AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Poumarat (Traducteur)Alain Rastoin (Préfacier, etc.)
EAN : 9782876580800
368 pages
Éditeur : Souffles (26/11/2009)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :

La Dernière Frontière, le premier livre de Grey Owl et le plus connu, a été publié en 1931. Le succès de cet ouvrage, on le doit à la vision très personnelle que Grey Owl a de " la dernière frontière ", le Grand Nord comme on dirait aujourd'hui. Il nous délivre, par la précision de ses descriptions, par son écriture souvent lyrique et poétique, un véritable hymne à la nature. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Apikrus
  30 mai 2011
La dernière frontière de Archibald Belaney, alias Grey Owl (Hibou Gris, 1888-1938) raconte non seulement la vie quotidienne d'un trappeur dans le grand nord canadien mais aussi celle des autochtones parmi lesquels l'auteur s'intégra - d'où son pseudonyme - ainsi que la disparition de leurs cadres de vie et civilisation. Ce premier ouvrage de l'auteur, au caractère autobiographique prononcé, a été écrit en 1931, année de sa nomination comme gardien d'un parc naturel canadien. Ce livre rend hommage à la nature et à un mode de vie compatible à sa sauvegarde, en l'occurrence celui adopté par les chasseurs(-cueuilleurs) nomades. L'auteur ayant vécu les dix-huit premières années de sa vie en Angleterre avant d'arriver au Canada, ses analyses sont parfaitement compréhensibles pour des lecteurs occidentaux d'aujourd'hui, d'autant plus que son style est limpide et agréable. J'ai été particulièrement touché par l'humilité de Grey Owl, la narration de ses exploits (de même que celle de ses erreurs) visant d'abord à magnifier le grand nord canadien et ses habitants (humains, castors ...) capables d'y vivre malgré des conditions très difficiles. Un livre très intéressant, que je recommande notamment à ceux que l'histoire de la colonisation du continent nord américain intéresse. de cet auteur je viens d'acheter "Récits de la cabane abandonnée", aussi édité par les éditions Souffles dans la collection Arbres de chair.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
keisha
  03 juillet 2011
Grey Owl est cet anglais tellement fasciné par les indiens du Canada qu'il s'est fait passer pour l'un d'eux, qui l'acceptèrent, reconnaissant le respect qu'il ressentait pour eux, vivant comme eux, dans des conditions aussi dures, près de la nature.

Après un temps de chasse et de trappe, il évolue et devient un fervent défenseur de la nature, s'occupant d'une colonie de castors, espèce menacée d'extinction, comme les bisons dans le voisin du sud. Après sa mort, sa supercherie fut dévoilée, mais maintenant les écrits de ce précurseur amoureux et défenseur de la nature sont à nouveau disponibles.

Après Récits de la cabane abandonnée et Ambassadeurs des bêtes, La dernière frontière comporte sans doute moins d'anecdotes, même si Grey Owl demeure un admirable conteur. Mais la tonalité est plus pessimiste, Grey Owl voyant venir la fin d'une époque, d'une façon de vivre, la forêt pillée et incendiée pour le profit, ainsi que maints animaux. Mais demeure un témoignage incomparable sur la vie des trappeurs et des indiens qui vivaient en bonne harmonie quand il commença à vivre dans le grand Nord. Avec toujours une plume parfois lyrique, sensible, ou pleine d'humour.

"Les hommes de ma génération auront connu les derniers trappeurs libres. Après eux, nous pourrons tourner la page finales du livre de l'épopée canadienne. Tout romanesque disparaîtra avec eux de ce continent où tant d'audacieux sont venus chercher fortune. Devant la marche conquérante de la civilisation moderne, la forêt elle-même cessera bientôt d'exister."

Fort heureusement ce qu'il pressentait ne s'est pas toujours réalisé, mais la vigilance demeure de mise.

Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MrNemo
  19 avril 2020
Grey Owl, un homme étonnant.
il était trappeur, un indien, d'une tribut du canada.
il est devenu un grand défenseur de la nature, a fait des conférences dans toute l'europe. un précurseur.;
mais son action a été entachée, quand on a découvert son secret. il n'était pas indien, mais anglais, né en angleterre.
c'est bien dommage car pour les indiens, l'adoption, est sincère et fait de vous , un de leur famille , de leur tribut. alors il était vraiment indien quand même.
ses écrits, montrent une nature son expérience du grand nord, il a été nommé par le gouvernement canadien, "gardien des animaux" dans différents parcs naturels.
il vivait dans une cabane, avec des castors. ses récits sur le sujet sont incroyables. lui qui avait commencé par les tuer pour la fourrure.
alors si vous aimez le grand nord comme moi, jack London, nicolas Vanier, plongez vous dans ses aventures....
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : grand nord canadienVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1106 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre