AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302071425
Éditeur : Soleil (12/09/2018)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Serge est l'ancien présentateur d'un programme TV à succès sur les créatures des abysses. Rongé par la mort de son fils qui s'est noyé, il est hanté par des cauchemars sur les grands fonds marins. Un soir, il reçoit la visite d'un enfant paumé qui lui demande de l'aide. Il est l'unique survivant du naufrage d'un bateau où se trouvait son père et son grand frère. Il est persuadé que leur route a croisé celle de l'effroyable créature marine, le Kraken, qu'il veut élim... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
DreamBookeuse
  22 octobre 2018
En ayant vu cette bande dessinée sur l'instagram de @chaquejourunebandedessinée je n'ai pas résisté et l'ai aussitôt demandée aux éditions Soleil qui ont accepté de me l'envoyer en service de presse. Et quelle splendeur ! Merci ❤
Mon résumé
Damien est le seul rescapé d'un naufrage ayant tué son frère aîné et plusieurs autres marins-pêcheurs du village de Selalgues. Quelques temps auparavant son père avait disparu dans des circonstances similaires. le jeune garçon en est sûr, c'est le Kraken qui a déchiré sa famille et il s'investit d'une mission qui s'annonce périlleuse : tuer le monstre des abysses. Mais pour cela il lui faudrait de l'aide. Et qui de mieux placé que le célèbre présentateur télé Serge Dougarry, celui-là même qui a présenté une émission consacrée au Kraken et autres créatures de légendes ?
Dans ce village reculé où les mythes deviennent une croyance éternelle, il ne fait pas bon d'être différent, ni de commencer à fouiner… le Kraken rôde, et les morts se multiplient. Comment réussir à l'en chasser ? Les monstres sont-ils toujours bien ceux auxquels on pense ?
Mon avis
Cette bande dessinée explore les replis de l'inconscient humain pour comprendre d'où nous vient notre désir de croire en quelque chose. Depuis l'aube des temps, des légendes, des mythes, se multiplient, grandissent, meurent, changent au fil des civilisations. Mais là où ils sont les plus nombreux, les plus ancrés, ce sont les sociétés à l'écart de la civilisation moderne quoique, là encore, nos démons sont tout autre. Dans les villages reculés, les sociétés dites « primitives » ou encore celles gagnées par l'obscurantisme, les légendes font partie intégrante de leur quotidien, elles sont sources de malheur ou de bienfait, elles sont cathartiques, expiatrices. Les légendes prennent corps.
Dans le village de Selalgues, c'est le mythe du Kraken, initié par la famille maudite de Damien qui a pris le dessus. le village se meurt. Les poissons se raréfient. Les cadavres d'enfants se multiplient, cette fois c'est sûr, le Kraken réclame son dû.
Outre cette toile de fond abyssale, sombre et poisseuse, s'étalent sur le devant de la scène des portraits de personnages maltraités par la vie, blessés, meurtris. Des portraits poignants, effrayants, douloureux. On sent, à travers eux, à travers cette angoisse sourde qu'ils dégagent que le pire est à venir…
Il y a Damien, l'enfant attardé, l'idiot du village, le baoul comme dirait Julie Estève dans Simple. Un enfant marginalisé pour avoir survécu, pour ne pas s'être intégré. Enfant maudit. Enfant du malheur. Ne lui reste au monde que sa mère, Adèle : traits tirets, corps flegmatique, yeux cernés. Adèle qui tente un coup de poker en convainquant un présentateur télé d'aider son fils, de sauver son fils qu'elle voit sombrer dans la folie. Serge Dougarry, en plein milieu d'un divorce, des cauchemars plein la tête, qui oscille entre cigarette, whisky et souvenirs de la noyade de son fils, cinq ans. Qui en est venu à détester la mer.
Et puis il y a les autres bien sûr : Janet, l'ex fiancé du frère aîné de Damien, mort en mer, seule dans ce village paumé, qui aimerait tant partir, échapper au Kraken qui peu à peu enroule ses tentacules autour de son corps ; Roger, le chef de la poissonnerie qui tente tant bien que mal de maintenir l'entreprise à flots, qui ne vire par Adèle par compassion, qui se bat, coûte que coûte ; et le village, qui est pour moi un personnage à part entière, véritable entité humaine qui se déplace, juge, pointe du doigt, qui lynche d'un regard, méprise d'une parole. Cette multitude rend cette bande dessinée d'autant plus sombre, tendue, oppressante. Comme une envie de se laver de cette couche indélébile de crasse humaine.
Parce qu'après tout, les légendes ne sont que cela : des mythes nés de la crasse des hommes, de leurs doutes et de leurs terreurs, de leurs sacrifices et de leurs souffrances, des mythes effrayants, gigantesques, qui prennent leurs racines dans le coeur de ceux qui les craignent.
Kraken, me rappelle à bien des égards Fais de moi la colère de Vincent Villeminot, lu il y a à peine un ou deux jours. Un roman qui lui aussi faisait le parallèle entre des légendes, des chevauchées marines sur des créatures aquatiques qui n'en étaient pas, et l'avidité des hommes, Mammon, greed. Aux côtés de Janet nous ouvrons nous aussi les yeux sur ce qui menace réellement le village des pêcheurs, bien loin d'une créature imaginaire, bien loin des croyances populaires des marins. Quelque chose de plus gros, de plus grand, de plus monstrueux : l'homme lui même.
La fin, aussi inattendue soit-elle, nous fait réfléchir sur le sens même de nos croyances, de nos superstitions et ce qu'elles provoquent chez soi et les autres. Glaçantes, glauques, deux mots parfaits pour décrire ces dernières planches en point de suspension. Parfaits aussi pour s'appliquer aux dessins remarquables de Bruno Cannucciari en nuances de gris et de verts particulièrement propices à cette ambiance. Certaines planches m'ont littéralement bluffée, des fonds marins détaillés avec une précision d'orfèvre, des cauchemars effrayants, des glaçons qui s'entrechoquent dans un verre, îlots incertains d'une âme à la dérive, tandis que d'autres leur préféraient la brume matinale sur des eaux trop calmes, des cimetières de bateaux devenus tombaux et des personnages aux physiques rapiécés, tordus. En bonus, quelques illustrations clôturent le volume.
En résumé
Kraken explore les affres de l'âme humaine sous le prime de l'obscurantisme et des croyances aveugles. A travers des personnages à la dérive et une village au bord du chaos, Emiliano Pagani et Bruno Cannucciari livrent une bande dessinée glauque, glaçante, sombre, qui nous invite à réfléchir sur le sens même de la monstruosité et à son rapport avec l'humanité. Un thriller aux accents lovcraftien qui nous rappelle que les monstres ne se cachent pas toujours sous notre lit…
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
trust_me
  19 septembre 2018
Le village de pêcheurs se meurt. Les naufrages se multiplient, les enfants sont retrouvés noyés, le poisson a disparu, la conserverie tourne au ralenti. Pour les habitants, le Kraken est la source de tous les maux. Une créature fantastique, tapie dans l'ombre de l'océan, prête à frapper. Damien est le simplet du village. Enfant étrange, insaisissable, il est persuadé de pouvoir tuer le Kraken. Il débarque chez un présentateur télé célèbre pour son émission consacrée aux créatures des abysses afin de lui demander son aide. Ce dernier, une fois arrivé sur place, découvre des marins prisonniers de leurs peurs et de leurs coutumes. Il découvre aussi que les morts attribuées au Kraken cachent une vérité encore plus monstrueuse…
Un album poisseux, sombre, glauque, qui n'est pas sans rappeler le dernier roman de Philippe Claudel. Même enfermement d'une communauté sur ses certitudes obscurantistes, même cruauté, même esprit éclairé stigmatisé parce qu'il est « l'étranger », celui qui ne peut pas comprendre. le message est clair : chez des populations repliées sur elles-mêmes les traditions ne font souvent que cultiver l'ignorance, les racines auxquelles ils s'attachent tiennent les gens cloués à leur terre. A travers la figure mythique du Kraken les auteurs dénoncent à la fois la bêtise des superstitions ancestrales et la destruction des ressources naturelles par l'exploitation de l'homme. Surtout, leur récit repose sur une question centrale : jusqu'où peut-on aller pour conjurer le mauvais sort ?
Niveau dessin, le trait de l'italien Bruno Cannucciari est hyper expressif, proche du comics, porté par des couleurs vert de gris aussi tristes que les âmes des autochtones.
Clairement pas un album qui redonnera le moral à celles et ceux qui l'ont dans les chaussettes mais l'histoire est prenante, nerveuse et tendue à souhait.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AmandineAuFildesPlumes
  04 août 2019
Cette simple citation donne le ton de ce one-shot au scénario angoissant. Damien est un jeune homme seul survivant d'un naufrage. Depuis son retour, celui- ci n'a qu'un seul but, vaincre le kraken qui hante la mer. Pour l'aider, il se rapproche de Serge Dougarry, un ancien présentateur télé.
Avec cette BD, le lecteur plonge de plein pied dans une histoire sombre. L'ambiance générale qui se dégage de l'oeuvre est véritablement angoissante. J'ai même trouvé l'ensemble plutôt anxiogène.  Il faut dire que au- delà d'un scénario impitoyable et bien ficelé, les personnages qui se présentent à nous durant la lecture n'ont rien de rassurant, bien au contraire.
Serge, rongé par la mort de son fils, semble le plus sain d'esprit de tous. En effet, le reste des protagonistes semblent cacher un lourd secret. Leurs expressions sont menaçantes et mystérieuses. Tout le monde est étrange et suspect. En toile de fond, le personnage du kraken se dessine. Est-ce un mythe ou bien une réelle menace? Et surtout, comment prouver son existence?
Tout au long du récit, le lecteur s'interroge et il faudra attendre la fin du récit pour être complètement surpris par ce qui va s'offrir à nous.
L'esthétique, quant à elle, colle complètement à l'ambiance générale. C'est sombre et angoissant. le choix du noir et blanc accentue sans nul doute cette pesanteur. Les jeux d'ombres et de formes sont nombreux. Tout comme le récit et les personnages, on se met à douter de ce que l'on voit. J'ai particulièrement été frappée par les expressions des personnages qui m'ont parfois mis mal à l'aise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kabuto
  25 décembre 2018
Une histoire un peu inquiétante dans un village de pêcheurs en proie aux superstitions. Voilà ce que nous propose Kraken. Rien à dire sur les dessins qui sont absolument superbes mais j'ai trouvé la narration un peu brouillonne. L'ensemble reste cependant très agréable et j'ai apprécié cette BD magnifique.
Commenter  J’apprécie          00
kanux
  12 septembre 2018
Un bon thriller, sur fond de légende de monstre marin. C'est plutôt bien mené, avec efficacité et quelques surprises scénaristiques, ce qui ne gâche rien.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
BDGest   25 septembre 2018
Bruno Cannucciari développe une galerie de portraits qui portent leur âme à même la peau. Parfois à la limite de la caricature, le trait n’en demeure pas moins juste lorsqu’il s’agit de saisir toute la détresse d’un port de pêche moribond qui s’abîme dans le gris brumeux de journées sans espoir où les verts marins des nuits qui le submergent.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DreamBookeuseDreamBookeuse   22 octobre 2018
Le Kraken n’existe pas, les monstres marins n’existent pas, pas plus que les sirènes et tout le reste ! Seuls existent notre sens de la culpabilité et notre solitude.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   22 octobre 2018
Le monstre, la force ancestrale qui détruira le village, c’est l’avidité de l’homme ! Les temps changent, Monsieur Dougarry, les monstres s’adaptent !
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   22 octobre 2018
Au fond, chaque époque a ses monstres à qui on doit sacrifier sa propre innocence contre un peu d’espérance, non ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : légendesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3515 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre