AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pouneh Mochiri (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070308715
Éditeur : Gallimard (02/06/2005)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Légende dorée, légende des siècles, bible ou génie du paganisme, voici une œuvre qui, en douze mille vers, conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses ; elles remontent, pour beaucoup, à l'origine du monde. Ovide, dans ces poèmes épiques et didactiques, nous a donné, des origines à Jules César, un des grands textes sur la genèse de l'humanité.
La variété des styles, de l'horreur et du fantastique à l'élégie amoureuse, enchante le lecteur autant q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Louis111222
  25 avril 2019
J'ai lu Ovide comme les maquisards écoutaient Radio Londres. C'est un recueil de messages codés à l'intérieur de l'Empire Romain. Il annonce même la venue du christianisme, la naissance d'un enfant qui changera l'Empire de l'intérieur. Oui, oui, c'est bien dans ce livre. Les services ne manquent pas d'imagination, c'est vrai dans tous les pays du monde et à toutes les époques. Ovide est un artiste. le pire c'est qu'il parle parfois en clair et que cela est mieux dissimulé que si c'était codé. C'est très amusant mais cela peut devenir lassant car ce n'est plus d'actualité.
Commenter  J’apprécie          80
Henri-l-oiseleur
  29 décembre 2015
Les programmes du bac littéraire ont donné aux éditeurs la bonne idée de publier les textes prescrits dans d'excellentes éditions scolaires, qui peuvent s'adresser aussi bien au lecteur cultivé : tel fut déjà le cas de Roméo et Juliette ou des Contes de Perrault. Les livres X à XII des Métamorphoses d'Ovide, où l'on trouvera l'histoire d'Orphée, mais aussi celle de Thétis et Pélée, parents d'Achille, d'Alcyone, ou de la guerre des Lapithes et des Centaures, tant de fois représentée en bas-relief, s'accompagnent de textes échos en regard qui permettent au lecteur curieux de lire d'autres versions, d'autres traductions ou adaptations de ces histoires dans toute la littérature. Ces explorations sont un enchantement de tous les instants, et la découverte de trésors oubliés est assurée à chaque page. Les brefs paragraphes proposés en commentaire sont aussi extrêmement précieux et nous orientent vers d'autres lectures encore. Une édition indispensable pour qui veut étendre le champ de sa culture générale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ClarenceM
  16 mai 2017
Les scènes en technicolor dressées par Ovide mêlent les créateurs et leurs créatures dans ce qui ressemble à une ratatouille spirituelle bien sanglante et hachée menu. A l'origine les créatures se révoltent contre leur sort laissant libre court à leurs passions amoureuses, leurs désirs de vengeance et leur soif du pouvoir. Irréductibles en apparence seulement, les divinités sanctionnent leurs créatures en leur faisant subir des métamorphose horribles.
Les images montrant les éléments de la nature, essentiels et abrasifs, fusionnant avec des êtres organiques, constitués de chair et de sang, et donnant ainsi naissance à des monstres ou des chimères, laissent une empreinte durable sur des cerveaux réceptifs à hauteur de la moyenne.
Ovide veut peut-être traduire le caractère indéterminé des choses qui serait à la base de tout. Depuis le fond des âges historiques, Ovide poserait un des principes fondamental de la physique quantique.
Pourtant la recette qui consiste à mélanger une écriture très référencée et devenue même picturale à force de couleurs, de formes et de mouvements, avec un propos presque métaphysique ne fonctionne pas toujours sur la longueur. Les multiple noms aux affiliation interminables, les césures et ellipses soudaines rendent la lecture et les transitions malaisées. Mais alors si on arrive à s'accrocher, on rencontre une oeuvre d'une épaisseur vertigineuse. Bizarrement j'ai même pu y découvrir un vieux principe Tao : dans l'indivisibilité tout s'unit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anassete
  14 juillet 2010
L'étude de ces extraits aura été la meilleure période de ma classe de terminale. Aujourd'hui encore, cette traduction me donne envie d'acheter la version intégrale.
Commenter  J’apprécie          20
einoha
  30 mars 2010
Un livre absolument formidable et magique bien qu'assez cruel... le sort de quelques personnages ne peut vous laisser indifférent !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MacabeaMacabea   25 mai 2019
Personne cependant ne l'aimait autant que toi, ô le plus beau des habitants de Céos, Cyparissus. C'était toi qui menait ce cerf paître l'herbe nouvelle ou boire l'eau des sources limpides; tantôt tu nouais à ses cornes des fleurs de toutes les couleurs, tantôt, monté sur son dos, joyeux cavalier, tu allais ça et là, gouvernant avec des rênes de pourpre sa bouche docile au frein.
Commenter  J’apprécie          40
AnasseteAnassete   03 mai 2010
Il y a une divinité dont les oreilles sont ouvertes aux aveux des coupables ; les désirs de Myrrha, du moins ses désirs suprêmes, trouvèrent les dieux propices ; car, tandis qu'elle parle encore, la terre recouvre ses pieds ; leurs ongles se fendent et il en sort, s'allongeant obliquement, des racines qui servent de base à un tronc élancé ; ses os se changent en un bois solide, où subsiste, au milieu, la moelle ; son sang devient de la sève ; ses bras forment de grosses branches ; ses doigts, de petites ; une dure écorce remplace sa peau. Déjà l'arbre, en croissant, avait pressé son sein et son lourd fardeau ; après avoir écrasé sa poitrine, il se préparait à recouvrir son cou ; elle ne voulut pas attendre davantage ; allant au devant du bois qui montait, elle s'affaissa sur elle-même et plongea son visage dans l'écorce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   29 décembre 2015
Et Niobé, qui avait élevé sa voix contre les dieux, fut transformée en un bloc de pierre qui ruisselle de larmes aujourd'hui encore. La soif des dieux ne se désaltère qu'avec du sang. Les "Métamorphoses" regorgent d'histoires pareilles et qui ne sont pas de mon invention. On n'invente rien. Tout a été écrit en nous dès le commencement par la main des dieux.

Vintila Horia, "Dieu est né en exil", cité p. 118.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Ovide (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ovide
Payot - Marque Page - Salim Bachi - L'exil d'Ovide
Dans la catégorie : Poésie italienneVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues italiques. Littérature latine>Poésie italienne (26)
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
7688 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre