AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782262032098
640 pages
Éditeur : Perrin (11/03/2010)
3.78/5   9 notes
Résumé :
Fascinante ou troublante, séduisante ou maudite, Berlin demeure une ville mal connue.
Plus qu'aucune autre, elle a tour à tour imposé et subi l'histoire du XXe siècle. Cette métropole jeune, dont le rayonnement n'émergea qu'au XVIIIe siècle, a toujours été marquée par le goût de la modernité.
Coupée en deux pendant quarante-cinq ans, elle est redevenue la capitale de l'Allemagne réunifiée et aspire à être de nouveau un des pôles du continent européen. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Youplala
  09 mars 2020
C'est après avoir pu visiter un certain nombre de musées berlinois que j'ai eu envie d'en savoir plus sur cette ville que je découvrais complexe, aux mille facettes, alors que je ne la connaissais qu'au travers de son mur, de sa culture alternative et de ses bombardements durant la 2° guerre mondiale (oui je sais, c'était très limité comme savoir ;-)).
En faisant quelques recherches, je suis donc tombée sur ce livre.
En dépit de ses 580 et quelques pages, sa lecture a été très dynamique, les chapitres étant relativement courts, et les sujets variant très régulièrement.
Les auteurs y évoquent l'Histoire de Berlin, les états auxquels elle a appartenu, ses dirigeants, ce qui est plutôt logique vous me direz. Mais ils ont aussi eu la très bonne idée d'en parler par le biais de ses différentes communautés, par celui des artistes qui l'ont créée et influencée, ou encore par celui de ses monuments, de ses rues, et de leur vie propre. D'où son titre « d'histoires de Berlin », qui brode la grande Histoire avec les fils de celles de ses occupants.
Aussi enthousiasmant soit-il, ce livre conserve malgré tout quelques petits défauts.
Ainsi, certains passages consistaient plus en listes plutôt lourdes à lire qu'en réelles explications de certains mouvements culturels. J'avoue en avoir parfois sauter certaines, ne sachant pas de qui ni de quoi les auteurs parlaient… car oui, il faut avoir une sacrée érudition en culture allemande pour parfois suivre les auteurs !
L'autre chose qui m'a dérangée a été le fait de voir parfois affleurer certains jugements des auteurs et qui n'avaient pas lieu d'être. Que Néfertiti ait eu un gros popotin et que cela ne convienne pas aux critères de beauté actuels d'après eux, ou qu'ils n'aiment pas les écologistes, peu importe.
Mais ce sont les seuls problèmes que j'ai rencontré durant ma lecture.
En conclusion, la prise en compte de tous les aspects de la ville donne à ce livre un aspect complémentaire à tout livre plus axé sur l'histoire « classique » de Berlin, mais de manière surprenante, également à tout guide de la ville. Je le recommande à tous ceux qui veulent la découvrir et à tous ceux qui aiment y aller.
Les lecteurs français y découvriront au passage l'influence majeure de la communauté huguenote française sur son développement, et l'histoire commune franco-allemande, si peu connue à l'exception des deux guerres mondiales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Titoune5
  22 janvier 2020
Fascinante ou troublante, séduisante ou maudite, Berlin demeure une ville mal connue. Cette métropole jeune, dont le rayonnement n'émergea qu'au XVIIIe siècle, a toujours été marquée par le goût de la modernité. La place de Berlin dans les prochaines décennies est à coup sûr un des enjeux majeurs de l'Europe de demain.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YouplalaYouplala   07 mars 2020
Trois mots suffisent à rappeler les épreuves qu'eurent à subir les civils berlinois [à la chute de Berlin en 1945], et plus encore les femmes : la peur, la faim, le viol.
"Des hordes de barbares, écrit Raymond Cartier, écumaient les ruines pleines de richesses d'une métropole de l'Occident. Ils ne connaissaient que trois mots de la langue des vaincus : Uhr (montre) et Frau, komm ! (Femme, viens !), prélude du viol."
Des fillettes aux aïeules, elles furent des dizaines de milliers à subir ce sort, souvent sous les yeux de leurs proches, parents, mari, enfants. Par un soldat isolé pour celles qui avaient de la chance, mais parfois par une section entière. Celles qui résistaient finissaient le plus souvent avec une balle dans la tête ou un coup de baïonnette dans le ventre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
YouplalaYouplala   05 mars 2020
Si l'on fait abstraction des premiers siècles d'émergence et de stagnation, Berlin n'existe vraiment que depuis trois siècles. New York, qui était déjà la ville la plus peuplée d'Amérique à la fin du XVIII° siècle, est à peine plus jeune que Berlin. Rien d'étonnant à ce que les deux villes aient eu en commun un dynamisme, une curiosité, une soif de modernisme et qu'elles aient en quelque sorte aspiré les hommes et les idées à la pointe de la nouveauté. De 1850 à nos jours, la comparaison entre Berlin et l'Amérique reviendra de façon répétitive sous la plume des observateurs. "Sa seule tradition, c'est de n'en pas avoir", écrit Wolf Jobst Siedler dans son livre Phönix im Sand ("le Phénix dans le sable").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YouplalaYouplala   05 mars 2020
A chaque congrès de Nuremberg, qui déroule son faste envoûtant tous les ans au mois de septembre, à chaque plébiscite, l'adhésion du peuple allemand au national-socialisme semble plus unanime. On a expliqué ce ralliement massif par la terreur et par la propagande.
Avec le recul, on a gommé un troisième facteur qui, sur le moment, fut aussi important que les deux autres : les réussites économiques du régime. Quand Hitler arrive au pouvoir en janvier 1933, il y a 6 millions de chômeurs et l'Allemagne est exsangue. Chaque année, ce chiffre ne cessera de décroître jusqu'à repasser sous la barre du million en 1937.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YouplalaYouplala   05 mars 2020
C'est l'un des monuments les plus parlants qui soient, justement parce qu'il est muet. Une place piétonnière, entourée de beaux édifices anciens. Elle s'appelait jadis Opernplatz, la place de l'Opéra, c'est aujourd'hui Bebelplatz : on lui a conservé son nom du temps de la RDA, celui du vieux leader socialiste du début du siècle.
En plein centre, une plaque en verre épais se trouve au niveau même du sol, si discrète que des promeneurs marchent dessus sans même s'en apercevoir. Sous cette vitre on distingue une petite pièce carrée aux murs blancs et le long de ces quatre murs, des étagères en bois, peintes elles aussi en blanc. Et puis rien.
Pas une inscription. Pas un objet sur les étagères. Et surtout pas un livre.
Car c'est en cet endroit précis qu'eut lieu le 10 mai 1933 une cérémonie incantatoire aux relents de paganisme, qui frappa l'opinion mondiale : l'autodafé des livres.
Ce même soir, dans toutes les villes universitaires, foyers de culture allemande, des bûchers furent dressés et les étudiants invités à jeter au feu tous les livres "contraires à l'esprit allemand", parce que leurs auteurs étaient juifs, marxistes ou simplement libéraux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bernard Oudin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Oudin
Interview de Bernard Oudin, auteur chez Manuscrit.com .Interview de Bernard Oudin au stand de Manuscrit.com au Salon du Livre de Paris 2008
>Histoire de l'Europe>Europe Centrale>Région du Nord-Est (ex-RDA) (14)
autres livres classés : berlinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2337 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre