AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070396283
96 pages
Éditeur : Gallimard (26/02/2009)
3.83/5   20 notes
Résumé :

Sherlock Holmes, création du romancier britannique Arthur Conan Doyle, est à coup sûr un des personnages les plus célèbres de toute l'histoire. Mais, au-delà de son succès proprement littéraire, il existe un " phénomène " Holmes, vieux maintenant d'un siècle et qui ne donne aucun signe de déclin. Il a été le héros le plus souvent porté à l'écran et des dizaines d'&#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  24 octobre 2017
Prenons la DeLorean de Doc et remontons dans le temps, voulez-vous ?
Fermez les yeux… Imaginez…
Je suis jeune (si, si, faites un effort, nom de dieu !), l'Internet n'est pas démocratisé comme maintenant et d'ailleurs, je n'avais pas encore de PC en ce temps-là !
Alors vous pensez bien que lorsque mon bouquiniste déposa devant mes yeux ce petit guide sur Sherlock Holmes, ce fut la fête, Noël avant l'heure !
Imaginez, j'allais enfin avoir une liste des apocryphes holmésiens, des films, des acteurs ayant joué Son rôle, sur Sa naissance littéraire,…. Et j'en passe et des meilleures !
Madeleine de Proust ce petit guide et véritable mine d'informations intéressantes pour cette époque où le Net était obscur et ou certains le traitaient de labyrinthe de l'information, limite si on ne le mettait pas sur le bûcher.
Anybref, en ce temps-là, ce petit guide a fait ma joie, stabilotant des tas de titres d'apocryphes qui, au fur et à mesure, sont venus grossir mes étagères ou fluorant des titres de films, qui, avec l'avènement du P2P et puis du Torrent, sont venus, eux aussi , grossir mon disque dur ou mon rayonnage de films holmésiens (parce que j'aime aussi les posséder en vrai).
C'est rempli de petites anecdotes ou de grandes révélations (pour l'époque !), le tout étant illustré par des dessins d'époque de Frederic Dorr Steele (pour le Collier's Weekly), de Sidney Paget (pour le Strand Magazine), d'affiches, de photos d'acteurs de théâtre, de cinéma, de personnalités importantes et connues.
Vous pensiez que les anglais étaient les seuls à pouvoir se prétendre détenteur de Sherlock Holmes ? Pourtant, ce furent les Américains qui publièrent les aventures de Sherlock Holmes sous forme de magazine, les british n'en voulant pas…
Sans l'éditeur américain Stoddart, nous n'aurions jamais eu d'autres aventures de Sherlock Holmes que "Une étude en rouge" !! C'est lui, le directeur du Lippincott new-yorkais, qui demanda à Conan Doyle de lui écrire un roman AVEC Sherlock Holmes, obligatoirement !
Ce jour là, Oscar Wilde était invité aussi, mais lui, il eut carte blanche (et cela donna "Le portrait de Dorian Gray").
Vous apprendrez aussi que Holmes n'a JAMAIS dit "Élémentaire, mon cher Watson" dans les livres, et que l'horrible deerstalker et le macfarlane ne figurent pas dans les écrits canoniques, mais que c'est l'illustrateur, Sidney Paget, qui le dessina ainsi dans deux aventures "Le mystère du Val Boscombe" et "Flamme d'argent".
Dans le canon, pour la nouvelle "Flamme d'argent", Conan Doyle fait juste allusion à une casquette de voyage (travel cap).
Idem pour la pipe recourbée qui est un anachronisme, mais parait qu'elle permettait à William Gillette, acteur de cinéma pas rasoir, de parler plus distinctement.
Vous apprendrez notamment que Scotland Yard n'a pas tenu rigueur au fait que, dans les écrits de Conan Doyle, ses policiers n'aient jamais été mis en valeur et qu'ils furent même traité avec mépris, puisqu'ils ont baptiser leur ordinateur de recherche "Home Office Large Major Enquiry System"… HOLMES !
Anybref, vous saurez tout sur les apocryphes et les pastiches holmésiens (d'avant 1997, bien entendu), vous saurez tout sur les clubs holmésiens, sur Rex Stout qui démontra un jour que Watson était une gonzesse, les lieux de pèlerinage holmésiens, ainsi que le musée Sherlock Holmes.
Je ne m'en lasse pas et régulièrement, je remonte le temps en l'ouvrant et en tournant les pages, revoyant les titres que je désirais et puis, me retournant, toute fière, pour les découvrir dans ma bibliothèque.
Comme le chantait si bien Pierre Peret, ♫ Tout, tout, tout, vous saurez tout sur Sherlock Holmes

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Davalian
  06 janvier 2019
La collection Découvertes de chez Gallimard a consacré, en 1997, un ouvrage à l'holmésologie. Preuve de son succès celui-ci a été réédité en 2009. Comme la collection Que-sais-je, il s'agit d'ouvrages de vulgarisation, enrichis de nombreuses illustrations.
Le nombre de ces illustrations est le point fort de ce livre. le texte tient en moins de cent pages (et encore car constamment entrecoupé). Malgré tout l'essentiel est dit ici. L'auteur ne perd pas son temps et retrace globalement la vie du célèbre Arthur Conan Doyle, en se focalisant sur les relations complexes avec sa plus célèbre création. L'auteur s'intéresse aux adaptations sous différents supports et revient sur l'histoire de l'holmésologie.
Assurément, ce petit ouvrage, qui ne paye pas de mine, est une source d'informations des plus intéressantes, pour les profanes et les adaptes. Si ces derniers n'apprendront pas grand-chose, ils pourront toujours évoquer ce texte afin de partager leur passion.
Les annexes sont particulièrement intéressantes. Trois d'entre elles méritent le détour : la partie consacrée au tourisme sherlockien, ainsi que la bibliographie et la filmographie. L'auteur ne se contente pas d'un travail d'inventaire, mais fait un point rapide sur chaque oeuvre. Voici que devrait donner de bonnes idées d'inspiration…
Comme la dernière édition date de 2009, le livre n'est plus à jour et passe nécessairement sous silence les derniers films et séries. Par ailleurs, l'auteur ne se penche pas sur la question des jeux vidéo ni des jeux de société ce qui est quelque peu regrettable. L'on ne survole ici que certaines thématiques (l'utilisation du grand détective dans la publicité par exemple). Il s'agit là du prix à payer pour un ouvrage aussi court.
Sans être exhaustif, voici un ouvrage qui fera plaisir aux adeptes et devrait permettre aux non-initiés de comprendre un peu mieux les premiers… Une bonne pioche aux nombreuses illustrations !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
gill
  10 août 2013
S'il s'est présenté comme l'incarnation d'une certaine Angleterre, silhouette sortie du brouillard de Londres au tournant du siècle, Sherlock holmes n'en est pas moins, aujourd'hui, devenu un personnage universel.
Et c'est une présentation à savourer en trois pipes que nous invite à découvrir ce petit ouvrage conçu à la manière des albums de la bibliothèque de la Pléiade des mêmes éditions "Gallimard".
Un soin identique y est porté.
Ce petit volume, en une ouverture, quatre chapitres et une poignée de témoignages et documents, fait le tour de l'univers de ce prestigieux personnage.
Les informations y sont abondantes, documentées, originales et judicieusement enrichies par de nombreuses et superbes illustrations.
L'album s'ouvre sur une biographie passionnante de l'auteur.
Puis le deuxième chapitre s'intéresse à la réussite du détective, devenu mythe national puis mondial et par conséquence trop encombrant dans la carrière d'écrivain de son créateur.
Sir Arthur Conan Doyle va tenter de commettre l'impossible forfait d'assassiner Sherlock holmes.
Pour en septembre 1903, après avoir résisté pendant plusieurs années, mettre fin à l'angoisse de ses lecteurs et annoncer le retour du détective.
Le héros ressuscite, grâce aux 45000 dollars que l'hebdomadaire américain "Collier's" offre à Conan Doyle.
Et le monde soulagé découvre alors, tout d'abord sur la scène de Broadway avec l'acteur William Gillette, que Sherlock holmes est vivant, qu'il n'était jamais tombé dans les chutes de Reichenbach et qu'une seconde vie, foisonnante, s'offre à lui.
En 1930, son créateur disparu, nous laissant une soixantaine de ses aventures réunies en 5 recueils de nouvelles et 4 romans, le célèbre détective prendra, à la radio, au cinéma, à la télévision, alors le visage et la voix de nombreux acteurs célèbres ou non pour prolonger une aventure que perpétue le monde des "holmésiens".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ambages
  24 décembre 2015
Pour avoir rapidement des informations sur l'auteur et son personnage. Les photos, reproductions d'affiches apportent un plus.
Un petit voyage dans le passé..
Et puis apprendre que Roger Moore a interprété Holmes, Patrick MacNee ( LE chapeau melon) Watson, John Huston (Moriarty) et Charlotte Rampling (Irène Adler) dans un téléfilm américain "Sherlock Holmes in New York de 1974, ça fait un choc.
Commenter  J’apprécie          122
lehibook
  11 juin 2020
Très agréable petite monographie comme introduction à la lecture des aventures du plus célèbre détective anglais qui fut la gloire et la malédiction de son auteur . Je me suis très tôt délecté de ses enquêtes( et aussi de Challenger , Sir Nigel et autres créations de Conan Doyle) . Comme Dantès , dont on visite le cachot au château d'If , ce personnage a investi le réel à Londres …et ailleurs.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   24 décembre 2015
Un dernier trait de la personnalité de Conan Doyle mérite d'être rappelé : son penchant pour le spiritisme, qui dégénère à la fin de sa vie en une véritable croisade. (...) Conan Doyle a très tôt manifesté sa curiosité pour ces phénomènes et, en 1916, il annonce sa conversion à la cause du spiritisme. Aidé de sa femme Jean, qui joue au médium, il se livre à mille expériences, répand la bonne parole en multipliant livres, articles et conférences dans le monde entier. En 1928, il préside le Congrès spirite international de Londres.
Hélas, il se montre d'une crédulité sans bornes, apportant sa caution aux pires charlatans. Non content de croire aux esprits, il consacre un livre au retour des fées (The Coming of the Fairies, 1922). On est loin de la logique froide et ironique d'un Sherlock Holmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   07 août 2013
Le secret de la "science holmésienne" serait-il tout simplement qu'elle est une manifestation les plus tordues de l'humour britannique ?
(extrait de "le monde des holmésiens", chapitre 4 du volume paru aux éditions "Gallimard" en 1997)
Commenter  J’apprécie          80
AmbagesAmbages   24 décembre 2015
Pendant la guerre de 1914, un général français demanda à Conan Doyle si Sherlock Holmes servait dans l'armée britannique. A Istamboul, le gouvernement ottoman s'inquiéta de la présence de Holmes en Turquie comme espion de sa Gracieuse Majesté !
Commenter  J’apprécie          70
gillgill   07 août 2013
Les spécialistes ont répertorié ces faux Sherlock Holmes qui, dans l'espoir de tromper les lecteurs, furent dénommés Sherlock Ohms, Shamrock Jolnes, Ollock Combs, voire Shylock (!) Homes.
Maurice Leblanc, le créateur d'Arsène Lupin, prit moins de détours. Il publia en 1906, "Sherlock Holmes arrive trop tard", une nouvelle opposant l'anglais redresseur de torts, mais tellement guindé, au français filou, mais tellement sympathique.
Conan Doyle protesta et, quand la nouvelle parut en volume, Sherlock Holmes était devenu Herlock Sholmes.
Leblanc récidiva dans "Arsène Lupin contre Herlock Sholmes" et dans "l'aiguille creuse".
Sans le vouloir, il avait créé un genre, le roman holmésien, et assuré à son rival une descendance romanesque dont Arsène Lupin ne bénéficiera jamais...
(extrait de "l'impossible assassinat", chapitre 2 du volume paru aux éditions "Gallimard" en 1997)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmbagesAmbages   24 décembre 2015
Le professeur Joseph Bell, qui enseignait la chirurgie, était réputé pour la fiabilité de ses diagnostics. Mais ceux-ci ne se limitaient pas à la maladie. Bell était capable, à partir d'un détail du comportement, de la démarche ou du vêtement, ou encore d'une callosité de la peau, de deviner l'origine et la profession de ses malades. Conan Doyle eut alors une réflexion dont il ne pouvait imaginer les développements : un détective qui posséderait de tels dons serait imbattable à la chasse aux criminels...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Bernard Oudin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Oudin
Interview de Bernard Oudin, auteur chez Manuscrit.com .Interview de Bernard Oudin au stand de Manuscrit.com au Salon du Livre de Paris 2008
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1136 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre