AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Fabrice Del Dingo (Collaborateur)
ISBN : 2877067564
Éditeur : Editions de Fallois (18/01/2011)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Créé à l'automne 2010, le Prix Concours est destiné à couronner un ouvrage original.Afin d'éviter les inutiles tentatives de corruption auxquelles se livrent certaines maisons d'édition, les membres du jury ont décidé, à l'unanimité, de respecter un strict anonymat. Le Prix Concours 2010 a été attribué à La tarte et le suppositoire de Michel Ouellebeurre.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
helhiv
  14 septembre 2018
Grande amatrice de pastiches, je voulais apprécier ce tout petit livre entre deux plus épais (épais n'a pas de sens je lis souvent sur une liseuse, qui, malgré son nom, ne lit pas à ma place ...). Quelle déception ! C'est tellement court que ça ne va nulle part : je n'avais toujours pas compris le sens de l'histoire que c'était déjà fini. Et puis, ce n'est pas du pastiche, c'est de la caricature basée essentiellement sur l'horripilante obsession de Houellebecq pour les détails techniques. Si vous êtes attiré·e par les pastiches d'article de Wikipedia, consultez la dÉsencyclopédie dont certains articles (pas tous) sont autrement plus fins que les charges lourdingues de la Tarte et le Suppositoire sur tous les écrivains et artistes médiatiques du moment. A part deux ou trois saillies que Pierre Desproges n'aurait peut-être pas reniées, l'ensemble ne m'a même pas arraché un demi-sourire. Question d'humeur si ça se trouve ... C'est dommage, les ouvrages de pastiches sont rares.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94
  12 décembre 2013
C'est une étrange parodie non identifiée qui semble dire que le vrai Michel Houellebecq fait de la merde au sens figuré (des étrons de mouches) mais qui, au final, est très drôle: quelle promo !
Lu en mars 2011
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2018
Les mouches ne cessent de se pomponner, se nettoyant les yeux avec leurs pattes avant et époussetant leurs pattes en les frottant ensemble. Elles font cela parce que la plupart de leurs récepteurs du goût et de l’odorat (sensilles) se situent sur leurs pattes, comme un homme qui marcherait sur ses narines, tel Frédéric Beigbeder se faisant une ligne sur le capot d’une BMW.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2018
Il avait poussé le mépris jusqu’à poser à demi nu dans leur journal, en affirmant que la laideur de son torse ecchymosé ne déparerait pas cet ignoble torchon, cet hebdo que ne lisaient que des pseudo-gauchistes drogués qui votaient Sarkozy en douce.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   09 novembre 2014
Longtemps il s'était couché tard en lisant du Léautaud, mais maintenant il se couchait tôt en lisant du Léotard.
Commenter  J’apprécie          11
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2018
Rien à voir avec la littérature. J’ai pas épousé Arielle Dombasle, moi. Elle aime les gominés, pas les cheveux gras. De toute façon, ma plume est comme ma bite, il n’en sort plus que de la pisse de chat.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2018
C’est beau de découvrir qu’on est comme son père, attiré par les chiures, et qu’on reste le fils préféré.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14563 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre