AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811214046
Éditeur : Milady (29/05/2015)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 124 notes)
Résumé :
À la merci de son pire ennemi… Alors que leurs royaumes sont sur le point d’entrer en guerre, Damen et son nouveau maître, le prince Laurent, doivent passer des intrigues de cour à la violence ouverte des champs de bataille. Contraint de dissimuler son identité, Damen est de plus en plus attiré par le dangereux et charismatique Laurent. Mais alors que la fragile confiance entre les deux hommes se renforce, les secrets de leurs passés risquent de leur porter un coup ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
Parthenia
  02 juin 2015
Je vais peut-être vous paraître contrariante, mais alors que la plupart des lectrices qui avaient été déçues par le tome 1 ont été conquises par celui-là, moi c'est tout le contraire... Bon j'exagère un peu (beaucoup) mais je vous explique !
A la fin du 1er tome, j'étais véritablement impatiente de connaître la suite, et ne savais pas comment j'allais tenir les 24 jours qui me séparaient de la sortie du tome 2 !! J'étais presque fébrile, hein ! Aussi, quand je l'ai enfin tenu entre les mains, je n'ai pas pu m'empêcher de le lire d'une traite jusque 3h45 du matin ! vivivivi...
Je dois donc avouer que je l'ai trouvé en deçà du 1er... Je ne sais pas si c'est lié à mon impatience... ou à mes attentes trop fortes, mais je n' ai pas retrouvé la tension qui nourrissait toute l'intrigue de L'Esclave, ni la fulgurance de certaines contre-attaques de Laurent... Évidemment, Laurent est toujours aussi machiavélique et intelligent, aussi fin stratège mais certaines de ses décisions visant à contrecarrer les desseins de son oncle m'ont paru un peu surfaites parfois, un peu faciles, en tout cas elles me semblaient s'intégrer un peu moins naturellement à l'intrigue.
Cependant, le dernier tiers du roman a complètement rattrapé ce ressenti et effacé toutes mes réserves ! Vous avez eu peur, hein ?!?
Mais reprenons depuis le commencement...
Laurent et Damen sont donc en route vers la frontière sud, accompagnés majoritairement par une troupe de mercenaires stipendiés par le régent. Vous sentez comme moi le traquenard à plein nez, hein ? Et vous avez raison. Les deux héros restent sur leurs gardes, même s'ils ne savent pas quand ni comment le Régent va frapper. Mais leur situation, au vu de leur troupe indisciplinée et inexpérimentée, semble des plus compromises, et surtout mortifères. D'autant que Damen n'a pas encore fait la preuve de sa loyauté envers le prince et que des doutes (du côté de Laurent et de ses fidèles) subsistent toujours à son égard.
Néanmoins, les compétences militaires de Damen vont se révéler déterminantes, et ses conseils judicieux, même si ces derniers se heurtent parfois aux façons plus tortueuses de Laurent. Encore heureux que le prince n'a pas laissé "[sa] chère petite brute (...) pourrir [à Arles]" (Tome 1, page 300), car Damen le sauve de la mort de bien des manières.
Nous assistons donc au rapprochement des deux ennemis héréditaires, à la confiance qui progressivement s'installe. Au désir également, mais toujours du point de vue de Damen car Laurent reste obstinément hermétique à la compréhension du lecteur... jusqu'à ce qu'il dépose momentanément les armes et son arrogance dans une scène bouleversante.
Certaines phrases prononcées dans le tome 1, certaines attitudes, prennent ici tout leur sens, Laurent et le régent s'adonnant à un combat qui ressemble au jeu d'échecs : chacun avance ses pions, en essayant d'avoir plusieurs coups d'avance sur son adversaire. Des révélations nous sont faites sur le coup d'état de Kastor, des coups de théâtres parsèment le récit, sans qu'on les ait vu forcément venir, nous laissant même parfois un peu sonnés...

Pour conclure, en lisant les chroniques élogieuses de lectrices déçues par le tome 1 (que j'avais adoré), je m'attendais à un coup de coeur pour celui-là. Même si c'était très intéressant de les voir tenter de s'opposer à la perfidie du régent et de déjouer ses plans, je n'ai pas trouvé Laurent aussi brillant qu'à Arles, en tout cas pas dans la 1ère partie où certaines de ses ruses me semblaient un peu cousues de fil blanc. Par contre, la deuxième partie m'a paru plus excitante (et non pas à cause de la fameuse scène, hein !) mais parce que l'on voit bien comment leur cohabitation forcée a sensiblement modifié la perception qu'ils ont l'un sur l'autre et leur propre comportement : Damen commence à changer d'avis sur certaines coutumes de son peuple et certains de leurs actes barbares, Laurent se laisse aller à plus de spontanéité ce qui le rend étonnamment touchant (et mieux vaut en profiter car ces moments sont aussi rares que brefs, et il a tôt fait de ré-endosser son masque dur et cruel). Et surtout, le régent connaissant les points faibles de son neveu et tentant à plusieurs reprises d'en profiter pour remporter une victoire définitive sur lui, Damen est le seul qui ose s'opposer à la colère dévastatrice de Laurent et aux mauvaises décisions qu'il pourrait prendre sous son emprise.
Bref, malgré un début un peu laborieux qui m'avait fait craindre une sévère déception, les derniers chapitres ont emporté ma totale adhésion, et la dernière scène (celle du chapitre 20 et pas celle du chapitre 19 1/2, hein, même si cette dernière fut hautement appréciable ! ^^) a fait naître une excitation aussi intense que jubilatoire... car elle relance complètement l'intrigue en redistribuant les cartes et en provoquant chez nous une foultitude de questions...
Et l'écriture de l'auteure est toujours aussi fluide, nous faisant parfaitement ressentir les émotions et les doutes qui étreignent les deux princes.
Quand, mais quand sortira le tome 3 ?!?
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Arakasi
  02 mai 2016
C'est mieux, beaucoup mieux ! Après un premier opus un peu longuet et inégal, j'ai été très satisfaite de quitter la Cour de Vère en compagnie de Damen et de Laurent. le premier, prince exilé et réduit en esclavage par un demi-frère hargneux, est toujours la propriété du second, héritier du riche et décadent royaume de Vère, mais leurs rapports ont considérablement évolué depuis le début du premier tome. Laurent a reconnu que les compétences militaires de Damen dépassaient largement celles serviles et a donc décidé de les utiliser en l'entraînant avec lui dans une mission de reconnaissance aux portes du royaume. Cette mission de routine va vite prendre un tour très dangereux car l'oncle de Laurent, le régent de Vère, saute sur l'occasion de se débarrasser de son encombrant neveu en déclenchant une guerre entre Vère et Akielos, la patrie de Damen. Les deux jeunes princes vont devoir unir leurs forces et leurs intelligences pour contrer cette menace, mais cette alliance est des plus fragiles puisqu'elle repose sur une duperie : Laurent ignore toujours tout de la véritable identité de Damen et le jour où il l'apprendra… Ca va grave chier des bulles, c'est moi qui vous le dis !
Ce second tome conserve les qualités du premier – des personnages intrigants, une approche psychologique intéressante, un style agréable et sans lourdeur – tout en se débarrassant de ses défauts les plus embarrassants, à savoir des scènes de cul répétitives et un univers peu développé. Les deux personnages principaux gagnent à être libérés des entraves de la Cour de Vère et font preuve d'une agréable compétence, chacun dans son domaine : militaire pour Damen et politique pour Laurent. Ce dernier gagne particulièrement en intérêt, se débarrassant de son apparence de petit prince teigneux et pourri-gâté pour laisser deviner l'étoffe d'un vrai dirigeant – si il survit jusqu'à son ascension au trône, bien entendu. Côté romance, la relation d'attraction/répulsion entre les deux princes est bien développée jusqu'à un climax très réussi et satisfaisant, quoiqu'un peu attendu. Quelques jolis retournements de situation et une fin tout à fait excitante viennent pimenter le tout, donnant un opus largement supérieur au premier et qui promet des heures de lecture agréables pour la suite.
(Par contre, pour le point de vue sur l'esclavage, je n'ai toujours pas pu déterminer s'il était très malsain ou très intelligent. Je suis la seule à vouloir battre à mort à coups de pantoufle cette chiffe-molle d'Erasmus ?)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Walkyrie29
  16 juin 2015
Un second opus tout aussi bon que le premier, les bases étant posées dans le tome 1, ici on s'ouvre vers l'aspect belliqueux du conflit qui oppose Vere et Akielos, mais surtout le prince Héritier de Vere et la Régence au pouvoir, passionnant !
Menacé par le Régent, au pouvoir jusqu'à son couronnement, Laurent est envoyé par son oncle à la Frontière pour y combattre les Akieloniens. Damen qui a bien compris les complots se tramant au coeur du Royaume de Vere et qui pourrait coûter une guerre sanglante pour Akielos, a décidé d'accompagner le Prince Héritier. Ceci afin de le protéger du régent, lui permettant ainsi de retrouver, à la fin de la bataille, sa liberté et tenter de contrer une guerre entre les deux royaumes. Damen se révèle bon conseiller militaire pour son maître, la confiance entre les deux hommes se noue petit à petit. Mais entre le passé et l'identité véritable de Damen qu'il cache et son attirance de plus en plus troublante pour le Prince, il n'y a qu'un pas pour que la guerre soit inévitable.
Avec ce tome, on change de ton, c'est moins intimiste et très éloigné du huis clos ressenti au coeur du palais de Vere. L'action s'ouvre vers l'extérieur. On garde cependant le charme de cette série de Fantasy axée sur les relations entre personnages avant d'être une épopée épique.
On suit donc toujours la relation entre Damen et Laurent qui évolue de manière étonnante ; la loyauté de Damen et le respect de sa promesse affronte la froideur et le danger émanent du très énigmatique Laurent. Damen est là en soutien, maîtrisant Laurent dans certains moments de colère où ce dernier pourrait se perdre, l'aidant dans ses choix d'itinéraires et ses stratégies à suivre pour les conflits. Une relation entre les deux hommes passionnante, fébrile et à fleur de peau, Damen lutte contre ses sentiments mais en assume toutefois les effets, Laurent, quant à lui est toujours aussi froid, avec une parfaite maîtrise de lui – même. Il est intelligent et très calculateur, anticipant les événements de manière impressionnante, Damen est le premier surpris par ses nombreux talents. Toutefois, quelques signes montrent que son armure sentimentale se fissure très lentement mais sûrement, c'est doux, lent, prenant et terriblement excitant à suivre ! Par ailleurs, Laurent se détend aussi, se laisse aller à quelques confidences rares mais suffisantes pour permettre à Damen de déceler peu à peu le vrai visage du personnage. Une relation qui pourrait toutefois se révéler plus sanglante que tendre avec la révélation de l'identité de Damen, dont la vérité a plusieurs fois failli traverser ses lèvres. On s'attache peu à peu à un Laurent qui laisse entrevoir le pourquoi d'une attitude aussi froide et menaçante. Quant à Damen, son regard et ses principes changent, remettant en question certaines attitudes de son peuple et de son royaume, et les révélations sur l'accès au pouvoir de son demi-frère Kastor finiront d'achever de le convaincre qu'il s'est souvent fourvoyé.
Par ailleurs, on suit aussi la transformation d'une armée en grande partie constituée de membres soutenant la régence et en moins grand nombre, de membres respectant la filiation de l'héritier. L'allégeance n'est pas gagné au départ avec cette troupe militaire aux attitudes décousues et manquant terriblement de rigueur qu'il conviendra de former et d'unir dans l'adversité. Au départ brouillonne, rebelle et sans honneur pour la plupart des membres, peu à peu cette armée sans expérience, se prête au jeu de l'entraînement, devient plus rigoureuse. Entre l'installation des camps, les batailles sanglantes, violentes mais courtes, les stratégies offensives et défensives et les trahisons, l'aspect militaire prend une part importante dans le roman et est plus qu'agréable à suivre tout au long du chemin qui les mène à la frontière.
Un petit mélange savoureux qui indique clairement que cette trilogie n'est pas seulement basée sur les attitudes dépravées du peuple de Vere et les relations homosexuelles mais surtout sur le conflit de deux royaumes, le conflit du pouvoir au sein même d'un des deux royaumes et deux personnages contraints malgré eux de s'allier dans ce contexte conflictuel.
Ensuite, il y a l'intervention de personnages secondaires très bien dépeints, la présence d'autres peuples extérieurs à ce conflit : des femmes guerrières, des mercenaires montagnards… Quant au régent, s'il dénote par son absence dans cet opus, son ombre malfaisante n'est jamais très loin dans les actes rebelles, les trahisons des uns et le refus d'allégeance des autres. de loin, il maîtrise parfaitement ce jeu d'échec, manipulant ses pions avec presque autant de dextérité que son jeune neveux.
Le lecteur vit les actions avec intensité et ressent intensément les émotions des divers personnages, on se surprend même à ressentir de la compassion pour certains traîtres. Et cette fin ! Que dire de plus qu'on ne la voit pas venir et qu'elle surprend ! Une fois encore les apparences sont trompeuses et jusqu'au bout, les stratagèmes et des alliances se révèlent jusqu'au bout ! Encore une fois, l'auteure nous happe dans son roman avec son style fluide et terriblement addictif. Un véritable page turner !
En bref, on ne peut qu'être une nouvelle fois conquis par ce roman Fantasy où les complots de la guerre sont pimentés par une romance qui se dessine tout en douceur. Et avec une fin pareille, le tome 3 va forcément se faire désirer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mateiva
  31 mai 2015
Ce second tome est tout simplement superbe, prenant, addictif. J'ai pris tout mon temps pour le terminer, pour en savourer chaque phrase, chaque détail, chaque sensation, chaque sentiment.
Nous retrouvons Damen et Laurent là où nous les avions laissé, c'est-à-dire en partance pour la guerre.
La relation entre Damen et Laurent évolue énormément au cours de ce tome. Il y a de l'action tout du long, une armée à former, des complots et des pièges à déjouer.
Nous avons une description des paysages époustouflante, mais également tout ce qui entoure un camp qui se prépare à la guerre, les détails sont minutieux, clairs, précis.
Damen s'est engagé à rester aux côtés de Laurent pour l'aider dans cette guerre contre son oncle, le Régent. Et s'il tient sa promesse, car c'est un homme loyal, c'est pour mieux acquérir sa liberté à la fin du conflit auquel il doit participer. Damen s'avère un excellent guerrier, fin stratège pour mener les combats et les approchent, ce que Laurent remarque.
Laurent est toujours aussi énigmatique, calculateur, ne faisant jamais les choses au hasard et anticipant sur tout ce qui pourrait se passer, il est très intelligent, ce qui fait sa force. Pourtant, au fil de notre lecture, il apparaît plus humain, moins froid, car il se confie quelque peu à Damen.
La confiance entre les deux hommes se renforce. L'attirance de Damen pour Laurent aussi.
Damen se rend compte de beaucoup de choses au cours de leur campagne, que ce soit par rapport à Laurent et son oncle, mais aussi sur son propre royaume et son demi-frère. Des choses qui se bousculent dans sa tête, et commence à lui faire voir les choses sous un autre angle.
Nous faisons connaissance avec des troupes des autres régions : des femmes, des barbares, nous retrouvons des personnages du premier tome : Erasmus, Torveld...
Et bien sûr, une première guerre a lieue. Les combats sont explosifs, barbares, bien décrits.
Je trouve ce tome époustouflant, à plusieurs niveaux, car nous retrouvons bien là nos deux héros, Laurent et Damen, nous apprenons à les connaitre sous un nouveau jour, c'est-à-dire en tant que combattants, car Laurent manipule l'épée avec dextérité et habileté.
Laurent est toujours aussi dur, froid, mais il se confie, il se montre parfois drôle aussi. Sa confiance en Damen monte crescendo, et il le veut à ses côtés pour cette guerre, c'est à lui qu'il demande son avis pour les itinéraires, les stratégies. Ensemble ils vont vivre des excursions et des chevauchées assez épiques, il est intéressant de les voir seuls tous les deux, leur façon de faire, de réagir.
Damen se sent de plus en plus attiré par Laurent, par son physique, mais aussi par son esprit. A travers les quelques confidences que Laurent veut bien lui accorder, il apprend à mieux le connaitre, et se rapprochement quasi permanent du fait du combat en prévision, lui fait deviner ses réactions, ses comportements, et savoir quand il faut se méfier de lui, et arrêter. Damen est le seul à pouvoir calmer Laurent lorsque celui-ci est tellement énervé qu'il commet des erreurs, il l'anticipe, et aussi il est le seul qui lui dit la vérité, sa façon de penser.
Les tomes de cette trilogie s'entremêlent à la perfection, mais finalement, je trouve, sont bien distincts, car dans le premier tome, nous faisons connaissance avec Damen, esclave malgré lui, acceptant sa situation, et la souffrance qui va avec, nous apprenons à découvrir la pays de Vère, le prince Laurent, son oncle et leurs us et coutumes.
Dans ce second opus, nous découvrons Laurent et Damen sous un nouvel aspect, évoluant dans un nouvel environnement, au coeur de la guerre et des dangers, en plein air, poursuivant un but. Un autre visage de leur personnalité est mis en avant.
En bref, ce fut pour moi une lecture parfaite, un second tome parfait. Laurent est un peu plus bavard, et de ce fait, nous découvrons un peu les causes de sa rancoeur contre son oncle et encore beaucoup d'autres choses. Damen, au contact de Laurent et de ses révélations, réfléchit sérieusement sur son frère Kastor, sur son défunt père, sur son royaume. Énormément de choses se bousculent dans sa tête, et notamment sa forte attirance pour Laurent.
La lecture est fluide, les mots employés adaptés, percutant, utiles. L'émotion et l'action sont au rendez-vous pour moi. J'ai ressenti de l'affection pour Laurent, même s'il est toujours aussi direct, tranchant et cassant, il fait confiance à Damen, se confie (un peu), et ne le traite plus comme dans le premier tome. Un tournant dans leur relation prend forme.
Damen reste fidèle et loyal à Laurent, il le découvre sous un nouveau jour, et apprécie, beaucoup de révélation lui arrivent en pleine figure concernant le règne de son demi-frère et sur la mort de son père, ce qui pourrait bien changer la donne.
Entre Damen et Laurent, tout au long de l'histoire, il y a certains passages assez sensuels je trouve entre les deux, nous sentons bien l'attirance de Damen, et Laurent, par quelques réactions, frissons, ne semble pas être totalement insensible. J'aime ces moments de douceur entre les deux, lorsque Damen doit retirer le vêtement de Laurent, car il est toujours son esclave, c'est écrit toute en tendresse et subtilité, puis, tout à coup, le moment magique s'arrête, Laurent se retire.
Les descriptions au niveau des forts, des vêtements, des autres tribus, des barbares : encore une fois CS Pacat ne nous épargne rien, car tout est très bien décrit, ainsi que les paysages, nous avons l'impression de voyager avec Damen et Laurent, de faire la route avec eux.
Tout au long du récit, j'ai trouvé qu'il flottait un air de sensualité et de force brute.
Damen, au comble de son attirance pour Laurent, l'embrassera. Je vous laisse découvrir par vous-même la suite de leur relation, la réaction de Laurent, et son évolution. Mais la vérité au sujet de Damen se rapproche à grand pas, et arrive vite, très vite....
La scène bonus à la fin du livre est tout simplement superbe. Merci pour ce cadeau CS Pacat, car elle m'a tout simplement ensorcelée, émue.
Voilà, je vous laisse en faire la lecture par vous-même pour en découvrir toute la grandeur, la splendeur et la saveur. Moi, mon petit coeur est tout chamboulé par ces deux personnages marquants que sont Damen et Laurent.
Encore une fois j'ai été totalement charmé par ce tome, j'aime beaucoup les personnages de Damen et Laurent, ils sont très travaillés, que ce soit au niveau physique ou psychologique, ils ont de l'esprit, de l'intelligence, de la force, du courage. Les mots, les phrases, les descriptions m'ont transportés dans un tourbillon d'émotions intenses, de la peur, de la joie, de l'écoeurement, de la découverte, de la surprise, mais aussi la sensation qu'une grande complicité et confiance s'installait entre Damen et Laurent, même si parfois elle est juste subtile, devinée, un soupçon. J'ai aimé les voir interagir ensemble, car à eux deux, pour moi, ils sont invincibles.
Voilà, j'ai hâte de découvrir le tome 3, le dernier, pour avoir toutes les réponses à mes questions. Je pense qu'il se passera énormément de choses, l'explosion finale où tous les secrets, complots, alliances vont être mis à jour, et surtout savoir ce que deviennent Laurent et Damen, si leur confiance restera intact, si l'attirance et l'attachement sera toujours là, même après les mensonges.
Merci CS Pacat, et merci Milady.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yuixem
  24 mai 2016
Après avoir terminé le premier volume, j'ai quand même décidé de lire directement le tome 2. En effet, le tome 1 se présentait davantage comme une introduction, une préquelle à ce qui allait se passer ensuite ! Et j'avais fort envie de me faire un réel avis sur cette série, qui m'avait laissé sur ma faim.
Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce deuxième volume vaut réellement le détour ! Si j'avais lu le premier tome pour y trouver de la romance entre maître et esclave, j'ai totalement changé mon point de vue pour celui-ci. Au lieu de m'attendre à chaque page a enfin une scène romantique ou érotique entre Damen et Laurent, j'ai posé toute mon attention sur l'aspect guerrier du livre. J'imagine que c'est cela qui a modifié mon avis de base sur cette série !
Dans ce tome-ci, Damen et Laurent sont partis dans le sud du pays de Vère, près de la frontière akielonienne. Là, Laurent et Damen doivent déjouer les manigances du régent, qui tente par tous les moyens de mener son neveu à sa perte pour lui dérober sa couronne. Entre former une armée, créer des alliances, s'embarquer dans des courses-poursuites et mener de front des batailles, nos deux héros se rapprochent l'un de l'autre et se font de plus en plus confiance. La relation évolue de maitre-esclave à roi-général, malgré qu'il reste toujours une certaine ambiguité.
Durant les 3/4 du livre, c'est principalement la mise en place de l'échiquier pour déjouer les plans du régent qui nous occupe. C.S. Pacat nous embarque avec brio dans cette aventure et nous réserve à chaque fois d'étonnantes surprises ! On ne peut faire confiance à aucun personnage, sauf à Damen qui nous offre son point de vue et qui s'avère probablement le personnage le plus sincère du livre. On découvre petit à petit les manigances du régent vis-à-vis de son neveu mais également vis-à-vis des relations politiques avec Akileos. On doute ensuite de tous les soldats au sein de l'armée de Laurent, mise en place par son oncle. Et on ne peut faire confiance aux nobles du royaume car on ne sait à qui il font réellement allégeance. Dans cette ambiance malsaine, on tombe petit à petit sous le charme de Laurent, qui malgré son jeune âge et son manque d'expérience, se révèle un véritable génie stratégique car il a toujours trois coups d'avance sur ce qui se passe ! Laurent n'arrêtera jamais de nous étonner, et c'est ce qui fait le charme de cette série : si l'on sait bien qu'il finira par accéder au trône, on ne sait pas comment il s'y prendra ! Surtout que maintenant il se repose beaucoup plus sur l'aide de Damen, qui lui cache encore qu'il est le prince héritier du royaume d'Akileos, l'homme qui a tué son frère. Il me tarde de savoir comment Laurent réagira quand il l'apprendra…
Au niveau de l'érotisme dans ce livre, il y en a encore moins que dans le tome précédent. Les seules parties où l'en trouve, c'est lorsqu'enfin nos deux héros s'ouvrent leur coeur et leur corps ! Des scènes très bien écrites… à un point près. Je déteste réellement le verbe « baiser » ! Je trouve qu'il est violent, brutal et sans coeur, ce qui ne va réellement pas avec les scènes en question ! Personnellement, ça m'enlève toute la magie de l'instant… Mais outre cet aspect érotique, la relation entre Damen et Laurent est réellement devenue touchante et a pris une tournure toute nouvelle dans ce volume. On apprend à les connaitre chacun pour leurs qualités et leurs défauts au fil des pages et des aventures qui leur arrivent. Puis on assiste à leur rapprochement et aux barrières qui tombent lentement mais sûrement du côté du magnifique prince si froid et distant habituellement. Ce fut un réel plaisir de voir enfin apparaitre un peu de romance dans cette saga:) (Et merci pour le chapitre bonus uniquement écrit pour le fan service, c'était parfait !!)
La comparaison sera probablement étrange, mais à un moment j'ai réellement eu l'impression de suivre une histoire similaire aux Chroniques d'Arslan, une saga japonaise de Yoshiki Tanaka, principalement connue aujourd'hui par le biais de la version manga de Hiromu Arakawa. On suit les déboires d'un prince qui s'est fait dérober son trône et qui fera tout pour le reconquérir ! Et ce personnage, malgré son jeune âge et son manque d'expérience, a un coeur droit et bon, souhaitant avant tout faire le bonheur de son peuple en évitant des batailles inutiles, tout comme Laurent. Il va sans dire que je suis une grande fan de cette série manga, et que c'est également pour cette ressemblance que je suis maintenant complètement tombée sous le charme de la saga de l'auteure australienne.
Ce deuxième tome n'a rien à voir avec le premier ! Les personnages sont davantage développés, l'aspect guerrier du livre est passionnant à lire et la romance a enfin fait son entrée ! Que vouloir de plus ? La fin de ce volume annonce également une suite des plus palpitantes, qu'il me tarde de lire ! le mois de juillet me semble si loin…
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
OdlagOdlag   17 juillet 2016
— Non, vraiment ? Tu es tombé amoureux de la maîtresse du roi ?
— Il n’était pas roi, à l’époque. Et elle n’était pas sa maîtresse. Ou si elle l’était, tout le monde l’ignorait, répondit Damen.
Une fois que les mots eurent commencé à sortir, il ne parvint plus à les arrêter.
— Elle était intelligente, cultivée, belle. Elle était tout ce que je rêvais de trouver chez une femme. Mais c’était une intrigante. Elle briguait le pouvoir. Elle a dû penser que sa seule manière d’accéder au trône était de séduire Kastor.
— Mon honorable barbare… Ce n’est pas ainsi que je m’imaginais ton type.
— Mon type ?
— Un joli visage, un esprit déviant et une âme impitoyable.
— Non. Ce n’est pas… J’ignorais qu’elle était… J’ignorais ce qu’elle était.
— En es-tu certain ? insista Laurent.
— Peut-être que je… Je savais qu’elle était gouvernée par son esprit, et non par son cœur. Je savais qu’elle était ambitieuse, et qu’elle pouvait parfois se montrer impitoyable, en effet. J’avoue que cela… m’attirait. Mais je n’aurais jamais deviné qu’elle me trahirait au profit de Kastor. Cela, je l’ai compris trop tard.
— Auguste était comme toi, dit Laurent. Il ne possédait pas le moindre penchant pour la tromperie. Cela le rendait incapable de la déceler chez les autres.
— Et vous ? demanda Damen après avoir pris une profonde inspiration.
— J’ai un penchant très développé pour la tromperie.
— Non, je voulais dire…
— Je sais ce que tu voulais dire.
[...]
— Je vais te dire pourquoi Jokaste a choisi Kastor, dit Laurent.
Damen contempla le foyer. Il observa la bûche à demi consumée, les flammes lui léchant les flancs, les braises à sa base.
— Il était prince, dit Damen. Il était prince et je n’étais…
Il ne put poursuivre. Ses épaules étaient si crispées qu’elles lui faisaient mal. Son passé lui revenait en plein visage ; il ne voulait pas le voir. Mentir signifiait avouer qu’en vérité, il ne savait pas. Il ignorait ce qu’il avait fait pour provoquer, non pas une, mais deux trahisons : celle de sa bien-aimée, et celle de son frère.
— Ce n’est pas la vraie raison. Elle l’aurait choisi même si du sang royal coulait dans tes veines, même si tu étais du même sang que Kastor. Tu ne comprends pas comment fonctionne un esprit comme le sien. Moi, si. Si j’étais Jokaste, et que j’étais une intrigante, j’aurais choisi Kastor plutôt que toi, moi aussi.
— Et vous allez vous faire un plaisir de m’expliquer pourquoi, dit Damen.
Il sentit ses poings se serrer, entendit l’amertume dans sa propre voix.
— Parce qu’une intrigante choisirait toujours l’homme le plus faible. Plus il est faible, plus il sera facile à manipuler.
[...]
— Qu’est-ce qui vous fait croire que Kastor est plus faible que moi ? Vous ne le connaissez pas.
— Mais je commence à te connaître, toi, dit Laurent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ninie067Ninie067   17 mai 2015
Il sentit ses poings se serrer, entendit l’amertume dans sa propre voix.
— Parce qu’une intrigante choisirait toujours l’homme le plus faible. Plus il est faible, plus il sera facile à manipuler.
La stupéfaction envahit Damen, et il se retourna vers Laurent, qui le regardait sans malice. Le silence s’installa. Ce n’était pas… Ce n’était pas ce qu’il attendait de sa part. Tandis qu’il le dévisageait, ses paroles le traversèrent d’une manière inattendue. Il les sentit toucher quelque chose de dur et tranchant en lui, sentit que très doucement, ces mots faisaient bouger en lui ce qui y était cruellement, profondément enfoncé, et qu’il avait cru jusqu’à présent inébranlable. Il demanda :
— Qu’est-ce qui vous fait croire que Kastor est plus faible que moi ? Vous ne le connaissez pas.
— Mais je commence à te connaître, toi, dit Laurent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PartheniaParthenia   02 juin 2015
Damen se débarrassa de son épée de bois et partit voir Laurent.
Il marcha dans les broussailles. Laurent ne prit pas la peine de venir à sa rencontre, mais se contenta de l'attendre. Une brise s'était levée. Les pans de la tente claquaient bruyamment.
- Vous me cherchiez ?
Laurent ne répondit pas, et Damen ne parvint pas à interpréter son expression.
- Qu'y-a-t-il ? demanda Damen.
- Tu es meilleur que moi.
Damen ne put s'empêcher de lâcher un soupir amusé, ni de balayer lentement Laurent du regard, de la tête aux pieds et des pieds à la tête, ce qui était sans doute un peu insultant. Mais tout de même...
Laurent rougit. Ses joues s'empourprèrent violemment, et un muscle se crispa le long de sa mâchoire tandis qu'il réprimait une émotion inconnue. Sa réaction surpassait toutes celles que Damen lui avait connues jusque-là, mais il ne put résister à la tentation de le provoquer un peu.
- Pourquoi ? Vous voulez que nous échangions quelques passes d'armes ? En toute amitié, proposa Damen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   23 septembre 2015
— Tu ne sais rien, dit alors Laurent d’une voix froide et effroyable. Tu ne sais rien de moi. Ni de mon oncle. Tu es aveugle. Tu ne vois même pas… ce que tu as devant les yeux. (Laurent eut soudain un rire bas et moqueur.) Tu as envie de moi ? Tu es mon esclave ?
Damen rougit.
— Ça ne va pas marcher, prévint-il.
— Tu n’es rien, déclara Laurent, rien d’autre qu’un échec
ambulant qui s’est laissé enchaîner par le bâtard d’un roi, parce qu’il n’arrivait pas à satisfaire sa maîtresse au lit.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
IlfioredelmaleIlfioredelmale   01 mai 2017
DAMEN ENTENDIT LAZAR DEMANDER À JORD :
— Alors, c’est comment de se faire sucer par un aristocrate ?
Il s’était écoulé un jour depuis la chute de pierres à Nesson, et ils l’avaient passé à chevaucher vers le sud. Ils étaient partis tôt, après avoir répertorié les dégâts et réparé les chariots. À présent, Damen, assis avec une poignée de soldats autour d’un feu de camp, savourait quelques instants de repos. Aimeric, dont l’arrivée avait provoqué la question de Lazar, s’était assis à côté de Jord.
— C’est merveilleux, répondit Aimeric à la place de Jord.
Tant mieux pour toi, pensa Damen. Jord esquissa un sourire, mais il leva son verre et but sans rien dire.
— Comment c’est de se faire sucer par un prince ? demanda Aimeric.
Et Damen s’aperçut que l’attention de tous était fixée sur lui.
— Je ne le baise pas, déclara-t-il avec une grossièreté délibérée.
C’était peut-être la centième fois qu’il répétait cette phrase, depuis qu’il avait rejoint la troupe de Laurent. Il l’avait assenée d’un ton ferme, afin de clore la conversation. Mais bien sûr, il n’en fut rien.
— Ça, reprit Lazar, c’est une bouche que j’aimerais bien fourrer. Il te donne des ordres toute la journée, mais à la fin, tu as le droit de le faire taire.
Jord ricana.
— Il te lancerait un seul regard, et tu te pisserais dessus.
Rochert renchérit :
— Ouais. Moi, je ne pourrais pas bander. Tu vois une panthère ouvrir la gueule, tu ne lui présentes pas ta queue.
Ces paroles recueillirent l’approbation générale, mais le débat s’orienta vers un autre point :
— S’il est frigide et qu’il ne baise pas, je ne vois pas l’intérêt. Un puceau au sang froid, c’est le pire coup possible.
— Si tu dis ça, c’est que tu n’en as pas connu. Ceux qui sont froids à l’extérieur sont les plus chauds une fois qu’on y est.
— C’est toi qui le connais depuis le plus longtemps, dit Aimeric à Jord. N’a-t-il vraiment jamais pris d’amant ? Il a dû avoir des prétendants. L’un d’eux a bien dû parler.
— Tu veux des potins de cour ? s’étonna Jord d’un ton amusé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de C. S. Pacat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C. S. Pacat
Captive Prince, an audio commentary for Chapter 19 of Book 2 by author C.S. Pacat
autres livres classés : esclavesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1063 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre