AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782882504739
236 pages
Éditeur : Noir sur blanc (31/08/2017)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Publié à l’occasion de l’exposition des dessins et des peintures de Frédéric Pajak à Lausanne, au Musée d’art de Pully, du 30 août au 12 novembre 2017, Un certain Frédéric Pajak offre un large aperçu des œuvres rassemblées et retrace des moments-clés de la vie de l’auteur à travers une série d’entretiens et de témoignages inédits. Dessinateur, créateur de journaux, rédacteur en chef, écrivain, éditeur, voyageur, Frédéric Pajak a eu plusieurs vies, qu’évoquent tour à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  04 octobre 2017
"Les véritables héros de mes livres sont des sentiments : la solitude, le chagrin d'amour, la mélancolie, le deuil."
(p. 145)
Déjà plus de dix jours que j'ai littéralement "avalé" cet ouvrage passionnant, le temps d'un trajet en train de Paris à Murat ( Cantal) pour des vacances fortement attendues, chez des amis !
Malheureusement, freinée par l'absence d'ordinateur depuis le 24 septembre...ma critique est restée depuis au brouillon, sur papier !!!
Ayant enfin réussi à squatter un ordi chez une gentille camarade-voisine, je "pose" mes impressions de lecture, des plus enthousiastes... et fourmillant d'informations sur ce graphiste-peintre-écrivain, Frédéric Pajak, dont j'ai découvert par hasard, il y a déjà fort longtemps son travail extraordinaire sur le noir.....Mes deux premiers coups de coeur sont parmi les tout premiers volumes du "Manifeste incertain": "Une immense solitude" et "Le Chagrin d'amour".
Parmi les derniers, j'ai été bouleversée et "captée" littéralement par le "Van Gogh"...
Ce très bel ouvrage, est en harmonie complète, avec les autres tomes du "Manifeste incertain", même maquette et présentation... comprend une très foisonnante iconographie, qui m'a permise , entre autres, de prendre connaissance de ses peintures, ainsi que de ses caricatures et dessins de presse dont j'ignorais tout... ainsi que des peintures de Jacques Pajak, son père, lui-
même artiste-peintre.
Pour ma part, ce sont ses textes-essais dessinés que je connaissais et suivais avec passion; Ce fabuleux travail de graphiste, cette finesse et expressivité du trait sur le noir et le blanc...me subjuguent de façon inconditionnelle...
Les entretiens présentés ici, avec F.P., ses amis, nous offrent une vision très élargie et palpitante du parcours de cet "artiste global"... J'ai adoré toutes les précisions concernant précisément son travail de dessinateur, véritable prouesse d'orfèvre sur le noir, le blanc, le gris... J'ai appris en même temps que F.P. avait commencé à 15 ans chez un imprimeur...qu'il maîtrisait à fond la fabrication de "l'Objet-Livre", et se montrait toujours très exigeant en la matière.
Très révélateur d'apprendre le sort très inégal de chacun de ses livres... dont l'échec -coup de poing du "Martin Luther, l'inventeur de la solitude", qui fut totalement incompris...
En lisant en détails l'origine de chacun de ses ouvrages, je comprends mieux pourquoi ils me touchent autant .. et résonnent très loin en moi.
"Charles Ficat, éditeur et écrivain ---
Dans l'oeuvre de Frédéric Pajak, il y a un long sanglot. Une tristesse inconsolable. "(p. 110)

"Jacques Zwahlen, ami d'enfance----
Frédéric excellait dans le rôle du procureur. Il se montrait drôle et percutant, manifestant une lucidité psychologique hors du commun. Avec son vécu d'enfant abandonné et d'adolescent maltraité, il s'est lancé dans un exercice à haut risques. S'il a réussi au-delà de toute espérance, c'est parce qu'il est parvenu à exprimer une pensée quasi extra-lucide à fleur de peau. Et tout cela avec un humour imperturbable, une ironie décapante, une constante autodérision, mêlés à une sensualité savamment filtrée-distillée, je dirais, avec une immense pudeur de sentiment. (...) En s'épanouissant dans l'essai dessiné, il est devenu une personnalité morale et artistique de référence. C'est un parcours impressionnant. Un vrai tour de force. "(p. 35)

Après ce volume d'entretiens, qui est une vraie mine d'or... [ **à recommander à tous les passionnés de ce graphiste-écrivain mais aussi à tous les curieux sensibles , à la littérature ,au dessin et à l'art... sans omettre les amateurs attirés par le Beau conjugué à et la contestation..].je poursuivrai avec la lecture d'"Autoportrait"... Toutefois que de bonheurs futurs en perspective, car il semble rester d'autres projets pour nourrir et
compléter ce "Manifeste incertain" qui me fait songer à une sorte de testament artistique , littéraire et personnel...global.
Une lecture captivante et un régal absolu pour les yeux !... A ne pas manquer , vraiment!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   23 septembre 2017
Jacques Zwahlen, ami d'enfance

Frédéric excellait dans le rôle du procureur. Il se montrait drôle et percutant, manifestant une lucidité psychologique hors du commun. Avec son vécu d'enfant abandonné et d'adolescent maltraité, il s'est lancé dans un exercice à haut risques. S'il a réussi au-delà de toute espérance, c'est parce qu'il est parvenu à exprimer une pensée quasi extra-lucide à fleur de peau. Et tout cela avec un humour imperturbable, une ironie décapante, une constante autodérision, mêlés à une sensualité savamment filtrée-distillée, je dirais, avec une immense pudeur de sentiment. (...) En s'épanouissant dans l'essai dessiné, il est devenu une personnalité morale et artistique de référence. C'est un parcours impressionnant. Un vrai tour de force. (p. 35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   08 septembre 2017
Je me sens étranger partout, mais pas exilé. En Suisse, quand j'étais enfant, j'avais un fort accent français et on m'appelait « le titi parisien ». Je me sentais plus proche des immigrés italiens et espagnols que des Suisses. Pourtant, la langue française aurait dû nous réunir. J'ai eu une scolarité très brève, j'ai donc peu étudié la grammaire ; j'ai dû l'apprendre par moi-même, en lisant. Je ne suis pas tout à fait à l'aise dans ma langue maternelle, comme si elle m'était un peu étrangère. Mais j'aime la langue française, je l'aime de plus en plus. Comme toutes les langues vivantes, elle dégénère plus qu'elle n'évolue, et cela m'afflige. Au fond, je suis attiré par un certain classicisme, celui des XVIIIe et XIXe siècles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   05 octobre 2017
Témoignage de Micaël, dessinateur

Il y a toujours une part de mystère qui émane de ses dessins. Et de son écriture aussi. Mais pour moi, , c'est à travers son dessin qu'on a tout Frédéric Pajak. Ainsi, l'union si caractéristique du noir et de la lumière est représentative de ce qu'il est, quelqu'un de très profond, donc forcément de sombre,et d'absolument lumineux en même temps. (p. 130)
Commenter  J’apprécie          220
fanfanouche24fanfanouche24   22 septembre 2017
Philippe Garnier, écrivain

Si Dieu existe et que Frédéric Pajak arrivait au paradis, quelle parole aimerait-il entendre de sa part ?

"Tu m'as fait chier de ton vivant et tu as gagné le droit de me faire chier pour l'éternité" . (p. 45)
Commenter  J’apprécie          100
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 septembre 2017
Un an plus tôt, dans le wagon-couchette qui m'amenait à Rome, un titre m'était venu à l'esprit : Manifeste incertain. J'ai su qu'un jour ce titre deviendrait un livre, mais j'étais incapable d'en écrire la première ligne. Pour l'heure, je cherchais à vendre mes "graffitis". J'ai pris rendez-vous à Hara-Kiri. C'est Gébé qui m'a reçu. Il a longuement examiné mes dessins, avant de lâcher ces mots : "Ce n'est pas assez commercial". Des année plus tard, on en a ri. (p. 37)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Frédéric Pajak (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Pajak
Lecteur, écrivain, dessinateur, Frédéric Pajak déploie son imaginaire depuis 2012 dans un livre sans fin, "Le Manifeste incertain " : au rythme d'un volume par an, cette entreprise littéraire s'achève cette année avec la parution de son 9e volume "Avec Pessoa". Si chaque volume est consacré à la biographie d'une figure que L Histoire a longtemps malmené, ils tissent entre eux une toile plus vaste, l'incertitude comme fil rouge.
autres livres classés : GraphistesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sœurs en littérature

Branwell Bronte a eu :

2 sœurs
3 sœurs
4 sœurs
5 sœurs

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : soeurs , familleCréer un quiz sur ce livre