AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2877065197
Éditeur : Editions de Fallois (05/10/2005)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 232 notes)
Résumé :
Pascal, le puisatier, est veuf. Cependant, entre son ami Félipe et sa fille aînée, la sage Patricia, qui élève ses jeunes sœurs, il est un homme heureux. Mais Patricia faute avec un bel aviateur qui part pour la guerre, et qui est porté disparu... La fille du puisatier (1940) est la seule réalisation de Pagnol durant la guerre. C'est un film en prise sur l'époque. Il est relativement méconnu, malgré le face à face unique qu'il présente entre les deux acteurs fétiche... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
oran
  11 juin 2017
Je viens de sauver du pilon « La fille du Puisatier »….
Je connaissais les deux versions filmées de cette histoire qui fleure la Provence , la première, celle tournée, en 1940, par Marcel Pagnol, l'auteur de cette histoire, et la mouture plus récente réalisée par Daniel Auteuil en 2011 (celle que je préfère) .
Je pensais qu'elles étaient adaptations tirées du roman éponyme , et bien non il s'agit bien d'un scénario imaginé pour le cinéma. Ce livre met en scène ce film qui se raconte à haute voix, tout y est : le synopsis détaillé , les didascalies très précises, les dialogues, la somptuosités des décors ensoleillés …
Une petite merveille !
Commenter  J’apprécie          262
gill
  27 mai 2012
Patricia Amoretti, la fille du puisatier Pascal, est une jeune fille vertueuse mais lorsqu'elle rencontre Jacques, le bel officier aviateur, son coeur chavire et elle se donne à lui. Celui-ci est le fils du marchand de bazar, qui forme avec Mme Mazel un couple de bourgeois opulent.
Patricia attend un enfant et l'avion de Pascal s'écrase en flammes derrière les lignes ennemis....
Marcel Pagnol, grâce à son écriture fine et juste fait de ce drame tragi-comique une histoire douce et humaine où les sentiments ont la part belle.
Il campe des personnages savoureux, qui sont beaucoup plus profonds qu'ils n'y paraissent, c'est peut-être le plus grand talent de Pagnol, de nous montrer la légèreté des choses graves.
Autour de Patricia, Pagnol nous montre un puisatier, qui de sa honte profonde tire la plus grande fierté de son petit fils, un couple Mazel qui transforme sa peur et son incrédulité en consolation de la perte de leur fils, Felipe qui s'accommode de ne pouvoir aimer Patricia avec l'amour d'Amanda et Jacques qui ressuscité de frivole devient un amoureux transi, et ce récit d'une histoire, somme toute assez banale, prend sous sa plume une résonance de grande humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
brigittelascombe
  18 juillet 2011
Les oeuvres de Pagnol fleurent bon la Provence.
Après avoir écrit plusieurs romans et pièces de théatre dont la plupart ont été des chefs d'oeuvres(à noter la célèbre trilogie Marius,Fanny et César), cet écrivain du XX° siècle, se lance dans le cinéma et fait appel à l'inoubliable Raimu.Il sera élu à l'Académie française en 1946.
La fille du puisatier, écrit en 1941, tourné une première fois avec Raimu dans le rôle du puisatier Amoretti, Fernandel dans le rôle de son assistant Félipe, a été repris récemment par Daniel Auteuil qui succède à Raimu et Kad Mérad qui succède à Fernandel.
Ce livre est un témoignage vibrant et unique de la France rurale au moment de la capitulation. Il défend les valeurs de travail, famille et patrie.
L'histoire:Amoretti, le puisatier, destine sa fille ainée, la jeune et jolie Patricia, à son assistant Félipe. Suite au décés de sa mère, elle s'occuppe de ses soeurs. de bonne éducation, elle se laisse séduire par Jacques Mazel, fils de riches boutiquiers. Enceinte, alors que son amant, pilote de chasse, est envoyé au front, elle est rejetée par les parents de celui ci. Reniée par son père, dont la morale du patriarchat est différente de celle du père de sa cousine Angèle la marseillaise, elle devient une fille mère, une fille perdue, et part.
Les personnages sont justes et touchants, les dialogues savoureux.
Pagnol nous parle ici d'honneur et de pardon.
De remise en question aussi, puisque Patricia, devenant femme,Jacques ayant été porté disparu, pardonnera à ceux qui lui ont fait du mal et se rapprochera De Félipe simple mais amoureux sincère, dont elle appréciera les qualités.
Une très belle écriture imagée, pétrie d'émotions, ode à la liberté et à la compréhension mutuelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Hanta
  15 novembre 2015
Je vous avoue qu'il ne me serait jamais venu à l'esprit de lire cet ouvrage car je ne le connaissais absolument pas Mais suite à la parution du film que j'ai évidemment raté, j'ai décidé de m'offrir le livre en compensation.
C'est une lecture originale car ce livre n'est pas un roman à proprement parler mais un script de film. C'est la première fois que je lis ce type d'écrit et je trouve que c'est très particulier. Personnellement, cela ne m'a pas trop plus car il n'y a qu'une succession de dialogues, comme si les personnages ne pouvaient pas ressentir des émotions ou penser tout simplement. Je sais que la vocation de ce script est de créer un film et non de partager les états d'âmes des protagonistes mais c'est très frustrant, surtout que parfois les discussions sonnent creux. Les descriptions sont extrêmement minimalistes et ont pour fonction uniquement de planter le décor. Pour les personnes qui aiment la poésie des mots, les tourments des personnages principaux, la vision que l'auteur a d'un paysage ou d'une situation particulière, je vous conseille d'oublier ce livre car ce n'est pas du tout de la littérature.
Qu'est-ce qui explique donc ce 3ème coeur malgré toutes ces remarques ? J'ai quand même aimé cette petite histoire d'amour un peu niaise, un peu facile aussi. L'auteur aborde rapidement quelques thèmes : les relations père/filles à cette époque, la question de l'honneur et de la vertu dans une famille. J'ai surtout aimé la simplicité de Pascal et la réponse qu'il a fait à la famille Mazel lorsque ces derniers sont venus le voir. Voilà, c'est un commentaire étrange pour un livre qui, pour moi, n'en est pas un. Peut-être le film en vaut-il plus le coup ?
Lien : http://leslecturesdehanta.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Laureneb
  26 février 2019
En le lisant plus jeune, j'avais vu un conte de fée : la belle jeune fille pauvre mais belle comme une princesse, dont le père creuse la terre avec la magie de sa montre, rencontre un prince moderne, un bel aviateur. Ils se marient et font beaucoup d'enfants - même si tout ne se fait pas forcément dans cet ordre.
Sauf que... en le relisant aujourd'hui, avec un regard d'adulte féministe, à l'ère de la dénonciation des agressions et des crimes sexuels, ce n'est plus un conte, mais le récit d'un abus. Le jeune homme beau et charmant profite de sa position de dominant pour séduire avec légèreté une jeune fille, la mettre enceinte sans se soucier des conséquences. Les riches bourgeois méprisent les pauvres qui travaillent. La parole de la victime n'est pas entendue et n'est pas crue. D'ailleurs, Patricia parle peu dans cette pièce, on parle pour elle.
Certes, tout finit bien, mais on peut se demander comment Patricia pourra vraiment être heureuse. Le plus honnête et le plus brave est finalement Felipe, s'il n'est pas beau il est sincère et émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   15 mai 2012
Un immense paysage de Provence. Au fond, il y a une chaine de collines blanches et bleues.
Dans la plaine, un verger d'olivier gris et d'amandiers verts alignés sur la terre qui est toute dorée d'herbes sèches. Au milieu du paysage, une petite forme noire s'avance. Elle ne paraît pas plus grande qu'un grillon, et les oliviers sont hauts comme des touffes de thym.
La petite forme s'est rapprochée. C'est une jeune fille qui porte un panier assez lourd. La voici qui s'arrête juste devant nous : elle se baisse, elle cueille une fleur des champs. Elle la pique dans ses cheveux qui sont dorés, très courts et bouclés comme la laine des agneaux.
Agenouillée contre le ciel, elle est très belle. Elle a un visage grave d'enfant, un cou frêle, mais droit et pur, et les seins gros et durs des vierges paysannes.
Elle se lève, elle continue sa route ; elle s'éloigne sous l'ombre claire des oliviers, et l'on voit briller sur sa nuque une très fine chaîne d'or, car elle porte, au creux de sa gorge, la chaude médaille de son baptême.
Au bord d'un ruisseau, qui est presque une petite rivière, il y a des saules, des trembles et des roseaux. Il y a aussi des libellules qui révèlent brusquement de petits rayons de soleil, et les reflets de l'eau courante qui éclairent le dessous des feuilles.
Dans l'eau, voici un grand jeune homme. Il est brun, il a un petit maillot noir et un tricot blanc de laine élastique. Il marche dans l'eau, sans bruit, le long de la rive.
Il s'agenouille, il plonge sa main sous les racines des osiers. Puis, il se couche, pour enfoncer son bras dans un trou invisible. Son visage seul sort de l'eau. Soudain il se relève : il tient par les ouïes une longue truite marbrée qui danse comme un pendu : il la porte à bout de bras, et va la mettre dans une besace de toile brune qui est attachée par la bretelle à la branche penchée d'un saule, et soudain, il lève la tête, et regarde plus bas, vers l'autre rive.
Sur cette rive, voici la jeune fille qui s'avance. Elle n'a pas vu le garçon. Elle pose son panier, elle s'assoit dans l'herbe ; elle veut quitter ses souliers pour traverser le ruisseau à gué. Mais le noeud des lacets semble trop durement serré. Le jeune homme qui sourit, fait quelques pas vers elle.
Elle lève la tête, elle le voit, elle a peur....
(lever de rideau de l'édition de poche paru en 1975)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
oranoran   11 juin 2017
Le puisatier (avec force)
Ce garçon s'appelle Amoretti, comme MOI. C'es moi qui lui ai envoyé le nom par dessus-toi, parce que le nom, c'est moi qui l'ai.

Nathalie
Et notre père, lui, comment il s'appelait ? Et le père de notre père, il s'appelait peut -être Escartefigue ?
Commenter  J’apprécie          111
ThaddeusThaddeus   13 juillet 2015
Maintenant, je comprends qu'il faut se méfier des gens qui vendent des outils, mais qui ne s'en servent jamais.
Commenter  J’apprécie          200
Anais31Anais31   18 octobre 2016
-Je comprends que notre fils est mort pour rien....
-Non, madame, non, ce n'est pas vrai.... Si tous nos homme revenaient demain, tous sans éxception.... s'ils revenaient vaincus, joyeux et bien portants, en chantant des chansons de route, il n'y aurait plus de France, et même, on pourrait dire que le France n'était pas une partie. Ils n'ont pas sauvé la France, mais ils l'ont prouvé: les morts des batailles perdues sont la raisons de vivre des vaincus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oranoran   11 juin 2017
Devant le bazar, il y a un groupe de gens de toutes les classes de la société. Plusieurs tiennent des journaux grands ouverts, et d'autres lisent par-dessus leurs épaules. Du bazar sort la voix d'un poste de radio. Cette voix annonce que les N° 6 et 7 doivent rejoindre leurs dépôts immédiatement et sans délai.
A l'intérieur du bazar, devant le poste de radio, Mazel debout écoute gravement.
Autour de lui, ses employés et plusieurs clients.
Parmi les clients, le puisatier et Félipe qui tiennent à la main des outils neufs.
La voix se tait. La mobilisation générale est décrétée.
Un grand silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Marcel Pagnol (89) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Pagnol
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/bruno-masi-la-californie-51547.html
Et vous, c?était quoi l?été de vos 13 ans ? Tel est la question que chacun se posera légitimement à la lecture du roman de Bruno Masi, « La Californie » qui a reçu le prix Marcel Pagnol 2019, prix récompensant un roman lié à l?enfance. Avec « La Californie », Bruno Masi signe ici son deuxième roman après « Nobody » paru en 2012. Mais l?écriture fait partie de sa vie depuis bien plus longtemps. Lecteur éclectique, Bruno Masi a suivi des études de lettres et de sciences politiques avant d?intégrer la rédaction de Var Matin, sa région d?origine. Puis, c?est « Libération » au service Culture. Dans ce parcours journalistique, il y a aussi un reportage à Tchernobyl qui donnera un livre et un documentaire saisissant dans lesquels l?auteur nous donne à voir cette zone sinistrée de Russie, oubliée de tous et qui s?est pourtant reconstruite, tel un monde parallèle et secret. Mais aujourd?hui, c?est Bruno Masi, le romancier, qui nous intéresse avec ce joli roman, largement salué par la critique. Marcus a 13 ans, nous sommes dans les années 80, l?été est là, le début des vacances pour certains. Pour Marcus, ce seront deux longs mois à trainer avec son copain Virgile, à tromper son ennui dans cette ville du sud de la France, écrasée de chaleur. Les deux ados passent leurs journées à regarder les voitures qui filent sur l?autoroute, vers un ailleurs. Marcus aussi rêve d?autre chose, et pourquoi pas de la Californie qui donne son titre au roman. Mais le quotidien, poisseux, est bien là. Annie, la mère, femme paumée qui lâche prise, Dimitri, le frère, qui cache son mal-être dans la violence, et puis les copains, et puis les filles, et puis la musique que Marcus écoute avec son walkman. Il ne se passe pas grand-chose pendant ces deux mois d?été et pourtant, ils seront deux mois déterminants dans la vie de Marcus, qui, vingt après, se raconte. Un beau roman, une ambiance et un univers bien particuliers, une belle écriture, et cet ado, Marcus, dans lequel chacun pourra s?identifier, à l?âge et où le temps ne semble jamais aller assez vite, à l?âge où l?on rêve sa vie avant que celle-ci ne nous rattrape, avec ses joies et ses désillusions. « La Californie » de Bruno Masi est publié chez JC Lattès.
+ Lire la suite
autres livres classés : provenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'univers de Pagnol

Quel est le nom de la mère de Marcel Pagnol?

Marie
Augustine
Rose
Il n'a pas de mère

9 questions
82 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel PagnolCréer un quiz sur ce livre