AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791022610278
Éditeur : Editions Métailié (12/03/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un grand livre sur Cuba, l'exil, et la force et la fragilité de l'amitié. Les personnages, représentants magnifiques des contradictions de l'île, sont là : Tania, la médecin ophtalmo payée en poulets et fruits par des patients fauchés ; Aldo, l'ingénieur qui n'a jamais pu exercer et qui répare clandestinement des batteries de voiture ; Eddy, le fonctionnaire bon vivant qui peut voyager à l'extérieur et parfois faire du trafic ; Rafa, le peintre en manque d'inspirati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  15 mars 2020

Deuxième film de Laurent Cantet - Palme d'Or avec entre les murs dans les Caraïbes après le très réussi « Vers le sud », et deuxième film en langue étrangère après « Foxfire », "Retour à Ithaque "était sorti en salles dans une relative confidentialité en décembre 2014 alors même que le film était vraiment emballant et réussi.
Dans cette version publiée en livre chez Metailié du scénario du film Retour à Ithaque (2014) co-écrite par Leonardo Padura et le réalisateur Laurent Cantet, les dialogues font une analyse brillante de la façon dont une génération éduquée dans et pour la révolution a été frustrée de toutes ses aspirations par l'évolution du pays et s'est réfugiée dans la force et la fragilité de l'amitié.
Le récit, tel que Cantet le voulait est l'histoire d'une amitié mise à mal par la vie, mais qui reste seule capable de résister à l'engloutissement des individus. et en ce sens, constitue un des meilleurs films- et livre désormais- sur l'amitié, ce sujet si fertile en histoire de qualité bien inégale
Tout le scénario conserve une unité de lieu et de temps : une terrasse sur un toit de Cuba pendant toute une soirée jusqu'à l'aube : le dispositif pourrait faire penser à du théâtre filmé mais c'est sans compter la grande maitrise de Cantet pour distiller des plans superbes et s'appuyer sur un montage vif et alerte qui laisse l'ennui à la porte du film.
Les deux auteurs nous racontent aussi le tournage du film à Cuba et nous font partager l'amour du cinéma et l'émerveillement de la création artistique.Peu à peu, grâce à ces 5 personnages d'intellectuels désabusés, le film, qui commençait comme une comédie ironique devient un portrait d'une génération désillusionnée qui a cru à la révolution et qui a vu tous leurs idéaux s'envoler peu à peu.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
mariech
  24 mars 2020
Un groupe d'amis sont réunis , ce soir ils attendent leur ami d'enfance qui revient à Cuba après 16 ans d'exil .
Comme dans tous les romans de Leonardo Padura , la nostalgie est omniprésente, nostalgie pour la jeunesse perdue dans ce pays communiste qui bridait sa jeunesse , les cheveux longs étaient interdits , on ne pouvait pas écouter les Beatles sans être accusés d'être des ennemis du peuple , les jeunes gens devaient travailler à la campagne pendant les vacances , l'oisiveté n'était pas de mise .
Il y a de la rancoeur mais aussi des souvenirs plus heureux car malgré tout la jeunesse est un temps béni .
Le retour à ithaque c'est aussi le roman du film , oeuvre conjointe de Leonardo Padura et de Laurent Cantet , un film émouvant sur l'amitié , les choix que l'on fait en vivant dans une dictature .
Commenter  J’apprécie          310
Sharon
  24 avril 2020
En rédigeant cet avis, je vois à quel point je me suis éloignée du cinéma, y compris à une époque (le film est sorti en 2014) pendant laquelle je m'y rendais régulièrement. En effet, l'écriture de ce livre vient en partie de ce que le film Retour à Ithaque de Laurent Cantet, dont le scénario est co-écrit avec Leonardo Padura (oui, l'écrivain cubain) est passé inaperçu, et pas seulement à mes yeux. J'ai été assez effarée de constater que, même pour un réalisateur reconnu (Laurent Cantet a obtenu la palme d'or pour Entre les murs) trouver le financement pour un nouveau film est tout sauf facile : Retour à Ithaque a été tourné en dix-sept jours, un peu comme un téléfilm.
Cette oeuvre comporte cinq séquences :
– la genèse de l'oeuvre, ou comment Laurent Cantet expliquer pourquoi et comment il a eu l'idée de ce film ;
– l'oeuvre proprement dite, adaptation du scénario en version roman ;
– Tous les chemins mènent à Ithaque, ou, pour moi, le propre cheminement de Leonardo Padura, ses réflexions sur le métier de scénariste, et surtout, l'osmose artistique entre lui et Laurent Cantet ;
– le scénario du court métrage inclus dans 7 jours à la Havane ;
– des fragments de le palmier et l'étoile, oeuvre de Leonardo Padura.
Ce livre éclaire vraiment sur le processus de création artistique, tout en nous montrant l'oeuvre elle-même. Si je devais parler des thèmes centraux, je parlerai de l'amitié, bien sûr, mais aussi de la trahison. Amadeo est de retour au pays après seize ans, et il a bien l'intention de rester – et moi, lectrice, de me rendre compte que retourner dans son pays natal n'est pas chose simple quand on est cubain. Partir n'est pas toujours possible : Tania le sait bien, les médecins ne peuvent quitter Cuba, ce qui signifie qu'elle ne pourra jamais revoir ses enfants, partis avec leur père lors du divorce. Oui, c'était son choix, parce qu'elle a pensé à ce qui était le mieux pour ses enfants, et je trouve déchirant d'en arriver à la conclusion que le mieux pour eux est de quitter son pays. Oui, tout tourne autour de cela dans un temps – parce que rester, ou ne pas avoir pu partir, cela signifie aussi renoncer à une partie de ses rêves, comme Rafa ou Eddy m'ont fait chacun à leur manière. Aldo, lui, est parti, pour faire la guerre en Angola – guerre dont je n'ai que très vaguement entendu parler. Lui, l'ingénieur transformé en réparateur clandestin, fait avec un mariage foutu et un fils qui ne souhaite qu'une chose : partir. On en revient constamment là.
J'ai vraiment eu l'impression de découvrir ce pays de l'intérieur, avec tout ce que l'on ne sait pas, comme cette obsession pour la nourriture, tout simplement parce que, pendant longtemps, remplir son assiette, celle de sa famille, était extrêmement compliqué, pour ne pas dire impossible. Ne pas avoir faim : la priorité. Alors, créer… beaucoup y ont renoncé, ou se sont retrouvés dans l'impossibilité de créer. Retour à Ithaque, le livre, montre que ce n'est pas encore totalement possible de créer sereinement à Cuba, comme les péripéties rencontrées par le réalisateur pour présenter son film à Cuba le montre. Il ne fait pas bon exposer une génération sacrifiée, et qui pourtant a cru à la Révolution.
Retour à Ithaque, ou un objet littéraire cinématographique non identifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
delphineste
  26 avril 2020
Dans Retour à Ithaque, de vieux amis cinquantenaires se retrouvent à la Havane. Une histoire d'amitié, thème universel, mais qui a ici un goût particulier car elle se déroule à Cuba.
Dans cette version romancée du film éponyme co-écrit par le réalisateur scénariste français Laurent Cantet et l'écrivain et scénariste cubain Leonardo Padura, ces retrouvailles ont lieu au retour d'Espagne d'un des personnages qui y est exilé depuis seize ans. Personnage non moins pertinent qui va déclencher des conversations enflammées, et qui touchent d'autres thèmes inhérents à la situation géographique, politique et historique de Cuba.
Car qui n'a pas été dans l'île assez longtemps et de manière immersive ne pourra pas approcher ses subtilités qui dépasse les fictions et les écrits auxquels on peut avoir accès.
L'intérêt de ce livre réside dans les « plus » de l'écrivain et du réalisateur : le processus de création, la rencontre avec Padura sans laquelle Cantet n'aurait pas osé se lancer dans la réalisation de ce film, ne se sentant pas légitime.
C'est un livre sur la genèse, l'écriture et le tournage du film, jusqu'à la réception des spectateurs à sa sortie.
Vierge de ne pas avoir vu le film, je suis restée sur ma faim et je n'ai qu'une envie : voir le film, lire le Palmier et l'Étoile et autres littératures cubaines.
#RetouraIthaque #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SharonSharon   24 avril 2020
Pour un romancier - ma forme d'expression favotire - , l'écriture d'un scénario de film peut se transformer en exercice susceptible de nier, ou pour le moins d'édulcorer, l'essence de l'art du roman, qui constitue un engagement artistique que, selon moi, on pourrait synthétiser de la façon suivante : essayer de raconter une histoire avec les mots les plus justes et les plus beaux qu'on est capable d'employer, sans avoir l'air pédant ni faire du langage une fin se suffisant à elle-même, mais sans non plus minimiser son importance, puisque le roman est littérature et que la littérature est langage. Da,s le roman, en outre, l'écrivain est le principal - presque le seul - responsable de la qualité de l’œuvre, et le maître - presque toujours - de toutes les grandes et multiples décisions de forme et de contenu qu'il devra prendre au cours du long travail d'écriture : le roman est, en cela, le royaume de la liberté et, de façon positive, des choix personnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Leonardo Padura (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leonardo Padura
Payot - Marque Page - Leonardo Padura - La transparence du temps
autres livres classés : littérature cubaineVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5646 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre