AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Cantique de l'apocalypse joyeuse (20)

genou
genou   08 juin 2016
Si Dieu avait voulu que l'homme convoite sans fin la richesse financière et les objets inutiles (...) Il l'aurait doté, en le créant, d'un sac spécial pour y ranger l'argent et les marchandises, à l'instar de la poche ventrale des kangourous femelles.
Commenter  J’apprécie          260
genou
genou   02 juin 2016
..., le médecin du centre de santé de Sotkamo était passé prendre la tension du malade. L'appareil de mesure avait explosé. C'était mauvais signe.
Avec ménagements, on avait laissé entendre au maître de maison que cet hiver risquait d'être son dernier, et suggéré de faire venir un pasteur à son chevet. Aux portes de la mort, mieux valait se mettre en règle avec le ciel. Un vieux communiste comme lui, au couteau entre les dents, avait intérêt à se repentir, ne serait-ce que pour le salut de son âme.
Commenter  J’apprécie          230
kathy
kathy   03 janvier 2013
Comment les rumeurs naissent-elles, grandissent-elles, voyagent-elles, agissent-elles? La médisance est comme un virus qui se transmet d'une personne à une autre, infectant chacune de ses cibles avant de poursuivre sa route. Comme un malheur qui ferait boule de neige et dont chaque victime accroîtrait la force et la vitesse en tentant de s'en débarrasser, jusqu'à ce qu'enfin les on-dit prennent des dimensions si insensées que plus personne n'y croie.
Commenter  J’apprécie          230
genou
genou   01 juin 2016
..., un ours écorché ressemblait à s'y méprendre à un Finlandais rougeaud sortant du sauna, ...
Commenter  J’apprécie          215
juanilin
juanilin   02 avril 2009
Les Finlandais ne sont pas pires que les autres, mais suffisamment mauvais pour que j’aie de quoi écrire jusqu’à la fin de mes jours
Commenter  J’apprécie          150
genou
genou   01 juin 2016
Si Dieu avait voulu que l’homme convoite sans fin la richesse financière, il l’aurait doté, en le créant, d’un sac spécial pour y ranger l’argent et les marchandises, à l’instar de la poche ventrale des kangourous.
Commenter  J’apprécie          90
thisou08
thisou08   28 février 2017
La nature est le plus grand et le plus merveilleux des temples du Seigneur, surtout par temps sec.
Commenter  J’apprécie          80
genou
genou   08 juin 2016
Devant le spectacle de l'ours grincheux assis dans l'un des chariots, le garde-frontière s'interrogea cependant sur ce que les règlements douaniers pouvaient bien stipuler à ce sujet. Les directives de la Communauté européenne étaient muettes. Pour les animaux morts, l'exportation n'aurait posé aucun problème, ils étaient considérés comme de la viande, mais l'ours était vivant. Les bœufs, aussi vivants fussent-ils eux aussi, pouvaient franchir la frontière, car il s'agissait d'animaux de trait, et donc d'animaux domestiques. Mais un ours ? Ce n'était ni un animal de trait, ni un animal domestique, ni un animal de compagnie. L'adjudant le regarda d'un air perplexe. Le plantigrade, peu soucieux de son propre intérêt, grogna d'un air menaçant dans sa direction.
'Si on le tuait sur place, le règlement serait respecté', suggéra le garde-frontière. Mais Eemeli Toropainen se refusait à abattre son camarade d'hôpital pour de simples motifs bureaucratiques. On régla le problème en inscrivant le plantigrade sur le manifeste de douane en tant qu'artiste, en déplacement à titre d'ours de cirque.
On acquitta pour lui un droit de passage d'un demi-litre d'eau-de-vie aux herbes, que l'adjudant décida de boire personnellement. L'Union européenne ne lui avait pas versé de salaire de tout l'été.
L'objectif des Ukonjärviens était de poursuivre leur route dans les chariots à bœufs, mais le garde-frontière, après avoir goûté aux droits de douane, eut une idée pour faciliter le voyage. (...)
On ne savait pas à quel État appartenait le matériel ferroviaire, mais le fonctionnaire était prêt à le céder gratuitement, en échange d'un ou deux litres d'eau-de-vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
genou
genou   08 juin 2016
On constata qu'un Finlandais n'était guère différent d'un ours, sous la surface. Au premier abord, un ours peut sembler plus velu et plus sauvage, mais sur le plan de la chirurgie interne les disparités sont minimes.
Commenter  J’apprécie          50
genou
genou   08 juin 2016
Eemeli Toropainen présenta à ses hotes les collections du musée des Arts et des Traditions populaires. ...Il rassemblait toutes sortes d'objets datant du précédent millénaire : une perceuse électrique (...), une pendulette numérique, un téléviseur couleur cabossé, une brosse à dents électrique, un sèche-cheveux, un cadre de moto et bien entendu l'ordinateur portable aujourd'hui réduit au silence de Jaritapio Pärssinen. Ces vestiges du temps passé firent sourire les visiteurs. C'était fou, tout ce à quoi les gens avaient pu dépenser leur argent à l'époque!
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    La douce empoisonneuse, de Arto Paasilina

    Quel animal de compagnie avait Linnea ?

    un chien
    un chat
    un hamster

    14 questions
    85 lecteurs ont répondu
    Thème : La Douce empoisonneuse de Arto PaasilinnaCréer un quiz sur ce livre