AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266285049
224 pages
Éditeur : Pocket (15/03/2018)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 145 notes)
Résumé :
Arnaud n'écoutait plus rien ni personne. Pourtant, tout peut changer si l'on est à l'écoute de sa vie...

Arnaud n'écoute plus rien ni personne. Il a tout ce dont un homme accompli peut rêver : une épouse docile, des enfants qu'il aperçoit à peine au petit déjeuner, plusieurs maîtresses à disposition.
Mais un jour, la neige fraîche le surprend sur la route ; il perd le contrôle de sa voiture. Plongé dans le coma, il reste alité, immobile, les ye... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  01 avril 2018
Antoine, 45 ans, chef d'entreprise, règne en maître sur sa vie et sur sa famille, les regardant de loin tant que tout va bien et qu'il peut vivre suivant ses concepts de la liberté hors couple. Rien de ce qui touche sa famille ne l'atteint, surtout pas Hélène, sa femme qu'il traite comme un être inférieur.
Ce qui rassure, c'est que le livre est écrit par un homme et on se doute qu'il réalise une caricature de la gent masculine.
Un matin, il neige, ce cher Arnaud prend le volant, téléphone et c'est l'embardée.
Il se retrouve à l'hôpital dans le coma.
Un coma où il entend tout, où il réfléchit à l'intérieur de lui-même, emprisonné, recueillant les paroles de ses proches.
Il prend alors conscience de la dimension de ses erreurs et de la vraie valeur de ceux qui comptent pour lui.
J'ai apprécié les pensées d'Antoine écrites en italique pour bien les distinguer du monde extérieur. L'humour est bien présent.
Un livre un peu convenu mais pas sans intérêt.
Commenter  J’apprécie          450
Saiwhisper
  16 juillet 2018
Un résumé prometteur et une plume agréable à suivre… Je pensais que cette lecture me ferait passer un très bon moment… Hélas, les révélations annoncées par les personnages principaux se sont avérées assez prévisibles, tandis que la fin plutôt ouverte a eu vite fait de me faire serrer les dents ! Dans cet ouvrage, on va faire la rencontre d'Arnaud, un homme que l'on va d'abord apprendre à détester en raison de ses mauvaises actions passées. En effet, ce père de famille néglige totalement ses enfants et considère sa femme Hélène comme un meuble. Cette dernière n'a pas spécialement de grande valeur à ses yeux : elle doit s'occuper des enfants et il ne lui demande jamais son avis. D'ailleurs, il n'hésite pas à la tromper depuis plusieurs années et à s'en venter auprès de ses collègues. Son entourage ne l'estime pas beaucoup non plus. Il faut dire que coucher avec la femme de l'un de ses amis n'aide pas à avoir une belle image de soi… C'est donc avec beaucoup de réserves que l'on va côtoyer cet anti-héros en se disant presque qu'il a mérité son sort… Une sorte de retour de karma… Pourtant, son coma, où il entend ce qu'il se trame autour de lui, va lui faire découvrir ce que les autres pensent de lui. Cela va surtout lui permettre de prendre du recul et de se repentir. J'ai beaucoup aimé le fait que le personnage réalise ce qu'il était et envisage de changer. L'évolution de son caractère est très agréable à suivre.
Hélas, comme je l'ai signalé précédemment, les vérités qui vont éclater sont souvent faciles à anticiper. Même si je n'avais pas envisagé tout le plan de l'un des personnages, j'avais compris ce qui le hantait depuis des années… En ce qui concerne Margot, la fille d'Arnaud, j'avais anticipé son secret… Quant à Liliane, la mère ayant une relation fusionnelle avec le personnage principal, j'avais immédiatement saisi son lien avec l'amour de jeunesse de son fils… J'ai trouvé cela vraiment dommage de deviner la plupart des mystères de ce livre. Même si j'appréciais le fait de voir les réactions d'Arnaud, j'aurais souhaité être davantage surprise… Ce qui m'a surtout intéressée, c'est vraiment l'évolution du couple. D'un côté, on a Arnaud qui, grâce à sa conscience/son fort intérieur surnommé « La Zone de Combat », va réaliser qu'il a été exécrable, égocentrique, colérique, égoïste et odieux. de l'autre, on a Hélène, autrefois étouffée par cette relation, qui va devenir de plus en plus autonome et sûre d'elle. J'ai beaucoup aimé l'évolution de son tempérament ainsi que sa façon de s'émanciper tout en restant elle-même et on conservant de belles valeurs.
L'avancée de l'intrigue a su m'entraîner un certain temps. J'étais vraiment curieuse de voir si certains protagonistes allaient parvenir à leur fin et me demandais jusqu'où les langues se délieraient… de plus, je me demandais si Arnaud allait finir par se réveiller et, si c'était le cas, ce qu'il allait faire… La narration alternée entre chaque personnage permettait d'avoir une belle vision d'ensemble et ajoutait une certaine tension au récit. Malheureusement, la fin n'a pas su me convaincre. Si j'ai tendance à voir le côté positif et à espérer le meilleur pour cette famille, j'aurais préféré voir les choses écrites noir sur blanc. Même si elles sont douces et poétiques, j'ai réellement du mal avec les fins ouvertes… de ce fait, je ressors assez mitigée par cette lecture au scénario pourtant très prometteur… Dommage : je pensais sincèrement accrocher davantage…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
blandine5674
  06 janvier 2018
Roman sympa sous forme de règlements de comptes. Homme approche la cinquantaine, néglige sa femme et ne comprend pas ses enfants. Tout va changer le jour où un accident va le plonger dans le coma. Au vu des examens, le corps médical conseille aux proches de lui parler même s'il n'entend pas. Or, dès le début, nous savons, nous lecteurs, qu'il comprend toutes les conversations sans pourvoir se manifester. Et là, n'est pas celui que l'on croit. Chaque personnage va se confier et révéler le contraire de ce qu'Arnaud connaît d'eux. La mère possessive m'a fait penser à celle de Gary. La psychologie des personnages n'est pas sans penser au baron Empain.
Commenter  J’apprécie          240
prune42
  26 mars 2020
Arnaud Morin, la quarantaine, patron d'une société de cartonnage, a apparemment réussi sa vie : il est marié et a deux enfants, il ne manque de rien. Un accident de voiture le plonge dans le coma. Alors que tous pensent qu'il n'entend pas ce qu'on dit, au contraire il est conscient de tout et va découvrir ce qu'on lui avait caché pendant des années. Son épouse, qu'il ne voyait même plus, s'avère aimante et toujours présente, sa fille qu'il jugeait superficielle va lui confier la douloureuse épreuve qu'elle a vécue, son fils se révèle bien plus brillant que ce qu'il en croyait. Sa mère qui l'a toujours aimé de façon un peu envahissante, va montrer son vrai visage tout comme son plus proche collaborateur qui va le décevoir profondément. Comment Arnaud ressortira-t-il de cet accident ? Saura-t-il retrouver la paix avec lui-même et ses proches ?
Cela faisait longtemps que ce livre m'attendait dans ma bibliothèque, je l'ai sorti enfin de son rayonnage, peut-être inspirée par les leçons philosophiques que je m'attendais à y trouver.
Ce roman, même s'il n'est pas "mauvais" en soi, ne m'a pas apporté personnellement ce que j'en imaginais, il est beaucoup moins profond que ce que j'en imaginais. Certes, le personnage va faire des découvertes sur son entourage proche mais cela reste assez circonscrit à son expérience personnelle à mon avis. Je n'ai pas retiré de grands enseignements généralisables.
La voix de "la Zone de Combat" m'a un peu lassée à force, j'ai trouvé cette présence soutenue dans le roman artificielle et cela ne m'a pas convaincue.
Les membres de la famille d'Arnaud paraissent en revanche assez vraisemblables, on peut se projeter en eux, ils sonnent vrai, même si la personnalité de la mère d'Arnaud est un peu exagérée, surtout quand on arrive à la fin du roman.
Dommage, le titre de ce roman était pourtant poétique et la couverture avec cette mésange et cette fleur de coton inspirantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Natalivre
  04 juin 2020
Arnaud, 48 ans, patron d'une petite entreprise, marié et père de 2 enfants de 19 et 20 ans, est imbuvable avec sa famille. Un jour de verglas, il prend sa voiture pour se rendre à son travail, dérape, et se retrouve à l'hôpital, dans le coma. Ce sera l'occasion pour ses proches de lui parler sans filtre, pensant qu'il ne les entend pas, la parole se libère. Mais voilà... Arnaud entend tout. Tour à tour sa femme, ses enfants, son soi-disant meilleur ami, sa mère, sa tante, une collègue ex-maîtresse ... viendront régler leur compte avec lui. Il ira de surprise en surprise, s'apercevra peu à peu de l'image peu reluisante qu'il renvoie et dont il n'avait pas ou peu conscience. Prisonnier dans son corps, une dualité salutaire se met en place opérant un dialogue intérieur qui au fil des différents monologues fera naître un nouveau Arnaud, beaucoup plus fréquentable que l'ancien. C'est jouissif et on se dit que si l'espace de 2 ou 3 jours on pouvait prendre la place d'Arnaud et entendre les discours de nos proches, on aurait sûrement des surprises. Un roman très agréable qui se lit très vite et avec lequel on passe un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (91) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   01 avril 2018
Il aurait voulu répondre :
- De toute façon, pas grand-chose ne t'intéressait en dehors de notre petite vie. Moi, ça me barbait. J'étouffais. Du moins, je le croyais. Aujourd'hui, je sais ce que signifie vraiment "étouffer ". Je crois que je n'ai rien vécu de plus terrorisant.
Mais Arnaud venait de comprendre que personne ne pouvait entendre son monologue intérieur.
Commenter  J’apprécie          300
CarosandCarosand   11 avril 2017
Il savoura une longue gorgée et croqua une amande. Etrange. Les gestes anodins - manger, avaler mécaniquement - que l'on remarque à peine et oublie presque aussitôt prennent soudain un relief, une saveur étonnante lorsqu'on a songé qu'on en serait définitivement privé. Il en va souvent de même pour les êtres. On les croit acquis, à disposition, on les néglige, les oublie un peu même lorsqu'ils nous accompagnent au cours de notre vie. Et puis, un jour, la menace de leur départ, de leur disparition nous tombe dessus, bien réelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
blandine5674blandine5674   06 janvier 2018
Certes, il aurait préféré quelque chose d’un peu plus pêchu, mais comprenait enfin qu’Hélène puisse rester des heures lovée dans un canapé, bouche entrouverte de concentration, un roman entre les mains. Il repensa à la déclaration presque agressive de Margot : « C’est grâce à la littérature qu’on apprend le monde, le sens de l’humain, son esprit, ses contradictions. »
Commenter  J’apprécie          180
SirrahSirrah   28 avril 2017
Tu sais, on écoute rarement celui ou celle qui est face. On rabat les écoutilles parce que, en réalité, on est déjà en train de penser à ce qu'on, moi-je, va dire après. Bien souvent, nous ne nous intéressons qu'à ce que nous pensons, voulons dire, affirmer, asséner. Pas à ce que l'autre souhaite répondre. Cela constitue le socle des plus gros malentendus.
Commenter  J’apprécie          130
Lorraine47Lorraine47   21 octobre 2017
De ce qu'elle avait lu un jour, tiramisu, en italien signifie "ramasse-moi" dans le sens de "remonte-moi le moral" ou "redonne-moi des forces" .(Page 13 )
Commenter  J’apprécie          270

Videos de Antoine Paje (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Paje
Le trailer du nouveau roman d'Antoine Paje, "Du haut d'un brin d'herbe, on voit bien la Terre".
Résumé : À quoi ça rime, tout ça ? Arthur Darrobat, la trentaine, chimiste, voulait trouver un remède à la maladie d'Alzheimer. Vivre le grand amour avec Sophie. Bref : réussir sa vie. le voilà désormais démissionnaire et célibataire, avec pour seule compagne la chatte laissée par son ex – une siamoise tout en griffes qui le déteste, et réciproquement… Que faire, maintenant ? Et pourquoi ? le Parisien s'installe alors à la campagne – pays du temps long où règnent les abeilles, les menus tracas, le bruit du vent. du haut de son brin d'herbe, trouvera-t-il enfin ce sens qui manque à sa vie ?
Plus d'informations sur : https://bit.ly/2XCMbNk
+ Lire la suite
autres livres classés : comaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..