AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782877061001
381 pages
Éditeur : Editions de Fallois (22/08/1990)
3.97/5   219 notes
Résumé :
Souvenirs d'enfance est une série de quatre romans autobiographiques de Marcel Pagnol.

1957 : La Gloire de mon père
1957 : Le Château de ma mère
1960 : Le Temps des secrets
1977 : Le Temps des amours, inachevé, publication posthume

L'idée d'écrire ces souvenirs est née lorsqu'un magazine féminin demanda à Pagnol une nouvelle pour son numéro de Noël. Pagnol écrivit donc l'histoire des quatre châteaux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 219 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
1 avis

pabaux
  25 avril 2019
Dans la foulée, je continue mon rangement ,en fait je ne fais que déplacer mes livres et je replonge dedans. Au fil des pages me revient mes souvenirs. .
Celui ci particulierement.
L'enfance. L'odeur de celle ci. Les joies et l'innocence . L'odeur des vacances.
Le labeur d'un père.
La gênerosité d'une mère.
Les différents politiques.
La famille .
Des repas , des rires , des souvenirs. Telle est la vie des hommes......
Au risque de grande platitude, ce livre m'a été enseigné et de facto, initier un peu à la lecture. Au goût du moins de celle ci.
Pagnol à réussit à traverser des générations entières et à inculquer des valeurs , des fondamentaux, une sorte d'assise éducative. ..........

Très bel hommage aux meres , aux peres , a Augustine et au reste......
Commenter  J’apprécie          130
levoyageuraudessusdelamerdesnuages
  21 mars 2012
l'enfance et ses chimères,son insoucinces, le regards des enfants sur le monde des adultes , la fierté d'être chef de famille et un enfant qui voit en son père un demi dieu. j'ai beaucoup aimer le voyage au pays de la guarrigue ,de l'ecole à l'ancienne. un plaisir à lire
Commenter  J’apprécie          110
klimt4
  26 novembre 2019
Marcel Pagnol
La Gloire de mon père.
Qui n'a pas lu un roman de Marcel Pagnol ? Un régal de le relire...
Je l'ai étudié au collège , je l'ai lu avec mes élèves.
Que de souvenirs de notre jeunesse ! Nous avions beaucoup de respect pour notre instituteur...
Un petit marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire : le cocon familial : les premières vacances dans les collines de la Treille...
Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance , au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma...et le théâtre ne lui sourit plus.
La Gloire de mon père , dès sa parution , en 1957 , est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph , le père instituteur, Augustine , la timide maman, l'oncles Jules , la tante Rose , le petit frère Paul , deviennent immédiatement aussi populaires que Marius , César ou Panisse. Et la scène de chasse aux bartavelles se transforme immédiatement en dictée.
Commenter  J’apprécie          20
jeanmarcg
  20 février 2011
Je me souviens, étant collégien, avoir dévoré ce livre quand Yves Robert avait adapté ces deux histoires au cinéma, au début des années 90. Je pense que c'est le bon moment pour le lire : ado, on est assez friands de jolies histoires, même si c'est un peu guimauve parfois... En fait, Pagnol écrit quelque part qu'il a écrit ce livre pour les petites filles, pour qu'elles sachent combien, plus tard, leurs enfants les aimeront... Donc si vous n'avez pas une âme d'enfant, trop tard pour lire "la Gloire de mon père" et "le château de ma mère", ou alors vous risquez de trouver ça parfois un peu gnan gnan.
Commenter  J’apprécie          30
Chasto
  21 octobre 2017
Echos de souvenirs et de regards de cette jeunesse parfois trop cruelle d'inexpériences et pleines de ces regards d'émerveillements de l'instant qui s'offre à chacun.
Les routes se dessinent et les rires se font entendre aux pages se tournant inexorablement vers cette fin qui nous attend tous, ce nouvel âge, celui de l'adulte.
A parcourir avec fraicheur et souvenir de ce temps qui déjà n'est plus vivant mais bien présent à la nostalgie de nos enfances passées.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
VilloteauVilloteau   19 juillet 2019
Mais ma chère tante ayant entendu dire que les gens appelaient Thomas leur pot de chambre, avait décidé de l’appeler Jules, ce qui est encore beaucoup plus usité pour désigner le même objet. L’innocente créature, faute d’avoir fait son service militaire, l’ignorait, même pas Thomas-Jules, qui l’aimait trop pour la contredire, surtout quand il avait raison !
Commenter  J’apprécie          100
PaulBLAIZEPaulBLAIZE   19 juillet 2019
L’oncle Jules était né au milieu des vignes, dans ce Roussillon doré où tant de gens roulent tant de barriques. Il avait laissé le vignoble à ses frères, et il était devenu l’intellectuel de la famille, car il avait fait son droit : mais il était resté fièrement catalan, et sa langue roulait les R comme un ruisseau roule de graviers.
Commenter  J’apprécie          70
PaulBLAIZEPaulBLAIZE   01 août 2019
Je triomphai de la règle de trois, j’appris - avec une joie inépuisable - l’existence du lac Titicaca, puis Louis X le Hutin, hibouchougenou et ces règles désolantes qui gouvernent les participes passés.

Mon frère Paul, de son côté, avait jeté son abécédaire, et il abordait le soir dans son lit, la philosophie des Pieds Nickelés.
Commenter  J’apprécie          60
Charles732Charles732   30 juillet 2019
Un autre souvenir d’Aubagne, c’est la partie de boules sous les platanes du Cours. Mon père, parmi d’autres géants, faisait des bonds prodigieux, et lançait une masse de fer à des distances inimaginables.
Commenter  J’apprécie          70
BelykhalilBelykhalil   28 décembre 2013
Mais il y a une chose qui ne changera jamais : c'est l'amour des enfants pour leur mère, et j'ai écrit ce livre pour apprendre aux petites filles comment leurs fils les aimeront un jour...
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Marcel Pagnol (84) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Pagnol
#Marseille #polar #CulturePrime
Il est assez rare qu'une ville ait son propre genre littéraire, et pourtant c'est le cas de Marseille, ville complexe qui offre ses beautés à qui sait les voir. Pour l'écrivain François Thomazeau qui a participé à la première vague du polar marseillais, "il y a une vraie aura dans cette ville et cette aura a été, pendant longtemps, habillée par Marcel Pagnol, par les "pagnolades", et il y avait autre chose à raconter". Voici comment le polar marseillais est né.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤12DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

L'univers de Pagnol

Quel est le nom de la mère de Marcel Pagnol?

Marie
Augustine
Rose
Il n'a pas de mère

9 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel PagnolCréer un quiz sur ce livre