AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782380820300
250 pages
Éditeur : Anne Carrière (22/11/2019)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 23 notes)
Résumé :
En dix ans, l'humanité a regardé l'équivalent de 1,2 million d'années de vidéos pornographiques et 95 % de cette consommation passe par ce que l'on appelle " les tubes ", des sites de streaming gratuits. Jamais l'accès au porno n'aura été aussi facile : des millions de contenus sont à disposition de façon permanente, sans restriction d'âge, sans aucune forme de contrôle quant à la violence des contenus diffusés.
En dix ans, l'humanité a regardé l'équivalent d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  01 avril 2018
J'ai entendu récemment un entretien d'Ovidie sur France Info. Elle y parlait, entre autre, de son dernier ouvrage intitulé À un clic du pire, la protection des mineurs à l'épreuve d'Internet. J'ai trouvé ses propos à la fois intéressants et alarmants. Je suis restée bouche bée devant les chiffres qu'elle a avancés : en dix années, il a été visionné l'équivalent de 1,2 million d'années de vidéos pornographiques (dont 95% sur des sites de streaming gratuits) et l'âge moyen de découverte du porno est descendu à 9 ans.
Ces deux éléments m'ont fortement choquée et interpellée. J'ai par conséquent décidé de lire son livre.
Assez court (environ 120 pages), l'essai d'Ovidie parvient néanmoins à aborder un bon nombre de thèmes en rapport avec la pornographie et la sexualité - notamment des plus jeunes - en général. Elle décrypte l'influence souvent pernicieuse des sous-entendus et des messages présents dans les vidéos X sur les sociétés et la perception du corps, en particulier du corps féminin. Elle constate une conception du sexe qui rime plus avec performance qu'avec désir, et souvent dans une visée de "prendre" plutôt que de "partager". Forcément quand l'éducation sexuelle s'est faite via des vidéos toujours plus trash, difficile d'en sortir avec un esprit critique sur ces visionnages et une conception d'altérité à respecter envers sa ou ses partenaires.
En conclusion, Ovidie signe ici un ouvrage intelligent, argumenté et sans tabous. A lire, qu'on soit parent ou non, pour mieux comprendre les dangers que peut représenter Internet. Pour finir sur une note moins pessimiste, l'auteure déclare que s'il est le poison, Internet peut également être l'antidote à travers des prises de parole et de conscience apportées vers les jeunes (et moins jeunes) générations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Under_the_Moon
  01 novembre 2018
Un essai intéressant qui explique en quoi les dérives d'Internet et surtout de l'usage que nous en faisant est dommageable pour les adolescents : les filles comme les garçons.
Que ce soit dans l'évolution de notre rapport au corps, les dérives des réseaux sociaux et des informations postées récupérables par des pédophiles etc etc Si les arguments d'Ovidie semblent parfois un peu bancal dans leur construction, ils permettent le débat et une réflexion chez le lecteur.
Que l'on soit parent, enseignant ou simple usager, cet essai est plus qu'utile et devrait être lu par le plus grand nombre possible de lecteurs-citoyens.
Commenter  J’apprécie          214
Amandine49
  15 mars 2018
Je ne lis quasiment plus de livre autre que des thrillers ou roman. Celui ci m'a interpellé de part son sujet et aussi à cause de la personne qui l'a écrit.
J'ai donc saisi l'occasion de cette masse critique Babelio pour lire cet essai.
Je suis parti dans cette lecture avec quelques craintes. J'ai eu peur que l'auteure soit un peu moralisateur dans son propos. La biographie de cette auteure m'a amené à le penser. Elle a été actrice et réalisatrice de film à caractère pornographique. Mais contrairement à d'autres elle se revendique féministe et invente le concept de pornographie féministe. Ce dernier point a attisé ma curiosité.
Dans ce livre, elle fait d'abord une sorte d'état des lieux de l'industrie du porno. On passe par les nouveaux modes de consommation, de la paupérisation de ce secteur, des conditions d'hygiènes catastrophiques mais aussi de ce fait le monde politique pour réguler cette industrie.
On prend vraiment conscience de ce qu'il se passe en France entre autres et des conséquences de l'inaction des politiques à travers entre autres les sites internet de streaming. Cette première partie pose vraiment bien les bases et m'a faite peur car je n'avais pas pris conscience de l'état actuel de la situation.
On a ensuite des parties qui m'ont plus intéressée car plus sociologique. Les chiffres donnés sont assez saisissants pour prendre conscience qu'il y a un gros problème en France avec la question de la sexualité avec nos jeunes. L'auteure laisse entrevoir des solutions possibles avec des exemples plutôt intéressants.
Mais ce qui m'a le plus interpellé dans ce livre c'est l'inaction des pouvoirs publiques en France. La question est loin d'être simple car quand on touche à ce qu'il se passe sur internet on ne peut pas se concentrer uniquement sur le porno. le problème est très complexe car on touche à la liberté d'internet.
Cet essai est très bien écrit. Pour moi qui n'en lit pas, je n'ai pas été perdue dans des phrases ou des mots complexes. Au final l'auteure parle d'un sujet qui nous touche ou nous interpellent tous. On est tous d'une certaine manière au contact soit en étant parent, professionnel de l'enfance et même en tant que membre d'une famille avec des enfants en âge de se poser des questions sur la sexualité et le rapport avec son corps.
A aucun moment on ne tombe dans l'aspect moralisateur. L'auteure a atteint son but en nous amenant à repenser à comment en tant qu'adulte on vit notre sexualité et le rapport à notre corps face à la société.
Je recommande vraiment cet essai à toutes et tous.
Lien : https://leslecturesdamandine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Emiliec28
  06 avril 2020
Un documentaire instructif et clair, une ancienne actrice de film pornographique nous présente une étude des impacts de la pornographie sur le développement des enfants qui sont exposés de plus en plus tôt, avant même l'entrée en adolescence "grâce" à internet. Elle pose les questions de la meilleure façon de réguler ce phénomène d'accessibilité tout en même temps qu'elle soulève les images véhiculées par la pornographie d'aujourd'hui, toujours plus violente, de moins en moins regardante sur le droit des femmes, leur droit à l'image. Ovidie atténue également la "responsabilité" de la pornographie qu'on se plait à lui imputer si facilement et démontre que son accès libre a fortement contribué à ce laisser-aller et à cette violence sexuelle. La question qui se pose encore et qui reste sans réponse à ce jour c'est la pourcentage de responsabilité de la demande par rapport à l'offre, est-ce violent parce que nous voulons de la violence, ou est-ce que nous voulons de la violence parce que nous avons été bercé(e)s dans un virilisme autoritaire et dominateur ?
Un livre hautement féministes sans être revendicateur. Il pose les bonnes questions sans nécessairement pointer du doigts et offre quelques pistes intéressantes.
J'ai apprécier lire son point de vue, c'est intéressant comme on comprend mieux parfois ses propres mécanismes en les confrontant aux autres et au monde.
Encore une fois, cet ouvrage/étude démontre que cette société phallocentrée et pratiarcale a des répercussions non seulement sur les femmes mais sur les hommes aussi qu'on oublie trop souvent quand on essaye de mettre à mal les plus vieux mécanismes virilistes.
La pornographie, oui, mais pas à n'importe quel prix et, surtout, pas sans connaissance de cause.
Un détail marquant de la lecture (et pourtant ce n'est vraiment pas le pire, c'est juste que ça fait écho à d'autres sujets de réflexion que j'ai en ce moment) : l'anecdote du prof de SVT qui découvre en 2017 à 44 ans et alors près de deux enfants où se situe le clitoris. Sérieusement ? Comment se fait-il que nous vivions dans une société ou le corps de la moitié de sa population est ignoré, effacé, diabolisé ? le chemin à parcourir est long encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ninoulol81
  17 mars 2018
Très surprise de ce qui à écrit à l'intérieur. En choisissant ce livre dans la masse critique je pensais que je pourrais trouver une solution pour mon fils pour l'empêcher de regarder du porno. Alors oui l'auteur nous l'explique mais pas que ça. Elle nous explique aussi comment se passe l'envers du décors du porno. Que ce soit au niveau des actrices, de l'état ou encore de ce qui les regardent.
J'ai été très étonné de lire ce livre. J'ai failli arrêter de lire mais je suis pas du genre à abandonner un ouvrage .
Lu en quelques heures par la facilité de lecture.
J'ai appris des choses à travers ce livre et aussi que si les jeunes veulent voir un porno ils y arriveront quoi qu'il se passe. Il faut juste leur expliquer que dans la vie c'est pas comme ça que ça passe et être le plus à l'écoute possible.
Merci à l'équipe babelio et au édition Anne Carrière .
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
Bibliobs   17 avril 2018
Ex-star du X devenue militante féministe, Ovidie a enquêté sur un genre jadis confidentiel et devenu un énorme robinet à images de plus en plus sexistes.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   29 octobre 2018
Se prendre constamment en photo, se mettre en scène sur Internet et s'observer sur un écran modifie le rapport que nous entretenons avec notre propre corps. Lorsque le féminisme invitait les femmes à se dénuder, c'était pour s'affranchir du jugement social, non pour attendre son approbation. Or, à chaque photo que nous postons sur les réseaux sociaux, nous attendons des autres qu'ils la commentent et nous complimentent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
kuroinekokuroineko   01 avril 2018
Depuis la démocratisation du smartphone, l'âge moyen de la découverte du porno est descendue à 9 ans, une période de l'enfance où la confrontation aux images est souvent purement fortuite.
Commenter  J’apprécie          90
Under_the_MoonUnder_the_Moon   29 octobre 2018
Si la pornographie n'a pas inventé la phallocratie, disons simplement qu'elle la met souvent en scène et qu'elle se met au service de l'idéologie dominante.
Commenter  J’apprécie          90
Emiliec28Emiliec28   06 avril 2020
Au lieu de condamner massivement en brandissant un "non" catégorique à la pornographie, il serait intéressant de l'accepter pour ce qu'elle est, et de l'encadrer. Nous avons longtemps été partagés entre un laxisme total et des oppositions puritaines. Au final que reste-t-il ? Un Far West, une pornographie accessible aux enfants qui s'est dégradée avec les années, une disparition progressive des "petits artisans" au profit d'un capitalisme sauvage et d'une ubérisation du travail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Under_the_MoonUnder_the_Moon   28 octobre 2018
Aujourd'hui, quelques minutes de recherches suffisent pour être redirigé vers des sites qui proposent du contenu non stéréotypé et une diversité de sexualités. Et pourtant, malgré cet espace culturel de liberté qu'offre Internet, voilà que toute une génération fantasme de nouveau en masse sur ce qu'il y a de plus caricatural en matière de répartition des rôles homme-femme.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ovidie (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ovidie
Comment protéger les enfants de la pornographie?
autres livres classés : pornographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre