand il est dans le métro et quand il raccompagne Zazie à la gare. Alors pas sûr qu'avec juste le prénom de Marcel, on fasse le rapprochement avec Marceline.
Dans Zazie et le métro de Raymond Queneau, il est question d'homosexualité. D'"hormosessualité" comme dit Zazie avec son parler et sa gouaille bien à elle. La petite peste n'a de cesse de demander des explications à son tonton quant à la signification de ce mot, dont elle entend plusieurs fois Gabriel se faire taxer.
critique complète sur mon blog, merci
Lien : http://linecesurinternet.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
barjabulette
  24 janvier 2014
Il n'y a rien à faire : Queneau c'est pas pour moi.
Je n'avais déjà pas du tout aimé le style en version poche.
Ne voulant pas rester sur une note négative par rapport à ce que tout le monde appelle une oeuvre, je me suis dite que peut être en format BD ça passerait mieux... Eh ben que nenni ! je déteste abandonner un bouquin commencé, c'est pour ça que je me suis obstinée jusqu'à la dernière page mais, franchement, outre le style "mauvais français" et "style grossier à toutes les pages" (une chose est sure je n'aime pas Queneau) mais, dans cette édition, je n'ai même pas eu la consolation d'un joli dessin.... le graphisme n'est même pas joli, il n'y a pas d'originalité dans les dessins, la gamine, à certains moments, ressemble à un monstre.
Ce n'est pas une déception c'est juste la confirmation que ce genre de livres n'est pas mon style.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2008
Lecture jeune, n°128 - Clément Oubrerie a séduit les adolescents avec le personnage d’Aya de Yopougon et adapte maintenant le célèbre roman de Queneau. Cette nouvelle Zazie ressemble à celle de Queneau : délurée, drôle et provocatrice. À peine débarquée à Paris, Zazie n’a qu’une hâte : prendre le métro... en grève, malheureusement pour elle. La gamine rebelle ne s’intéresse pas aux monuments célèbres, mais pose un regard neuf et curieux sur les personnages qu’elle côtoie, s’interroge sur leurs relations (l’oncle Gabriel serait-il « homosessuel » !). Zazie, en « bloudjinnes », découvre le monde des adultes.

On retrouve les dialogues savoureux de cette histoire loufoque et, fidèle au récit, l’illustration garde une palette très colorée dont les tons évoluent au fil de l’histoire, sans tomber dans le piège de l’imagerie « rétro » des années cinquante. Les traits nerveux des dessins correspondent au dynamisme de l’histoire. La bande dessinée s’achève sur un magnifique portrait pleine page de Zazie, faisant le bilan de sa visite à Paris et qui semble avoir compris l’essentiel. Elle a grandi et le constate en affirmant : « J’ai vieilli ». Un bon moyen de faire découvrir aux jeunes un texte absent des programmes scolaires, dont le vocabulaire, enrichi d’argot, n’est pas forcément facile d’accès pour eux.

Cécile Robin-Lapeyre
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ZilizZiliz   20 décembre 2013
- Si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le vrai tombeau du véritable Napoléon, je t'y conduirai.
- Napoléon mon cul. Il m'intéresse pas, cet enflé avec son chapeau à la con.
- Qu'est-ce qui t'intéresse, alors ?
- Le métro.
(p. 5)
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   22 août 2013
_"En fait, je ne sais pas, je ne me souviens plus de mon métier.
_Comment ça ?
_Ni de mon nom, d'ailleurs.
_Vous vous foutez de moi.
_Je ne l'ai pas appris par coeur."
Commenter  J’apprécie          170
RhlRhl   09 septembre 2012
C'est marrant vous savez jamais trop ce que vous pensez, ça doit être fatiguant. C'est pour ça que vous prenez si souvent l'air sérieux ?
Commenter  J’apprécie          10
RhlRhl   09 septembre 2012
- T'as vu le métro ?
- Non.
- Alors qu'est-ce que t'as fait ?
- J'ai vieilli.
Commenter  J’apprécie          10
MelomeMelome   11 octobre 2013
DOUKIPUDONKTAN ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Clément Oubrerie (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Oubrerie
Après une première vie de documentariste, chroniqueuse radio et dramaturge, Julie Birmant ajoute le 9ème Art à ses nombreux talents de scénariste en 2010. Elle publie avec Catherine Meurisse un premier album remarqué : Drôles de femmes, dix portraits de femmes drôles célèbres (Yolande Moreau, Sylvie Jolie, Claire Bretécher...). Avec Pablo, qui retrace la jeunesse de Picasso, elle collabore avec Clément Oubrerie pour la première fois, et signe une grande et belle série en quatre albums. Le duo revient en 2018 avec une nouvelle série, de fiction cette fois, intitulée : Renée Stone, entre Agatha Christie et Indiana Jones. Découvrez le tome 1 de Renée Stone : http://www.dargaud.com/bd/Renee-Stone/Renee-Stone/Renee-Stone-tome-1-Renee-Stone
+ Lire la suite
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3446 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..