AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Giono (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782877060639
248 pages
Éditeur : Editions de Fallois (30/09/2006)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Depuis le départ du forgeron, le vieux Gaubert, Panturle reste le seul habitant d'Aubignane, dans les collines : s'il ne trouve pas de femme , le village va mourir.
Mais voilà qu'arrivent deux étranges voyageurs : le rémouleur Gédémus, et Arsule, qui tire son attelage. Avec Regain (1937) Pagnol revient à Giono, et donne une de ses plus mémorables réussites, le poème de la Terre, comme Manon des Sources sera le poème de l'Eau. On retrouve Fernandel dans un de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pcpa
  16 juin 2020
Retour en Provence entre lavande, oliviers et chants des cigales... Les noms des personnages sont toujours aussi beau : Panturle, Belline, Mamèche, Jasmin ou encore Alphonsine... on retombe instantanément dans cette France du début du XXème siècle.
Tout comme Angèle, Regain est un film de Marcel Pagnol issu de l'adaptation d'un roman de Jean Giono.
C'est une comptine à propos d'un village qui se dépeuple peu à peu tout en gardant l'espoir qu'un jour des familles puissent venir y vivre et le repeupler. Marcel Pagnol y aborde également, comme dans de nombreux de ses romans et adaptations cinématographiques, un sujet qui lui est cher à savoir la condition féminine en cette 1ère moitié du XXème siècle. Ce livre revêt en cela une réelle dimension sociale extrêmement interessante notamment à la vue des débats actuels de notre société sur la condition féminine.
Par ailleurs, il y a toujours autant d'amour et de bienveillance, éléments littéraires qui caractérisent tant Marcel Pagnol.
Regain se lit aussi vite et avec le même plaisir que celui avec lequel on mange une friandise... c'est un condensé de bonheur, c'est du Pagnol...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Kawane
  09 avril 2015
Quelle merveilleuse ode à La Provence ! Aubagne berceau de cette terre de Mistral ! On respire thym et romain , la garrigue plein nez.. ..Les deux prénoms Panturle et Ursule chantent d'eux même comme un air de Tambourinaïre !
Sublime roman qui vous emporte dans ce parfum de vacances pour certains, et pour d'autres un village apprécié des Provençaux.
Commenter  J’apprécie          70
fklevesque
  21 novembre 2016
Un moment d'intense émotion à la lecture de ce classique qui chante merveilleusement l'amour de la terre et des êtres qui lui sont attachés. On ne peut s'empêcher de revoir et d'entendre les comédiens du film de Marcel Pagnol. Un chant bucolique qui berce l'âme des lecteurs. Inoubliable !
Commenter  J’apprécie          20
bfauriaux
  06 décembre 2019
comme tous les livres de Pagnol celui ci nous amene en provence avec des personnages haut en couleur un bonheur de lecture pour moi j'espere qu'il en sera de meme pour vous !
Commenter  J’apprécie          10
LesChroniquesdEmilie
  29 mai 2013
Je me souviens d'une lecture très agréable, fluide, une véritable berceuse. J'aime beaucoup l'écriture de cet auteur même si c'est le seul livre de Giono que j'ai lu, j'ai vraiment hâte de lire d'autres de ces livres. C'est tout à fait, le genre d'intrigue que j'apprécie, un village typique, des habitants et un mystère...
Lien : http://leschroniquesdemilie...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   10 mai 2012
Sur une route de montagne, dans un grand paysage d'hiver, la diligence monte vers Banon.
Sur le siège, le cocher a les oreilles couvertes d'un passe-montagne.
Sur l'impériale, il y a le percepteur, qui est assez jeune, à côté d'une jeune fille emmitouflée.
Comme on va attaquer la dernière montée, le cocher arrête les chevaux, il descend, il ouvre la porte.
Le cocher (jovial)
- Messieurs et dames, voulez-vous descendre un instant, à cause de la montée ? C'est pour soulager les chevaux.
Dans la voiture, sur les coussins de moleskine, il y a une bonne sœur qui descend la première. Puis on voit sortir Mlle Delphine, qui est sans doute la mercière de Banon. Puis une paysanne, puis un paysan, puis l'oncle Joseph, qui est très vieux....
(lever de rideau de l'édition parue aux éditions de Fallois d'après le roman de Jean Giono)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bill_VeuzayBill_Veuzay   22 mars 2012
Arsule (levant la tête) : Tu as entendu ?
Gédémus (qui dort) : Ramelegre meleu !
Arsule : Dis, Gédémus ! (Elle le secoue.)
Gédémus (il se lève brusquement) : C'est un rat ! Quoi ? Qu'est-ce que c'est ?
Arsule : Tu as entendu ?
Gédémus : Ça a encore fait hop ? Tu dois être hystérique Arsule, c'est ta pauvre tronche qui fait hop ! Il faudra que je te mène au rebouteux. (Il bâille et se rendort en disant :) Quand même, les femmes ; on peut dire que leremleu gremeleu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   14 juillet 2012
Fernandel tourne "Regain" (1937), son deuxième film avec Marcel Pagnol, adapté comme "Angèle" d'une oeuvre de Jean Giono. Le regain, c'est l'herbe qui repousse après la fenaison. Giono a adopté le terme pour symboliser l'argument de son roman.
Un village de montagne qui mourait - et qui renaît.
Pour tourner "Regain", Marcel Pagnol a construit un village en ruines sur "les barres de Saint-Esprit", un éperon rocheux qui domine la Treille. A la pointe extrême du roc, à l'endroit où le Mistral souffle avec la plus grande violence, Marius Brouquier, le maçon de la Treille, son ami d'enfance, a bâti l'église.
Marguerite Moreno et Gabriel Gabrio interprètent La Mamèche et Panturle, les deux derniers habitants du village menacé de mort....
(extrait de "Album Pagnol" publié aux éditions "de Fallois" en 1993)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bill_VeuzayBill_Veuzay   22 mars 2012
Gédémus : Après ce village, ça sera le plateau.
Arsule : Je sais, j'ai peur.
Gédémus : Peur de quoi ?
Arsule : J'ai peur parce qu'il n'y a rien.
Gédémus : Alors, on peut dire que tu n'as peur de rien.
Commenter  J’apprécie          20
Bill_VeuzayBill_Veuzay   22 mars 2012
Panturle : Trois mille francs ! J'ai jamais vu ça. (Il sort la poignée de billets.) C'est pas gros et c'est jamais que du papier... On doit moins suer à faire de l'argent qu'à faire du pain...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Marcel Pagnol (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Pagnol
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/bruno-masi-la-californie-51547.html
Et vous, c?était quoi l?été de vos 13 ans ? Tel est la question que chacun se posera légitimement à la lecture du roman de Bruno Masi, « La Californie » qui a reçu le prix Marcel Pagnol 2019, prix récompensant un roman lié à l?enfance. Avec « La Californie », Bruno Masi signe ici son deuxième roman après « Nobody » paru en 2012. Mais l?écriture fait partie de sa vie depuis bien plus longtemps. Lecteur éclectique, Bruno Masi a suivi des études de lettres et de sciences politiques avant d?intégrer la rédaction de Var Matin, sa région d?origine. Puis, c?est « Libération » au service Culture. Dans ce parcours journalistique, il y a aussi un reportage à Tchernobyl qui donnera un livre et un documentaire saisissant dans lesquels l?auteur nous donne à voir cette zone sinistrée de Russie, oubliée de tous et qui s?est pourtant reconstruite, tel un monde parallèle et secret. Mais aujourd?hui, c?est Bruno Masi, le romancier, qui nous intéresse avec ce joli roman, largement salué par la critique. Marcus a 13 ans, nous sommes dans les années 80, l?été est là, le début des vacances pour certains. Pour Marcus, ce seront deux longs mois à trainer avec son copain Virgile, à tromper son ennui dans cette ville du sud de la France, écrasée de chaleur. Les deux ados passent leurs journées à regarder les voitures qui filent sur l?autoroute, vers un ailleurs. Marcus aussi rêve d?autre chose, et pourquoi pas de la Californie qui donne son titre au roman. Mais le quotidien, poisseux, est bien là. Annie, la mère, femme paumée qui lâche prise, Dimitri, le frère, qui cache son mal-être dans la violence, et puis les copains, et puis les filles, et puis la musique que Marcus écoute avec son walkman. Il ne se passe pas grand-chose pendant ces deux mois d?été et pourtant, ils seront deux mois déterminants dans la vie de Marcus, qui, vingt après, se raconte. Un beau roman, une ambiance et un univers bien particuliers, une belle écriture, et cet ado, Marcus, dans lequel chacun pourra s?identifier, à l?âge et où le temps ne semble jamais aller assez vite, à l?âge où l?on rêve sa vie avant que celle-ci ne nous rattrape, avec ses joies et ses désillusions. « La Californie » de Bruno Masi est publié chez JC Lattès.
+ Lire la suite
>Cinéma, radio, télévision>Cinéma>Scénarios, scripts, critiques (192)
autres livres classés : provenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'univers de Pagnol

Quel est le nom de la mère de Marcel Pagnol?

Marie
Augustine
Rose
Il n'a pas de mère

9 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel PagnolCréer un quiz sur ce livre