AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de JeanPierreV


JeanPierreV
12 juin 2016
Un homme passionnant, un auteur majeur de la littérature israélienne nous livre l'histoire de sa vie et celle de sa famille. Une histoire familiale pas banale qui se mêle avec la grande Histoire de l'État d'Israël, et avec celle de la Littérature.
Trois histoires intimement imbriquées
Histoire tout d'abord de familles, paternelles et maternelles qui quittèrent l'Europe centrale et la Russie dès le début du XXème siècle pour certains et, pour d'autres, afin de fuir les menaces staliniennes et nazies. Deux régimes qu'Amos Oz met dans le même sac. Certains cousins, moins chanceux perdirent leur vie dans cette Shoah par balles. Quant à lui, il naquit en Israël en 1939...Une histoire familiale rattrapée et bousculée par la Grande histoire. Amos Oz nous fait partager les grands et petits moments de ses familles paternelles et maternelles, avant leur arrivée en Israël ainsi que son histoire, enfant puis celle de l'adolescent, dont le père ne partageait pas les idées. Il voulait vivre dans un Kibboutz, son père lui avait prévu un autre destin, plus digne de ses capacités. Des conditions de vie familiale spartiates, un petit appartement sombre, une cour toujours à l'ombre au sol dur et stérile où même les radis refusaient de pousser. Un père intellectuel et une mère au foyer mélancolique et dépressive qui disparaitra bien trop tôt. Deux êtres simples et aimant qui ont transmis à Amos Oz sa simplicité humaine et un amour certain des autres
Histoire politique d'un pays ensuite, qui nous permet d'assister aux premiers pas de l'État d'Israël, de côtoyer aussi bien bien les leaders sionistes que les combattants de 1947, Ben Gourion et Begin, que son père rencontrait et avec lesquels Amos eut également le plaisir d'échanger des idées. Il eu même l'honneur, alors qu'il effectuait son service militaire, d'être reçu en tête à tête par Ben Gourion. L'histoire d'un pays qui créa son propre modèle social et socialiste, les kibboutz. Les informations sont nombreuses, Cette histoire est aussi une partie de celle de la Pologne, de la Russie, de l'Angleterre, des pays Arabes. Cette Histoire est aussi celle de ces milliers de réfugiés, homme et femmes d'origines géographiques et de langues diverses. Des réfugiés qui fondaient de grands espoirs parfois déçus, mais qui très vite devinrent un peuple uni qui se battra pour son autonomie et pour créer un pays.
Histoire de la littérature, de la culture enfin. "Papa lisait seize ou dix-sept langues et en parlait onze (avec l'accent russe). Maman en parlait quatre ou cinq et en lisait sept ou huit. Ils discutaient en russe et en polonais quand ils ne voulaient pas que je comprenne (ce qui était presque toujours le cas). [....] Pour la culture, ils lisaient surtout en allemand et en anglais, et rêvaient probablement en yiddish. Mais à moi, ils n'enseignaient que l'hébreu : peut-être craignaient-ils que je succombe à mon tour au charme de la belle et fatale Europe si j'en connaissais les langues." (P. 11). Son grand-oncle paternel Yosef Klausner était professeur d'université et fut l'un des leaders sioniste. Cette proximité avec eux détermina en partie la vocation littéraire du jeune Amos. Très tôt il aima et dévora les livres. Parmi les relations de son père et sont grand-oncle paternel figurait Shmuel Yosef Agnon, connu sous l'acronyme Shai Agnon. Écrivain israélien, il fut le premier écrivain de langue hébraïque à remporter le Prix Nobel de littérature. C'était en 1966. Il fut aussi l'un des premiers à lire les textes du jeune auteur Amos OZ et à lui donner son avis.
Trois histoires qui se mêlent et s'imbriquent étroitement, trois histoires qui m'ont passionné.
Un livre dense, pas toujours facile à lire et à suivre, l'auteur jonglant avec les périodes, les retours en arrières..près de 870 pages riches qu'on ne lira pas d'un trait et dans lesquelles on se perd parfois. Des pages d'un destin pas banal et d'amour d'un homme pour sa mère trop tôt perdue par son état dépressif, d'amour d'un israélien pour son pays, sa culture, son peuple et d'amour d'un auteur pour les livres et la Littérature.
Des pages d'émotions, de détails, de réflexions. Une belle leçon de vie et d'Histoire

Lien : https://mesbelleslectures.co..
Commenter  J’apprécie          182



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (15)voir plus