AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782815943895
80 pages
Éditeur : De l Aube (03/06/2021)
4/5   1 notes
Résumé :
Ce livre rassemble trois grands entretiens menés par l'hebdo Le 1 avec trois brillantes intellectuelles. "La liberté a deux ennemis : les circonstances extraordinaires et le salut public", nous dit Mona Ozouf. "L'égalité est un but, un chemin, une bataille", complète Michelle Perrot. "Ce sont les inégalités qui menacent la fraternité", conclut Cynthia Fleury. Une lecture vivifiante, revisitant la devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité » qui orne officiel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pilly
  10 juin 2021
C'est le premier livre de cette collection que j'ai lu, et je l'ai trouvé très intéressant.
Comme son titre l'indique, dans celui-ci, on parle de la devise de la république française.
Chaque notion est expliquée d'un point de vue historique, mai aussi avec un regard actuel. Individuellement, mais aussi en faisant des liens entre chacune d'entre elles.
Cette lecture pousse à la réflexion, tout en restant assez accessible. Grâce à la forme utilisée : le question/réponse. Et grâce à la longueur de chaque entretien : c'est assez court.
A la fin de chaque entretien, un éclairage est donné quant à la situation actuelle (confinement, règles sanitaires) et aux conséquences sur notre positionnement par rapport à ces valeurs.
Une belle découverte, qui m'a permis d'activer un peu ma matière grise.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   11 juin 2021
La gauche représente une tradition dans laquelle la notion de fraternité se combine avec celle de l'altérité : on est frère avec l'autre, avec celui qui ne nous ressemble pas, voire qui n'est pas de notre pays. La droite, plus traditionnellement, incarne une fraternité du même, du semblable, de la patrie. Où mettre le curseur de l'altérité dans cette notion de fraternité est le point sur lequel divergent ces deux courants politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   11 juin 2021
Nous aurions pu changer notre devise en remplaçant Fraternité par Solidarité, mais le peuple français reste attaché à cet idéal d'indivisibilité, symbolisation très forte de l'humanité toute entière et non des seuls ressortissants nationaux. Notre fraternité française est républicaine et internationaliste. La solidarité n'est pas exclusivement nationale, du moins dans notre idéal. La traduction laïque de la communauté divine, c'est la fraternité dans son acception universaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   11 juin 2021
Il est clair que cette notion [la fraternité], dans notre devise républicaine, contient tout cela à la fois : notre fraternité laïque et sociale est sacralisée en lieu et place d'une fraternité christique ou plus spirituelle. La République fait de nous des frères que nous ne sommes pas sans elle. Après 1848, et la naissance de l'Etat social, nous pouvons poser que la République sociale et solidaire fait de nous des "frères", dissemblables mais égaux en droits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   11 juin 2021
La non-violence n'est pas une absence d'action, elle est l'action par excellence, celle qui permet de faire durablement fondation.
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   08 juin 2021
La notion d'égalité est-elle ambivalente ?

Bien sûr, car l'égalité c'est aussi l'inégalité. La conquérir, c'est aussi se détacher du monde d'où on vient, prendre sa distance avec lui, voire le mépriser. Elle est ambigüe aussi par cette question : jusqu'où peut-on déplacer la frontière de la liberté pour créer de l'égalité ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Mona Ozouf (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mona Ozouf
« Des écrivains à la Bibliothèque de la Sorbonne 3. » réunit les textes des auteurs invités pour la troisième saison du cycle le Livre en question, organisé en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature.
Chaque année, un livre regroupant ces créations est publié aux Éditions de la Sorbonne.
Hubert Haddad livre « L'Analogie versatile ou les pérégrinations d'un rêveur de mots », sous l'influence de nombreux textes dont le « de somniis », de Philon d'Alexandrie. le texte de Line Amselem se réfère aux «Soliloques amoureux d'une âme à Dieu » de Lope de Vega. Christian Prigent élabore une puissante méditation sur l'état du monde contemporain à partir d'une réappropriation de la langue de Rabelais. Mona Ozouf restitue son cheminement dans l'imposante correspondance entre Xavier Léon et Élie Halévy, les fondateurs de la « Revue de métaphysique et de morale » à la fin du XIXe siècle. Laure Murat enfin consacre son texte aux « fantômes de bibliothèques », ces livres perdus, disparus ou volés qui semblent devoir longtemps les hanter.
+ Lire la suite
autres livres classés : républiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
581 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre