AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Danièle Bondil (Traducteur)Pierre Bondil (Traducteur)
EAN : 9782264023032
353 pages
Éditeur : 10-18 (12/05/1999)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 14 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Albin Michel, Terre Indienne - 10/1994)


Au cours d'une nuit pluvieuse, Mundo Morales, shérif-adjoint d'une petite ville de Californie, pense être victime d'une hallucination en voyant le corps d'Attis McCurtain, son meilleur ami, flotter à la Surface de la rivière Salinas. Ce dernier, de retour du Vietnam où ils ont combattu ensemble, n'est-il pas interné pour démence ?
Pour Morales l'enquête... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Folfaerie
  01 janvier 2012
J'inaugure le challenge Red Power avec l'un de mes écrivains favoris : Louis Owens.
Dans ce roman, on retrouve pourtant une partie des personnages du « joueur des ténèbres » : la famille McCurtain, Hoey et ses deux fils, Attis l'aîné, qui est interné à l'hôpital depuis son retour du Viet-Nam, et Cole, le cadet, qui a filé se cacher chez l'oncle Luther, un Choctaw aux puissants pouvoirs, afin d'échapper à l'incorporation.
Un soir, le shériff Mundo Morales, qui est le meilleur ami d'Attis, a une vision. Il croit voir le corps d'Attis flotter sur la rivière ; Or justement Attis s'est évadé de l'hôpital et c'est Morales qui est chargé de le retrouver, bien qu'il soit persuadé de sa mort. Pendant ce temps, oncle Luther a affaire à un dévoreur d'âmes qui prend la forme d'une panthère, et qu'il doit donc garder à distance.
Morales lui, a de fréquentes conversations avec El Viejo, son grand-père décédé, qui apparaît toujours à point nommé et l'aide dans son enquête. A cette galerie de personnages, il faut ajouter le type du FBI, Lee Scott, ancien du Viet-Nam qui n'a pas toute sa tête, la famille Deni dont le meurtre de la fille aînée à été imputé à Attis, les mystérieuses soeurs Mondragon, vieilles dames étranges et liées au shérif Morales et enfin la crapule de service, Jessard, l'infâme propriétaire du bar où se rendent parfois les protagonistes de cette histoire.
Ce sombre récit est donc quasiment mené par des esprits et cela m'a rappelée l'atmosphère de « la rivière des âmes perdues » de James Doss.
Pour autant, l'analyse de Louis Owens est toujours intéressante, de même que la dénonciation de la destruction de la nature, et c'est l'engagement dont il fait preuve qui rend le roman intéressant, plus que l'intrigue pas toujours réussie, ou les comportements un peu stéréotypés de certains personnages.
Owens évoque la notion de culpabilité et le fardeau de préserver sa propre culture et sa dimension spirituelle. D'ailleurs, les rêves sont très présents, ils ont une fonction essentielle dans la culture Amérindienne, de même que la spiritualité, ce qu'il peut y avoir au-delà de la mort. le problème des ossements qui est soulevé a souvent fait l'objet d'âpres disputes et revendications entre des tribus et l'Administration, les musées, etc. Je crois qu'il est difficile pour un non-Indien de comprendre réellement la place occupée par les morts dans cette culture.
Enfin, la culture Amérindienne si vaste n'a pas fini de livrer tous ses secrets, car c'est la première fois je crois, que j'entends parler des dévoreurs d'âmes. Un mythe qui m'a intéressée au plus haut point. Les passages relatifs aux dévoreurs d'âmes sans doute les plus réussis du roman.
Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
psycheinhell
  21 mars 2012
Atmosphère de polar : meurtres et mystères dans une bourgade provinciale. Pas franchement ma tasse de thé, de base, je dois dire. Seulement voilà, dans les profondeurs de l'enquête policière, le fantastique tisse ses fils, le Rêve surveille et inspire l'histoire ; et quand les vieux, oeuvrant dans l'ombre de marais où rôde une panthère dévoreuse d'âmes, estiment que le dénouement dépendra du retour des anciennes voies indiennes, que les morts et sorcières du Mexique enroulent encore à l'intrigue leurs brins de folklore, que le Vietnam, et le Mal en général, brasse ses propres maléfices dans les coeurs… alors le fantastique embrasse le mythe, et le coeur se laisse prendre à la trame.
[Impression de lecture extraite du post de Pages et d'Espaces sur Psychopompe : ]
Lien : http://psychopompe.wordpress..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
giatigiati   08 juin 2014
Il se faisait sans doute du souci pour moi, parce que être Indien au Mississipi à cette époque-là, c'était presque aussi dur que d'être nègre. Mais les gens de couleur n'ont pas le choix, eux. Vu comme ils pensent, les gens, dans ce pays, une goutte de sans noir, ça transforme un Blanc en Noir. Mais c'est les mêmes qui croient qu'y faut une sacrée quantité de sang indien pour faire de quelqu'un un véritable Indien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature amérindienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Lucky Luke

Je suis le personnage secondaire "réel" le plus présent dans la série et je fais ma première apparition dans l'album "Hors-la-loi". Dès ma deuxième apparition, dans "Lucky Luke contre Joss Jamon", je prends les traits d'un jeune bandit coléreux, petit, nez retroussé, taches de rousseurs et incisives en avant, je suis la parfaite caricature des jeunes adolescents.

Lucky Luke
Jolly Jumper
Rantanplan
Joe Dalton
Billy the Kid
Calamity Jane
Roy Bean
Buffalo Bill
Jesse James
Sarah Bernhardt
Wyatt Earp
Abraham Lincoln
Edwin Drake
Mark Twain
Allan Pinkerton

15 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , bande dessinée , bande dessinée humour , western , western humoristique , bd franco-belge , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre