AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226041302
280 pages
Éditeur : Albin Michel (26/04/1990)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Savoir quand on a commencé à glisser, pourquoi ?... Comment on a fini par s'y mettre pour de bon ?... Allez savoir. Comme si on savait jamais au juste le fond des choses et de soi-même. Pour moi, je dirais la nuit de la femme sans tête. Pas vraisment sans tête, du reste, puisqu'elle l'avait bien perdue mais qu'on l'avait retrouvée. On retrouve presque tout lorsqu'on se donne la peine de chercher... De là à dire que c'est réellement ce qu'on cherchait ou que ça fait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Toftaky
  12 août 2014
Comme un tableau de Soulages, L'Etage des Morts est peint par superpositions de couches épaisses de noir.
Dans ce polar noir, qui fait penser à du Ellroy remixé par Manchette, Hugues Pagan nous décrit la descente aux enfers d'un divisionnaire désabusé et cabossé par la vie. Diplômé en sociologie, psychologie et philosophie, ancien prof de philo, ancien inspecteur de police, Pagan sait de quoi il parle et possède les mots pour le dire. Démissionnaire de son poste d'inspecteur après 25 années de loyaux services, il est suffisamment expérimenté pour nous décrire les réalités sordides du fonctionnement de la police. Difficile de faire plus désespéré que ce héros solitaire en chute libre, un homme qui fait violemment penser au "Kaplan" de la série TV "Braquo". La série doit beaucoup à l'univers de Pagan et surtout à ce livre présent. Olivier Marchal a dû lire ce livre ! Si vous avez aimé Braquo, si vous aimez les cowboys solitaires, Ellroy, Manchette, vous allez adorer "L'Etage des Morts" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
maltese
  17 décembre 2014
Le blues donne sa couleur à ce roman avec un personnage de flic désabusé, ancien guitariste, face à un monde qui semble bien pourri. Il ressasse, dans une existence qu'il traîne, sa vie passée et ses amitiés comme ses amours aux visages encore présents mais qu'il peine à reconnaître.
Ce flic qui travaille de nuit semble en partie retiré d'un monde qui l'a trahi mais envers qui il tente de rester fidèle.
L'écriture d'Hugues Pagan sert à merveille son intrigue comme son personnage principal.
Une plongée vers les enfers qui n'est pas sans accointances littéraires avec les oeuvres de David Peace ou Robin Cook (le britannique, il s'entend).
Adapté au cinéma sous le titre "Diamant 13" en 2009.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
andreas50andreas50   06 août 2019
Je suis passé devant les cages.
Elles étaient pleines et sentaient la peur, la misère et les pieds.
Toutes les cages du monde sentent la même chose, l'odeur du malheur et de ceux qui ont tout perdu.Dans le couloir, il y avait des clients tout du long, les uns assis sur les bancs, les autres par terre contre le mur, souvent la tête entre les bras à rien regarder au fond.
Presque tous les prisonniers se ressemblent. Les flics aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
andreas50andreas50   04 août 2019
Où qu'ils soient et même dans les locaux de la police, les riches s'installent, pas les pauvres. les pauvres savent bien que la police n'est pas pour eux, pas plus que la justice ou les soins dentaires. Il n'y a qu'eux pour craindre les flics. Pas les malfaiteurs, ni les riches, seulement les pauvres.
Commenter  J’apprécie          130
andreas50andreas50   07 août 2019
Certains flics, pas toujours les pires, finissent par deviner qu'on ne luttepas avec ce qui est en haut, pas plus qu'avec ce qui est en bas, jamais avec ce qui est trop haut. Ils se contentent de ramasser les biturins et les putes, les toxicos et ceux qui cassent les voitures, les plus courageux s'en prennent aux dealers de bac à sable et aux casseurs d'après-midi, quelques fous s'attaquent au grand banditisme et d'autres se contentent de mettre fin à leurs jours. Ou bien de divorcer. Ou de battre leur chien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
andreas50andreas50   08 août 2019
La grande faiblesse de la force, c'est de ne croire qu'en la force.
Commenter  J’apprécie          180
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
Les jeunes flics élégiaques me fatiguent, les autres aussi. D’un autre côté, je n’avais pas à faire la gueule et les bons coups n’étaient pas pour moi, et pas plus pour lui. On n’appelle pas les flics sur un bon coup. Vernes me fatiguait. Léon aussi et même la pluie qui nous faisait à tous un peu comme des larmes dans la lumière des phares entre les cils. Vernes a bougé la tête et s’y est pris avec son pantalon comme s’il se secouait la bite – mais il ne se la secouait pas – et lorsque Léon a fini par rejoindre, il m’a tendu la main et je l’ai serrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Hugues Pagan (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugues Pagan
- "Mauvaises nouvelles du front", Hugues Pagan, Rivages. https://www.librest.com/tous-les-livres/mauvaises-nouvelles-du-front-9782743645472.html - "Lumières sur la ville : une histoire de l'éclairage urbain", Agnès Bovet-Pavy, Éditions François Bourin/Arte. https://www.librest.com/tous-les-livres/lumieres-sur-la-ville--une-histoire-de-l-eclairage-urbain-9791025204177.html - "Les mauvaises herbes", Keum-Suk Gendry Kim, Delcourt. https://www.librest.com/tous-les-livres/les-mauvaises-herbes-9782413003786.html
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre