AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1612271057
Éditeur : Riviere blanche (30/11/-1)

Note moyenne : 3/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Quand Brennus meurt devant Alésia, après avoir assassiné Jules César, il ne sait pas qu'il vient de changer la face de l'Histoire. Huit siècles plus tard, un Empire celte unifié affronte toujours Rome. Sous couvert de son mariage avec la jeune Lirane, Lucius Antonius Tubero ("le bossu") accompagne son oncle sénateur pour une mission secrète à Gergovie d'où dépendra la survie de l'Empire romain. Parmi les guerriers de leur escorte se trouve Alrik, LE DERNIER DES FRAN... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Dionysos89
  05 septembre 2012
Ma fan de fantasy préférée a encore frappé et, à sa suite, je me suis donc lancé à la découverte de Michel Pagel, tout guilleret et plein de courage !
Comment ne pas être partagé dans ce roman « le dernier des Francs » quand on compare l'univers bâti par l'auteur et le contenu qu'il nous sert véritablement ? L'un et l'autre ne pourraient pas, je crois, être plus différents par leur qualité.
De son côté, l'uchronie est très travaillée, il faut le dire, magnifiquement construite et tout à fait justifiée, trop peut-être pour ce (trop) court roman. Attention tout de même, nous avons affaire ici à une uchronie plutôt politique (avec quelques teintes religieuses très savoureuses heureusement, mais pas assez) et qui recherche le sensationnel. Pourtant, l'uchronie la plus sensationnelle est assurément celle qui prend naissance dans des petits détails de l'Histoire, afin de la faire basculer plus durablement que quand elle se base sur un soubresaut soudain, un tressautement de l'Histoire. Malgré tout, ce nouvel univers historique est passionnant à suivre.
À l'inverse, le scénario et l'intrigue que Michel Pagel nous offre à lire ici sont particulièrement linéaire. le héros nous prépare à l'avance aux rebondissements, ce qui est, personnellement, très désagréable (une des raisons pour laquelle je ne suis pas pour que le narrateur soit le héros principal et raconte son histoire sous forme d'un journal tenu APRÈS les événements : ça fausse tout, c'est évident…). de plus, à la manière de ce fameux « héros » (ou antihéros plus que classique plutôt), le récit est lent, paresseux et avance au petit-bonheur-la-chance. Moi qui m'attendait à quelque chose de très passionnant, j'avoue être déçu par la relative simplicité de l'action.
Un aperçu trop rapide du talent de Michel Pagel, donc, avec ce Dernier des Francs (titre dont je ne comprends toujours pas la teneur, car les Francs sont secondaires et surtout ce n'est pas forcément le dernier !). Une telle idée de roman devrait inciter l'auteur, soit à étoffer son uchronie par d'autres romans du même univers (uchronie qui, je le répète, a beaucoup de potentiel), soit à reprendre cette histoire en lui fournissant une intrigue digne de ce nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
boudicca
  22 août 2012
Après une excellente uchronie consacrée au roi Philippe Auguste et au Moyen Age central, Michel Pagel retente à nouveau l'exercice avec « Le dernier des Francs », roman initialement paru en 2012 chez « Rivière Blanche » et republié cette année par les éditions « Critic ». Nous nous trouvons cette fois dans une Antiquité tardive totalement chamboulée par la mort prématurée de Jules César, assassiné non pas sur les marches du sénat par Brutus et ses complices, mais en plein milieu de la Guerre des Gaules, par un Celte aux ordres de Vercingétorix. L'idée est originale et les conséquences évoquées intéressantes : l'ascension de Pompée aux plus hautes fonctions de la République puis de l'Empire, le repli de Rome sur elle-même, le partage du monde entre quatre grands royaumes (les Romains, les Celtes, les Parthes, les Huns)... Si le cadre est certes assez enthousiasmant et l'écriture de Michel Pagel toujours aussi agréable, force est malgré tout de reconnaître que le roman m'a au final assez peu emballée.
Le faible enthousiasme suscité par le récit tient en grande partie à sa trop grande brièveté ainsi qu'au manque d'envergure dérangeant de l'intrigue qui aurait mérité d'être développée sur bien plus que les deux cent pages que compte le roman. C'est donc sans ennui, mais sans grande passion non plus, que l'on suit l'expédition menée par un petit groupe très hétéroclite en mission pour le compte de l'empire romain. Et il ne se passe malheureusement guère plus... Cet Occident uchronique totalement redessiné nous reste ainsi parfaitement étranger du début à la fin, et compte tenu de la très bonne idée de base de l'auteur, cela est fort dommage. Les personnages sont pour leur part assez attachants, le narrateur et sa promise Lirane en tête, à l'exception peut-être d'Alrik, le fameux dernier des Francs, qui donne son titre au roman (je serais d'ailleurs bien en peine de comprendre pourquoi tout comme il faudra m'expliquer le rapport entre son statut particulier de « dernier des Francs » et l'intrigue).
Un roman agréable et qui se lit très rapidement mais qui est loin de m'avoir laissé un souvenir impérissable. « Le dernier des francs » n'est certainement pas le meilleur ouvrage de Michel Pagel, aussi conseillerais-je plutôt à ceux qui souhaiteraient découvrir ce dont cet auteur talentueux est capable le très bon « Roi d'août » déjà mentionné plus haut, ou encore « Les flammes de la nuit ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
bran_601
  12 novembre 2014
Le dernier des francs est un roman d'aventures historique se déroulant près de sept cents ans après le siège d'Alésia.
C'est aussi un récit uchronique prenant sa source dans un passé futur où le paysage géopolitique de l'Europe a été profondément bouleversé depuis l'assassinat De César par le Gaulois Brennus et la faillite de la conquête des gaules par les Romains.
Dans la grande tradition des romans prenant comme postulat "et si", Michel Pagel s'amuse à nous faire découvrir comment le monde aurait évolué sans l'avènement De César à la tête de la république romaine et sans la colonisation de la Gaule.
Dans ce futur alternatif, l'Empire romain d'occident existe toujours, bien que son influence se limite pour l'essentiel à la péninsule Italique, et doit composer avec les trois autres grandes nations majeures que sont ici les Parthes, les Huns, et les Gaulois.
À ce titre, Michel Pagel nous rappelle l'importance de Jules César dans l'avènement de la Rome antique et la disparition d'autres grandes civilisations de l'antiquité, puisque ici plutôt que de s'éteindre après César, certaines s'épanouiront.
À l'inverse, d'autres civilisations telles que les peuples Goths, francs, Vandales etc. se verront dans l'incapacité de s'émanciper et donc de redéfinir après la chute de l'Empire romain, le visage de l'Europe devenant médiéval.
Michel Pagel illustre aussi de quelle manière les religions peuvent se définir selon le contexte qui les voient naître, pour nous apparaitre sensiblement différente dans leurs expressions au travers des évènements de notre roman.
Ce dernier est écrit à la première personne et son narrateur n'est autre que le personnage principal Lucius Antonius Tubéro que je ne pourrais qualifier de héros tant l'auteur à sembler vouloir abolir ce concept.
C'est un jeune Romain issu d'une haute lignée mais atteint d'une difformité, en d'autres termes il est bossu et inapte à toute forme d'activité martiale et sportive.
Plus ou moins contre son gré, il devra entreprendre un long voyage vers Gergovie en terres celte, où il devra sous couvert d'un mariage arrangé, aidé son oncle sénateur à accomplir une mission cruciale pour garantir la survie de sa patrie.
Avec un style tout en subtilité et sans esbroufes, l'auteur nous tient en haleine pendant les 224 pages qui constitue notre histoire, et nous prenons plaisir à revivre les évènements dont se remémore Lucuis, une personnage étonnant, intelligent et doté d'une grande sensibilité.
À ses côtés, nous suivrons son périple en compagnie de la belle Lirane qui lui est promise mais aussi de deux guerriers Francs, dont on dit qu'ils seraient les derniers de leurs peuples.
Entre complots d'état, trahisons, meurtres, escarmouches, course contre la montre, survival, nous suivrons finalement le destin de Lucuis, Lirane et Alrik dans un récit qui sans être exceptionnel, réserve de très bons moments de lecture.
Bien que j'aurai aimé une approche plus en profondeur du sujet, il reste que le dernier des francs est un bon livre de fantasy historique qui ne s'embarrasse pas d'élément superflu le rendant parfaitement adapté à une transposition sur grand écran tant il semble être conçu dans cette idée.
C'est donc un Livre à ne surtout pas manqué si vous êtes à la recherche d'un roman efficace et émouvant, tout en voulant faire une pause après un gros pavé d'heroic-fantasy.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lireoumourir
  27 octobre 2013
Découvrons ce qui serait arrivé si César était mort avant d'avoir vaincu Vercingétorix grâce à cette uchronie.

César est mort et la conséquence en a été la création de 4 empire : l'empire romain, l'empire parthe, l'empire celte et l'empire hunnique.
Huit siècles plus tard, Lucius, jeune bossu de l'empire romain, se voit promit à une jeune cananéenne et doit se marier dans l'empire celte. Mais il s'avère vite que tout cela relève d'un autre plan : un assassinat visant à empêcher l'alliance entre les empires celtes et hunniques. Mais les choses sont loin d'être simple, et un traitre plonge vite l'expédition dans un bain se sang, faisant qu'il reste très peu de survivants pour accomplir la mission.

Bien que le livre ait quelques défauts, je l'ai bien apprécié.

J'ai adoré l'idée de ce livre, cette uchronie superbement pensée. Cela nous crée une histoire en tous points originale et passionnante. On découvre une autre évolution de l'histoire, et rien que ce fait nous apporte déjà quelque chose de superbe à suivre, mais, en plus, l'action et les retournements de situation rendent l'histoire totalement captivante et font qu'on ne peut se détacher du récit. le côté aventure est donc ici superbement couplé au changement de réalité historique.
Suite voir lien
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Elbakin.net   22 juin 2012
Au vu du très bon niveau de ce roman, le lecteur peut cependant éprouver une légère frustration en imaginant ce qu’auraient donné quelques pages supplémentaires dans le cas présent.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   21 août 2012
Seraient aussi du voyage deux hommes comme je n'en avais encore jamais vu, entourés d'une aura de tristesse et d'une gangue de désespoir quasi palpable. Une noirceur terrible pesait sur eux, comme s'ils avaient vu trop de gens mourir et en étaient venus à n'accorder qu'un prix dérisoire à la vie, la leur ou celle des autres. Comme s'ils n'avaient pas particulièrement tenu à la conserver mais avaient en revanche été prêts à la vendre aussi chèrement que possible. D'une certaine manière, ils avaient l'air déjà morts.
« Le plus vieux s'appelle Gervald, me déclara mon oncle quand je lui demandai qui ils étaient. Son fils, Alrik. Ce sont les derniers des Francs. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Dionysos89Dionysos89   23 août 2012
Si tous les Francs étaient aussi aimables, il n’était guère étonnant qu’on les eût massacrés.

Commenter  J’apprécie          140
Dionysos89Dionysos89   27 août 2012
Il n’est pas si simple de rire de soi quand le cœur s’en mêle.

Commenter  J’apprécie          140
Video de Michel Pagel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Pagel
Le plus grand cycle de littérature d'horreur moderne qui ait jamais été envisagé en France, plus réédité depuis onze ans, que nous proposons en un tirage limité de luxe, en huit volumes de toute beauté.
Harcelé par ses vieux démons, Michel Pagel a entièrement révisé ses manuscrits, nuits et jours, poursuivi par une idée fixe, comme un envoûtement : faire de cette somme un sommet, l'édition ultime et définitive de ce chef-d??uvre du fantastique français. Dans un dernier effort, il y a ajouté une préface et une nouvelle, avant de s'écrouler d'épuisement. Deux textes sur lesquels aucun mortel n'a encore jamais posé les yeux.
On murmure que l'auteur vit maintenant en ermite, reclus dans un village anonyme du sud, refusant toute société?.
Ouvrage en souscription début janvier 2016 ( Bande son trouvée sur http://www.freesound.org/people/klankbeeld/)
+ Lire la suite
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
458 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre