AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033510871
84 pages
Ankama Editions (11/01/2019)
4.27/5   11 notes
Résumé :
Je m'appelle Jin Ha... et j'ai toujours voulu devenir cascadeuse. Depuis toute petite, Jin Ha est fascinée par la magie du cinéma hongkongais où les arts martiaux ? notamment le kung-fu, sa passion ? sont mis à l'honneur. Dans la région de Henan, en Chine, elle s'entraîne sans relâche dans une grande école de kung-fu. À 21 ans, son diplôme d'arts martiaux en poche, elle décide de partir pour Hong Kong où elle compte bien faire carrière dans le cinéma ! Sa formatrice... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Cette lecture et les dessins de Baptiste Pagani m'ont beaucoup touché.

Entre la joie et le plaisir de voir Jin Ha progresser dans son rêve de devenir cascadeuse, puis actrice... et la tristesse de la voir abandonnée de tous et toutes, alors qu'elle s'est donné à fond pour eux et qu'ils savent tous qu'elle ne sait pas lire... puis de tomber dans les mains d'un rapace qui n'aura que pour but de l'exploiter comme l'ont fait ses anciens collègues mais en plus pervers. C'est vraiment triste.

On se rend compte qui sont vraiment nos ami.es quand on en a besoin.

Même si, ici, ce n'est qu'une fiction inspirée de faits réels, puisque ça arrive à d'autres pour de vrai, il y a plusieurs sujets intéressants et importants dans ce livre qui sont des parallèles à notre quotidien. Entre autres, nous n'avons pas tous les mêmes chances de réussite, ni les mêmes chances d'esquiver les monstres d'humains qui nous veulent du mal.

Heureusement qu'il y a un happy end :)

Commenter  J’apprécie          120

Jin Ha est une jeune diplômée d'art martial de 21 ans, fascinée par la magie du cinéma et toute juste sortie de la grande école de Kung-fu de la province chinoise de Henan. Grâce à la recommandation de son ex-formatrice, Madame Ma, Jin va débarquer à Hong-Kong se présenter chez Golden Path, un des studios de cinéma d'action les plus en vogue des années 80-90. Engagée par Shimo Hueng, sur le film « opération Alpha », où il officiait en tant que réalisateur, Jan va réaliser son rêve de devenir cascadeuse. C'est sa première rencontre entre elle et quelques acteurs à succès du cinéma hongkongais des années 90 qui va lancer sa carrière et changer sa vie…

J'avoue que je n'avais jamais entendu parlé de Baptiste Pagani avant d'acheter l'album. Ce n'est pas vraiment son coup de crayon qui m'a fait « rêver » mais plutôt le pitch original qui a attisé ma curiosité. Puis, c'est cette histoire sur les coulisses pas forcément reluisantes du cinéma d'action des 90's ainsi que la destinée de Jin Ha, jeune cascadeuse idéaliste qui va découvrir les « 2 faces d'une même pièce », qui m'a passionné. Certains personnages à l'instar de Jin sont plutôt sympathiques et touchant pendant que d'autres comme Monsieur Weing sont assez détestables.

Quand je dis que le style graphique de Baptiste Pagani n'a pas été décisif dans le choix de l'album, il ne m'a pas rebuté non plus et s'est avéré totalement adapté à la narration. Son style assez rond, un peu « manga », permet de ne pas rendre trop réaliste cet album sur l'envers du décor des films d‘action, qui aurait pu paraitre trop documentaire. Parce que oui, on en apprend sur les ficelles du métier de cascadeur mais aussi sur les conditions de travail assez dures des acteurs du cinéma d'action asiatique de cette période (bien que j'en avais une petite idée, connaissant un peu l'histoire et les films de Jackie Chan, rebaptisé ici Eagle Chan). Par contre, en tant qu'européen, je ne connaissais pas vraiment les nanars à petit budget, tournés pour le marché Chinois, par des producteurs peu scrupuleux. Pourtant c'est une réalité que ce marché parallèle où sévissent les acteurs US de seconde zone ainsi que les acteurs et cascadeurs chinois surexploités avant d'être jetés comme des kleenex au moindre coup dur. le « Golden Path » ne l'ai pas pour tout le monde.

J'ai beaucoup apprécié cet album truffé de références et de clin d'oeil à ces films d'actions hongkongais de mes « années lycée ». Même si le sujet traité se rapproche d'un drame sur le destin brisé de certaines stars montantes du cinéma d'action de cette époque-là, l'humour permet de dédramatiser un peu. La fin ne fait pas pleurer dans les chaumières et laisse plutôt une bonne impression d'ensemble. A intervalle régulier, on peut découvrir des pages sous forme de « tips » pour les cascadeurs en herbe et des affiches de vrais-faux films. D'ailleurs, pour les personnes qui voudraient approfondir le sujet, Baptiste Pagani propose une filmographie sélective de films les plus représentatifs de la période faste du cinéma d'action Hongkongais.

Encore une très bonne découverte du label 619 de chez Ankama, gage de qualité et d'originalité dans le monde de la bande dessinée. Un bel hommage à une époque révolue où les films utilisaient les astuces et chorégraphies pour créer de la magie plutôt que les effets numériques hors de prix.


Lien : http://www.artefact-blog-bd...
Commenter  J’apprécie          30

Je le dis tout de suite : nous avons là de la grande bd comme on en fait aussi rarement. J'avoue que pour une fois, je suis tombé sur le gros lot.

Nous avons une jeune femme d'origine chinoise Jin Ha qui migre vers Hong-Kong pour pratiquer les arts martiaux dans des productions avec un célèbre acteur ressemblant à s'y méprendre à Jackie Chan. Nous sommes dans la période de la fin des années 80 puis ensuite 90, à savoir avant la rétrocession de ce bout de territoire à la Chine communiste. Bref, l'âge d'or de cette grande cité avec un cinéma florissant dans le genre action.

Ce n'est pas Hollywood mais les espoirs des jeunes actrices sont les mêmes. On peut également tomber sur un magnat du genre Harvey Weinstein mais en pire. La déchéance de cette actrice cascadeuse sera faramineuse. Elle va tomber aussi bas que possible pour mieux se relever. Elle ne se rendra pas compte des mises en garde de ses anges protecteurs. On assiste impuissant à ces mésaventures dans ce milieu peu scrupuleux. le regard de l'auteur est d'une profondeur fascinante, parfois critique et cynique mais décortiquant cette industrie du cinéma pour mieux la retranscrire.

J'ai bien aimé les différentes références à des films de kung-fu ayant marqué cette époque particulière. C'est la première fois que je lis une oeuvre abordant ce sujet particulier ce qui la rend original de par son traitement. On ne peut que tomber sous son charme. le dessin est magnifique dans sa précision et dans son exercice de style. le découpage est des plus réussi pour une qualité de lecture exceptionnelle. Par ailleurs, les couleurs sont superbes et participent très largement à la beauté de cet album.

Cet album mérite vraiment d'être connu car on pourrait malheureusement passer complètement à côté. C'est vraiment une petite mine d'innovations avec des éléments utilisés à bon escient. Cette lecture a été un pur moment de bonheur.

Commenter  J’apprécie          10

Ça se passe dans le milieu du cinéma des arts martiaux à HK dans les 90's, où l'on suit Jin Ha qui est spécialisée en kung fu et qui devient cascadeuse. L'histoire est intéressante, j'étais accrochée pendant toute ma lecture. L'univers m'a beaucoup plu, d'autant plus que j'apprécie particulièrement les films d'art martiaux. le dessin est assez agréable. Plutôt une bonne surprise !

Commenter  J’apprécie          40

Une belle bd sur l'envers des décors de cinéma et sur le métier de cascadeur ( cascadeuse) dans un contexte particulier, celui des film d'action hongkongais (ceux qui ont révélé Jackie Chan, pour ne citer que lui). On suit les succès et les déboires de Jin Han, une jeune cascadeuse passionnée qui va finir entre les griffes d'un producteur vérex. c'est émouvant et passionnant! Un très bon moment de lecture.

Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
Bedeo
27 février 2019
The Golden Path ma vie de cascadeuse est une plongée magique dans un monde passé. Une reconstitution d’une époque dorée pour le cinéma, mais pas forcément pour ses membres.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario
25 février 2019
Graphiquement, c'est un peu plus un dessin qui nécessite de davantage mûrir, bien que les scènes d'action soient particulièrement bien retranscrites et très dynamiques. Toutefois, ce dessin sert aussi très bien le récit et les ambiances du scénario. Du bon boulot, en somme ! Un album qui mérite amplement que vous le redécouvriez !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
18 février 2019
Inspiré notamment par les films de Jackie Chan et Samo Hung (dont deux personnages mis en scène ici sont des sosies à peine voilés), ce premier album de Baptiste Pagani, est un hommage plein d’énergie et d’enthousiasme à un cinéma aujourd’hui disparu.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Un tournage Asia films de plus. Un mauvais film d'action tourné à la va-vite dans une carrière où j'allais, encore une fois, jouer une guerrière en string et en latex.
À vrai dire, je n'en avais plus rien à faire. J'étais arrivée à un niveau où je trouvais tout ça presque normal... Mais la discussion avec Tiger m'avait bouleversée. Je m'étais comportée comme une idiote... et ses mots justes résonnaient encore dans ma tête... je savais désormais lire correctement et je refusais de me laisser faire... Mieux que ça, j'avais trouvé un moyen de sortir de là.
Commenter  J’apprécie          60
Le voyage à Manille m'avait dévastée... mais je tenais encore bon... en particulier grâce à Sharon que je voyais régulièrement... Chaque semaine, elle m'apprenait à lire. Elle me conseillait toujours des nouveaux ouvrages et des manuels scolaires, que j'allais emprunter à la bibliothèque. En quelques mois, j'avais fait d'énormes progrès. Je peux dire que nos rendez-vous m'aidaient vraiment à tenir le coup... cela me permettait surtout de ne pas craquer lors des moments les plus durs. Quand je téléphonais à mes parents, par exemple... je faisais tout pour cacher le spectaculaire échec de ma carrière et le véritable enfer que je vivais... ils n'avaient aucun moyen de venir me rejoindre et je ne voulais surtout pas qu'ils se fassent du souci pour leur fille.
Commenter  J’apprécie          00
J'étais également très seule. J'avais coupé les ponts avec tous ceux qui m'étaient chers. J'avais vraiment honte de moi et des films dans lesquels je tournais.
J'étais heureuse au fond, de retrouver Angel, et Tiger... Mais je priais pour qu'on ne parle pas de ma situation.
Je n'aurais jamais dû accepter de les revoir.  Cela ne faisait que mettre en lumière l'échec de ma vie... J'avais tout raté...
Commenter  J’apprécie          00
- Alors Tiger... comment ça s'est passé avec Jin ? Je suis venue lui dire au revoir, mais je t'avoue que je suis hyper inquiète pour elle...
- Écoute Angel... vaut mieux que tu passes ton tour cette fois-ci... je suis pas sûr que t'aies envie de voir ça avant de partir...
- Tiger, si tu restes à Hong Kong... je t'en prie, fais quelque chose...
Commenter  J’apprécie          00
Toi comme moi, on est pareilles, Jin Ha, on est fortes... mais en même temps, très vulnérables à cause de notre naïveté et de notre optimisme.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Baptiste Pagani (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Baptiste Pagani
Entendez-vous les moteurs rugir depuis les steppes de Kalandra ?
LesLamesdAshura​, la nouvelle BD de Baptiste Pagani
autres livres classés : exploitationVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
451 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre