AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1095823167
Éditeur : Brigitte LEGRAND ROBARDEY (02/07/2017)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
MadieMadie
  09 février 2018
Le week-end dernier je suis tombée amoureuse de nouveau.
Vous l'aurez deviné, j'ai plongé coeur et âme dans ce roman. Je n'ai pas vu les pages se tourner et lorsque je suis arrivée à la fin, je suis tombée de haut.
D'abord laissez-moi vous parler de la personne qui a créée Timothy Blake (je suis sadique n'est-ce pas ?^^).
C'est donc Bridget Page qui a sorti ce petit bijou de son esprit et l'a partagé avec le reste du monde en juillet dernier. Il s'agit là de son troisième roman et il a été finaliste au concours les Thriller VSD . Ses premiers romans étant Diary of Rebirth , une romance sombre et Sur la Ligne.
Il est maintenant temps de plonger au coeur du massacre…

Timothy Blake donc…
Ce roman est un thriller bien tordu et sadique comme je les aime.
J'entends par là qu'on lit notre petit roman tout doucement en s'attendant à découvrir des surprises. Mais on y va doucement. Il y a une série de meurtres, on se dit que c'est normal.
On avance et fait la connaissance du policier en charge de l'enquête. Là encore pas trop de surprise. Incompréhension de la part des forces de l'ordre, des meurtres bien mis en scène. C'est la pagaille. Classique dans un thriller policier.
Et là, on apprend petit à petit à connaître l'auteur de ces meurtres. On entre dans sa tête, sa vie privée, ses pensées et on découvre tout. Et surprise surprise, il ne s'agit pas d'un fou comme les autres (ils le sont tous non ?).
Non, le Timothy Blake, notre tueur donc, est malin et sait ce qu'il faut faire pour ne pas se faire démasquer. Il agit sous le nez de tout le monde, même de la police qui ne se doute de rien. Ingénieux vous direz.
Mais ce qui l'es encore plus, c'est la manière dont l'auteur le met en scène. J'étais scotchée.

Un thriller bien sanglant et dérangé
Les descriptions des meurtres sont bien précises, dans tous les détails macabres, du début à la fin. L'auteur a bien pris le soin de faire des recherches qui rendent crédibles le modus operandi de Timothy. A aucun moment on a l'impression que les choses tombent comme un cheveu sur la soupe. Pareil pour la folie de Timothy Blake.
Sa façon de raisonner, de réfléchir est tout simplement indescriptible. Sans mentionner qu'il arrive à tourner les situations à son avantage. Je me demande encore si le pire sont ses meurtres ou sa façon de voir la vie et ce qu'il fait. Aucune idée. Dans tous les cas, il est brillant.
Jusqu'à maintenant je vous vante les mérites du tueur en série sans m'être trop attardée sur les policiers sur l'enquête. Celui qui mène l'enquête c'est Gildas Gabin, et ce mec est tout aussi grandiose que le meurtrier. C'est un enquêteur hors du commun qu'on suit dans cette traque. Il est un peu, la dernière carte de la police qui n'arrive pas à résoudre ces meurtres.
Lui aussi a ses problèmes personnels tout comme il s'implique très vite dans l'enquête. Très vite, les deux protagonistes se lancent dans un duel mortel. A celui qui est le plus intelligent et qui démasquera l'autre le premier. C'est tout simplement fou. D'où cette fin qui m'a prise au dépourvu. Franchement, je ne m'y attendais pas.
Mais une chose est sûre, c'est que Timothy Blake est un thriller bien sanglant. Avec son lot de meurtres aussi morbides et étranges les uns des autres mais tellement addictif, qu'on ne le lâche plus.

Une fin angoissante ?
Lorsque vous passerez le cap des cent premières pages, vous aurez l'impression que la fin est proche. Que Timothy sera bientôt démasqué. Vous n'aurez pas pu vous tromper plus.
Au contraire, les choses s'accélèrent mais en même temps ne semblent pas vouloir atteindre le point culminant. Non Bridget Page est sadique et prend un malin plaisir à nous faire attendre.
Ainsi arrivé près du dénouement final, elle nous rajoute d'autres éléments dur à avaler et dont on se serait bien passé. Mais bon, ce ne serait pas drôle n'est-ce pas, ni un bon thriller. Pourtant j'ai cru devenir folle.
D'autre part, j'ai particulièrement apprécié son écriture. Sauf à certains passages, mais ce n'est pas dérangeant. Elle arrive rapidement à nous faire plonger dans l'histoire dans cette course après la montre. La psychologie des différents personnages qu'elle a pu créée est impressionnante.
J'avais un peu l'impression d'être devant un épisode de Esprits Criminels (que les fans de la série se manifestent ^^). Addictif. Je suis certaine que l'histoire vous plaira autant que ça l'a été pour moi.

Merci encore à Bridget pour ce petit voyage sympathique. de quoi combler les mordus de thriller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszs
  03 février 2018
Un grand merci à l'auteur, Bridget Page que j'ai "rencontré" sur le site Simplement. Suite à sa demande, j'ai accepté avec plaisir la lecture de son livre et une fois terminé, je dois avouer que je suis sur un petit nuage. D'accord, il s'agit d'un thriller mais il y a tellement de bonnes choses que je vais tenter d'ordonner tout cela. J'adore la couverture, elle reflète parfaitement le livre. Et le résumé en dit largement assez sans que je ne fasse un léger discours dessus.
Deux hommes s'affrontent. le tueur et le flic. Timothy Blake est à sa quatrième oeuvre lorsque la police décide d'appeler Gildas Gabin, criminologue sur Paris. Entre les deux, un jeu de chat et de la souris s'instaure. Ils ont tous les deux un passé qui les hante. Timothy qui veut faire honneur à un père qui était plus absent que présent dans sa vie. Gildas a une soeur disparue, sans laisser de traces depuis 10 longues années. du départ nous savons qui est le tueur, un épisode de Columbo paraît bien pale en comparaison de cette histoire. Pourtant on débute de la même manière. Nous voyons l'assassin s'amuser avec sa victime. Au flic de trouver qui est le coupable avec les indices laissés. Oups, pas de bol, notre tueur est méticuleux. Pas le moindre poil d'ADN qui traîne, rien. Normal il s'est longuement exercé et avant cela il a eu de qui tenir.
Entre les deux, une relation froide s'installe. Timothy veut un adversaire à sa taille. Il trouve Gildas bien en dessous de ce qu'il pensait. Pourtant ce dernier a un panel de bons résultats sur Paris. C'est une pointure. Un homme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il est tacticien, fouineur, ne travaille pas comme n'importe qui et "voit" des choses que d'autres trouveraient normal. Mais ici, dans cette affaire, il devient aveugle. Gildas n'arrive pas à faire la part des choses et lorsqu'un cinquième corps fait son apparition, il en devient fou. Il sait que c'est ce Timothy Blake qui est le coupable, son instinct le lui crie, mais sans preuves que peut-il faire ? Pas de quiproquo, ni de justification. Il le sent dans la moindre de ses fibres épidermique. Timothy va en jouer. Il est parfait en tout point, réussissant à montrer un visage aimable, sachant jouer la comédie à la perfection, jusqu'à ce qu'un infime détail fasse tiquer le flic. Une lueur dans ses yeux. Qui peut dire si elle est bien réelle ou non ? Car Gildas est le seul à la voir, à croire non à être sur que c'est lui.
Un duel où chacun va y laisser des plumes et bien plus que cela. Timothy est vraiment très doué. Dire qu'il vit à La Rochelle (là où se passe l'histoire) depuis... sa naissance ? Personne ne peut le soupçonner. Il a crée une vie que tout homme normalement constitué rêverait. Une femme, un boulot qui lui plait, une maison avec sa barrière blanche (bon ok j'exagère avec la barrière), mais il montre un côté pile qui plaît. Côté face, il est celui qui crée des oeuvres d'art avec le corps de femmes. Il se plaît à se nommer lui-même un artiste. Alors que tout ce qu'il fait n'est que donner la mort. Son esprit terrible et sa façon de s'adonner à son plaisir malsain le rend encore plus dangereux. Il a un pouvoir sur ceux qui l'entoure qui fait frémir sans compter sur le fait qu'il se croit invincible.
J'ai adoré suivre les deux côtés de l'enquête, celle du tueur et celle du flic. Timothy nous immerge totalement dans son quotidien, dans son cercle très limité qui peut approcher de son antre. Il est sombre, parle à la première personne du singulier nous montrant ainsi ce qu'il voit, ce qu'il ressent, ce qu'il fait dans les moindres détails. Attention, il n'est pas du genre à être un éventreur ou même à ensanglanter ses victimes. Il reste soft dans sa manière de les terminer. Jusqu'à ce qu'arrive un certain moment où nous découvrons qu'il est capable de tout pour asseoir sa position et montrer sa toute puissance à la police en place. Gildas, que nous suivons de la même manière à la première personne du singulier, nous fait ressentir son don, sa manière de procéder, la façon dont il gère ses échecs. Car il a beau être doué dans son domaine, les meurtres continuent de montrer le bout de son nez.
Une vie pour une vie. La loi du Talion. Rien n'est aussi vrai que ce qui se trame dans l'ombre. Les deux hommes s'affrontent violemment. Les journalistes donnent un petit nom bien sympathique "Le charpentier". Ils aiment donner des noms, donner des détails sans penser à ce qui pourrait se passer par la suite, sans chercher à savoir si c'est la vérité. Par moment nous voyons Timothy qui se lâche sans oublier la prudence élémentaire : ne pas laisser la moindre empreinte. Il est très vaniteux, un air de suffisance se plaque parfois sur son visage.
Les personnages secondaires ont leur importance. J'ai adoré Jeanne, la femme de Gildas. Elle est douce, aimante, amoureuse, une mère de famille qui ferait n'importe quoi pour ses enfants, son mari. Elle a une force de caractère en elle et un courage exemplaire. Cette femme est tout pour Gildas, ils sont complémentaires. Elle le ressource lorsqu'il le faut. Grace à elle, il est capable de soulever des montagnes et de voir autre chose que le côté malsain de son boulot. Il y a également Benji et Blaise, sans oublier le légiste. Chacun apporte un élément, une idée, un petit peu d'humour dont on a besoin à des moment précis. Ou au contraire ce stress qui nous angoisse.
J'ai adoré découvrir La Rochelle sous un autre jour. Celui où la ville n'est pas si tranquille que cela. L'écriture est fluide, intense, prête à vous sauter dessus. Un élément était couru d'avance (oui, j'ai un esprit tordu et je voyais bien une situation ainsi avec le dernier emplacement de Timothy) mais l'auteur avait laissé des miettes, des indices qui m'ont mis plus que la puce à l'oreille. J'ai adoré la fin également, je ne la voyais pas autrement et j'aurais adoré pouvoir être là pour voir cela ! (Quand je vous dis que je suis tordue...)
En conclusion, il s'agit d'un thriller à rebondissements dont il est extrêmement difficile de sortir. Ressentir des frissons de froid de la fameuse table, sentir les remous sous nos pieds et plonger au coeur du récit devient nécessaire. L'auteur a su admirablement maîtriser la psychologie de ses personnages et permettre à ces derniers de ne s'arrêter de cette course poursuite qu'à son terme. Un immense coup de coeur !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/timothy-blake-la-mort-en-heritage-bridget-page-a136290956
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marlene_lmedml
  17 septembre 2017
Lire un roman de Bridget Page c'est toujours un événement, jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue, et [Timothy Blake – La mort en héritage] ne fait pas exception car ce thriller s'avère excellent.
Je n'avais pas lu de thriller depuis plusieurs mois, et en me plongeant dans ce récit où tous les sens sont exacerbés, j'ai pu me rendre compte que cela m'avait manqué. Ressentir la peur, l'angoisse et l'effroi m'ont fait exulter. le style de Bridget Page a une fois de plus fait mouche, avec un récit écrit avec une précision fascinante.
Le résumé en dévoile beaucoup, aussi je ne vais pas revenir sur l'histoire mais plutôt sur ce que j'ai pu ressentir à la lecture de ce roman. Bridget Page nous plonge dans une fiction où elle met en scène deux personnages des plus intéressants avec des personnages secondaires qui gravitent autour d'eux pour rendre le récit unique en son genre. Nos deux héros sont intelligents et leur confrontation va être mémorable ! Timothy Blake, est un personnage travaillé avec soin, il est méthodique, doué pour mener à bien ses sombres desseins… il suit les traces de son père, mais n'a qu'une envie, voler de ses propres ailes… Il a envie de pratiquer son « art » comme bon lui semble, et la présence de Gildas Gabin va accentuer sa folie des grandeurs. J'ai trouvé son personnage fascinant, au-delà des frissons qu'il m'a donné grâce à sa nature de sociopathe, sa psyché est très bien exploitée. Il s'adresse à nous, en nous expliquant ses projets, ce qu'est sa vie… On plonge avec lui dans un univers parallèle, celui où il se sent le mieux, on découvre page après page de quoi il retourne… la peur nous tenaillant à chaque page. On ressent vraiment ce qui l'anime, ça en devient troublant.
Gildas Gabin est tout aussi intense et captivant. Fasciné par les sociopathes, il excelle dans son métier… Il est amené à intervenir aux quatre coins du monde, pour mettre à profit ses facultés extraordinaires… Mais avec Timothy Blake, il a affaire à un tout autre genre de tueur. Gildas n'est pas vraiment le « héros » de ce roman, car Tim prend toute la place, il fait de l'ombre à tous les autres personnages tellement son aura est puissante. Mais Gildas m'a énormément plu dans son rôle, son histoire apporte énormément à l'intrigue, et j'ai été surprise à plusieurs reprises. Son évolution est impressionnante, j'ai vraiment vécue cette histoire à ses côtés en percevant chaque émotions comme si je les vivais réellement. Mais c'était assez perturbant de se dire que le personnage qui m'a le plus plu c'est Timothy. Car une fois de plus Bridget Page n'a rien écrit au hasard, son style est percutant, d'une précision chirurgicale. Les pièces du puzzle se mettent en place pour émerveiller le lecteur, tout en lui donnant froid dans le dos… La personnalité de Timothy est complexe, il porte les stigmates d'une enfance particulière… Son héritage, il le chérit plus que tout, et il entend bien être à la hauteur de son père, voir même dépasser le maître !
L'intrigue est terriblement bien menée… On découvre les enjeux de l'histoire au fur et à mesure que nos personnages s'activent autour de cette traque infernale. Mais est-ce si simple que cela au final ? Est-ce juste un serial killer de plus qui sévit ? N'y-a-t-il pas quelque chose de plus derrière ces mises en scène macabres ? L'alternance de point de vue exacerbe les émotions, avoir les pensées de Gildas et Timothy est jubilatoire. J'avoue que c'est un aspect important dans cette histoire, on connaît le tueur presque aussi bien que le flic, et on ne cesse de se demander comment tout cela va se terminer…
Bridget Page nous livre là un thriller haletant, avec une ambiance oppressante, angoissante où la peur et la terreur viennent rythmer les agissements de notre Timothy… Son style s'adapte indéniablement au genre qu'elle écrit. le travail de recherche se ressent mais n'empiète en rien sur les émotions que l'auteure nous fait ressentir, elle nous aide tout simplement à nous immerger dans les tréfonds de l'esprit humain, l'esprit de Timothy qui est en émulation constante, voulant aller toujours plus loin.
Mais au final, qu'est-ce que j'en ai pensé ?
Et bien, je ressors de cette lecture totalement perturbée, au-delà de la fascination que j'ai ressenti pour Timothy et pour l'histoire en générale. Bridget Page nous emmène loin sur le chemin de la terreur, elle s'affranchit de toutes contraintes, elle mène ses personnages là où elle veut qu'ils aillent sans jamais faire transparaître ses intentions ! le récit m'a fait frissonner, car certaines mises en situation sont terriblement réelles, je me suis retrouvée prise au piège de ma peur, de mes émotions qui m'ont submergées. Bridget Page m'a conduit aux portes de la folie, m'enivrant au rythme effrénée de cette histoire inoubliable. Je n'ai pas réussi à écrire mon avis directement, profondément choquée par le « grand » final de ce roman, exceptionnel n'en doutez pas ! Je suis restée bouche bée à la fin de ma lecture, car le côté psychologique de l'histoire vous tourmentera encore et encore plusieurs jours après avoir terminé ce roman.
En bref, c'est encore un sans faute pour Bridget Page ! Ce thriller s'avère grandiose, intelligent et mené avec rigueur et précision. Je reste profondément troublée par la fascination que j'ai ressenti pour Timothy, je pense que c'est un tout et que c'était un peu le pari de l'auteure, de nous démontrer que le héros d'un roman n'est pas toujours le « gentil » de l'histoire, j'ai trouvé l'affrontement de Gildas et Timothy puissant, enivrant et très addictif ! Une fois la première page tournée vous ne pourrez pas vous arrêter avant la fin de cette course poursuite effrénée. L'intrigue vous promet des heures de pure exaltation, le coeur battant et des frissons dans le dos, vous ne pourrez que tomber dans les griffes de Bridget Page qui vous promet un roman de grande envergure !
Lien : https://lmedml.com/2017/09/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gr3nouille2010
  05 octobre 2017
Ce thriller est un beau coup de coeur et ça faisait un moment que ça ne m'était pas arrivé ! Il est assez dense mais prenant du début à la fin, à tel point que l'on n'a jamais envie de s'arrêter de lire. Une belle réussite !
Gildas est réputé dans son métier pour réussir à appréhender les tueurs en série à tous les coups. En effet, un don lui faisant ressentir des choses liées aux enquêtes, lui permet d'être bien plus efficace qu'un simple flic. C'est donc tout naturellement qu'il est appelé à La Rochelle après qu'un tueur en série recommence à tuer dans la région. Personne n'est sûr que c'est le même puisqu'il y a eu quelques années de pause entre deux corps retrouvés mais le mode opératoire reste le même...
Cette région fait froid dans le dos à Gildas pour la simple et bonne raison que sa soeur y a disparu, à l'époque où les premiers meurtres ont eu lieu mais le devoir l'appelle...
D'habitude, ce sont les grosses révélations inattendues, qui me plaisent beaucoup dans les thrillers. J'en attendais donc dans ce roman, puisque j'accrochais dès le début et que ça aurait été juste la cerise sur le gâteau. Bien qu'il n'y en a pas vraiment eu, je ressors de cette lecture complètement conquise, tant par les personnages que par l'intrigue !
C'est simple : c'est très captivant dès les premières pages ! C'est assez dense mais ça ne porte pas préjudice à l'histoire parce qu'on a tellement envie de poursuivre que l'on ne s'en formalise pas et qu'on ne le ressent même pas tant que ça, ça a dû m'arriver qu'une ou deux fois parce que j'avais déjà lu le détail en question un peu avant, mais c'est tout. Ceci est sûrement dû au fait qu'on découvre autant le point de vue du tueur que de Gildas. À chaque instant, on est tour à tour dans leur tête. Ainsi, on n'ignore rien de ce que réserve le tueur à ses victimes, ses oeuvres d'art, et on n'ignore rien de l'enquête non plus. C'est très intéressant dans certaines situations, on sait ce qu'il sait passé des deux côtés pour une seule et même situation. Malgré tout, on ne sait pas tout. On ne sait pas toujours qui sera la prochaine proie du tueur par exemple, ni ce qu'il compte en faire exactement. Il y a toujours une petite part de suspense et, en mélangeant tout ça, on n'a clairement pas envie de s'arrêter !
De plus, on visualise tout comme si on y était et, malgré quelques passages difficiles parce que violents, c'est toujours plaisant de lire en visualisant ! le seul petit détail qui m'a gênée au début, c'est la narration à la première personne du singulier pour les deux personnages. Au changement de chapitre, je mettais un certain temps à me resituer, à savoir dans quelle tête on est. C'est pas forcément simple dès le début du chapitre à comprendre qui c'est et ça m'a un peu déroutée mais plus on avance dans l'histoire, moins le doute est permis à cause des événements... On s'habitue facilement aussi. Et je ne suis pas sûre qu'on se serait vraiment senti "proche" des personnages si ça n'avait pas été cette narration.
La psychologie des personnages est juste superbe ! On a autant la folie maîtrisée du monstre que la vie torturée de Gildas, bien qu'il ne le montre pas beaucoup aux premiers abords. Ces deux-là se cherchent continuellement à travers cette enquête. Gildas, parce que son don, bien qu'il ne fonctionne étrangement pas beaucoup au début, lui fait ressentir des choses bien trop personnelles liées à cette enquête ; et Timothy, le tueur, parce qu'il est très intelligent et qu'il sait exactement ce qu'il fait, et pourquoi il le fait, avec chaque victime...
Il y a quelques personnages secondaires qui sortent du lot également. Je pense notamment aux collègues de Gildas que l'on arrive facilement à différencier grâce à leur personnalité ou quelques petites particularités bien à eux.
Bref, les personnages sont très bien développés et donnent un excellent rythme à l'intrigue !
Un thriller coup de coeur que je ne peux que recommander. Il se dévore, on veut constamment connaître la suite et, bien que la fin ne contient pas forcément de grandes révélations, on n'en voudrais pas d'autres, elle conclue parfaitement l'histoire ! Une auteure à découvrir et à suivre de près !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Yumiko
  30 décembre 2017
A peine ai-je commencé cette histoire que j'ai été emportée dans ce récit passionnant et palpitant. L'auteur nous offre un roman hallucinant qui nous tient en haleine du début à la fin. Son style est impeccable et nous permet d'entrer de plein pieds dans son univers, mais surtout il nous donne envie de côtoyer les personnages jusqu'au bout.
L'histoire est extrêmement bien pensée et nous permet de suivre les deux côtés de l'affaire: le serial killer et l'enquêteur. Cette course contre la montre entre eux est un délice (si je puis dire) et emporte le lecteur dans un rythme effréné. Autant dire que nos émotions sont mises à rude épreuve et ce, pour notre plus grand plaisir. Je me suis attachée à ces deux hommes charismatiques, voire même plus à Timothy qu'à Gildas. Cela fait bizarre de dire que le "méchant" m'a plus touchée, mais c'est bien le cas. J'ai même tremblé pour lui du début à la fin, c'est dire comme il m'a fascinée.
Les rebondissements sont nombreux et l'auteur réussit à nous surprendre tant par l'évolution de l'histoire que celle de ses personnages. J'ai été impressionnée par la toile extrêmement bien tissée de ce roman, de quoi en faire un thriller incontournable à mon goût. le fait que nous passions d'un personnage à l'autre et que les carnets du père soient aussi présents, sont autant d'éléments qui ne font qu'ajouter des points positifs à ce récit.
En bref, je ne peux que vous conseiller de vous procurer rapidement cet ouvrage qui est une vraie pépite. Fans de thriller, ne manquez pas ce roman!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Laurie_lucasLaurie_lucas   10 février 2018
Dans quelques heures, une pauvre fille ne fera plus qu'une avec l'embarcation qui lui a été dévolue, à son corps défendant. Elle sera la quatrième innocente à payer pour un crime qu'elle n'a pas commis.
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   17 septembre 2017
C’est bien ma veine : je ne me souviens pas qu’une telle chose LUI soit déjà arrivé, à l’époque. Il dirait sans doute que je suis encore loin de l’égaler.

La fille a filé à l’anglaise, avant même que j’aie eu le temps de la sortir du coffre. Je lui ai pourtant administré la posologie adéquate. Je suis méthodique : j’évalue avec précision le poids de chacune d’entre elles et dose l’hypnotique d’une manière quasi chirurgicale. Je n’ai pas le droit à l’erreur. Trop et je peine à la réveiller, me mettant en retard sur un planning horaire calculé à la minute près. Pas assez et la belle au bois dormant s’éveille alors qu’elle n’est pas encore installée sur ma table. C’est ce qui est arrivé à Julie, 23 ans, comptable de son métier. 1m61 pour 50 kilos : la morphologie parfaite. Trop grande ou trop lourde, elle entraînerait l’esquif vers l’avant et le ferait sombrer sans même qu’on le découvre. Ce n’est pas ainsi que les choses doivent se dérouler.

Compte tenu de son gabarit, je lui ai délivré la mesure exact. Pourtant elle cavale, à quelques mètres devant moi, longeant le rivage à la recherche d’un secours qu’elle ne trouvera pas. Là où nous nous situons, il n’y a que l’ancienne scierie, perdue au milieu de nulle part, à flanc de dune. La première habitation se trouve à plus de dix kilomètres. Elle s’essoufflera bien avant. Ses footings dominicaux n’auront pas suffi à lui offrir la capacité pulmonaire ni la condition physique d’une coureuse de fond. Moi si.

Quand je ne travaille pas, je passe deux heures par jour à la salle de sport. Tapis de course, vélo et haltères. J’y travaille mon souffle, mon endurance et ma force musculaire : autant de qualités indispensables quand on pratique l’activité qui est la mienne.

Bien entendu, ce n’est pas mon métier. C’est un hobby, une passion et, désormais, une nécessité. Ce n’est pas tous les jours aisé, mais dans l’ensemble, je progresse à chaque nouvelle expérience. La difficulté réside dans le fait de trouver la bonne candidate, d’enquêter sur sa vie, jusqu’à la connaître mieux qu’elle ne se connaît elle-même : ses habitudes, son emploi, ses loisirs, ses amis, son lieu de vie, ses déplacements, ses moyens de locomotion, ses goûts, le nom de son chat, le cas échéant.

Tous ces détails ont leur importance… peut-être pas le patronyme de son animal de compagnie, mais, après tout, si ça m’amuse…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 février 2018
Je n’arrive pas à décider s’il est préférable qu’elle soit vivante, victime de privations, de violence physique et d’abus sexuels depuis une décennie ou bien qu’elle ait connu une mort violente, mais rapide, au détour d’une mauvaise rencontre. Finalement, le pire dans tous ces scénarios, est de ne pas savoir. Faut-il faire un travail de deuil ou se préparer à voir réapparaître une femme que nous ne reconnaîtrons plus, tant ces années de détention et de servitude, l’auront changée à jamais ?
— En fait, t’es une sorte de profiler, comme dans « Esprits Criminels » ? s’extasie Benji.
Je souris. Je ne suis pas à proprement parler un profileur. Après une licence de droit, j’ai été admis à l’Institut de criminologie de l’Université Paris-II où j’ai obtenu un certificat de Sciences Criminologiques. C’est ensuite que j’ai intégré la police...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 février 2018
Beau travail les gars, vous vous améliorez !
Je note pour moi-même de trouver un autre stratagème pour la prochaine fois. Le nouveau flic, Gildas Gabin, serait un spécialiste des « meurtres en série ». Ils pensent visiblement que je suis un de ces putains de serial killers qui font frémir le petit peuple à la télévision : moitié Dexter Morgan, moitié Hannibal Lecter.
Quelle grossière erreur de jugement : je suis simplement un artiste. Ni plus, ni moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 février 2018
Pour comprendre Timothy Blake, pour l’arrêter, il me fallait évoluer dans ce monde, au risque de m’y égarer. Mais j’ai fait bien plus que m’y perdre. L’homme que j’étais y a péri et ne reviendra jamais d’entre les morts.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1258 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .