AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782882504746
192 pages
Éditeur : Noir sur blanc (24/08/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Avec Blessures, sixième volume du Manifeste incertain, l'auteur revient sur son enfance et son adolescence. Il se souvient de trois épisodes douloureux, qu'il raconte tour à tour avec gravité et humour : la mort de son père, un étrange accident de voiture dans l'Espagne de Franco et une expérience cauchemardesque sur une île de naturistes. Un livre purement autobiographique. Ces trois épisodes sont entrecoupés de brèves incursions à Saint-Nazaire, Rome, Barcelone, p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
colimasson
  15 septembre 2020
« On aime tant, devant des tiers, réchauffer nos tambouilles sentimentales, preuves que nous sommes vivants, du moins que nous avons eu une vie. »

Pajak réchauffe la tambouille des autres depuis un moment, y incorporant ci et là sa ciboulette, si bien qu'il décide, pour ce 6e Manifeste, de se consacrer à sa propre histoire. Pajak se raconte, c'est-à-dire qu'il raconte aussi ses parents, ses frères, sa grand-mère et la guerre, ses amis, les poètes et les pays qui sont venus s'immiscer en lui jusque dans son oeuvre.

Il n'avait pas besoin d'en faire la démonstration, mais Pajak témoigne encore une fois de son talent pour condenser une vie dans des moments qui ne sont anodins qu'en apparence. Il en dit bien peu, mais nous en comprenons beaucoup, et c'est dans l'espace qu'offrent ses dessins que nous imaginons le reste.
Commenter  J’apprécie          40
oiseaulire
  07 décembre 2018
Album entièrement autobiographique centré sur le personnage de la mère de l'auteur.
Je ferais la même observation que pour le tome précédent, mais à rebours : comme il manquait dans le n° 5 l'évocation de la vie de l'auteur pour accentuer la portée de l'art et de la vie de Van Gogh dans nos existences, il manque dans celui-ci des références littéraires ou artistiques pour lui donner une dimension plus générale et établir une passerelle avec le lecteur.
La fusion des deux volumes aurait sans doute créé cet aspect éclaté et complémentaire présent dans les 4 premiers tomes et que je considérais comme faisant partie du génie de Pajak.
A-t-il voulu changer de rythme de narration, a-t-il manqué de temps, s'est-il un peu ennuyé ou s'est-il enlisé dans les territoires douloureux de l'enfance ?
Les dessins sont toujours aussi somptueux.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   19 septembre 2020
Si nous adorons la paella dite orthodoxe, la paella valenciana, nous acceptons qu’au lapin et au poulet traditionnels on ajoute ou on substitue du poisson et des fruits de mer. Mais il est bon de corriger le goût légèrement écœurant de la poiscaille par la saveur douce des morceaux de basse-cour.
Sans oublier l’huile d’olive, la tomate, les haricots plats, les haricots blancs, le piment, le safran et, pourquoi pas ? des artichauts, des poivrons, des petits pois, des pois chiches, du canard, du porc, des escargots. Sans être dévasté par la graisse, ce subterfuge de l’onctuosité, le riz doit croustiller et pouvoir adhérer à une poêle tenue à la verticale. La paella est un art. C’est aussi un motif de guerre entre provinces d’Espagne, semblable à la guerre du cassoulet ou du couscous. A chacun sa vérité, pourvu qu’elle ne cède pas à la mode de la « revisitation », cette vile auxiliaire de la dictature de l’oubli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
colimassoncolimasson   09 octobre 2020
Imaginez, le 2 juillet 1505, sur le chemin de Sotternheim, si la foudre n’avait pas éclaté au-dessus du jeune Luther, le sort de l’Occident en eût été tout autre. Couché à terre, tremblant de peur, le pauvre jeune homme avait supplié : « Pitié ! Pitié, mon Dieu ! Epargnez-moi et je me ferai moine ! » L’éclair n’était pas tombé bien loin – peut-être l’avait-il atteint.
Par la suite, le réformateur voyait le diable partout, y compris sur le crucifix ; il lui riait au nez, lui montrait son cul. Est-ce que Luther a seulement cru une seule fois en Dieu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   18 octobre 2020
[A propos de Rome] Malgré ses façades travesties en boutiques de fripes, malgré ses monuments assoupis, malgré le tintamarre des voitures, elle reste la grande ville indolente que ses oripeaux antiques ont fardée à outrance. Il y a en elle un art de vivre qui me réconcilie moins avec la vie qu’il ne m’en éloigne : trop de vie abîme la vie. Naples, elle, est tout entière dévouée à la célébration des morts. La mort abonde en elle. Naples, Rome : entre ces cités femelles s’est creusé un abîme de jalouse mésentente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 septembre 2017
À l'heure du goûter, mon frère, ma sœur et moi regagnons le huitième étage. Nous découvrons ma mère en larmes. P. se tient à son côté. Il nous fait asseoir par terre autour de la table basse, puis elle prend la parole : «  Papa est mort. Il a eu un accident de voiture. » À cet instant, à ce mot «  mort », je meurs. Je ne comprends pas, et en même temps je comprends absolument. Je dis « je meurs », c'est exact, et c'est inexact : la mort me laisse stupéfait. Et incrédule. Je ne sais pas grand chose d'elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   02 octobre 2020
Je cours à toutes jambes sur le trottoir, à la recherche d’une boulangerie. J’ai follement envie d’une baguette chaude et croustillante, comme dans mon souvenir d’enfant. Je cours si vite et si loin que je sème mon camarade. Où est-il ? La foule l’a avalé, nous ne nous reverrons plus. Je reste seul à mâcher mon bout de pain. Pauvre petite joie.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Frédéric Pajak (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Pajak
Lecteur, écrivain, dessinateur, Frédéric Pajak déploie son imaginaire depuis 2012 dans un livre sans fin, "Le Manifeste incertain " : au rythme d'un volume par an, cette entreprise littéraire s'achève cette année avec la parution de son 9e volume "Avec Pessoa". Si chaque volume est consacré à la biographie d'une figure que L Histoire a longtemps malmené, ils tissent entre eux une toile plus vaste, l'incertitude comme fil rouge.
autres livres classés : accidentVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre