AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Padma Sambhava (Auteur présumé) Karma-glin-pa (Éditeur scientifique)Robert A. F. Thurman (Éditeur scientifique)Gilles Poulain (Traducteur)Rose-Anne Huart (Traducteur)
ISBN : 2253143324
Éditeur : Le Livre de Poche (01/11/1997)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Le Bardo Thödol ou Livre tibétain des morts est un texte du bouddhisme tibétain décrivant les états de conscience et les perceptions se succédant pendant la période qui s’étend de la mort à la renaissance. L’étude de son vivant ou la récitation du principal chapitre par un lama lors de l’agonie ou après la mort est censée aider à la libération du cycle des réincarnations, ou du moins à obtenir une meilleure réincarnation.

Like a Star @ heaven Les thöd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
FredMartineau
  31 mai 2015
J'ai trouvé intéressant d'appréhender leur façon d'aborder la mort, de découvrir le Bardo, cette étape intermédiaire de 49 jours durant laquelle l'âme choisit son chemin vers le prochain cycle. On y retrouve des concepts s'approchant de ceux de la religion chrétienne, que certains lamas définirent comme un bouddhisme imparfait. L'origine de la Trinité serait bien antérieure à l'emprunt chrétien, un exemple supplémentaire de l'absurdité de ceux revendiquant leur construction théologique comme des vérité irréfragables commencement de toute spiritualité...
Commenter  J’apprécie          110
karmon34
  11 juin 2013
Après la mort apparente, le défunt traverse le Chikai Bardo, au cours duquel il ne comprend pas qu'il est mort et se trouve dans un état proche du sommeil. La récitation de la première partie du livre est destinée à lui faire prendre conscience de son état, à lui épargner les regrets et à le préparer à la Libération finale, qui se manifeste comme la vision de la « Claire Lumière primordiale ». Si, mal préparé et apeurée il ne saisit pas cette occasion d'entrer dans le nirvana, le défunt se trouvera dans le Chonyid Bardo.
Lien : http://www.buddhachannel.tv/..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   29 juillet 2015
Les deux premiers mantra sont dénommés chant du vajra. Ils ne sont pas en sanskrit, comme la plupart des mantra, mais dans une langue d'une autre dimension appelée langue de l'Oddiyana et pafois langue des dakini. On trouve plusieurs versions du chant du vajra : soit sous deux formes distinctes comme ici, l'une, masculine, étant liée à Samantabhadra, et l'autre féminine, à Samantabhadri; soit sous une forme unique qui combine les deux précédentes, comme c'est le cas dans le Tantra de l'Union du soleil et de la lune, le Longchen Nyinghthik ou dans les écrits et terma de Namkhai Norbu Rinpoche. Chaque groupe de syllabe du chant du vajra correspond à un aspect de l'enseignement dzogchen et à un point énergétique du corps du yogi. On trouve dans le Longchen Nyingthik la signification du chant du vajra unifié :

Sans naissance ni cessation,
Sans allées, ni venues, il embrasse toutes choses.
Grande félicité, suprême doctrine immuable,
Semblable au ciel, liberté absolue sans oripeaux,
Sans origine ni support,
Sans lieu ni prise, grand phénomène
Libre depuis l'origine, immensité s'étendant à l'infini,
Sans entraves, il n'a pas à être libéré;
Immensité de l'espace céleste,
Grand phénomène flamboyant, mandala du soleil et de la lune,
Il manifeste la présence spontanée :
Montagne de diamant, vaste lotus,
Lion solaire, chant de la sagesse,
Grand son, mélodie sans pareil,
Plénitude de qualités jusqu'aux confins de l'espace,
Eveil parfait, champ où s'égalisent tous les Eveil parfaits,
Vaste Samantabhadra, cime de l'enseignement,
Et, dans la matrice spacieuse du ciel de Samantabhadri,
Clarté spatiale, Présence spontanée, Grande Perfection de toujours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DanieljeanDanieljean   05 octobre 2017
Dans cette claire vacuité
où les pensées passées se sont évanouies
sans trace aucune,
Dans cette fraîcheur
où les pensées à venir ne sont pas encore :
A l’instant où s’établit le mode naturel sans fabrications,
Voici cette conscience qui, à ce moment,
est en elle-même tout ordinaire,
Et dès que vous tournez votre regard nu sur vous-même,
Ce regard qui n’a rien à voir débouche sur la clarté,
La Présence dans son évidence, nue et vive,
C’est une pure vacuité qui n’a été créée d’aucune manière.
Un état inaltéré où clarté et vide sont indivisibles,
Ni éternel puisque rien n’y existe vraiment
Ni néant puisqu’il est clair et vif.
Il ne se réduit pas à l’un,
étant présent et limpide en toutes choses.
Et n’est pas le multiple,
car tout y est d’une saveur unique dans l’inséparabilité,
Telle est cette Présence intrinsèque
et elle n’est rien d’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
karmon34karmon34   11 juin 2013
Noble fils (un tel), maintenant que ta respiration a presque cessé, voici pour toi le moment de chercher une voie car la lumière fondamentale qui apparaît lors du premier état intermédiaire va poindre. Ton Lama t’avait déjà montré cette lumière, la Vérité en Soi (Dharmata) vide et nue, comme l’espace sans limites et n’ayant pas de centre, lucide ; c’est l’esprit vierge et sans tache. Voici le moment de le reconnaître. Demeure donc ainsi en elle. Moi aussi je te la ferai découvrir ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DanieljeanDanieljean   01 octobre 2018
La vie passe aussi vite que les nuages d'automne ;
Parents et amis sont comme les badauds d'un marché ;
Le démon de la mort rôde, furtif, comme les ombres du crépuscule ;
L'au-delà est [pour nous] comme un poisson transparent en eau trouble ;
Le monde, comme le rêve de la nuit passée ;
Les plaisirs des sens, comme une fête illusoire ;
Et les activités ordinaires aussi futiles
Que les ondes se succédant à la surface de l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DanieljeanDanieljean   19 juillet 2015
Ce mot [de mort qui figure dans le titre courant de ce livre] dévie totalement le sens de l'œuvre qui réside dans l'idée de libération c'est-à-dire libération des illusions de notre conscience égocentrique qui oscille perpétuellement entre naissance et mort, être et ne pas être, espoir et doute, sans parvenir à l'éveil, à la paix du nirvana, cet état stable, loin des illusions du samsara et des états intermédiaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Dans la catégorie : BouddhismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Bouddhisme (225)
autres livres classés : réincarnationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1057 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre