AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207253171
Éditeur : Denoël (24/04/2002)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Noctambule impénitent, Alain Pacadis, figure incontournable de Paris underground des seventies, mort tragiquement en 1986 après avoir livré pendant plus de dix ans à Libération, des articles devenus mythiques, dans sa chronique "White flash" devenue "Night-clubbing". Son unique livre, le journal d'un homme chic, rédigé à partir de l'agenda dans lequel il notait tout, est le journal de l'année 1977 "année punk", année jubilatoire. La réédition de ce livre culte, intr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
antihuman
  29 octobre 2014

Etonnant de lire ce critique connaisseur aux interviews brutes des stars du rock qui étaient surtout des crétins mégalos vivant grâce à leur fric (de Patti Smith à Iggy Pop en passant par beaucoup d'autres de ces faux rebelles), pas une de ses lignes n'est datée et de plus, il fait tous les genres avec une belle somme d'élégance il faut bien le dire. Curieusement donc ce livre est une belle baffe à la plupart du show-bizz - sachant également que Pacadis est mort dans une chambre de 9 m² rue de Charonne.
Inutile de clamer son appartenance au milieu des boîtes parisiennes, tout le monde sait ça avec aussi le coté superficiel de la fin des 70's et du début des 80's du "Privilège" aux soirées du "Palace" avec aussi le "Gibus" et autres sacro-saints lieux de perdition; Alain DEATH TRIP Pacadis ne se privant de toute pas pour égratigner les légendes de strass... On ne va donc pas énumérer tous les gens qu'il a rencontrés, ils sont tous là n'en doutez pas, avec itou ses pâles imitateurs qui de temps à autre signent les préfaces de ses bouquins en stipulant combien il était génial avant. Ce qui frappe à la base c'est non la quantité de drogues et d'alcool qu'à dû absorber ce type au final, c'est plutôt le fait qu'il était sous-payé par son journal Libération et ses gauchistes dits-tellement"bienveillants" !
Vous l'aurez compris, Pacadis brille davantage par son talent à avoir débusqué toutes les modes - des Sex Pistols à Depeche Mode en passant par Gainsbourg et les Stinky Toys - que par son originalité propre; même si ses critiques sont d'ailleurs parmi celles les plus honnêtes et achevées que j'ai lues. Pacadis était une caricature certes, mais assumée.
Ce n'était pas forcément mieux avant, et je mets 4 étoiles pour tous nos amis qui sont, à l'avenant, également parisiens et parfois night-clubbers (quand l'ennui ne nous gagne pas assez, le crépuscule venant.) Et autant pour ce fameux coeur des ténèbres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Video de Alain Pacadis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Pacadis
Alain Pacadis parle du mouvement punk
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : Vie nocturneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Alain Pacadis (1) Voir plus




Quiz Voir plus

questions livre au bonheur des dames

d'où vient Denise avant qu'elle arrive à sa destination?

Bretagne
Allemagne
Normandie
Russie

13 questions
345 lecteurs ont répondu
Thème : Au Bonheur des Dames de Émile Zola (Fiche de lecture) de Émile ZolaCréer un quiz sur ce livre